dimanche 14 janvier 2018

Le printemps a fait une belle apparition ce 14... janvier!

Après une semaine de folie, très riche mais qui m'a tenue éloignée de mon cocon, ce week-end je me pose enfin, je ne verrai pas petit Dragon et sa famille, ils ont eu la grippe et il n'est pas question que mon mari risque de l'attraper. Ce matin, grasse matinée avant d'aller faire les courses. Après le diner, balade digestive en forêt sous un beau ciel bleu lumineux. Puis préparer un Bai Mu Dan, cela fait des mois que je n'en avais plus préparé, même si l'hiver est assez doux, pour moi c'est un thé d'été, un ciel bleu, du soleil et donc une belle lumière, 
c'est le cas aujourd'hui... 
il ne manque qu'une douce chaleur. 
Le restaurant est à nouveau prêt à accueillir la gente ailée. 
Ils ne tardent pas à arriver, c'est donc bien emmitouflée dans mes grandes ailes papillon que j'observe cet incessant va-et-vient, malheureusement impossible de les immortaliser. 
Le soleil commence à descendre à l'horizon, la température baisse rapidement, il est temps de rentrer. Envie d'un thé au jasmin, 
Dès l'ouverture de l'écrin, les perles de Si Ling Chi impérial dégagent un doux parfum qui me fait voyager dans le Maghreb -souvenirs émus...- 
Tandis qu'infusent les perles, je me berce de cette musique qui me pénètre jusqu'à l'âme, les voix me font frissonner... 
La théière, comme un rappel du spectacle de cet après-midi, laisse échapper ces parfums envoutants du jasmin et en bouche, des saveurs florales très présentes alliées aux notes végétales des feuilles du thé vert. Puis comme quasi chaque soir, lecture. Ce matin, malgré une nuit agitée à cause précisément de ce livre, je me réveille en pleine forme. 
Mes rituels... 
De l'écrin contenant le Balasun, se dégage un parfum subtil de fleurs. 
Dans la tasse, ce sont plutôt les notes fruitées qui se dégagent, c'est si doux... On ne parle plus de ces jardins de Darjeeling qui ont pâti des problèmes politiques de la région. Les plantations abandonnées pendant des semaines vont-elles cette année être aussi généreuses, et surtout les cueilleuses ont-elles obtenu quelque amélioration de leur conditions de vie ? Je l'espère. 
La musique s'est tue, l'encens s'est consumé, place à la lecture avec une deuxième théière pour tenir le choc. Comme mon mari m'invite au restaurant, j'aurai le temps de l'achever, mais quoi ? BILQISS est le livre que j'ai commencé cette nuit, j'aurais voulu le terminer tellement j'ai été prise par ce « roman » mais je n'ai pu lutter contre Morphée... Deux citations au tout début du livre me parlent, l'une de saint Augustin : "Chanter, c'est prier deux fois", et l'autre du prophète Muhammad : "Une quête de savoir vaut mieux qu'une vie entière de prière". Mais dès la deuxième page, j'ai commencé à ressentir une sorte d'oppression : "J'étais une femme dans un pays où il valait être n'importe quoi d'autre, et si possible un volatile". J'en passe et des plus dures encore, et au fil des pages, ce malaise s'est amplifié, était-ce véritablement un roman ? Tout ce que l'auteure raconte est à ce point criant d'une certaine réalité... Contrairement à la critique de l'Express, je n'ai pas trouvé ce livre "fin, subtil, léger" mais bien désespérant et tragique, même si je ne regrette pas de l'avoir lu, il est remarquablement écrit... 
En descendant, j'ai eu le bonheur de voir une nichée de mésanges à longues queues, la photo n'est pas terrible mais quand j'ai voulu changer d'angle, elles se sont toutes envolées sauf ces deux-là. Très bons moments partagés devant des mets raffinés au Château du Lac sous un soleil qui a donné au ciel une luminosité qui préfigure le printemps, merci Doudou. 
En rentrant, la nature s'y croit déjà : des chatons sur le noisetier, 
un soleil qui s'est taché de blanc, 
 et chose incroyable pour un 14 janvier, jonquilles et narcisses pointent leur nez,
avec un mois d'avance ! Je ne vais pas m'en plaindre mais il peut encore geler, vont-ils résister ? 
