vendredi 14 décembre 2018

On ne fait pas toujours ce que l'on veut!

Quelle aventure ! Mercredi soir, le chauffage est tombé en panne vers 22 heures puis s'en remis en marche pour retomber à nouveau et cette fois pour de bon, expression curieuse dans ce cas-ci, très inappropriée. C'est impressionnant de voir – et surtout de sentir - à quelle vitesse une maison peut se refroidir ! Notre chauffagiste, débordé, ne pouvait venir que le 21, mon mari a alors fait appel à un indépendant venu ce matin à 11 heures pour annoncer 2 "bonnes" nouvelles, le disjoncteur a disjoncté et la pompe est morte. Nous avons eu affaire à un artisan très professionnel qui a remué ciel et surtout terre pour trouver les pièces de rechange. Mon mari avait à faire en ville, au moins il a eu chaud mais moi je suis restée ici, le plus clair de mon temps sous ma couette, avec ma doudoune, un bonnet et des gants et je peux vous dire que tourner les pages d'un livre n'était pas chose aisée, je ne vous dis pas le spectacle. Bien sûr, le thé m'a un peu réchauffée mais pour cela, je devais quitter mes plumes ! Mes pensées ont été vers celles et ceux qui doivent vivre dehors, pour nous, c'est temporaire mais pour eux... Il est 21 heures, la chaudière revit et moi aussi ! 
Il y aurait plusieurs manières de fêter cela mais la seule qui me plaise vraiment est de retrouver mes rituels : créer une ambiance avec cette bougie qui crépite tandis qu'infuse un 25 décembre blanc
et une musique de circonstance un peu particulière, des airs de Noel à la flûte de pan… 
Dans cette atmosphère si calme, loin des horreurs du monde, je savoure mon bonheur même si un sentiment d'impuissance s'insinue parfois dans ces pensées heureuses... La musique s'est tue, la théière est vide et mes paupières deviennent lourdes, il est temps de passer dans le monde des rêves bleus... Ce matin, le givre a pris possession du jardin comme depuis quelques jours maintenant, il fait glacial. Mais pas dans mon cœur ! 
Mise en place de l'ambiance et rituel éphémère : aujourd'hui dans LE calendrier de l'Avent 3 petits sachets bleus qui vont très bien avec les bougies et la pochette du CD, jolie coïncidence... Quelle paix se dégage des voix si harmonieuses des moines, elles m'envoûtent littéralement. 
Dans la tasse, ce Darjeeling first flush, tout appelle à la méditation hors d'un monde trop violent mais en communion avec celles et ceux qui partagent cet amour fou pour les Feuilles ! Jour béni, comme tous les 14 (= message codé)... La matinée s'achève, 
c'est l'heure de l'apéritif, toujours le même pour le moment, un fabuleux Matcha tamisé et fouetté avec passion. 
En savourant cette Mousse de Jade à la saveur légèrement sucrée, je pense à demain... tout en étant entièrement dans l'instant, quelle acrobatie ! Mon mari a eu l'excellente idée d'aller manger en ville avec un ami, pas besoin de cuisiner donc, j'ai pour moi des restes d'hier, et cela me suffit amplement. J'en profite pour préparer 3 sortes de soupes maison pour les 3 prochains soirs, les journées étant occupées par des escapades théinées. Malheureusement, rien ne se passe comme prévu, je trouve sur mon GSM un message de la fille de mon amie : "Maman malade au fond de son lit, ne viendra pas aujourd'hui, on verra pour demain". Pour qu'elle ne m'appelle pas elle-même, c'est que ça doit être sérieux ! Ma pauvre Fabienne, quelle horreur et moi qui redoutais d'être envahie par des microbes après avoir vécu une nuit et un jour interminable sans chauffage... Je vais donc devoir décommander notre escapade de demain, mais pas encore celle de dimanche, sait-on jamais ! 
