lundi 16 juillet 2018

Quel week-end: un samedi de folie, le dimanche plein d'intenses émotions

Quel week-end, je n'en suis pas encore remise et pourtant j'en redemande ! Samedi, ma filleule adorée est venue m'aider en vue de la fête de dimanche, à commencer par le nettoyage des meubles de jardin pendant que je m'affairais en cuisine. Elle n'est pas restée longtemps seule pour mon plus grand plaisir ! 
Tchin, les Choux, vous serez donc les goûteurs de certains plats de demain : taboulé aux herbes, pains de viande aux herbes et sa sauce assortie, pain de viande exotique, raisons, ananas et sa sauce aigre-douce. Ambiance des grands jours, et les assiettes sont vides, tout a donc été validé… "Mais, on n'est pas ici pour glander, Marraine" et Gaétan a été engagé, ils ne savaient les pauvres à quel point le programme a été modifié ! Je continue en cuisine quand Claude m'appelle pour me demander s'il peut venir voir le match avec petit Georges, il y aura donc 3 générations devant cette télé. 
Sauf que petit Dragon est resté 5 minutes 
avant de s'adonner à une activité beaucoup plus saine : 
Tandis que Gaétan sous les ordres de Xavier 
taillait les rhododendrons, petit Georges les ramassait consciencieusement 
pour remplir la brouette tandis que Doudou suit attentivement les opérations en prodiguant ses "conseils"... 
Ma Puce, tu es géniale, une véritable Akéla avec ce petit louveteau plein d'admiration pour sa cheftaine… 
Brouette 
après brouette, 
le petit supporter continue inlassablement sa tâche tandis que son père hurle devant le poste bientôt rejoint par son père : l'hystérie passe de père en fils... mais le petit jardinier ne cède pas à cet appel, il a mieux à faire : 
sous l'œil attentif de sa cheftaine, il s'est emparé du sécateur à distance, j'avoue que je n'étais pas très rassurée, malgré le "T'inquiète" de ma filleule. 
Une dernière activité, très nouvelle pour ce petit citadin, le Karcher et une furieuse envie de laver sa Nanny en même temps que la terrasse... Véro et Gaétan doivent partir, bientôt suivis de Claude et petit Georges qu'on retrouvera demain, et ils ne seront pas seuls ! 
Levée aux aurores ce dimanche, envie d'un Dao Ren Maofeng pour calmer mon impatience… 
Sur ma terrasse, un ciel bleu sans aucun nuage qui préfigure certainement cette journée. 
Une deuxième théière et quelques pages de lecture. A 11heures, ma chère filleule vient m'aider pour peaufiner les derniers préparatifs du genre dresser la table, essuyer les verres et m'aider à arranger les plats. Elle ne peut malheureusement pas rester, MERCI ma Puce, à très vite. Le moment tant attendu est arrivé, je reçois les parents de ma chère Hsiaolin qui, à l'époque de mon séjour initiatique dans la Belle Ile, m'ont emmenée dans le pays des Dong Ding entre autres, la famille de Madame Chan compte des cueilleuses parmi elle, j'ai donc pu aller visiter des plantations non réservées aux touristes, j'en tremble encore… 
Xavier a offert un fabuleux champagne (paraît-il, comme je n'en bois pas, je ne peux pas confirmer...) Moi je me suis contentée d'un Genmaïcha glacé. Echange de regards qui en disaient long sur la joie des retrouvailles, quand les yeux et le coeur parlent, les mots sont superflus ! 
Pendant tout le repas, Claude a gentiment fait le service ce qui m'a fait très plaisir, je ne parvenais plus à décoller de ma chaise, la fatigue peut-être, l'émotion très certainement ! 
Mais aussi l'attitude de mon petit Dragon, d'habitude si dynamique et bavard, il était complètement amorphe 
il a consenti à manger un peu sur les genoux de sa maman. D'habitude, il aime m'aider à faire le service, il est venu à la cuisine mais il avait l'air triste ce qui a fait mal à mon vieux cœur… 
Comme dessert, une glace aux spéculoos qui a eu son petit succès (mais pas pour moi, elle était trop sucrée). Ainsi d'ailleurs que le reste du repas, et ce n'était pas des paroles de pure convenance , cela m'a fait oublier cette immense fatigue qui ne me lâche plus. 
J'ai de loin préféré ces petits gâteaux maison préparés par la maman de Hsiaolin qui pour ce faire s'est levée à 6 heures. J'ai oublié le nom de ces gâteries aux green beans fourrées aux canneberges, façonnées à la main et cuites à la vapeur. Nous n'avons pas pu prendre le thé, petit Georges a souhaité rentrer. 
Encore une dernière photo : effet du champagne et du vin ou amitié naissante ? En tous cas, un beau résumé de ce que fut la journée ! Mon mari s'est évidemment installé devant la télé, moi je suis restée sur la terrasse en savourant ces moments d'éternité. Ce matin, je me suis réveillée cassée en morceaux, mal partout sauf au cœur en revoyant en pensée le film d'hier… 
Comme je tremblais un peu, j'ai renoncé à me préparer ma bénéfique drogue, j'ai seulement salivé en regardant les beaux cadeaux et en particulier ce petit coffret contenant deux Oolong exceptionnels de haute montagne, celle de Li Shan... J'attendrai pour les découvrir, je ne veux pas qu'il arrive un autre drame à une de mes précieuses théières…
Après avoir grignoté quelques bons restes, je rejoins mon cocon et je me prépare un Sencha en écoutant Purcell, 
et en savourant ces petites gâteries; MERCI la VIE pour ces moments de GRANDS BONHEURS, je suis gourmande, j'en redemande !

