dimanche 12 août 2018

Un merveilleux week-end

Levée aux aurores ce matin, 
malgré le soleil qui illumine déjà le ciel, il fait vraiment frisquet. Envie d'un Yunnan golden pearls. J'écoute les sonorités de cette musique typique tandis qu'infusent ces perles odorantes qui bientôt me réchaufferont. 
Chaleur de cette belle infusion ambrée qui font tant de bien à mon âme. Et le parfum prenant de l'encens me replonge dans un passé récent et une merveilleuse découverte dont je rêvais depuis longtemps: Picorette, https://la-theiere-nomade.blogspot.com/2017/08/retour-au-paradis-deuxieme-partie.html, émotion forte, chaque instant est gravé dans ma mémoire, j'y retournerai un jour ! 
Il commence à faire un peu plus chaud, c'est le moment d'aller enlacer mes arbres qui malgré leur souffrance me transmettent encore leur énergie… 
Les rhododendrons n'ont jamais perdu autant de feuilles ! En hiver, ces énormes massifs donnent des notes de couleur à la nature dénudée mais si cela continue, en restera-t-il encore ? 
Les triplés qui ont recueilli un jeune chêne et veillent sur sa croissance comme trois grands frères, touchant… 
Voilà ce chêne majestueux, le seul qui ne semble pas avoir été touché par la canicule. 
Me voilà maintenant à la gare, pas pour y prendre le train… 
mais pour accueillir mon amie Fabienne, comme elle le fait quand j'allais à Strasbourg ! 
Chaleureuses retrouvailles en savourant un sublime Gyokuro
Merci pour ce gentil cadeau, chère Fabienne. 
En l'ouvrant, j'ai repensé à ma dernière visite dans ce lieu sobre avec notre Marie-Aline, cette si belle personne qui a rejoint les étoiles mais qui reste très présente dans nos cœurs : https://la-theiere-nomade.blogspot.com/2015/09/jamais-deux-sans-trois.html, souvenirs émus... Nos échanges sont tour à tour légers et sérieux mais ils reflètent la force de notre belle Amitié, merci chère Fabienne pour ces moments hors du temps, j'en ai besoin… 
Un voyage dans la Belle-Île, sur papier glacé ! 
Le temps passe, il est presque temps de nous quitter, mais avant cela le rituel du "devoir" ! 
Inutile de te dire que ces mots, si toi, me vont droit au cœur... Nous nous reverrons très bientôt, à ce moment-là tu seras à nouveau grand-mère ! Cette nuit, c'est à nouveau la nuit des étoiles filantes mais le ciel est trop chargé, elles ont filé ailleurs. Cela m'en rappelle une autre, encore de superbes souvenirs : https://la-theiere-nomade.blogspot.com/2016/08/as-tu-compte-les-etoiles-filantes.html … 
Ce dimanche matin, c'est sous un ciel dégagé que je vais admirer cette Nature sans laquelle je ne pourrais pas vivre. 
Je reprends mes rituels : la lumière d'une jolie bougie au parfum du thé qui infuse. Et un bâton d'encens qui me rappelle Picorette… 
Plaisir des sens avec la voix chaude et profonde de Jean Ferrat, la saveur de ce Milky Oolong à la fois douce et sucrée... Cest avec beaucoup d'émotion que je retrouve mes rituels... Je recommence à savourer un peu plus de ce breuvage mythique sans que mon muscle marque sa désapprobation, très bon signe ! 
Retour sur ma terrasse, seraient-ce les traces des étoiles filantes ?... 
Arrosage des plantations de mon petit jardinier qui revient aujourd'hui de Paris, j'espère qu'il ne sera pas trop triste après avoir vu ses grands-parents maternels s'envoler vers Taiwan… 
Pendant le petit-déjeuner, j'ai constaté avec tristesse que ce jeune charme perd de plus en plus de feuilles, il n'a pas encore assez plu pour lui redonner de la vigueur malheureusement. J'ai envie de jardiner un peu mais avant cela, shirin-yoku comme disent les Japonais passés maîtres dans l'adoration de la nature et des arbres entre autres... Reconnaissance aussi envers ce grand chêne, il n'y a pas qu'à moi qu'il a transmis son énergie vitale... (= message codé) 

Il est bientôt 16 heures, je suis absolument fourbue mais HEUREUSE d'avoir renoué avec une de mes passions qu'est le jardinage, j'ai sans doute un peu exagéré, j'ai mal partout même après une douche prolongée mais c'est le sort des "tout ou rien", et il y a bien pire ! MERCI la VIE de m'avoir redonné l'instinct vital qui m'avait désertée… 
Il fait à nouveau bien chaud mais une légère brise rend l'atmosphère supportable, je m'installe un moment, le soleil fait du bien à mon corps endolori mais j'ai peur de m'endormir après cet effort, je ne tiens pas à me transformer en écrevisse. 
Retour dans mon cocon pour savourer une camomille jaune soleil en écoutant le grand Jacques. C'est ainsi que se termine ce très beau week-end, est-ce le commencement du renouveau ?... 

mercredi 8 août 2018

Retrouvailles festives, repas d'adieu mais que d'émotions!

