dimanche 9 août 2020

Aout démarre en fanfare!

 Je crois avoir résolu le problème des photos mais ce sera les nouvelles, j'ai déjà diminué le format des anciennes, j'ai essayé de les diminuer encore mais elles deviennent minuscules, je suis curieuse. Nous voici, déjà, en aout, et ce mois "des génies" (ce n'est pas de moi mais j'y adhère...) et il a très bien commencé ! En décembre, mon amie Catherine m'offre un thé japonais reçu d'une de ses amies revenue de là-bas. 

Comme je ne bois pas de Pu Er en été, je ne bois pas de thé vert en hiver (à part du Matcha, occasionnellement) j'ai donc mis le sachet au frigo. 
Je l'ai ressorti le 29 juillet pour m'apercevoir qu'à part le grammage et la t° de l'eau, aucun indice ne me permettait de connaitre le nom des feuilles contenues de ce sachet. J'ai donc écrit à ma traductrice personnelle, voici sa réponse :
Pour le thé: 

- gyokuro karigané d’Uji 

- a boire avant Le 31 décembre 2017 ? mais bon s’il est bien conservé, pas de soucis 

- le nom : senkahyakucha : senka mille fleurs et hyakucha 100 thés 

- il vient de Itohkyuemon , joli maison de thé à Kyoto et à Uji 

Tu m’en diras des nouvelles car moi ( Koji oui) ne connaissais pas cette maison ( j’ai regardé sur leur site pas mal du tout et ils connaissent les prix ? donc en Europe cela doit être encore plus cher ! Bonne dégustation Bisous Cathy

Cela faisait un bail que je n'avais plus savouré ces divines feuilles, 

C'est sous un ciel gris-bleu que je m'apprête à préparer ce surprenant Gyokuro 
 
mais mauvaise surprise, ma bouilloire ne fonctionne plus, j'en ai une à la cuisine heureusement. Et c'est sur ma terrasse que je vais officier, hier il faisait irrespirable mais aujourd'hui en ce premier jour d'aout, un petit vent frais rafraichit l'atmosphère. Que va donner ce vieux thé périmé ? 
Dès l’ouverture du sachet, une superbe odeur de gazon a chatouillé mes narines, par contre, ce que mes yeux ont vu ne correspondait pas au souvenir que j’ai de ce thé sublime. 
J’ai respecté à la lettre les indications données. La liqueur est d’un doux vert tendre, Accompagné d’un chocolat vegan que je réservais à Cathy et que j’ai oublié dans le frigo... Ce sera pour la prochaine fois 
C'est un chocolat noisettes
matcha acheté chez Séquoia
Si le goût de la noisette est bien présent, aucune trace de la saveur si particulière du
Matcha et je n'aime pas la texture de ces petits carrés, pas crémeuse du tout, bref ce n'est pas du chocolat comme je l'aime ! Par contre le breuvage est impressionnant, très aqueux mais avec cette saveur typique des thés japonais ! Catherine, je le bois à ta santé, j'espère que quand tu viendras, il en restera un peu que tu puisses le savourer... 
Deux infusions plus tard, les Belles ont tout donné, beau camaïeu de verts tendres 
les tiges sont très visibles et le tout va amender la terre de cette petite plante dont j'ai oublié le nom (Cathy, si tu me lis...) et qui se plait si bien ici ! Heureusement surprise par la saveur de cette  "vieillerie" mais aussi troublée par ce "
Gyokuro" j'écris à Cathy pour essayer de comprendre, sa réponse m'a surprise, et bien fait rire !: Maintenant je comprends.... sur le paquet il y avait écrit karigané et gyokuro donc en fait c’est un karigané ( c’est pour cela toutes les tiges) fait à base d’un gyokuro , donc ils ont enlevé toutes les tiges pour garder que les feuilles pour le gyokuro et celui la ( ton sachet ces les tiges avec quelques feuilles!! MDR ) bon pour la couleur et l’odeur chapeau après tout ce temps donc quand même un thé de qualité?? !!  
J'aimais beaucoup ma vieille bouilloire achetée à Waterloo, il y a des années, je voulais retrouver la même mais déception, on ne fait plus ce modèle ! Je me suis donc décidée à acheter un autre modèle et j'ai téléphoné chez
Unami pour savoir si elle était en stock et surtout pour me faire expliquer comment me l'envoyer, je n'habite pas loin mais mon petit mari n'était pas en forme et le maudit virus est en recrudescence, je n'osais donc pas m'éloigner. Jean-Benoît était déjà en vacances mais j'ai eu Christian, son collaborateur, impossible de la faire envoyer avant le 24 mais il me propose... de me l'apporter lui-même le soir même ! Inutile de vous dire à quel point ce beau geste m'a touchée, je sens qu'on se reverra quand le "suriv" aura disparu, un grand Merci cher Christian et bonnes vacances ! Passons maintenant à ce WE torride : 
Comme chaque matin, je vais sur ma terrasse saluer cette nature en souffrance, le ciel est d'un bleu uniforme et il fait très doux. 
Retour dans mon cocon pour préparer ce fameux
Gyokuro  "périmé" mais encore très frais. Mon mari dort encore, je petit-déjeune dans mon salon. 
Il est 7 heures, déjà plus de 20°, cela promet. 
J'achève mon ptit-déjeuner sur la terrasse  en observant avec tristesse l'état lamentable de ce bouleau à la cime duquel un pigeon et une pie trônent... 
Un peu de saine lecture à présent. 
10 heures et déjà 28°, l'heure d'un reste de thé glacé... 
Puis retour dans mon salon pour la préparation de ce
Genmaïcha fourni par Cathy. 
Tiens, tiens, encore des tiges, mais pas que, et quel parfum! 
il enchantera mon après-midi midi 
33° à l'ombre et pas un souffle de vent. (12) Je voulais savourer un
Matcha dehors mais j'ai changé d'avis, il faut se méfier de l'ozone. 
 