Envie de fêter cela avec un Matcha vert fluo. 
Je savoure avec gourmandise cette Mousse de Jade à la fois douce, légèrement sucrée même, belle harmonie avec la puissance qu'elle dégage. Retour au jardin pour admirer tout ce que la nature offre aujourd'hui...
Un beau coucher de soleil clôture cette superbe journée du 14 janvier, MERCI la Vie

dimanche 7 janvier 2018

Première semaine de cette année toute neuve

Aujourd'hui, 2018 a une semaine. Déjà. Le temps file si vite, poussé peut-être par les très fortes rafales de vent cette semaine, des pointes de 100km près d'ici, beaucoup de branches cassées mais aucun dégâts matériel, ce qui ne fut pas le cas partout. J'aime la violence de la Nature qui se déchaîne mais je ne suis pas sortie, me rappelant la mésaventure qui m'est arrivée à la fin du siècle passé : grisée par le spectacle, je me suis précipitée dehors pour aller au fond du jardin, à l'aller aucun problème... j'avais le vent dans le dos, j'avais l'impression de toucher à peine le sol. Pour revenir par contre, ce fut autre chose, impossible d'avancer tellement le vent soufflait avec violence, j'ai mis près d'1/4 d'heure pour faire ... 70 mètres ! Mon pauvre mari par contre a mis plus de 2H30 pour revenir, il a quitté son cabinet à 20H et est arrivé à la maison à 22H38 exactement ! Semaine calme à part cela, lecture, musique, méditation et thé toujours. Comme un recentrage après le mois de décembre.
Et bien sûr, une tâche importante : soigner les monstres marins de mon petit Dragon... Ces minis-crustacés n'ont quasi pas grandi me semble-t-il, par contre ils ont proliféré, je me demande quelle est leur durée de vie, rien n'est indiqué sur le mode d'emploi. Ce samedi 6 janvier, c'est la fête de l'Epiphanie dont j'aime le symbolisme, j'en ai parlé entre autres ici : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2009/01/cest-lepiphanie-aujourdhui.html. A ce sujet, je voudrais ici transférer un commentaire de mon cher ami Jean-Claude qui, comme toujours, est à la fois érudit et très accessible : "Merci, Chère Francine, pour ce beau rappel des Rois Mages. En est-il encore ? Mais il ne faut pas perdre l'Espérance ! Car il y a toutes sortes de Rois, et de Reines !
Peut-être en sommes-nous, à certains égards ?
"01 Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des Mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem
02 et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’Orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. »
03 En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui.
04 Il réunit tous les grands-prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ.
05 Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète :
06 Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël. »
07 Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ;
08 puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. »
09 Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant.
10 Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie.
11 Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
12 Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin." (Mt 2, 1-12)
L'OR, métal précieux par excellence, synonyme de beauté, de richesse et de gloire.
L'ENCENS, par sa fumée odorante, s'élevant vers le ciel et se répandant partout, synonyme de prière et d'adoration.
LA MYRRHE, par ses vertus euphorisantes et anesthésiantes, rappelant les souffrances de la vie, "usque ad mortem", et le respect de la mort et de l'ensevelissement.

En y réfléchissant, LE THÉ les résume tous les trois. Sans oublier que, comme les Mages, il nous vient de l'Orient !
Quel plus beau présent pouviez-vous apporter, Chère Francine
en ce jour de la Lumière qui ré-apparait en nos ténèbres. Merci !
mais nous la célébrerons demain, jour du retour des sports d'hiver de petit Georges et ses parents, j'ai hâte de les revoir. 
Ce dimanche, avant d'enlever les décors de Noël très colorés en rouge et blanc, je tire au sort l'écrin qui contient ces thés de Noël si particuliers. Ce sera le Laponic vert 
et sa bougie assortie. Cette bougie m'impressionne, je l'ai depuis l'année dernière et elle ne fond quasi pas, par contre elle grésille toujours et son parfum remplit la pièce, je me croirais dans une pinède... 