Jusqu'hier, il a fait torride. Pas cette chaleur envoyée par un soleil bienfaisant, celui que j'aime et qui recharge mes batteries mais celui de la démesure qui, avec son faux amis l'ozone, accable et rend complètement amorphe tellement il fait irrespirable. Celui aussi qui assèche cette Nature que j'aime tant ! Tous les arbres sont en souffrance, même les hêtres, ces géants. Seuls les deux chênes semblent résister, mais pour combien de temps ? Par deux fois cependant, je suis sortie de ma torpeur et de la fraîcheur relative de la maison pour affronter la fournaise, d'abord le 3 pour fêter le retour de ma filleule adorée 
et fêter avec elle l'anniversaire de son ami Gaétan. Où ? Dans ce petit coin d'Asie à Rixensart. Au menu, LA table de riz que nous prenons chaque fois et dont nous ne nous lassons pas. 
Première entrée, froide 
A l'attaque… 
Deuxième entrée, chaude : les fameux dim sum et pour terminer, un potage au choix : piquant, wan tan ou asperge maïs. Une petite pause avant la suite, faite de rires, de fous rires et de bons mots qui font digérer… 
Gambas sauce aigre douce, poulet curry coco, 
canard à la cantonaise, bœuf à la citronnelle 
et last but not least, calmars aux 5 parfums. Nous prenons le temps de savourer ces plats variés et si subtils, il faut que nos estomacs puissent suivre… 
Une petite glace comme dessert, cela fait digérer... 
et le cadeau de cette sympathique maison pour le jubilaire : 
ça ne pouvait pas mieux tomber ! Un dernier fou rire après la réflexion de Gaétan sur l'âge moyen des autres convives... c'est vrai qu' eux deux ils font baisser l'âge moyen, Puce et moi renonçons aux courses, avec tout ce qu'on a avalé, un petit yaourt ce soir fera l'affaire ! Les jours qui suivent sont de plus en plus difficiles à supporter, je reste donc au frais, n'osant même plus aller enlacer mes arbres, dès que je sors, mon cœur bat la chamade et j'ai du mal à respirer. Heureusement, il me reste le thé, la musique et la lecture. Sans oublier les douches ! Ce 7 août, on annonce la journée la plus chaude de cette canicule qui bat tous les records. 
A 10 heures, pas un souffle de vent, il y a déjà 34° sur la terrasse, cela promet et pourtant je suis ravie de quitter mon antre : c'est la dernière rencontre de personnes chère à mon cœur... Elle se fera au Lilas d'Asie… 
Ces deux-là restent ici et consultent un de mes albums photos de ce voyage initiatique à Taiwan… 
Beaucoup d'émotion autour de la table. Chaque fois que j'ai revu Yen-Ching et A-Shui, je me suis replongée dans la Belle-Île et tout ce que j'ai ressenti à leur contact... Petit Dragon s'est chargé de l'ambiance. 
Séance grimace, Dragon bien sûr 
mais avec de fortes tendances singe ! 
Les plats, toujours aussi savoureux 
servis par Hsiaolin, très attentive à nous.
et la séance se poursuit, 
petit Georges est déchaîné 
les grands eux s'en amusent. 
Magnifique famille dont je fais partie pour mon plus grand bonheur ! 
Même la glace est prétexte aux facéties de ce petit monstre adoré puis tout à coup, changement d'attitude, son visage se ferme, il devient pâle et se plaint de la chaleur. Effectivement, il est trempé pourtant il a beaucoup bu, c'est le moment de nous quitter. J'ai les larmes aux yeux en saluant une dernière fois les parents de Hsiaolin, chaque fois qu'on s'est rencontrés, Yen-Shing m'a dit que je devais revenir à Taiwan, c'est aussi mon plus ardent désir, mais cela ne dépend pas que de moi... Encore quelques jours à Paris avant de rentrer chez eux. 
Après un yaourt et des kiwis pour souper, je monte sur ma terrasse, le ciel est d'un gris bizarre, un peu triste. 
il est 20H15 et il fait encore 38°... J'ai dit à mon mari que je prendrais ma douche sur la terrasse dès que la pluie annoncée se manifestera ! 
Dans la tasse, une tisane Le Jardin de Maman et dans la coupelle, le cadeau de petit Georges, "c'est moi qui les ai préparés tout seul rien que pour toi"... 
Un brusque coup de tonnerre dans le lointain mais pas une seule goutte. A part une fine pluie pendant très peu de temps cette nuit, toujours rien, c'est désespérant, si on m'avait dit qu'un jour j'attendrais avec grande espérance que le ciel me tombe sur la tête ! Moi au moins, j'ai de l'eau à l'intérieur mais mes arbres... Ce matin, il y a à peine 20° sur cette même terrasse, il fait presque froid ! 

