mercredi 27 mai 2015

Emerveillement malgré une journée presque sans thé...

Il est 10 heures ce mardi, mon amie Fanou et ses adorables Twins viennent me chercher, direction Pairi Daisa. Je passe sur les sempiternels travaux de l'autoroute, dans la voiture l'ambiance est joyeuse, bonheur de nous retrouver...
Nous voici maintenant prêts à (re)découvrir ce Jardin des Mondes, à Cambron, une ancienne abbaye cistercienne
dont il ne reste que quelques vestiges dont l'imposante tour de l'abbatiale autour de laquelle tournoient certains habitants du lieu. Ce témoin du passé donne une ambiance assez particulière d'autant que sa crypte abrite le royaume des chauve-souris, la passion actuelle de mon Axel, mais c'est loin d'être la seule.
J'ai beaucoup fréquenté Pairi Daisa quand il était encore Paradisio, j'y ai des souvenirs magiques avec mes petits-enfants... j'en construirai d'autres avec petit Dragon !
Comme la visite de la ferme des enfants juste à l'entrée du domaine. Même si je suis un peu réservée quant à l'idée même des jardins zoologiques, ils n'ont plus rien à voir avec ce qui existait : les animaux ont de plus en plus d'espace à tel point que Fanou m'a fait une remarque judicieuse : "j'ai d'abord eu l'impression qu'il y a moins d'animaux mais c'est plutôt leur domaine qui s'est considérablement amélioré, étendu". Et je confirme ! Les animaux n'ont pas seulement des espaces améliorés, on les présente dans leur environnement d'origine, et c'est loin d'être terminé. 
Ce qui m'a touchée, sur la palissade d'un nouveau chantier,
C'est de voir la photo de ces travailleurs de l'ombre. 
Cela m'a toujours choquée quand j'admire des édifices grandioses, c'est qu'un seul nom apparaît, celui de l'architecte, jamais une allusion aux petites mains si expertes qui ont permis ces constructions comme un manque de reconnaissance. S'ils n'avaient pas été là, à quoi auraient servi les plans de ces architectes, fussent-ils géniaux ?
Avant de nous promener sous les tropiques, un arrêt rafraîchissant
et très coloré.
Promenade d'un rêveur solitaire...
quand tout à coup les Twins qui ont les yeux partout
entrainent leur mère sur les hauteurs. Je te dis BRAVO ma chère Fanou (= message codé...).
ous le regard du petit Bouddha,
nous commençons la découverte de ce monde lointain. Ici, surprise et forte émotion,
des tortues d'Aldabra en pension ici, j'ai immédiatement "revu" Esméralda, la plus vieille tortue du monde. Ah les Seychelles, d'autres merveilleux souvenirs de ce pays où le respect de la Nature est érigé en valeur nationale.
Petite séance photos 
Que signifie ce beau sourire en coin d'Axel ? Emma n'a pas l'air très rassurée...
Qui dit printemps
dit transmission de la vie,
des tout-petits... 
et, au royaume de Ganesha, un bébé un peu plus imposant, cette petite éléphante est née le 20 mai dernier, pèse déjà près de 100kg, pauvre mère mais quand on voit sa taille, on se dit bien que toute proportion gardée... ! Dernière nouvelle, son nom est Nang Faa qui signifie ange en thaï.
Où qu'on pose le regard, la Nature, omniprésente, nous éblouit,
inspire les poètes.
Fais de beaux rêves, petit panda roux.
L'entrée de son domaine 
me fait penser à un autre merveilleux jardin, celui de la famille Lin à Taipei.
Ici, et là-bas,
les mêmes symboles.
Vers le repères de deux hôtes de marque,
mais les stars étaient fatiguées... 
Je ne me lasse pas
de les immortaliser ,
Nous sommes dans la cité des Immortels... 
C'est pas tout cela, mais marcher cela creuse, où va-t-on se sustenter?
A l'unanimité nous décidons de manger au temple des délices, et déjà l'entrée fait rêver.
Un fabuleux buffet chinois 
partagé en famille. 