mercredi 11 juillet 2018

Objet inanimé si fragile...

Aujourd'hui après-midi, je reçois un hôte de marque et je veux que notre rencontre après des mois de silence forcé soit à la heuteur de cette Amitié qui nous unit depuis des lustres… 
C'est sous un ciel bleu et blanc que j'installe dans mon cocon le matériel de gong fu, il avait été impressionné par cette façon d'infuser ce breuvage mythique : http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2015/07/un-31-juillet-flamboyant-ma-bonne.html 
Malheureusement, cette belle m'a échappé des mains, comme elle est tombée sur le tapis seule l'anse a trinqué mais je suis vraiment très triste, cette théière est un des cadeaux de ma chère Chantal qui a rejoint les étoiles après m'avoir fait vivre un moment exceptionnel : on n'est pas maître de sa naissance, on peut l'être de sa mort... http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2012/02/adieu-mon-amie-ma-soeur.html. Six ans déjà, comme si c'était hier, tes paroles résonnent en moi à jamais, tu continue à vivre en moi, MERCI. Je quitte mon cocon pour ma terrasse. 
Un merveilleux ciel, 
Un soleil discret, une température douce. Et un grand calme interrompu seulement par les cris stridents des corneilles. 
Dans la tasse un Bai Mu Dan aux notes si fraîches et à la douce saveur. 
Puis la relecture de Une vie de cette grande Dame qui m'a fait rêver quand elle fut la première présidente de cette Europe dans laquelle j'ai cru intensément, ce qui n'est plus le cas maintenant... Toujours aussi bouleversée, quelle émotion que lors de ma première lecture, j'avais découvert alors ce qu'elle avait vécu adolescente, à l'époque on ne parlait pas encore de résilience mais elle a été un vrai Modèle dans ce domaine... Respect et Admiration sans borne. J'ai regardé les larmes aux yeux l'hommage qui lui a été rendu ce 1er juillet, magnifique et le son de mon instrument préféré, quel bonheur... Retour dans mon salon où j'accueille avec émotion JCLM, mon vieux complice. 
Comme chaque fois, et il n'est pas venu les mains vides et grâce à sa générosité, je l'ai cette plante si particulière :c'est un Aloe cosmo's qui ne quittera pas mon cocon, j'espère le voir fleurir, il faut que je me renseigne sur cette plante que je ne connaissais pas sous cette forme. 
Bonheur de ces retrouvailles autour d'une tasse de Dong Ding et d'échanges toujours si riches avec ce brillant professeur de mathématiques et de multiples autres talents… 
Et avant de partir, ce petit texte très LUI ! 
Grâce à mon trop généreux donateur, je vais passer la soirée avec Purcell que j'adore tandis que mon mari sera quelque part en Russie, chacun son type de culture ! Cher Jean-Claude, MERCI pour ces moments hors du temps passés en ta compagnie, grâce à toi, je me suis un peu resocialisée... A très vite! Une dernière pensée pour ma chère Michelle, merci pour tes paroles si  réconfortantes... 

samedi 7 juillet 2018

Le retour...

