lundi 24 juillet 2017

Après la pluie, le grand beau temps!

Depuis mon dernier billet, j'ai dû me montrer très patiente et ce n'est pas, et de loin, ma qualité dominante. Mon corps m'a envoyé un énième message et cette fois, j'ai été obligée de l'écouter. En effet, si je suis sujette occasionnellement aux chutes de tension, je suis ce que me dit mon instinct, je freine un peu sur ma tendance hyperactive et cela passe. Sauf cette fois-ci, des vertiges, des nausées, une immense fatigue et plus aucune force. Ma seule consolation est que la santé de mon mari s'améliore un peu, je me suis dit que c'était l'angoisse et aussi et surtout le manque de sommeil et le stress qui en étaient la cause. Mais pas du tout, au contraire, je me suis donc résolue à consulter, le toubib m'a prescrit des médicaments qui jusqu'ici n'ont pas fait d'effet probant.
Des jours pluvieux au propre comme au figuré, 
très peu de thé, sauf pour fêter l'anniversaire de ma chère Anne-Marie en partageant virtuellement ce nectar à la couleur de l'Espérance. Je ne vois plus personne, je ne réponds quasi plus au téléphone, je végète quoi. 
De temps en temps un beau ciel bleu, comme le jour où j'ai rajeuni de 15 ans grâce à une ancienne étudiante qui m'a contactée pour me demander si, comme au bon vieux temps, j'acceptais de rejouer Madame orthographe et relire son mémoire ! C'était une brillante étudiante, je savais que j'aurais peu à faire et j'ai accepté. Elle est venue m'apporter le document, ce fut l'occasion de chaleureuses retrouvailles autour d'un thé au jasmin. Quel chemin parcouru depuis 2001, Fouzia est devenue directrice d'une nouvelle école primaire et dans le même temps, a poursuivi une licence en Psychologie et Sciences de l’Éducation. 
C'est devant une théière de Oolong au lotus que nous avons discuté de son Mémoire. 
Très peu de corrections (évidemment...), si je devais le coter, ce serait une Grande Distinction. 
Bravo Fouzia, tu peux t'envoler en paix vers ton pays d'origine que nous aimons toutes les deux 
Et merci aussi pour ce selfie à la couleur de la nostalgie, le sépia... cela m'a rajeuni de me replonger dans ma vie antérieure, beaucoup d'émotion qui m'ont fait tellement de bien, je recommence à retrouver un peu d'énergie, et je vais en avoir besoin, je reçois 2 de mes petites-filles le 23 et je veux me remettre à cuisiner végan. Je n'ai pas pu réaliser tout ce que je souhaitais malheureusement. 
Ce dimanche matin, le ciel est tout gris et menaçant, on ne pourra donc pas manger dehors. Et le comble, je n'ai pas eu le temps de finaliser l'apéritif, j'ai dû m'arrêter toutes les heures depuis hier, ce qui n'est pas dans mes habitudes : quand je commence, je ne quitte ma cuisine que quand j'ai terminé. 
Au menu, une soupe froide, concombres, pommes vertes, avocat, menthe et estragon avec le petit plus plus qui fait toute la différence : du Laponic vert