Ichi go Ichi e Je pense très fort à vous mes chéris en savourant ce breuvage qui me rappelle tant de bons souvenirs... http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2014/08/ichigo-ichie-chaque-rencontre-est-unique.html Quand nous reverrons-nous ? 
14h30, impossible de rester sur la terrasse, 
C'est dans mon salon ventilé que je sirote ce délicieux
Genmaïcha en écoutant le Sieur de Sainte-Colombe, j'aime la viole de gambe et c'est en écoutant Purcell hier que j'y ai pensé, le rapport ?... Aucun, ni la même époque, ni les mêmes instruments, seulement un esprit vagabond. 
Je quitte le Sieur de sainte- Colombe pour retourner sur ma terrasse, où cette température va-t-elle s'arrêter ? En plein soleil, d'accord mais quand même, à 18 heures, c'est poussé ! 
Je reste cependant quelques minutes pour admirer le ciel 
qui raconte son aventure avec ces nuages blancs qui semblent déchaînés ! Bien mal m'en a pris, quelques minutes après être rentrée, j'y été prise de vertige, de mal de tête et de nausée et pourtant, je suis restée très peu de temps dehors et pas en plein soleil, Que se passe-t-il ? 
Il est ... 5 heures ce dimanche, après des moments difficiles en soirée, j'ai finalement bien dormi et me suis réveillée toute guillerette 
Avec une envie de
Bi Lo Chun (de Taiwan, merci chère Hsiaolin). 
J'aurais aimé écouter de la musique mais... Alors j'admire le lever du jour en méditant. 
A 6 heures, direction ma terrasse pour constater que la lune est toujours là dans un ciel plus clair à présent.
et qu'il fait déjà très bon ! 
Petit déjeuner de saison 
la tête dans les nuages pour constater quelques trainées grisâtres... 
Et ça monte, ça monte, lentement mais sûrement. 
Le temps de préparer le petit-déjeuner de mon mari, je retourne sur ma terrasse, le ciel a changé, beaucoup de grisaille... 
mais tellement bon que j'installe mon PC pour répondre à mes courriels et continuer la rédaction de mon billet avec un carburant de saison, un
Alishan infusé à froid. 
Puis tout à coup, une forte pluie, je n'en reviens pas ! Le sol est tellement chaud que de la brume s'en échappe.
Le pigeon perché sur le bouleau essaie de se protéger en déployant ses ailes. 
Eclairs, tonnerre, orage et la pluie redouble d'intensité, les gouttes de plus en plus grosses sont alignées sur la balustrade ! 
La température a fortement chuté, il ferait presque frais ! La nature respire et nous aussi, quel plaisir de voir les éléments déchainés, Xavier et moi allons de nos commentaires respectifs, ce qui provoque quelque fou rire. Après avoir été très près, l'orage s'est éloigné, les arbres doivent être contents mais il en faudrait bien plus pour qu'ils retrouvent leur majesté... Après un bon repas, Xavier va faire la sieste et moi, je m'installe sur mon lit pour lire la revue Séquoia, du moins c'est ce que je voulais mais je me suis endormie ! C'est vrai que je suis levée depuis 5 heures, ceci explique sans doute cela. 
Direction la terrasse, il fait à nouveau irrespirable et cette fois, je n'y reste pas, j'apprends vite et de plus, la qualité de l'air est mauvaise. J'achève donc mon billet dans mon salon par le week-end improbable d'une folle de thé et de soleil !