mardi 31 juillet 2018

Un mois de juillet magnifique et un dernier jour flamboyant...

En me promenant ce midi, une pensée saugrenue m'est venue à l'esprit : j'ai appris à l'école que ce petit royaume se situe en zone tempérée… 
La question du jour est : quelle est la limite supérieure de température dans ce cas ! 41° sur la terrasse de ma chambre, 38° sur celle jouxtant le jardin. 
Même les arbres souffrent : dans le sous-bois, un jeune bouleau n'a pas survécu et à l'avant-plan ce jeune charme a revêtu son habit d'automne. 
Sur ce qui fut une pelouse, ses feuilles jaunies ont terminé très prématurément leur vie. Il fait irrespirable, pas un souffle de vent, pas question donc de recevoir nos petites-filles dehors, cela faisait un bail qu'on ne les avait plus vues. Repli vers la pénombre de la petite salle à manger. 
Un gâteau végan au thé genre goût russe préparé par Lili et Mimi que ma Lili découpe avec beaucoup de sérieux, 
accompagné de ce fameux thé vert de montagne reçu de son frère Alexandre lors de son dernier passage en décembre dernier : http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2017/12/retrospective-et-esperance.html. Leur grand-père, aussi ravi que moi de les revoir, est très prolixe et très bizarre dans ses propos : "c'est la première fois que je vous vois en petites culottes" Après quelques secondes de stupeur, grand fou rire, ne pas confondre avec des shorts ! En dégustant ce délicieux gâteau, on trinque au généreux donateur du thé apprécié de tous. C'est vrai que sa légère amertume est en harmonie avec le gâteau. Conversations animées, entre le rappel des métiers d'antan, les variétés françaises de ce temps-là et le petit dragon, évidemment… 
Suit le dessert du dessert, l'incontournable Matcha Latté
Mais avant, Elisa goûte le jus de carottes de son grand-père… 
Même dans la pénombre, 
les éventails ne sont pas superflus. 
T'as d'beaux yeux ma Zouzou... Tandis que je suis admirative de ce qu'elles sont devenues, je me rappelle avec beaucoup d'émotion et de nostalgie leur enfance. A l'époque, elles venaient très souvent ici, souvenirs inoubliables... Et à propos, Sarah m'a dit qu'elle comptait encore fêter Halloween cette année, zut alors, mais bon, en revoyant les photos et la joie du petit monstre et de certains grands... http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2017/11/que-cest-beau-la-vie-le-week-end.html 
Last but not least, un récital très particulier de cornemuse... ! A très vite mes chéries, j'ai rarement vu votre grand-père aussi démonté, vous êtes vraiment comme un élixir de Jouvence pour lui, MERCI ! Le lendemain, il fait encore plus chaud, irrespirable même au jardin, l'ozone est très perceptible, mon vieux cœur trinque… 
Mais ô miracle, ce soir le ciel se couvre 
les nuages trop lourds se déversent en abondance et il fait beaucoup plus respirable. Du sol, brûlant, s'élève de la vapeur d'eau donnant au jardin une belle ambiance romantique. 
Malheureusement, le répit est terminé, la température est fortement remontée, on se croirait sous les tropiques avec un très fort taux d'humidité... Et dire que demain, on va à Bruxelles, 
je préférerais être  là avec elle, merci ma Puce de me donner des nouvelles... Mais on ne va pas n'importe où, me voilà dans le jardin de mon petit Dragon, 
tout fier de me détailler 
chacune de ses plantations. 
Il est temps de servir l'apéritif... Il est allé chez le coiffeur et cette coupe lui donne encore plus une tête d'arsouille ! 
tandis que sa grand-mère prépare un dessert, 
typiquement taiwanais, une brioche aux kumquats séchés. 
Une entrée très fraiche "avec du basilic de mon jardin mais moi, je ne l'aime pas"
Simple et très goûteux. 
Le dessert, je me croirais vraiment à Taiwan. 
En voyant petit Georges faire des bulles avec sa paille, je me rappelle avec émotion ma première expérience avec ce thé typique de là-bas : 
