dimanche 7 octobre 2018

Et maintenant, jamais 2 sans 3 et même beaucoup d'autres encore!

 Quel contraste ce matin, un ciel gris sinistre, 
et même la lumière est triste, un temps de Toussaint alors qu'hier, c'était le retour de l'été… 
J'ai le remède bien sûr, mes rituels : choisir un thé, ici un Milky Oolong, infusé comme il se doit, de la musique, la voix vibrante de Kathleen Ferrier. Plaisir des sens…
Cinq passages plus tard, la voix s'est tue, les Belles ont tout donné, 
elles vont retourner à la terre pour l'amender, et moi je vais rédiger le billet pour mon blog, ce ne sera pas triste !

Retour sur 3 jours d'émotions gustatives et esthétiques intenses… 
Jeudi 4 octobre, jour de la fête de mon patron, saint François d'Assise, en sirotant mon Yunnan Golden Pearls, je me demande comment convaincre mon mari d'aller découvrir le nouveau restaurant asiatique du lac de Genval ouvert depuis une semaine. Nous avions adoré le Shangri La où nous allions très régulièrement, c'est là que nous avons fêté les 2 ans de mon petit Dragon d'eau : http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2014/09/suite-de-la-fete-de-la-lune-petit.html peu avant qu'il ne ferme définitivement… 
Aïe, les inscriptions sur la façade ne me disent rien qui vaille : Brasserie, quel rapport avec l'Asie ? Une brasserie est un lieu où on brasse la bière et par extension un établissement assez populaire où l'on vend des boissone et de la petite restauration basique. On est très loin du Shangri La qui signifie Paradis en mandarin. Peut-être vais-je rencontrer Miss Kang à l'intérieur, elle pourra m'en dire plus ? 
Il n'est pas tout à fait midi, j'ai donc la chance de découvrir ce lieu très épuré, un peu japonisant au premier abord un peu froid. Il faut dire que j'aimais le charme un peu désuet et très kitch du
Shangri La... C'est peut-être cela le concept de brasserie asiatique ? Ce qui me frappe, ce sont les disques lumineux au plafond, qu'est-ce qu'ils sont originaux et d'une sobre beauté!
Quant à miss Kang, la voilà, peinte sur un mur, magnifiquement vêtue mais je crains qu'elle ne soit très bavarde… 
De grandes baies vitrées permettent d'admirer les eaux calmes du lac. Et dans le ciel se reflètent ces incroyables luminaires. 
Rien qu'en lisant la carte, on voyage déjà, beaucoup d'intitulés nous sont connus, venus de Thaïlande, Chine, Japon, Vietnam. Peu de plats mais suffisamment variés, garantie de fraîcheur certaine. La carte annonce que tout est fait maison. Je salive déjà et dis à mon mari que je ne parviens pas à choisir, sa réponse est brève et très claire :
nous reviendrons, je ne savais pas encore que ce serait à ce point, lui qui était si réticent… 
Comme potage, un Tom kha kaï, et nous voilà transportés au restaurant de
l'Oriental au bord du Chao Praya, nos papilles frétillent, émotions gustatives intenses… 
Comme entrée, je choisis l'assiette
Miss Kang 
et mon mari des rouleaux de printemps, ici aussi, explosion de saveurs aussi subtiles que variées… 
Mélange de scampis et calamar au gingembre et basilic thaï 
servi avec du riz, j'ai adoré, mon mari un peu moins, il n'est pas très légumes… 
Arrive la carte des desserts et là, LE CHOC, 2 thés chinois et un japonais aux noms très précis, je ne prends d'habitude pas de thé au restaurant mais ma curiosité me fait changer d'avis, mon mari choisit le thé au jasmin. 
Et là, STUPEUR, ils sont servis en vrac dans de jolies petites théières en fonte. Un bémol cependant, le mien, un Mao Feng, est infusé dans une eau beaucoup trop chaude, ce qui a brûlé un peu les feuilles mais malgré cela, je goûte que c'est un thé de qualité sinon, traité ainsi, il aurait été âcre et imbuvable. 
Comme dessert, pour Xavier un flan au coco et pour moi une boule de sésame noir et une de haricots rouges, la glace au haricot rouge n'a pas de goût, par contre le sésame... Je suis ravie de ce premier repas, complètement conquise d'autant que Xavier veut réserver pour le lendemain, j'hésite un peu parce que j'ai de la visite vendredi après-midi, mais je ne résiste pas. J'aime beaucoup leur démarche : le personnel très professionnel et prévenant, sans être envahissant ce qui est de moins en moins le cas, nous demande notre avis sur chaque plat en vue d'améliorer et d'étoffer la carte qui sera complétée d'ici un bon mois avec aussi des suggestions de menus et un lunch à midi. Jusqu'ici rien à dire au niveau des plats, soigneusement présentés, plaisir des yeux avant celui des papilles ! Par contre, l'environnement sonore est à revoir ainsi que la préparation des thés. 
Vendredi à midi pile... 
La carte commence à nous être familière, d'abord un wan tan 
puis des nems pour mon mari, 
et pour moi des gyoza, nous nous lèchons les babines. 
Comme plat, Xavier reprend ... un tom kha kaï et moi un tataki de thon. Je savoure chaque bouchée, c'est gourmand et généreux. Je suis maintenant au Japon et, en pensée, paticulièrement à Osaka (= message codé...) 
je ne résiste pas à la glace au sésame 
et au