Plaisir des sens, ces saveurs sont vraiment en harmonie avec mon esprit apaisé. Après cette semaine pendant laquelle j'ai retrouvé mes repères... 
J'ai inauguré ce deuxième calendrier, chaque jour on tire au hasard une petite pochette contenant un thé ou une tisane. Mais aussi un vœu : Utopie et Fleurs de camomille, Partage et Strong British breakfast, à mon grand étonnement j'ai aimé malgré l'Assam, dû certainement à l'équilibre avec le Darjeeling, c'est tout le talent du créateur, je pense que je me l'offrirai bientôt, on aura tout vu...  ; Quiétude et Darjeeling, Prospérité et thé noir vanille, là, je n'ai pas aimé, la vanille est trop présente, pour moi c'est écoeurant, je dois dire que je n'appécie pas trop la vanille ; Joie et Thé vert aux fleurs de jasmin, Sérénité et Une autre idée ?, je ne l'ai vraiment pas aimé, c'est à base de Rooibos et définitivement il ne passe pas ! Et aujourd'hui Plaisir qui contient une tisane Jardin d'Alix. Je le savourerai ce soir. J'aime l'idée de découvrir les thés de cette manière, bonheur de retrouver certains thés que je n'avais plus comme le thé vert aux fleurs de jasmin... Ce midi, mon mari m'invite au restaurant, "comme cela le temps passera plus vite", - j'ai eu un coup de fil de mon beau-fils me disant qu'il y a beaucoup de brouillard sur la route du retour, ils ne seront donc pas ici avec 16 ou 17h-, quelle belle idée, merci Doudou. 
Tout est prêt pour célébrer cette belle fête de l'Epiphanie. 
Et les voilà enfin, Papa et Maman ont l'air bien fatigués, plus de 600 km pour arriver jusqu'ici... Par contre, petit Dragon est en pleine forme et espère être le roi mais il se retient de ne pas aller voir à l'intérieur du morceau de galette. C'est son Papa qui a eu la fève, 
MAIS en voyant sa mine déconfite, il a abdiqué en faveur de son fils qui n'a pas voulu du titre de Roi 
mais celui de Prince ! 
Jolie fève en porcelaine... qui va très bien à petit Georges !... 
Le Roi doit choisir sa Reine, entre sa maman et sa Nanny, le choix est fait, Sigmund est sans doute passé par là... 
Puis nous avons droit au compte rendu du séjour à la montagne : ici avec son moniteur de ski de fond, 
et là, sur la piste avec sa maman. Mais il y a eu aussi de la luge avec son papa, la visite d'une fromagerie où il a bu du lait sorti du pis de la vache, et mille autre choses qui ont ravi la curiosité de ce petit garçon heureux de vivre et qui s'intéresse à tout ! Je leur ai proposé de souper ici avec des pâtes fraîches au fromage et au jambon et des litchis comme dessert. Un peu de lecture avec sa Nanny et il est temps de rentrer, demain, c'est la rentrée des classes, il faut reprendre un rythme adéquat. Je pense aussi à mes deux petites-filles qui sont en pleine session d'examen, courage mes chéries, je ne doute pas de votre réussite que nous fêterons bientôt ! Et une pensée toute particulière à deux amies chères : Fanou qui fête son anniversaire aujourd'hui et Fabienne qui le fêtera demain, nous les célèbrerons cela aussi. Ici s'achève ce premier week-end de cette année toute neuve, j'espère que les autres seront pareils... 

dimanche 31 décembre 2017

Rétrospective et Espérance

Dans quelques heures 2017 fera partie du passé, je ne la regretterai pas vraiment... 
