samedi 25 janvier 2020

Adieu Cochon de terre, bienvenue au Rat métallique!

Aujourd'hui, 24 janvier, veille du nouvel an chinois : toutes les familles se préparent à cette grande fête, c'est certainement l'effervescence comme le 24 décembre chez nous ! Malheureusement pas pour des millions d'entre eux, obligés d'être confinés à cause d'un virus dont on ne sait quasi rien, mes pensées vont vers eux... Je veux consacrer ce dernier jour à boire, écouter de la musique et lire en pensant à ce soir. 
Dehors le temps est gris et la température frôle le 0° mais aucune trace de gelée blanche. 
C'est avec émotion que je sors pour la dernière fois mes petits cochons avant un long sommeil de 12 ans... Et dans l'abreuvoir, ce n'est pas de l'eau mais un Pu Er Mao Cha que j'aime particulièrement : le Lao Shen Tai 2014. Je n'ai pas retrouvé mes notes et ne l'ai pas trouvé dans ma Bible mais si je me souviens bien, il est issu de grands arbres sauvages à très faible rendement… 
Le même que je savoure aux sons mélodieux de ces instruments inconnus ici mais tellement harmonieux, forte émotion gustative autant qu'esthétique… 
Un thé d'apéritif à présent le Laponic vert très frais dont je ne perçois que la saveur épicée des baies de genévrier, bizarre. Après-midi, tâches ménagères, pas le choix… 
Nous voilà devant Bois Savanes pour fêter 
.... Surréaliste quand on sait que le nouvel an au royaume du Siam se fête en avril ! Mais je n'avais pas envie de m'éloigner trop mon petit mari, fatigué, n'a pas souhaité nous accompagner, pas comme l'année dernière ; https://la-theiere-nomade.blogspot.com/2019/02/gong-xi-fa-cai.html . Je n'ai malheureusement jamais eu le bonheur d'assister à cette grande fête en Chine, par contre par 3 fois en Thaïlande, fête de l'eau : tout le monde s'asperge copieusement et beaucoup se peignent le visage avec de la farine dans une ambiance très festive. 
Sans oublier le rituel des enveloppes rouges, les étrennes des enfants... en principe parce que j'ai reçu la mienne aussi, je ne sais trop ce que je dois comprendre ! 
Repas très festif, succulent. excellente qualité / prix d'après un rat métallique...
Après l'entrée, face à l'impatience du petit monstre, ouverture du trésor…
Et voilà un autre rat métallique, très souriant à qui je souhaite le meilleur pour cette année particulière, MERCI pour tout ce que tu fais pour moi, je n'oublierai jamais ! 
Pour mon premier thé, cette théière RAT dont j'aime l'anse en forme de queue de rat… dans laquelle je fais infuser le reste de ce délicieux Lao Shen Tai 2014. Mais je n'ai guère l'esprit à fêter cette année du printemps, je pense aux plus de 50 millions de Chinois privés d'une de leur plus grande fête, cela me fait penser à une sorte de fin du monde… 
Mais je veux terminer ce billet sur une note moins triste... MERCI chère Françoise pour cette photo que je partage avec joie, on pourrait continuer la liste en oubliant le rat d'égout ou en l'éradiquant si c'est lui qui se cache derrière ce maudit virus !

vendredi 17 janvier 2020

Des hauts et des bas...