Fanou et moi sommes impressionnées par la qualité et le choix proposés de cette cuisine authentique, nous sommes loin de la cuisine chinoise européanisée...
Promenade digestive dans le jardin intérieur,
avec la star, incognito. 
La prochaine fois, peut-être...
La beauté exubérante de la Nature 
nous appelle.
Là, je suis un peu jalouse... Et en même temps je me console en me disant que quand elles seront fanées, les miennes resplendiront encore !
Une plantation de théiers, ici ?
On peut rêver et croire en ceux-ci.
Ici règne bien une belle harmonie
entre les animaux 
et les petits d'hommes éblouis.
Ici, 2 tempéraments très différents : Emma qui mitraille tout ce qu'elle voit et Axel, plus contemplatif, au don d'observation marqué qui ne perd pas un détail et les fixe dans sa mémoire, sa connaissance des animaux est impressionnante, notamment sur sa passion du moment : les chauve-souris.
Chose promise, chose due, il va les voir maintenant. 
Mais nous sommes à 2 pas (et un peu plus) de cette maison rouge, 
Nous nous séparons un temps, 
elle m'attire trop et je sais qu'Axel me dira tout tantôt. 
Je ne la quitte pas des yeux, impatiente de pénétrer dans cette Maison de Thé. 
Je suis impressionnée par cette carte qui ne comprend que des thés d'exception. 
Je choisis le
Long Jing, récolte 2015.
infusé dans une théière en verre pour voir danser les feuilles.
servi dans un bol en verre double paroi, très agréable à prendre en mains, on ne se brûle pas. Emotion gustative intense, saveur très végétale, il est exceptionnel, la deuxième infusion également.
Je tente un 3e passage, va-t-il me combler autant ?
La liqueur est plus pâle, la saveur atténuée mais par contre, il me monte à la tête, cette ébriété que je ne comprends pas m'est revenue ! Ai-je manifesté quelque chose ? Toujours est-il que la charmante hôtesse me demande si cela va, je lui dis en riante que j'ai l'impression d'être saoule et elle me propose alors LA solution :
des mochis glacés ! Et effectivement, après les avoir savourés, je ne tourne plus...
Je me risque donc à grignoter quelques jeunes feuilles.
En forme pour me lever et faire le tour de ce lieu magique.
A l'intérieur d'abord,
puis à l'extérieur.
Ce joli sampan invite à la promenade... Malheureusement, le paradis ferme dans 1/2 heure et les Twins, venus me rejoindre veulent absolument passer à la boutique pour choisir un cadeau pour leur papa.
Un dernier regard appuyé sur cette théière, en me jurant de revenir, il y a encore tellement à voir !
Pas question de quitter la Cité des Immortels sans regarder une dernière fois cet animal mythique en pensant à leurs réincarnation...
et de relire ces mots gravés sur une jolie plaque, il y en a pas mal ici...
En admirant ce parterre de petites pensées, les miennes vont à tous ceux qui, avec passion, s'occupent de ce lieu majestueux : les soigneurs, les jardiniers, le personnel d'entretien et bien sûr tous les artisans qui s'affairent à rendre Pairi Daisa unique, merci à vous tous.
Cet orchestre improbable prépare-t-il une fancy-fair, qu'en penses-tu Fanou, pas étonnant que ce soit toi qui ai pris cette photo. Le retour est très animé, joyeux. MERCI chère Fanou pour cette journée magique, tes Twins sont vraiment adorables, drôles, intéressés par tout, très bien élevés aussi et cela c'est malheureusement de plus en plus rare.
Très généreux aussi ! Avant de me quitter, Axel a sorti de son sachet ce mug et me l'a offert, je ne vous dis pas mon émotion ! Immédiatement suivi par le cadeau d'Emma : ce Vari noir et blanc très menacé par la diminution importante de son milieu naturel et de la chasse, MERCI les hommes. Merci mes trésors, votre Mammy Francine a été très touchée par votre geste. Et BRAVO à vous deux Fanou et Steen, vos enfants ont bien intégré vos valeurs, à très vite.