Et pourtant celle qui était mon année a très bien commencé, un très beau mois de janvier, de belles rencontres et du thé bien sûr. Mais dès le mois de février, tout se gâte, un gros couac de santé pour mon mari, et une amie très chère m'apprend que la bête l'a envahie, j'aurais tellement aimé aller la voir mais impossible de faire l'AR Strasbourg en une journée, je ne savais pas alors que je ne la reverrais plus... Mars, le mois du printemps, a té une parenthèse heureuse : une merveilleuse exposition à Liège et surtout un livre exceptionnel : L'Empire du Thé, de TRES LOIN le meilleur livre sur cette boisson mythique: http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/03/lempire-du-une-semaine-de-pur-bonheur.html. Je le consulte encore très régulièrement, MERCI chère Katrin pour ce trésor. Avril a vu la disparition d'un Ami cher, Bernard à qui on a refusé l'euthanasie, "parce qu'il ne remplissait pas les conditions", mais qu'est-ce qu'il faut de plus ? http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/04/jour-apres-jour-entre-tristesse-et.html MERCI cher Bernouche pour tout ce que tu m'as apporté, toi le buveur de café qui se moquait de moi, "la vieille adolescente givrée et ses tasses d'eau chaude colorée"... Le mois de mai a été plus paisible, très doux même si deux êtres chers ont eux aussi été rattrapés par la bête... avec, en point d'orgue, un fabuleux atelier Thé et fromages : ici http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/05/kissa-yoyo-ki-boire-un-cest-prolonger.html et là : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/05/unebelle-lumiere-illumine-mon-salon.html MERCI chère Carine d'avoir animé ces moments hors du temps dans ce monde d'excellence, de générosité et dAmitié vraie... Juin, encore un mois difficile pour mon mari, je me sens tellement impuissante face à sa souffrance, cela joue sur mon moral et même le thé ne m'aide pas toujours... Juillet fut noir pour moi, mon corps n'a plus obéi à mon cerveau et moi aussi j'ai été confrontée à la maladie, d'habitude je traite mes petits bobos par le mépris, j'attends que cela passe et je n'ai que très peu confiance dans la médecine et surtout les médicaments ! Je me souviens encore aujourd'hui que si j'avais écouté la faculté quand j'ai eu une brochopleurésie il y a quelques années, j'aurais été hospitalisée, "c'est très grave et c'est parfois mortel" Je n'ai évidemment pas accepté au grand dam de mon mari, et je suis toujours en vie... Mais maintenant, ce n'est plus pareil, si je suis encore jeune, et de plus en plus folle, beau compliment que m'a fait celui qui se reconnaîtra et qui sait de quoi il parle, ma vieille carcasse ne suit plus. Je me sens bouclée ici, sans perspective de voyages qui me manquent tant. La fin du mois m'a redonné espoir : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/07/merci-la-vie.html Et le mois d'août fut flamboyant, il m'a emmenée vers un lieu mythique dont je rêvais depuis si longtemps ! Trois jours d'évasion http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/08/retour-au-paradis-premiere-partie.html Après de longs mois de sédentarité, je retrouve enfin l'ivresse des voyages : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/08/retour-au-paradis-deuxieme-partie.html Je garde présent dans mon coeur chaque moment de ce fabuleux périple, MERCI à vous quatre, votre présence, vos paroles chaleureuses ont fait disparaître ces nuages gris qui installés au-dessus de ma tête, m'empêchaient d'apprécier la lumière... Et ce n'est pas tout, un bonheur n'arrive jamais seul, autre moment fort, un atelier Pu Er animé par ma chère Anne-Marie rien que pour Carine et moi: http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/08/ichi-go-ichi-he.html avec un avant et un après avec mon mari: http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/08/je-nai-plus-de-mots.html . Je retrouve mes marques, ma joie de vivre, je me sens  vraiment bien. Et ce n'est pas fini, une journée particulière : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/08/une-journee-tres-particuliere-merci-la.html MERCI mes chéries, je vous aime ! Où cela va-t-il s'arrêter ? Chez Les saveurs de Yamada :http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/08/ou-cela-va-t-il-sarreter.html, MERCI à vous trois pour ces moments si chaleureux aux saveurs de l'Amitié, et MERCI à Koji pour celles qui ont réjoui nos papilles. Et MERCI la vie, pour ce dimanche qui en préfigure d'autres, petit Dragon et ses parents ne sont pas qu'en vacances, petit Dragon poursuivra sa scolarité en Belgique. Ce lundi, un