Sencha Fukuyu, ici aussi beaucoup trop infusé, très dommage 
je demande à voir les feuilles sèches et leur parfum iodé typique me conforte dans l'idée que ce thé est de qualité. Je m'empresse de quitter ce lieu d'excellence pour aller chercher un petit goûter. Arrivée à la pâtisserie, mon GSM qui avait déjà retenti 2 fois se manifeste à nouveau et cette fois je décroche, c'est mon mari :
si tu ne fais rien demain, je t'invite chez Miss Kang, dimanche il n'y a plus de place !... Comment résister à ce genre de tentation ? Ce sera donc jamais 2 sans 3 ! 
C'est dehors que j'attends mes amis, il fait incroyablement doux. Nous avons 2 naissances à célébrer, celle d'une petite Rosie chez la fille de Fabienne et Alain. Et celle d'un petit
Theodor à Osaka. 
Pas de champagne mais un délicieux
Bai Mu Tan 
Nous aurions pu manger dehors tellement il fait doux 
mais les meubles de jardin ont fait place au restaurant des oiseaux, très peu (trop) nombreux, est-ce la canicule et la grande sécheresse qui les auraient décimés ? Pourtant, ils ont eu à boire en abondance... Ravie de revoir ma amie Fabienne et son mari, des grands-parents heureux, on le serait à moins ! Après ce petit goûter, Alain nous conduit dans un autre lieu de perdition, Dreambaby à Waterloo, c'est là que Delphine a déposé la liste de naissance pour la petite Rosie... Il faut finalement se quitter, ils retournent à Strasbourg demain et voudraient encore profiter un peu de la petit princesse... 
Samedi, il fait divinement bon, direction un petit coin d'Asie au lac de Genval… 
Une grande terrasse au sol en bois me tend les bras mais mon mari ne supporte plus le soleil, nous reprenons donc notre place habituelle à l'intérieur, je sens qu'il n'y aura pas beaucoup de monde… 
Bonjour, monsieur le Directeur… 
Je profite du calme pour immortaliser les coins 
et les recoins du lieu. Une soixantaine de places à vue de nez  ou plutôt d'œil. 
Le personnel est à pied d'œuvre et moi je suis toujours aussi fascinée par les lumières 
qui reflètent jusque dans les verres en cristal. 
Même le lac est auréolé... Nous continuons à expérimenter les trésors de la carte, 
pour moi un potage thaï au gambas 
et pour mon mari... ce n'est plus de l'amour, c'est de la rage ! 
En entrée, des dim sum pour lui 
et pour moi des maki végétariens. 
Du canard laqué pour moi et des nems pour Doudou, eh oui. 
Et LA surprise, du
Lapsang Souchong ! Merci Sébastien de l'avoir signalé alors qu'il n'est pas encore à la carte, d'autant qu'il se marie très bien avec la viande (et le poisson). Et ici pas de problème d'infusion, il supporte l'eau quasi bouillante et, s'il est de très bonne quelité, ce qui est le cas, on peut même oublier les feuilles ! 
En attendant les desserts, 
les plafonniers sous d'autres angles. Notre maison ne s'y prête pas, sinon j'aurais les mêmes ! 
Flan au coco et une boule de glace au sésame pour l'un, 
et glace au sésame pour l'autre... Pendant que mon mari sirote son café, j'ai la chance de pouvoir interroger le Directeur, je sais ainsi qui est la mystérieuse
Miss Kang, c'est la femme d'un associé, elle est coréenne, je ne serais pas étonnée qu'il y ait bientôt quelques plats du pays du Matin calme... Il est prévu des évènements liés aux fêtes des différents pays, je sais donc où nous fêterons l'anniversaire du petit Dragon d'Eau le 13 septembre 2019, fête de la lune ! Je demande aussi la provenance des thés, ils viennent d'Ingrédients du Monde, il faudra que j'aille voir sur leur site, par curiosité parce que l'intitulé m'intrigue... Je lui dis qu'il faudrait juste veiller à l'infusion de ses thés pour pouvoir les mettre en valeur, je lui signale qu'il est LE SEUL à proposer des thés en vrac, c'est un +++ (c'est pour cela principalement que je parle tant de Miss Kang ici). Cela semble assez difficile pour le moment, très, très peu de personnes en demandent et ils ont peu de place. A suivre parce que je me dis que si les folles (et les fous) de thé comme moi savent qu'ont peut accompagner les plats et boire du vrai thé, elles (ils) vont rappliquer ici... Merci à vous d'avoir pris le temps de me répondre malgré les horaires surchargés, 
d'autant que quand le service de midi est terminé, commence celui du tea-room et petite restauration… 
C'est à regret que je quitte ce lieu où tout n'est que calme et volupté face au lac qui en rappelle un autre :
ô temps, suspens ton vol… 
Sur ma terrasse, c'est le plein été, 
un grand soleil caresse ma peau. 
Envie d'un voyage au Pays du Matin calme avec un
Daehsan Nokcha, infusé dans cette jolie théière de là-bas reçue de mon généreux donateur qui m'a fait découvrir ce thé comme un lien entre Chine et Japon... MERCI Guillaume, pour cela et pour tout le reste… Ici se termine un billet un peu particulier, quand j'ai commencé à le rédiger il faisait gris et moche mais maintenant le soleil est revenu, je vais donc aller en profiter et je le posterai ce soir. La vie est pleine de petits et grands bonheurs mais aussi de belles surprises !