Les jours s'écoulent lentement avec des hauts et des bas, mes activités dépendent de mon épaule "gelée"... Double fête des rois, avec Doudou d'abord un jour à l'avance, et devinez qui a eu la fève… 
Puis 2 jours en retard, avec mon adorable Dragon et ses parents rentrés des sports d'hiver. 
L'air facétieux de petit Georges 
présage de la suite : 
c'est bien lui le roi du jour ! 
Après nous avoir pris en photo, 
place aux créations avec son compas tandis que les grands savourent des Bourgeons pourpres préparés et servis par ma chère belle-fille. Encore des moments très heureux, petit Dragon grandit bien... Les jours qui suivent, peu de thé, j'ai trop peur de la casse mais beaucoup de musique et un peu de lecture de magazines en retard qui m'intéressent de moins en moins, je vais donc me désabonner, ce sera ma seule résolution de cette année... Et tenue depuis hier ! 
Ce matin, un beau soleil illumine ce début de journée après une nuit égayée par un merveilleux rêve qui sera le fil conducteur de cette journée, nostalgie d'une merveilleuse rencontre : https://la-theiere-nomade.blogspot.com/2010/01/un-atelier-pu-er-tres-particulier-que.html. Dix ans déjà et je l'ai revécu comme si c'était hier, impressionnant d'avoir une mémoire aussi précise ! 
Göteborg, cette galette précieuse 
aux feuilles compressées irrégulières. 
Première infusion dans une théière ébouillantée, comment les belles vont-elles se comporter ? La liqueur est légèrement trouble avec une saveur camphrée et douce. 
Les feuilles se sont bien réveillées mais elles n'ont pas fini de me séduire. 
Il fait doux dehors, bien emmitouflée dans mes ailes papillon, je savoure ce nectar qui fait tant de bien à mon âme. 
Passage après passage, la nostalgie m'envahit, ces réunions de thé me manquent. 
Je me souviens de tout ce que ma Framboise m'a appris mais aussi la phrase de Cathy, dont c'était la première découverte de ce thé dont elle est devenue addict : https://la-theiere-nomade.blogspot.com/2010/02/le-jour-dapres-encore-que-du-bonheur.html avec les commentaires qui ont fait dire à Cathy que "Avec le thé, les cours d'histoire deviennent bien plus intéressants"... Après 8 passages, les feuilles deviennent très amères voire âcres et mon estomac se rebiffe, que se passe-t-il ? Serait-ce l'influence des médicaments que je dois ingérer pourque mon épaule se "dégèle"... Heureusement j'ai d'autres passions, je vais me plonger dans l'univers de Mahler avec délectation, cela faisait longtemps et j'ai toujours autant d'émotion en l'écoutant d'autant que je fais un parallèle avec le Pu Er que je ne bois qu'en automne et en hiver, c'est pareil pour les oeuvres de ce grand musicien, allez savoir pourquoi… 
un ciel tourmenté 
qui me donne envie de lire ce recueil de poèmes Pluies millimétrées qui porte bien son titre, quelques gouttes ce matin et maintenant du bleu et blanc au gris foncé. Page 47 :
"Juste vous et moi

J'attends son retour avec tant d'impatience

On écoutera tomber la pluie 
Le ciel effectivement se fait plus menaçant)
Du thé, des scones, des marmelades à étaler généreusement,
Un bouquet de lilas mauves et blancs

Et des souvenirs plein les yeux"
 Vous, c'est mon Amie Carine et le thé ! C'est elle qui l'a préparé, mon épaule refait des siennes, c'est un Gao Shan d'Alishan, qui emballe nos papilles : fleuri, miellé, beurré, d'une douceur à l'image de notre longue Amitié. Heureuses de nous revoir, nos échanges, toujours vrais même s'ils étaient plus sérieux cette fois... J'attends avec un peu de crainte ce qu'elle pense de ce salon blanc-thé auquel je ne me fais pas encore vraiment, ce qu'elle m'en a dit m'a fait du bien, l'âme du thé imprègne cette pièce même si je ne la sens pas encore vraiment… 
Une deuxième théière et toujours cette émotion gustative qui nous envahit. Merci les cueilleuses… 
Les feuilles n'ont pas encore tout donné qu'il est déjà temps de se quitter 
après un petit devoir… 
MERCI ma chère Carine, tes mots me vont droit au coeur. Sans toi, je n'aurais pas pu savourer ce nectar, ce matin, j'ai cassé une de mes petites théières... A très vite j'espère pour d'autres dégustations, d'autres échanges ! Je pourrais encore écrire tant d'autres choses mais taper à la main gauche n'est pas évident!

vendredi 3 janvier 2020

Une nouvelle décennie qui commence fort!