grand classique : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/08/une-merveilleuse-journee-lille-ou-de.html Bref un mois d'août fabuleux, rempli d'émotions, MERCI la vie ! Septembre a été très calme, et octobre a très bien commencé, nous avons célébré la Fête de la Lune et l'anniversaire lunaire de mon petit Dragon d'Eau : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/10/aujourdhui-cest-taiwan-tsukimi-au-japon.html, moments de partages intenses, entre deux cultures... Et encore : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/10/une-fois-encore-jai-tutoye-les-etoiles.html un week-end comme je les aime, samedi un peu fou fou avec Maryse. Au Furet, j'ai acheté tous les Pearl Buck, livres qui m'avait fascinées il y a plus de... 50 ans, et un dimanche studieux avec Carine. Les jours suivants ont été consacrés à mes passions, thé et lecture. Et puis, le coup de massue : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/10/adieu-mon-amie.html: j'ai été dévastée par cette nouvelle, la bête la terrassée malgré son grand courage, et la chaleur de sa famille. Ma chère Marie-Aline, tu fais désormais partie de mes Grands Absents qui veillent sur moi, je le sais, je le sens. J'ai voulu lui rendre hommage, cela m'a aidée à commencer à faire mon deuil http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/10/the-amitie-eternite.html et à ne pas renoncer à l'atelier sur les thés de Taiwan à Mons en laissant tomber Carine, j'avais pris le petit Ange qu'elle m'avait offert et malgré mon chagrin, j'ai pu faire face et les retours ont été très positifs. Novembre fut placé sous le signe noir des travaux avec cependant l'un ou l'autre moment de répis comme ici http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/11/du-cauchemar-au-reve-eveille.html où j'ai fait la connaissance de deux Nathalie, http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/11/du-cauchemar-au-reve-eveille.html belles rencontres... Une journée surréaliste : préparation de cette fête qui n'est pas ma tasse de thé mais à laquelle mes petits-enfants tiennent énormément... la preuve en images : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/11/que-cest-beau-la-vie-le-wee k-end.html. Comment peut-on publier autant d'inepties dans ce livre, je ne l'ai pas achevé, et cela ne risque pas d'arriver de sitôt! Par contre, j'ai été consolée, une journée passée avec ma chère belle-fille et puis mon petit Georges qui m'a donné un cours de cuisine: http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/11/il-y-le-les-amis-et-un-petit-dragon.html. Le mois se termine en beauté avec la visite de ma chère Fabienne, suivi d'une virée à Namur, devinez où... Et enfin la visite de ma chère Cathy dans mon cocon un peu moins poussiéreux: http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/11/apres-une-semaine-en-dents-de-scie-un.html. MERCI à vous pour ces moments toujours si riches ! Décembre a lui aussi très bien commencé avec l'ouverture de ce magnifique calendrier de l'Avent, j'y retrouve mon âme d'enfant en pensant à la fête du Grand Saint. Il a neigé, c'est l'occasion de baptiser le cadeau de son grand-père: http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/12/vendredi1er-decembre-0h20.html. Une autre disparition celle d'un de mes Maîtres à penser et puis la visite de mon grand Ami, saint Nicolas : MERCI cher Etienne, tu n'as pas changé, tu as ébloui ces enfants et tes élèves ont de la chance... http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/12/15-ans-apres-une-merveilleuse-fete-avec.html Décembre est un mois très dur pour moi, pendant le reste de l'année, même si je n'oublie pas cette immense souffrance de près de 40 ans, ce mois la ravive, je n'ai jamais pu faire ce double deuil, je me replie sur mon chagrin j'ai ainsi failli rater un lieu d'exception : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/12/il-ny-pas-que-le-dans-la-vie-il-y-aussi.html. MERCI chère Catherine. 
Le jour de Noël, cette fête si symbolique qui me rappelle l'enfance, un dîner tout simple, 
et la traditionnelle bûche... Sakura, très bon choix Claude8 Cette petite famille s'en va aux sports d'hiver et reviendront pour fêter les Rois le 7 janvier, mais je ne m'attendais pas à ce qui va suivre : 
je reçois la tâche délicate d'être baby-sitter de ... monstres marins avec les mille recommandations d'usage qui me font un peu flipper, j'y reviendrai, 
mais je regarde avec une certaine stupéfaction ces "monstres" qui n'ont pas l'air si terrifiants. Pourvu que je sois à la hauteur sinon je peux craindre les foudres d'un Dragon! 
