lundi 14 novembre 2016

J'ai encore tutoyé les étoiles

Cette nuit, je n'ai pas vu la lune, il y avait un brouillard à couper au couteau à minuit quatorze très précisément, j'espère la voir ce soir.
mais en voyant ce ciel blafard... je verrai bien. En attendant, bien au chaud dans mon cocon, je me livre à mes rituels :
un fabuleux Yunnan Golden Pearls griffé
ThéÔdor découvert précisément un autre 14 novembre, il y a 4 ans déjà : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2012/11/ce-14-novembre-jai-une-fois-encore.html, souvenir, souvenir... 
Une musique de circonstance, cette voix que je suis depuis des années avec émerveillement et reconnaissance envers tous ceux qui l'ont illuminée. 
Dans la tasse, cette chaleur particulière des thés du Yunnan, mes thés rouges préférés. Et cette théière dragon, ramenée de Vienne. 
Le choix n'est pas anodin, ce matin j'ai trouvé dans ma boîte mail, 
un autre petit Dragon, bien vivant celui-là 
qui découvre le beau cadeau de ma chère Mich un jour très spécial :
http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2016/10/a-propos-de-phoenix-entre-autres.html.
A sa mine réjouie, il est évident qu'il a aimé ce livre, ce que confirme son père en remerciant la généreuse donatrice. La théière est vide, la musique s'est arrêtée, ce n'est pas suffisant pour l'assoiffée de bonheur que je suis, 
Changement de musique mais pas de thé qui occupe une place tellement grande dans ma vie actuelle, je pense à Renaud qui chante
ce n'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'homme, je pourrai en dire autant de cette boisson mythique, ce n'est pas moi qui prends la thé, c'est le thé qui m'a prise et ne ma lâchera jamais... Momentanément rassasiée, je quitte le Yunnan pour partir au Japon... 
pas très loin d'ici. D'autres souvenirs très forts ! Avant de découvrir les différents aspects de l'artisanat et de l'art japonais, 
je commence par la cérémonie du thé, 
et ce raffinement si simple qui donne déjà le ton.
C'est Helena qui officie à mon arrivée, 
je suis séduite par ses gestes si harmonieux qui m'en ont rappelé d'autres :
http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2016/04/un-week-end-plus-que-flamboyant.html, encore des souvenirs très doux... 
Le matériel est prêt,
Le Matcha, lumineux, presque fluorescent aussi, j'ai hâte d'y goûter. 
Première étape, Chris nous distribue une petite gâterie, 
avant même de le mettre en bouche, je reconnais le parfum subtil du yuzu, ramené du Japon par les officiants de l'école Urasenke de Tokyo. Émotion gustative intense, j'aimerais en trouver en Belgique... 
J'observe le maître japonais qui range les ustensiles 
sous l’œil connaisseur de Staf. 
Malgré le monde, il règne ici un vrai silence, 
le public est comme moi envoûté par ce qui se passe sous nos yeux éblouis. 
La voix très posée de ce maître venu de Hollande, donne quelques explications sur la signification de gestes qui semblent incompréhensibles voire inutiles aux non-initiés, dont j'étais à la fin du siècle passé :
http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2008/05/mon-premier-cha-no-yu.html ... Si je buvais déjà du thé depuis un certain temps, et avec passion, ce fut ma première expérience avec le thé japonais, et je n'ai pas aimé du tout... heureusement c'était il y a bien longtemps ! 
C'est Staf himself qui me présente le bol en me glissant à l'oreille en souriant
tu ne peux pas boire et photographier en même temps...
En répondant à son sourire, je tourne le bol avant de le porter à mes lèvres qui tremblent déjà, ma voisine me demande pourquoi je fais cela et si je connais ce monsieur si distingué, 
et pourquoi je me concentre sur les dessins du chawan. C'est avec fierté et reconnaissance envers lui que je lui réponds que c'est ce monsieur distingué qui m'a initiée (entre autres ici :
http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2015/05/wa-kei-sei-jaku.html ). Elle est séduite et voudrait se procurer les ustensiles essentiels, je lui ai conseillé d'aller voir chez
Azumaya.
Chaque participant reçoit un chawan. Ici c'est ma chère Cathy dans son magnifique kimono, il faut que j'y regarde de plus près, j'en ai vu d'autres tout aussi élégants. 
La séance est terminée, j'aurais bien voulu assister à la suivante d'autant que c'est le monsieur si distingué qui officie, mais je dois rester prudente, ce Matcha est vraiment excellent, très concentré et pourtant d'une incroyable douceur, typique d'un thé d'excellence... Je repense à cette si belle phrase de Soshitsu Sen, grand Maître de l'école Urasenke de Tokyo :
"Je tiens dans les mains un bol de thé : toute la nature se retrouve dans sa couleur verte.Fermant les yeux, je trouve en mon cœur une eau pure et de vertes montagnes. Assis seul, silencieux, buvant le thé, je sens qu'il devient une part de moi-même. Partageant ce bol de thé avec les autres, eux-mêmes font un avec lui et la nature. Que l'on puisse trouver une sérénité intérieure durable en compagnie des autres est le paradoxe de la Voie du Thé". Je ne savais pas à ce moment-là que je rencontrerais deux membres de cette prestigieuse famille ! Je vais maintenant m'éloigner de ce lieu magique 
en commençant par la calligraphie.
J'admire les gestes précis du calligraphe traçant mon prénom.
Ici aussi règne une atmosphère concentrée et des visages admiratifs. 
Et que dire de la prestance de ce calligraphe...
Le stand suivant est consacré 
au macramé 
dont j'emprunte à Cathy les deux premières photos. 
J'aurais aimé ramener cette œuvre dans mon salon bleu-thé, malheureusement rien n'est à vendre. 
Voici les signes du zodiaque chinois, 
le dragon, 
le rat (coucou ma Mimi) 
et le coq vus de près.
Plus loin, l'arrangement floral, 
il n'y a pas que l'Ikebana. 
Une autre forme d'art, très connue en Belgique notamment à Bruges. 
Mich, inutile de te dire que j'ai pensé à toi, on en avait parlé tout récemment, tu m'as dit alors que tu voulais t'y remettre et je commande d'ores et déjà le papillon, mais une théière peut aussi faire l'affaire ! 
Quelques ateliers peinture, 
beaucoup de participants dont des enfants.
Un peu plus kitch, atelier crochet... Il est temps que je revienne dans l'espace Urasenke 
pour admirer les kimonos portés avec tant de grâce, oui, oui ma chère Cathy. 
Je suis impressionnée par les obis 
ces ceintures si particulières
richement décorées. 
Je m'arrêterai ici en admirant une fois encore le beau kimono d'Helena 
et son obi qui le rehausse. 
  Depuis quelques moments, je suis impressionnée par le port altier de cette dame si distinguée, 
Cathy m'apprend alors qu'elle s'appelle Goto Sensai et qu'elle est la cousine de Zabosai Soshitsu Sen, le XVIème grand Maître Urasenke !
Je suis très impressionnée 
et je ne parviens pas à détacher les yeux de cette grande Dame en pensant à sa grande lignée, 
d'autant que c'est elle qui va maintenant officier, mais il n'y a plus de place malheureusement, je me contente d'observer ses gestes précis et si gracieux. 
Et elle n'est pas venue seule, c'est à présent son fils qui offre le chanoyu !
Ichi gi ichi e, c'est encore plus vrai aujourd'hui. C'est sur ces instants magiques comme des moments d'éternité que je quitte cet endroit consacré pendant un week-end à l'art raffiné du Japon. MERCI à ma famille anversoise du thé de m'avoir envoyé cette invitation, on se verra très bientôt ici ! Toute la journée, j'ai attendu de voir la super lune du 14 novembre, mais le ciel est trop encombré et il pleut, je suis un peu déçue mais je suis certaine qu'elle enverra sa force à tous ceux que j'aime. Je me consolerai en me préparant un Pu Er dans mon cocon. Je n'ai pas vu la lune aujourd'hui mais une fois encore, j'ai tutoyé les étoiles, et en plein jour, merci la vie...