c'était au mémorial Tchang Kai Chek, j'ai failli m'étrangler en aspirant le liquide, je ne pensais pas que les perles de tapioca suivraient... Après le repas, séance jeux 
avec maman d'abord, 
sous l'œil attentif de son fils 
puis aux petits chevaux avec son papa et moi. J'ai bien ri en entendant ce petit fûté aménager les règles, on se demande bien pourquoi... Encore une magnifique journée en famille ! Et elle n'est pas terminée, ce 27 a lieu la plus longue éclipse de lune. 
Malheureusement, les nuages ont tout gâché, 
elle est restée cachée, j'étais bien triste mais j'ai eu un fou rire en pensant à cette idée saugrenue, je ferai tout mon petit possible pour admirer la suivante, mais d'où ? Bonne question, la seule chose certaine est qu'elle se reproduira au siècle prochain... Le mois de juillet a été superbe, le dernier jour sera flamboyant. 
Mais qu'est-ce que c'est que ce ciel ? 
L'aspect tourbillonnant du ciel me fait penser à un tableau de Van Gogh qui aurait épuisé ses tubes de couleurs… 
Retour dans mon cocon, préparation d'un Tie Kwan Yin de garde (7ans) aux notes beurrées et subtilement sucrées et lecture. La Mémoire du Thé de Lisa SEE, cadeau de mon mari. D'abord savourer ce breuvage en vivant intensément l'instant, ce moment unique en me procurant des émotions gustatives intenses qui me relient à l'Univers et fait vibrer mon âme comblée ces derniers jours. Le livre à présent : je pensais ne pas connaître l'auteur mais en lisant la quatrième de couverture, je m'aperçois que j'ai lu à l'époque Filles de Shanghai dont j'ai peu de souvenirs... Il faudra que je le relise. Mais ce ne sera certainement pas le sort de celui-ci, dès les premières pages, me voilà plongée au coeur du Yunnan, suivant une famille de cueilleurs AKHA. Je suis comme envoûtée, oubliant presque le breuvage qui tiédit dans ma tasse ! C'est la voix de mon mari qui me sort de ce rêve éveillé, l'heure du petit-déjeuner est largement dépassé et il s'inquiète de ne pas me voir. 
Alors que je ne pensais avoir lu que plus ou moins une demi-heure, plus de deux heures séparent ces 2 photos, je ne m'étais même pas rendu compte que le ciel s'était éclairci et qu'une belle lumière avait pénétré dans mon cocon! Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de Hsiaolin, mon adorable belle-fille, nous allons fêter cela à la Brasserie du Lac à Genval. En y arrivant, petit-Georges dit à son grand-père "Je le connais, je suis déjà venu ici, c'est très bon"... Il me l'a évidemment traduit. 
En attendant les plats, il colorie la Schtroumpfette… "Ta couleur préférée Nanny, la mienne aussi"
Bon appétit ! 
Un de ses plats préférés : poulet, compote, frites, mayonnaise, légumes. Mais il ne les aime pas, je suis priées de les prendre et de les manger, "c'est bon pour toi, Nanny"
Immortaliser ces moments si chaleureux… 
Petit Dragon a fini son assiette et trouve le temps long, ce qui n'est pas faux bien sûr, plus de 2 heures déjà. 
J'admire ses gestes précis, il est concentré pour reproduire l'oiseau que son grand-père peintre lui a dessiné, bon sang ne peut mentir… 
Comme dessert, il a choisi une mousse au chocolat "parce que je suis un peu fatigué, je n'ai pas assez dormi mais le chocolat va me réveiller"... 
Le repas s'achève en beauté, une nouvelle année civile commence pour ma chère belle-fille, j'espère que tous les autres jours seront aussi lumineux que celui-ci ! C'est ici que nous devons nous quitter, cette belle famille part demain à Londres mais nous nous reverrons à leur retour. Je suis très émue d'avoir passé ces moments hors du temps avec eux, je repensais à l'accueil qu'ils m'ont réservé lors de mon voyage initiatique dans la belle Île, mon rêve est d'y retourner bien sûr. Ainsi s'achève ce mois de juillet, dans la chaleur d'une famille que j'adore. Demain, je serai seule toute la journée, au programme : thé et lecture !