Elles ont adoré, et Xavier aussi, j'étais ravie... Puis j'ai eu peur, j'avais du mal à suivre la conversation, un coup de fatigue, je n'ai pas été très "présente" pour le plat principal qui se vidait à vue d'oeil, je n'ai fait aucune photo ! 
J'ai retrouvé mes esprits pour le dessert : une pannacotta au lait de coco et Péché mignon, une tuerie gustative. 
Les filles font le service 
et ici aussi le plat se vide rapidement. Je retrouve la joie de vivre au contact de ces petites-filles devenues bien grandes mais qui ont garder cette part d'enfance que j'aime tellement.
Ici Mimi nous annonce qu'elle adore la cassonade, je vais donc chercher le bocal contenant le sucre de fleur de coco dont je me suis servie pour sucrer le dessert, cela tombe bien, elle trouve que les mûres sont trop acides, je ne peux pas me prononcer je n'aime pas ces fruits... Après le repas, l'incontournable, un thé dans mon salon bleu-thé. 
C'est Lili qui fait le service, elles ont choisi le Milky Oolong
Mimi s'applique à son devoir de vacances 
tandis que Lili savoure son thé sous l'oeil attentif de sa cousine, c'est la première fois qu'elle en boit. Nous évoquons l'Absente, super Zouzou, elle termine son séjour à New York et rentre en août, la prochaine fois, nous serons quatre... 
Puis à son tour elle remplit mon livre d'or. Malgré le bonheur de les revoir, j'ai à nouveau des vertiges et je dois écourter la séance en espérant ne pas les avoir déçues... 
A les lire, je pense que non, MERCI mes chéries, je vous aime ! Ce lundi, il fait tout gris à nouveau mais je me sens mieux, j'ai repensé à notre conversation hier, il n'y a pas que ma Sarah qui revient en août, il y a aussi petit Dragon ! A midi, Xavier m'appelle, Claude est au téléphone et voudrait me parler, ils vivent leur dernier mois dans la belle Île, dans 30 jours exactement, ils seront ici, et pas que pour les vacances ! Si la conversation avec son père fut longue, celle avec son fils a battu des records : "Bonjour Nanny, je t'aime. Au-revoir Nanny, je t'aime" Ce fut très court, mais tout a été dit, quel sens de l'essentiel !
Alors, je me plonge dans le dossier Georges, je ne me lasse pas de revoir ces photos.
Toujours aussi passionné par les livres, ce sera une de nos premières virées : le 28 août au Furet du Nord... Un incontournable ! http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2015/08/et-ca-continue-de-plus-belle.html comme ici par exemple... 
Mais aussi, infirmier, et avec quelle application, 
artiste en herbe, son grand-père maternel est peintre... 
J'adore cette séquence : 
après avoir taillé la plume, je la trempe dans l'encre 
et j'écris mon nom ! 
Tu es à croquer avec ton air mutin ! 
Comment résister à cette bouille de fripouille ? Que j'ai hâte de le revoir ! 
Il y a encore des nuages dans ce beau ciel bleu, mais ils sont blancs... Je me sens plus confiante et je voudrais vous remercier chaleureusement mes Amis, votre indéfectible Amitié m'a aidée au-delà des mots, j'ai hâte de vous revoir pour célébrer ma renaissance, ce sera pour très vite !