5 commentaires:

Cathy a dit…

Bonjour Francine

Merci pour ce beau récit, je peux mieux m'imaginer l'ambiance car dans une demo je suis toujours un peu décalé ;)
Prend bien soin de toi ......
Bon thé pour se réchauffer le moral ! ( ici c'est vraiment tristounet , gris et encore gris :(
Bises

Martine Langelé a dit…

Merci chère Francine pour toutes ces merveilleuses photos si bien commentées, comme toujours. Grâce à toi, c'est un peu comme si j'y étais allée en personne.
Ce matin, un bon Puerh de chez Martine m'a bien réchauffée :)
En cette saison où presque tous les arbres sont déjà déplumés, je te souhaite beaucoup de bien-être et de joies avec ces feuilles si précieuses, venant de pays si lointains...
Je te quitte avec ces photos réjouissantes où l'on voit ton petit dragon qui grandit bien.

Je t'embrasse,
Martine, de Facebook

Francine a dit…

@ Cathy: c'est vrai que vous n'avez pas arrêté pour notre plus grand bonheur, et tout cela dans une ambiance tellement sereine...
J'ai eu la même idée que toi, un Kyo-Bancha qui réchauffe.

@ Martine: merci à toi chère Martine. Hier moi aussi j'ai bu du Pu Er de chez Martine, le Phonsaly 2016, le connais-tu? Il est impressionnant pour un si jeune.
A propos des arbres déplumés, ils l'ont été depuis 2 jours! A l'heure où j'écris, le vent s'est un peu calmé, mais pour combien de temps?

@ vous deux: bonne fin de week-end, bien au chaud avec des thés de circonstance. A bientôt j'espère, bisous

Martine Langelé a dit…

Merci pour ta suggestion Francine, j'ai encore beaucoup à découvrir dans la gamme des pu erh... Que du bonheur en perspective !
Samedi, je vais braver le froid qui s'installe peu à peu pour aller voir l'ours polaire animé de la vitrine de Martine et faire mes emplettes de thés (peut-être aussi de chocolat mexicain aux amandes salées, un délice !).

Bonne fin de week-end et bons préparatifs de Saint-Nicolas.

Je t'embrasse.
À bientôt.

Francine a dit…

@ Martine: c'est moi qui te remercie pour ce que tu écris sur FB, j'apprends moi aussi! Figure-toi qu'en principe je devrai retourner dans LE fossé,(quelle corvée!)samedi prochain, j'ai quelques commandes qui me sont parvenues trop tard et à l'allure où je bois le Laponic green, je devrai aussi recharger ma boîte, je te tiens au courant. Bonne soirée, bons thés, moi ce sera un Scandale. Bisou et peut-être à samedi