La température dehors flirte avec le 0° mais le ciel s'est coloré de bleu et le soleil fait ressortir la blancheur du tronc des bouleaux, c'est le moment d'une très brève sortie pour enlacer ce chêne majestueux et m'imprégner de sa force avant de retourner dans mon cocon, sans immortaliser cet instant, il fait vraiment trop froid, surtout avec cette petite bise sournoise. Je pensais d'abord préparer un 25 décembre noir à la mousse de chêne précisément mais un autre thé s'est imposé, mon premier amour théiné : un Dong Ding... jusqu'alors je ne buvais que des thés parfumés, j'avais bien essayé un Darjeeling que mon mari m'a ramené de Paris mais cela ne passait pas, il faut dire que mes débuts avec le thé n'avaient rien d'une histoire d'amour : http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2008/05/mon-histoire-avec-le-th-suite-mais-pas.html! Et puis la révélation, quelques années plus tard, je découvre ce thé aux feuilles immenses, très "parfumé" et pourtant nature, le coup de foudre gustatif, ce jour-là j'ai su ce que signifie l'extase du thé ! 
Je n'ose pas l'infuser en gong fu, j'ai beaucoup utilisé ma main droite pour éplucher les légumes et j'ai trop peur qu'elle me lâche, je choisis donc cette petite théière dragon. En route pour le voyage, gustatif d'abord avec ses notes de beurre, ce qui m'avait éblouie à l'époque, et puis le merveilleux souvenir de la région d'origine des parents de ma chère belle-fille. Emotion intense en y repensant, j'ai marché en tremblant dans ce jardin où pousse ce thé fabuleux, appelé Pic glacé. J'y ai rencontré une de ses tantes, cueilleuse de ces feuilles précieuses... Rencontres indicibles dont je garderai à jamais le souvenir ému. Trois théières plus tard, je pense que les belles n'ont pas tout donné mais je n'ai – très momentanément - plus soif. 
Roulées en boules serrées comme pour garder une part de mystère, les feuilles sont assez foncées pour un thé faiblement oxydé et un parfum floral. 
Après un séjour prolongé dans l'eau, elles s'épanouissent complètement en donnant dans la tasse cette belle couleur jaune soleil. Au goût, elles sont coriaces et un peu huileuses. La saveur aussi évolue, d'abord douce, beurrée puis des notes plus boisées apparaissent ainsi qu'une légère amertume. Voyons maintenant son portrait et ce qu'en dit Lydia (page 147) : "Ce célébrissime Dong Ding Wulong fait l'objet de la compétition la plus en vue sur l'île (...) au cours de laquelle plus de 5000 échantillons sont dégustés en deux semaines pour élire des 1er, 2e et 3e prix (...) et nourriront la réputation des fermiers gagnants pendant quelques décennies". Pour la préparation, Lydia préconise soit une théière en matériau lisse, soit en gong fu cha. Ce voyage au pays des saveurs, des souvenirs encore très vivaces s'achève ici. Il m'a permis de mettre de la distance face à l'imprévu, je te dédie ce billet chère Fabienne... Notre orgie de Feuilles (et du reste!) n'est que partie remise...