vendredi 7 août 2020

Rétrospective: un merveilleux mois de juillet

 Je n'en reviens pas encore, je vais pouvoir à nouveau " blogguer" ! Si Kris ne m'avait pas demandé de donner de mes nouvelles même sans illustration, je n'aurais pas songé à y retourner ! 

Ce matin, madame la Lune comme un beau point blanc dans un ciel tout bleu avant de rédiger une petite rétrospective du mois d'un mois de juillet très riche: 
2 juillet, le soleil tarde ses rayons, il va faire très chaud. 
Boisson revigorante : gingembre infusé à froid pour une journée farniente.... Les 15 derniers jours de juin ont été cauchemardesques : j'avais RV avec un vide-maison le 25, la veille, saisie d'un mauvais pressentiment, je téléphone et là, il m'annonce qu'il ne pourra pas venir avant... le 30, dernier jour pour donner les clés au nouveau propriétaire baptisé roquet prétentieux (Catherine, si tu me lis !) Heureusement Marc a "rattrapé le coup" et le 29, tout était nickel... C'est sans regret que je quitte à jamais ce lieu dont j'ai extrait l'âme, sans le comportement hautain du roquet, cela aurait été beaucoup plus dur ! 
5 Juillet, pleine lune. Est-ce une étoile qui brille si fort, il n'y en a pas d'autre, bizarre. 
J'ai essayé de zoomer mais cela n'a pas bien réussi. 
Il va y avoir du changement dans mon salon blanc-thé, 
Même s'il est déjà pas mal, 
je n'ai pas pu me résoudre à me séparer de mes fauteuils hyper confortables. Il y en a vait deux, ils sont quatre à présent ! C'est un peu serré mais je vais pouvoir recevoir ? Ce isolement me pèse de plus en plus. A commencer par Sylvie et Marc pour qui j'avais renoué avec la fameuse Tea party... J'avais immortalisé ces moments forts et si chaleureux mais au lieu de copier les photos, je les ai effacées ! Pas grave, je suis priée de refaire ces anglaises gâteries. 
Il reste le livre d'or qui se remplit beaucoup moins vite que le précédent... Merveilleux moments d'échanges, d'amitié vraie et de belles perspectives... Entretemps, je continue à aménager ce nouveau lieu, il faut vraiment que je liquide les caisses, je ne les supporte plus 
D'abord un mur blanc, et encore quelques caisses à vider 
et voilà comment j'ai recyclé cette superbe étagère qui a abrité mes théières dans feu mon salon bleu-thé. MERCI Marc, c'est magnifique et sans toi, j'aurais encore dû supporter le style Louis Caisse ! 
Vivement le week-end prochain, il sera chargé... A commencer par samedi et une visite que j'attendais depuis longtemps, celle de mon ami Jean-Claude ! Décidément, j'ai un problème avec les photos, ma batterie est plate, donc pas de photos de cette belle et si riche rencontre. 