Le lendemain, nous recevons nos deux plus grands petits-enfants, Sarah et Alexandre, expatriés l'une aux Pays-Bas, l'autre en Chine. Moments pleins d'émotions devant le beau parcours de ces deux jeunes adultes devant un gâteau vegan préparé par Sarah et de plusieurs tasses de
Scandale, si Sarah connaissait déjà, ce fut une découverte magnifique, j'étais heureuse devant son emballement, je lui ai offert la boîte. Lui m'a offert un mystérieux grand sachet de thé vert, venu directement de là-bas, j'y reviendrai quand je l'aurai dégusté... MERCI mes chéris, vous êtes de très belles personnes. 
Les jours suivants, après mes rituels, je m'occupe des monstres : tous les jours à l'aide d'une pipette, j'oxygène l'eau tout en observant ces Artemia salina, ces monstres ont l'incroyable capacité de se dessécher et de survivre à des conditions extrêmes en attendant d'être mis en contact avec de l'eau salée pour éclore ! Certains sont encore très petits, d'autres déjà plus grands. 
Régulièrement, ils se dirigent vers le fond de l'aquarium pour se nourrir puis ils remontent à la surface pour respirer. 
En haut à gauche, ils nagent ensemble, cela veut dire qu'ils sont amoureux (je n'invente rien, c'est marqué sur le papier). Regarder ces monstres a sur moi un effet de grande détente qui me met momentanément à distance de cette indicible tristesse, ils ont déjà évolué depuis le 25, ils auront bien changé quand leur petit maître les retrouvera, j'ai hâte de voir sa tête ! Hier, je savais que cette journée me ferait beaucoup de bien... 
Je sors un cake Matcha-Sakura ramené avant-hier de chez
Azumaya. Je n'ai pas pu immortaliser ces moments tout entiers consacrés aux saveurs japonaises subtiles d'abord chez Les saveurs de Yamada, j'avais oublié mon appareil photos, mais grâce à Maryse, elle m'a transféré ses merveilleuses photos sur mon mur. 
Ce merveilleux cake fluo vient d'une pâtisserie que je vous recommande : http://www.patisserie-sasaki.be/ située au Chant d'Oiseau, un quartier que j'ai beaucoup fréquenté dans ma jeunesse quand j'allais à la chorale
A coeur joie
La voilà ma chère Fabienne qui, après avoir choisi un
Laponic blanc, se plonge dans la notice explicative des monstres marins. 
Premier rire tandis que les feuilles infusent quand la grand-mère qu'elle est aussi me dit qu'elle doit se préparer à ce genre d'activité. 
Le thé est servi, les gâteries sont prêtes, 
nous savourons ce nectar tout en partageant nos passions, le thé, la lecture et la musique. 
Beaucoup d'émotion en découvrant mon cadeau, de magnifiques boucles d'oreilles en argent et lapis lazuli, quant à la forme... MERCI chère Fabienne, je les adore. Nous continuons à parler de cœur à cœur, ni elle ni moi n'aimons ce mois de décembre, cela nous fait du bien d'en parler... 
Je m'apprête à nous préparer maintenant un
Pu Er quand mon mari rentre, je l'invite alors à le partager avec nous. Il papote avec Fabienne tandis que je le prépare. 
La dégustation commence mais mon mari n'aime pas, dommage. Nous continuons à deux, dans cette ambiance à la fois douce et chaleureuse, celle de l'Amitié... 
Il est déjà temps de nous quitter, mais avant, un autre rituel... 
MERCI pour tes mots doux ma chère Fabienne, cette après-midi a illuminé cette fin de mois, à très vite pour fêter un autre anniversaire ! 
Aujourd'hui, c'est le dernier jour de cette année trop grise mais en regardant le ciel, c'est l'Espérance que je vois dans ce camaïeu de bleus, celle qui préfigure l'esprit de cette année qui va naître dans quelques heures... Qu'elle soit telle que vous la souhaitez!