lundi 10 décembre 2018

Premier jour d'une semaine qui promet d'être flamboyante...

Cette nouvelle semaine a commencé très fort ! Après un week-end très calme et très cocooning, j'ai commencé à rédiger un billet après avoir regardé sur F5 un documentaire sur les bougies et les bâtons d'encens... Il devait être +/- 22 heures, je me suis arrêtée à ... 4h30 ! Quand je suis prise par un sujet qui me passionne, le temps n'a pas de durée. Ma nuit fut donc très courte et quand j'ai voulu reprendre mon texte, impossible d'ouvrir le fichier, j'avais comme message "Options de filtre ASCII", j'ai cliqué sur AIDE et suis tombée sur un alignement de mots français connus mais qui, assemblés devenaient incompréhensibles, même le japonais médiéval me parlerait plus ! J'espère un jour pouvoir y accéder à nouveau d'autant que j'y ai pris beaucoup de plaisir. 
Ma nuit fut donc très courte et c'est sous un beau ciel contrasté que j'ai émergé. 
Besoin d'un thé qui réveille sans énerver, ce sera le Yunnan Golden Pearls, corsé, chaleureux, vivifiant. 
Une visite pendant mon très frugal petit-déjeuner, monsieur se promène, impérial, dans l'allée tandis que madame, manifestement frigorifiée, picore les mini pensées qui se sont ressemées. Un peu de rangement, il est déjà temps de songer à l'apéritif et de retrouver mes rituels. 
Comme il sera japonais, j'installe cette superbe calligraphie, cadeau de Staf :
Ichi Go Ichi E, et 3 bâtonnets de Yakushima (l'explication quand j'aurai récupéré mon texte) par contre leur signification c'est ici : http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2014/07/soleil-lecture-musique-meditation-avec.html
de l'autre côté de la calligraphie, cette jolie boule de Noël trouvée hier dans le calendrier de l'Avent :
"Les décorations de Noël dans les pays slaves sont principalement en verre mettant en avant le savoir-faire des artisans, alors pour la période la plus magique de l'année, on avait tout simplement envie de respecter cette tradition en vous proposant une boule de Noël qui rappelle étrangement la forme des dômes de la cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux de Moscou, serait-ce un hasard ?" 
Le Matcha est tamisé, 
puis fouetté, reste à le savourer
Ichi Go I chi E… J'ai l'impression que depuis que je tamise cette Poudre de Jade les saveurs sont plus subtiles, et légèrement sucrées… 
La sonnette a retenti, c'est sous un beau ciel à dominante bleue que je quitte la maison, 
direction le Lac de Genval en compagnie de ma chère belle-fille. 
Et plus précisément chez Miss Kang qu'elle va découvrir enfin ! 
C'est déjà Noël pour moi tant le lien qui nous unit est fort... Le festin peut commencer : 
un Tom Yam Kung pour elle, 
Des nems au poulet pour moi. C'est vraiment bon mais ce qui l'est plus encore, ce sont nos échanges, francs et très tendres… 
Pour suivre, Sébastien, tout sourire, prévenant et amateur de  VRAIS thés !, nous apporte le plat principal : 
des nouilles sautées aux scampis pour moi, 
des nouilles sautées au poulet pour une Hsiaolin toute auréolée. Les plats sont copieux, nous n'avons plus faim pour le dessert, il faut dire que le repas n'a pas consisté uniquement en nourriture terrestre...
seulement un digestif : capuccino pour l'une,
thé vert au jasmin pour l'autre. Encore des moments hors du temps, une vraie complicité, MERCI ma chère Hsiaolin pour cela. Mais il faut déjà se quitter, c'est l'heure d'aller rechercher le petit écolier et le conduire à son cours de guitare. Cette semaine a commencé en beauté, la fin de celle-ci risque bien de faire tout exploser !

vendredi 7 décembre 2018

Le Bonheur est dans le thé, et sans réserve cette fois!