Il me reste cependant un superbe résumé 
et ce merveilleux cadeau qui enchantera mes oreilles et fera tant de bien à mon âme ! 
Il fait très doux en ce dimanche, suffisamment bon pour profiter de la terrasse 
avec mon amie Cathy que je revois ENFIN ! Dans les verres, un
Hanami impérial que nous savourons en papotant allègrement, cela faisait si longtemps même si tu es une de celles qui très régulièrement me donnait des nouvelles, des encouragements pendant les moments plus durs, je n'oublierai jamais ! 
Pour le gouter, direction mon salon blanc-thé, 
dans les tasses un
Oriental beauty... de garde ! Il venait de chez Zenzoo, c'est dire s'il date, mais il était conservé sous vide, il a gardé toutes ses subtiles saveurs, eh oui ; des biscuits vegan trouvés chez Séquoia
 et à côté des gâteries réalisées par Cathy. Elle m'a aussi ramené ma commande de chez Biochi, un fabuleux Lapsang Souchong 
et 2 petites souris... pour l'année du rat ! 
Le temps passe tellement vite, il est temps de nous dire aurevoir après un passage dans mon livre d'or. 
Il me reste cette jolie plante qui se plait ici, elle pousse à vue d'oeil, il faut dire que une partie des Feuilles infusées se retrouve dans la terre. MERCI chère Cathy d'avoir illuminé cette journée, merci pour ton indéfectible amitié qui m'a tellement aidée dans les jours sombres... D'habitude, je ne bois pas de
Pu Er en été, c'est pour moi typiquement un thé d'automne et d'hiver, j'y déroge aujourd'hui parce que je veux tester ce cadeau de Cathy, 
un mini
tuo cha aux fleurs de chrysanthèmes. Il vient d'une nouvelle maison de thé anversoise Chado. Et d'abord, un fou rire, je suis allée voir la signification de HELENDE sur Internet : il s'agit d'un adjectif signifiant, au choix, "curatif, médicinale, cicatrisant, guérissante", si avec tout cela je ne deviens pas quasi éternelle... 
Bonne première impression olfactive en déballant ce petit nid, l'odeur typique du
Pu Er avec des pétales de cette jolie fleur qui fait partie de la pharmacopée chinoise. J'ai suivi scrupuleusement les indications notées en bas de ce petit sachet : 100° pendant 5 minutes. 
Infusé dans une théière en verre décapitée pour voir danser les Feuilles. Et là, déception : l'eau est devenue quasi instantanément brun très foncé, manifestement c'était un shu + une odeur bizarre que je n'ai pu identifier. Par contre, beaucoup de pétales de chrysanthème. 
quant à l'infusion, on touche le fond là : saveur plate avec un arrière-goût de ... moisi ! J'ai achevé la tasse, pas la théière. 
Les "feuilles" infusées sentent bien le
Pu Er mais il s'agit plutôt de petits morceaux de feuilles et de quelques tiges ! J'étais furieuse, si j'avais pu aller à Anvers (ce qui n'est pas recommandé pour le moment), j'aurais ramené ce truc innommable d'autant que ça n'a pas trainé, mon estomac n'a pas supporté, il a rejeté mon frugal souper, faut pas demander si j'avais bu tout le contenu de la théière !!! J'en ai fait part à Cathy qui a eu exactement la même réaction... Pour moi helende veut dire poison, faut pas toujours croire ce que raconte le dictionnaire ! J'ai rédigé ce billet sur ma terrasse, une légère brise rend l'atmosphère tout à fait supportable, on verra jusque quand, température annoncée 35°. Ce qui me désole, c'est l'aspect des arbres, ils sont assoiffés, quant aux pelouses, n'en parlons pas, c'est devenu de la paille... Vivement la pluie ! Si au moins cette canicule supprimait ce maudit virus... qui a repris de plus belle!