mardi 27 juin 2017

Il y en aura d'autres!

Après des jours sans, longs, très longs j'essaie d'émerger et de retrouver mes marques, ma sérénité et mon rythme de vie. Le thé, la musique et la lecture m'ont vraiment manqué, mais impuissante face à la souffrance de mon mari, plus rien n'avait vraiment de goût, il faut avoir l'esprit libre pour apprécier la saveur de la vie. Et celle des thés surtout... Même le temps estival que j'adore pourtant a été difficile à supporter, l'air pollué était irrespirable. Ce qui m'a aidée à garder le moral, ce sont les mots chaleureux de mes Amis. MERCI à vous qui m'avez permis de tenir bon! Je n'ai pas encore répondu à tous mais je le ferai dans les prochains jours, promis. Mais j'ai aussi reçu des photos... 
Petit Dragon fait du sport : natation avec sa maman, 
escalade avec son coach,
et aussi non pas tête en l'air mais en bas... 
Petit Dragon aux mains vertes. 
Sur les genoux de maman, très concentré,
Il n'y a pas que les chiffres dans la vie. 
Sortie en famille au complet, ou presque. 
Avec sa grand-mère et ses cousins. 
Avec Papa, en cuistot, 
la brigade au complet
Sur mon tee-shirt, une autre manière de faire de la géographie...
L'incontournable photo de classe 
Tout se termine en musique ! Dans un mois et demi, il sera en Belgique, et pas que pour des vacances ! Last but not least, 
un km à pied, ça use, ça use... 
J'admire ton sens de l'observation, 45 24 8, cela me dit vaguement quelque chose... 
Le jour de l'été, l'arrivée au but après +/- 3 mille km, ADMIRATION et RESPECT ô ma soeurette, j'attends le plaisir de te revoir et de t'entendre parler des merveilleux souvenirs de ce périple particulier ! Aujourd'hui, c'est la première fois depuis belle lurette que je me pose à nouveau dans mon cocon. 
Ce matin, le ciel est uniformément gris et il fait très frais. 
Je vais ENFIN goûter LE cadeau de ma chère Carine, le
TEMI, ce trésor du Sikkim, un petit état indien proche de Darjeeling.  
Dans l'écrin, de petites feuilles, camaïeu de bruns parsemés de quelques bourgeons mais surtout un parfum miellé, caramélisé même et légèrement boisé. J'ai hâte de l'infuser, cela fait un bail que je n'en ai plus, la dernière fois que j'en ai trouvé, c'était en 2014 chez
Tea-thé-tcha.
Dans la tasse, belle couleur ambrée et saveur surprenante de pomme caramélisée mêlée au parfum suave de fleurs de montagne... Un fou rire, le premier depuis longtemps en pensant à ma filleule et notre périple londonien :
http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2011/10/notre-escapade-londonienne-jour-1.html , que ces escapades me manquent ! Carine a visité ce petit jardin cette année mais les récoltes étaient en retard à cause d'une météo capricieuse, elle a donc ramené la cueillette 2016 de ce petit jardin. J'en reparlerai plus tard. MERCI chère Carine pour ce cadeau d'autant plus précieux qu'il n'y en vait quasi plus, je te reconnais bien là!  
J'ai ce livre depuis quelques temps mais j'ai du mal à rentrer dans l'histoire, les premières pages n'ont rien de romantique mais raconte le sort peu enviable des cueilleuses à la merci de « contremaîtres » qui profitent de leur fragilité. Le thé a un goût amer jusqu'ici. Mais heureusement l'héroïne est parvenue à s'enfuir et grâce à sa tante et son inébranlable motivation de se sortir de sa condition, parvient jusqu'à Londres, je commence à aimer. Ce que j'en ai lu m'a fait un peu penser à un autre roman,
Les lumières d'Assam dont j'ai parlé ici :http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2016/09/une-fin-de-mois-flamboyante.html. Je suis émue en relisant ce billet et les merveilleux souvenirs qu'il évoque. 
Et en même temps un peu triste, je ne pourrai pas participer à cette soirée gourmande, mais je suis certaine qu'il y en aura d'autres... 
En attendant cette nuit,
et même si le ciel est toujours aussi gris et bas, 
je m'apprête à savourer ce nectar: du Oolong infusé à froid pendant 5 heures dans lequel j'ai fait macérer des pêches blanches. Un vrai délice que j'ai bu en le partageant en pensée avec celle qui se reconnaîtra, la prochaine fois, je mettrai 2 verres... A propos d'étoiles filantes, je me rappelle avec beaucoup d'émotion cette autre nuit:
http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2016/08/as-tu-compte-les-etoiles-filantes.html J'ai levé mon verre aux 85 étés de ta chère maman, ô ma grenouille, je suis certaine qu'elle n'oubliera pas de sitôt cette journée magique. J'espère pouvoir bientôt faire unsaut jusqu'à Namur, mais malheureusement ça ne dépend pas de moi... 
Je vais maintenant me plonger dans cet atlas particulier qui ne contient que des nuages.
Je passe directement à ce qui concerne le ciel d'aujourd'hui. 
Ils sont illustrés, 
malheureusement, gris c'est gris 
et je ne vois aucune différence entre eux, très nébuleux tout ça, cela manque d'explication malheureusement. 
La théière est vide, ne restent que les pêches qui, imbibées de thé, ont changé de couleur. J'en ferai un dessert pour le souper. 
20h30, le ciel ne change pas 
ou plutôt si, il déverse son trop-plein sur une terre assoiffée, les agriculteurs vont être soulagés, et ici la pelouse, couleur paille va peut-être reverdir. 
22H22, la pluie a cessé, il ne reste que des gouttes sur les fleurs qui ont plié sous la violence de cette pluie, 
Par contre le ciel ne change pas, les seules lumières qui le traverse sont celles de ce grand oiseau. Je pense que les étoiles filantes ont filé vers des cieux plus cléments. Pas grave, il y aura d'autres nuits. Par contre, j'ai passé une belle journée, la première depuis longtemps, MERCI la vie !