Hier, jour de la fête de mon saint préféré, j'avais rendez-vous chez mon cardiologue… 
Inutile de préciser que je n'ai pas choisi la date et malgré le petit couac de dimanche je n'étais pas inquiète. Joie de vivre était la surprise du jour du calendrier de l'Avent, j'ai juste eu le temps d'en infuser un sachet, un vrai cocktail de fruits, et bon pour le coeur ! Cette nuit, j'ai peu dormi, le vent a soufflé en rafales, j'adore cela et bien emmitouflée dans mes grandes ailes papillon, j'ai passé un long moment sur ma terrasse, admirant malgré la pénombre la danse effrénée des sapins et des ifs en pensant à tout ce que j'ai envie de faire dans les prochains jours, seule la pluie m'a fait rentrer. Ce matin, levée aux aurores, eh oui comme si c'était l'été, je me sens en pleine forme et décidée à fêter comme il se doit LA bonne nouvelle d'hier, je réponds très bien aux médicaments et même si cette maladie ne disparaîtra pas, l'épée de Damoclès que constituait le spectre de l'opérationn'est plus suspendue au-dessus de ma tête ! Et SURTOUT, plus de veto concernant ma drogue ! Mon programme du jour est donc tout trouvé, célébrer ce grand jour ! 
Pour commencer, mes rituels : choisir un thé, ce sera un Darjeeling first flush infusé dans ma théière flocons sur fond bleu. Un bâton d'encens et la flamme d'une bougie complètent ce décor. Pour célébrer ce renouveau, un seul livre s'impose : Un hosanna sans fin dont j'ai très brièvement parlé ici : http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2018/11/un-week-end-lumineux.html. Depuis cette première lecture, il est sur ma table de chevet... un vrai livre de méditation ! Bien différent des autres au niveau de la forme : très petits chapitres : les deux plus courts page 87 : 

"A la question : 
-Mais qu'y aura-t-il après la pensée et les hommes ? La réponse est simple :
- Autre chose". Et plus succinte et énigmatique encore, page 91 : 
"La réponse est 
– Non". 
Beaucoup de questions, très peu de réponses laissant au lecteur le soin d'en donner une, s'il y en a ! Et ses réponses sont plus des réflexions qu'il livre à la nôtre. Jubilation, c'est ce que je ressens chaque fois que je reprends ce petit traité de bonheur... C'est à sa fille qu'on doit ce livre posthume, sans doute inachevé sinon je crois qu'il aurait pas peaufiner le chapitre 60, mais tout le reste, c'est l'extase ! Un petit-déjeuner avec mon mari, un peu de cuisine et retour dans mon cocon à l'heure de l'apéritif. 
Dans le chawan, un Matcha tamisé, cette Poudre de Jade est tellement fine qu'un fin nuage s'échappe de la passoire. 
Savourer avec délectation ce liquide vert fluo avec délectation et gourmandise, sans crainte aucune (Kris et Mich, j'ai pensé à vous!). Un bémol cependant ou plutôt un silence prolongé : le CD n'a produit aucun son, c'est vrai que je l'écoute très souvent et la dernière fois, il s'est bloqué après 2 morceaux mais après nettoyage, cela s'était arrangé. Je l'ai à nouveau nettoyé mais cette fois, sans résultat ; c'est une excellente musique de méditation, il faut donc absolument que j'en retrouve un... Retour en cuisine pour tester 2 recettes trouvées dans Matcha-iro, la cuisine embaume, essai transformé, je les referai très bientôt. Deux heures en cuisine , il y avait bien longtemps que ce n'était plus arrivé ! + une heure pour manger et recevoir les commentaires de mon mari, que du bonheur. Cet après-midi, j'avais envie d'infuser en gong fu, le fabuleux Baozhong de concours, cadeau de ma chère belle-fille mais les séquelles de ma folle nuit me rappellent à la raison, mes paupières deviennent lourdes, j'ai peur de faire de la casse en manipulant ces beaux objets. Dehors, Eole se déchaîne à nouveau, s'en est terminé des quelques feuilles encore accrochées aux arbres, la pluie n'est pas en reste... Aujourd'hui, elle ne me gêne pas, elle m'empêche seulement d'aller vénérer mes arbres. Qu'à cela ne tienne, j'ai ce qu'il faut dans mon cocon ! Rituels pour contrer Morphée : 
les premières cantates de Noël pour mes oreilles, 
une boule de Noël pour participer très modestement à l'action organisée par la RTB pour offrir un peu de joie aux enfants et leur famille en état de pauvreté, elle va bien dans le décor très rouge. 
Puis mes essentiels : un Laponic blanc et sa bougie assortie pour éblouir mes yeux et faire frémir mes narines. 
La saveur de ce thé si original me réchauffe le corps, et que dire de mon âme apaisée... Cette merveilleuse journée pleine d'émotions s'achève dans l'allégresse, ALLELUIA, j'en redemande !

dimanche 2 décembre 2018

Ce week-end, j'ai encore tutoyé les étoiles!