Aujourd'hui, c'est TANABATA au Japon, QIXI en Chine : le 7ème jour de la 7ème lune. J'en ai déjà parlé à plusieurs reprises entre autre ici :http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2014/08/qixi-en-chine-tanabata-au-japon.html, je n'y reviendrai donc pas. J'ai d'ailleurs pensé un moment mettre fin à mon blog parce que j'ai dû drastiquement limiter ma consommation de thé mais mes amies m'ont en dissuadé arguant ue c'était un moyen de ne pas trop penser à ma situation actuelle. Je profite de cette double fête pour m'y remettre. 
Ce matin, le ciel est bleu profond et la température frôle déjà les 20°. 
C'est sur ma terrase que je me prépare à savourer cet
Alishan de printemps en pensant à ma chère Cathy que j'espère revoir très vite puis en achevant la relecture du quatrième tome des aventures du Juge Ti. 
Déjà hier soir, alors que quasi toute la Belgique était devant la télévision, je me suis installée à cet endroit pour savourer un
Hojicha en écoutant la musique de la nature au moment de la tombée du soir. Loin de l'hystérie collective provoquée par ce qui n'est après tout qu'un match... Mais malgré moi, j'ai assisté à cet événement, j'ai entendu hurler mon mari par 2 fois. Puis plus rien pendant un long moment.
Le ciel s'est de plus en plus assombri, j'ai supposé que c'était en signe de deuil, j'avais tort, Xavier a déboulé sur la terrasse en criant qu'ils avaient gagné ! Plongée en pleine méditation, j'ai failli laisser tomber ma tasse... Mais il est vite redescendu pour écouter les commentaires après match,
"je t'assure, c'est très intéressant"... Certes, mais moi, je préfère passer la fin de la soirée sous les Tang. Ce midi, je pensais fêter le 7ème jour du 7ème mois avec ma filleule au restaurant chinois de Rixensart mais c'était fermé : congé annuel. Nous nous sommes donc contentées de La Brasserie du Lac à Genval.  Au menu : croquettes de crevettes, 
vin blanc et beaucoup de rigolades. Avec elle, il ne saurait en être autrement… 
Linguini aux scampis et moi je me suis contentée de boire ses paroles, de l'eau gazeuse 
en mangeant cela, no comment. Le tout en plein soleil tout à côté du clapotis de l'eau du lac. Puis corvée courses et retour à la maison où j'ai retrouvé mon mari devant sa télévision, topujours pour le même type de programme, et il remet cela ce soir... MERCI ma Puce pour ces moments hors du temps, pour nos éclats de rire, pour ces rêves partagés que nous transformerons le plus vite possible ! Il y avait belle lurette que je ne m'étais plus sentie aussi bien, je veux que ça dure! 

jeudi 31 mai 2018

Une fin de mois chahutée..

Ces derniers jours, le ciel a revêtu des aspects variés, entre températures tropicales et pluies diluviennes, 
annonciatrices de ce qui va  se passer 
sur terre . Tout gris souvent
mais ici avec une trainée bleue, comme un bel espoir de jours meilleurs… 
Alternance de grand soleil, propice à l'explosion des derniers boutons de rhododendrons 
et de pluies torrentielles :
la nature avait soif, 
elle a été servie ! 
Les pivoines, si délicates, n'ont pas résisté à la violence du ciel pressé de se débarrasser de nuages trop lourds, trop noirs. 
J'en avais sauvé une pour ne pas que le reste DU bouquet finisse tout seul. 
Le soleil a achevé le désastre, il a brûlé les fleurs gorgées de pluie. 
Heureusement, d'autres belles, encore bien protégées, enfermées dans leurs boutons, se sont ouvertes pour donner des taches d'espoir dans ce paysage un peu désolé... Et le thé dans tout cela ? Toujours aussi présent évidemment : 
en deux versions : ici des Perles de jasmin : Si ling chi impérial
En infusion à chaud, après 2 passages, les perles se sont complètement déployées donnant une liqueur équilibrée et subtile avec des notes plus prononcées 
tandis qu'à froid, elles prennent le temps de se déployer, l'infusion est plus douce plus nuancée comme si le palais, encore imprégné des saveurs chaudes, n'avait besoin de rien d'autre, rétrolfaction… 
Et le complément indispensable de cette boisson mythique, un voyage dans l'Empire fleuri sous les Tang avec les Aventures du Juge TI. J'en reparlerai.
J'ai fait pareil avec Le Thé des Princes, nouvelle expérience très concluante, émotions gustatives intenses . Pour terminer ce billet, les aventures d'un petit Dragon aux multiples facettes : 
Ici en habit de footballeur... irlandais! 
Après son entrainement, 
retour à la nature. J'apprends que mercredi, il aura examen de Taekwondo pour obtenir sa ceinture blanche à bande jaune. Et dans la foulée, il m'explique qu'il a visité sa classe de CP, non pas Chef de Patrouille..., mais l'équivalent de la première primaire... Avec à sa tête un instituteur, cela lui fera le plus grand bien! 
Et last but not least, petit Dragon-jardinier, sa vraie passion ! Il prépare son coin de jardin, ce sera finalement un des bacs jusqu'ici réservés aux fleurs. 
Il commence à désherber 
avec beaucoup d'attention. Il faut maintenant retourner la terre. 
C'est pas mal mais que vais-je planter ? 
Pour l'instant, il n'y a que des oignons nouveaux, j'aurais dû aller acheter des graines, mais... Son père veut lui montrer comment faire mais il ne veut pas d'aide, "je sais ce que je dois faire" d'une voix péremptoire… 
Découverte d'une plante que je croyais être du céleri sauvage mais j'ai des doutes maintenant, les graines goûtent l'anis, à creuser. 
Pendant que les grands papotent, petit Dragon-jardinier me donne ses instructions quant à l'arrosage de ses plantations, et j'ai intérêt à les suivre ! La météo des derniers jours de mai a été violente mais ici il n'y a eu aucune inondation, contrairement à certaines régions. Mais il y a toujours le thé, la méditation et la musique pour éclairer et enrichir mes journées et me faire voyager par la lecture…