Je ne souhaitais pas que 2019 dure une seconde de plus, même si j'ai tendance à ne retenir que ce que j'ai aimé, ce ne fut pas vraiment le cas ces derniers mois, le pire c'est l'infamie d'une partie de sa propre famille, heureusement il se plait dans notre nouvel habitat. Nous avons passé une douce nuit de réveillon attendant la nouvelle décennie avec impatience. Mais le premier jour a été,disons-le assez particulier, je suis tombée de mon lit et impossible de me relever, mon bras droit est toujours bloqué et douloureux. Mon mari a voulu absolument m'aider mais impossible et j'ai donc découvert un nouveau service, le 112 ! Quelques minutes plus tard, 2 solides pompiers et tout un matériel ont pu me relever mais impossible sans bouger mon bras, je ne vous dis pas le mal de gueux et le cri qui a suivi, du coup ils voulaient m'emmener à l'hôpital, j'ai bien sûr refusé, ils ont alors téléphoné à la centrale pour le signaler parce qu'apparemment ils n'ont pas le droit de me croire sur parole ! , j'ai expliqué ce que j'avais et cela s'est arrêté là, tout s'est terminé par des rires, bravo à ces deux sauveurs et quand j'ai vu à la télé les dégâts de ces véritables voyoux caillassant leur camion entre autres, j'étais hors de moi... Mais finalement nous avons passé un très beau mercredi en musique et avec un très simple repas. Parce que les agapes, c'est aujourd'hui pour fêter les 19 ans de mon Doudou. Direction 
Le relais saint Job, un ancien relais de poste du 19ème siècle qui a gardé toute son authenticité, des boiseries bien cirées, le sol carrelé et, ce qui m'a le plus frappée, ce sont les radiateurs en fonte, j'aime ces lieux qui ont une histoire ! 
Mais pas avec n'importe qui... Xavier qui ne s'y attendait pas était tout ému, j'étais heureuse de voir sa joie, leur joie, il faut dire qu'il y a une vraie connivence entre eux ! Belle histoire d'aujourd'hui… 
Le menu fut copieux comme le montre le nombre de couverts... pour certains, et délicieux 
Les deux compères ont choisi 
la même première entrée. 
Parce qu'il y en eut une deuxième, qui m'a rappelé les yeux flottant à la surface des soupes de mon enfance qui me donnaient des hauts-le-coeur 
j'ai failli changé de table en voyant ces horreurs qui provoquent chez moi un dégout certain, je passe sur leurs commentaires parce qu'heureusement à la table d'à côté un adorable bébé a retenu toute mon attention avec ses grands yeux et son sourire charmeur ! 
je me suis contentée d'une cervelle de veau à la sauce tartare, maison évidemment. 
Vint ensuite du râble de lièvre pour le jubilaire, 
un pavé de boeuf sauce au poivre pour sa complice 
et des moules pour moi. Quant à l'ambiance, elle fut à la hauteur de l'évènement, enjouée, chaleureuse et facétieuse, avec ces deux-là, rien d'étonnant ! Tout bon repas se terminant par un dessert : 
une dame blanche pour Anne-Marie, 
un café glacé pour Doudou 
et une tarte au citron meringuée pour moi. Trois heures de pur bonheur, ils en redemandent, et moi aussi! Tandis que Xavier se repose avant d'affronter son dentiste, je fais découvrir mon salon blanc-thé à ma chère Amie... Comme Fabienne, elle en aime l'ambiance, elle est vite contente... 
Quant à l'âme du thé, on la trouvera certainement dans ce trésor : Wild White Secret Forest avec un nom pareil, il ne saurait en être autrement. 
6g dans une théière en porcelaine ébouillantée, 
Une minute plus tard, voilà le résultat un nectar fleuri, une émotion gustative intense. 
Deuxième passage, nous touchons à l'âme du thé. 
Echanges plus intimes qui renforcent encore notre Amitié, d'autres émotions tout aussi fortes… 
Les Belles n'ont pas encore tout donné 
mais ce sera - très momentanément – la dernière infusion, il est 18H33, déjà. 
Mais avant de se quitter ces mots qui me vont droit au coeur, MERCI ma chère Anne-Marie pour tout ce que tu es pour moi, pour nos échanges si riches, si vrais, et même bizarre… je pourrais parler des pains anglais mais je préfère citer Baudelaire : Homme libre, toujours tu chériras la mer... tu comprendras ! Et à très vite ! Je me suis endormie l'âme en paix et à 3 heures, j'ai eu une irrépressible envie d'infuser ce thé d'exception en repensant avec émotion à cette merveilleuse journée du 2 janvier... MERCI LA VIE !