Premier jour du dernier mois de l'année. 
Il est 7h30, il fait encore nuit mais l'air est assez doux ce qui me permet de respirer à pleins poumons en admirant la Nature, elle était très différente le 1 décembre 2017 : http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2017/12/vendredi1er-decembre-0h20.html
Rituel du calendrier de l'Avent, les alcôves se trouvent cette année sur les côtés, 3 petits sachets de Laponic vert, noir et rouge 
plus un pense-bête pour noter les coups de cœur, et les autres comme le rooibos pour moi mais je le testerai, sait-on jamais… 
L'eau et les feuilles donnent dans la tasse une jolie couleur jaune verdâtre, celle du Laponic vert. Le parfum de la bougie me transporte dans une forêt de pins. Je ferme les yeux pour me concentrer sur ce que je sens et goûte, douceur et fraîcheur. C'est le pin et la verveine qui dominent au début puis vient la saveur plus prononcée des baies de genévrier, mais pas de trace de groseille peut-être parce que je n'apprécie pas trop ce fruit. Le jour s'est levé à présent, il est temps d'aller préparer le petit-déjeuner, il sera salé, accompagné de Yunnan Golden Pearls
Que le temps passe vite, il est déjà midi et il pleut sur le lac. Le soleil est à l'intérieur, avec ma filleule adorée ! 
Makis thon / avocats 
pour toutes les deux. 
Puis salade de calamars piquants pour elle et 
canard laqué pour moi, un vrai délice. Par contre les calamars étaient beaucoup trop piquants et "tuaient" la subtilité des parfums des accompagnements. Après un double expresso pour elle et de la glace au sésame pour moi, une halte très (trop) brève ici, elle va poncer les escaliers chez son frère qui déménage la semaine prochaine.... Mais entretemps, quel bonheur de nous retrouver, quels échanges, quelle complicité entre nous, chaque minute passée ensemble est un moment d'éternité, MERCI ma Puce, cela fait tellement de bien. 
Mes rituels de l'après-midi : tandis que l'eau chauffe, écouter ces belles cantates de Bach, 
Savourer ce précieux Darjeeling 1st Flush, plaisir des sens, paix de l'âme. Après le souper, j'ai regardé le journal télévisé français... et me suis endormie malgré les horreurs vues à Paris. Il est minuit 25, je viens de me réveiller, la télé toujours allumée, il faut dire que c'est pour moi un excellent somnifère ! Je passe dans mon cocon, dehors le vent souffle en bourrasques. 
La 2ème alcôve offre une recette de biscuits russes et un sachet de cannelle en poudre, une de mes épices préférées !et aussi pour les pommes au four. 
J'en avais justement racheté la semaine dernière pour épicer du jus de pommes chaud, agrémenté de gingembre frais. 
Un petit clin d'œil au grand saint vénéré : à cette date, les enfants sages, et les autres, reçoivent la visite de saint Nicolas qui, en ces temps déboussolés, crée aussi des polémiques mais beaucoup moins que l'année dernière, c'est gentil cela d'autant plus que j'apprends qu'en Russie il est fêté le 19 décembre... Malheureusement cette année, il ne viendra pas en personne, petit Georges a décrété qu'il n'existait pas, pourquoi il grandit si vite ? C'était pourtant magique : https://la-theiere-nomade.blogspot.com/2017/12/15-ans-apres-une-merveilleuse-fete-avec.html 
Tandis qu'infuse le sachet de Laponic rouge, j'observe le contenu de la boîte : beaucoup d'ingrédientS au parfum un peu écoeurant dont je ne parviens à rien isoler : "Rooibos rouge, thym, arômes de cassis, fruits rouges,bois de santal, pétales de rose, fleurs de jasmin". oufti tout cela… 
Dans la tasse, c'est le thym qui me saute aux narines, le goût par contre ne me plaît pas MAIS je l'infuserai si un jour j'ai encore un rhume, cela me changera de mes tisanes de thym et comme je ne goûte rien, ce sera très bien ! 
Ce matin, après le petit-déjeuner, je quitte la maison direction un lieu de perdition au village ouvert le dimanche jusque 13h30. 
A la découverte du Matcha IRO
Je salive rien qu'en regardant l'étal, 
accueillie par un charmant jeune homme qui me demande si je veux découvrir ce thé spécial... Tu parles, je suis venue pour cela ! 
Il conseille de passer la poudre pour qu'il n'y ait plus aucun grumeau, je souris parce que je ne le fais jamais... erreur ! 
Eau filtrée à 70°, 
en quelques secondes, le chasen très bien utilisé, une superbe mousse apparait d'un vert assez pâle. 
Il n'a pas utilisé le chawan mais bien le "poêlon" pour pouvoir verser la Mousse de Jade que nous partageons tandis qu'il me parle de la firme qu'il représente : www.matcha-iro.com. Ravie d'avoir passé ces moments hors du temps avec ce jeune homme dont j'admire l'enthousiasme serein, j'achète le coffret pour l'offrir à une addict de ce thé, le petit support noir que je trouve plus joli que celui que je possède et n'ai qu'un envie rentrer pour préparer mon apéritif ! Je glisserai l'ancien dans le coffret-découverte qui n'en contient pas.
Sous un ciel très chargé, un petit coin de ciel bleu qui me suffit… la vie est belle!
Je passe LA poudre au tamis, 
quelques secondes plus tard apparaît une magnifique Mousse de Jade vert fluo, dorénavant je me servirai de la petite passoire qui donne un si beau résultat. 
En savourant ce nectar, de merveilleux souvenirs me donnent des frissons : ce sont d'abord les visages de Staf et Cathy puis les moments fabuleux qui y sont liés, entre autres ici : http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2015/05/wa-kei-sei-jaku.html ce jour où Staf m'a offert ce chashaku ! Larmes d'émotion, de bonheur. Et de douce nostalgie aussi... Nous nous reverrons au printemps ! Je ne résiste pas, un peu euphorique, je me prépare un deuxième apéritif, à chaque gorgée j'ai une pensée pour tous ceux qui étaient présents lors de cette mémorable journée… 
Avant d'aller préparer le dîner, je jette un œil sur le folder, j'irai voir le site cet après-midi, 
d'autant qu'il y a d'autres recettes que les deux présentées ici ! Excellent moments passés avec mon mari autour d'un repas simple loin de la folie des hommes, nous reparlons des inqualifiables dégâts à Paris, il est choqué tout autant que moi mais je suis plus virulente, ce n'est pas avec des autopompes que je les chasserais ! Puis nous regardons le journal télévisé belge et ENFIN des nouvelles réjouissantes : la marche pour le climat qui rencontre un véritable succès de foule de tout le pays pour une fois réuni, de tous âges, des parents, des enfants, des personnes plus âgées, des mouvements de jeunesse, cela nous a réjouit le cœur, c'est la Belgique que j'aime. J'y serais bien allée mais je ne me sens plus physiquement capable malheureusement. Pendant que je préparais le dessert, mon muscle s'est emballé, des lancements douloureux et flippants, certainement l'effet du Matcha . J'ai fortement diminué ma consommation de thés verts mais pour une fois que je fais un petit écart, je le paie cash, c'est injuste ! Mais ce n'est pas cela que je retiendrai de ce beau premier week-end de décembre, rempli de moments forts qui m'ont fait tant de bien. Je vois mon cardiologue jeudi et d'ici-là, je ne toucherai plus à des thés trop théinés, je ne suis ni stressée ni inquiète...