samedi 25 mars 2017

Voyage, voyages...

Le printemps a sur moi un effet très bénéfique : envie de sortir de la maison, de jardiner, de voyager, preuves que mes neurones sortent de leur léthargie hivernale. 
Mercredi, ciel bleu-soleil, départ pour la capitale de la Wallonie 
via Ottignies cette fois-ci. 
Sur la route de Compostelle, ce petit restaurant japonais qui d'habitude est plein 
mais aujourd'hui, j'ai de la chance. 
Menus tentants, je choisis le premier : 
gyoza aux parfums qui font saliver, 
puis le ramen aux saveurs subtiles et tellement équilibrées, un petit bémol, le porc... 
mais je me régale, copieux et succulent, le bol vide en est la preuve ! Le serveur me demande si je veux attendre un peu avant le dessert, j'accepte, j'ai de la lecture... 
Et une surprise, pas le
Houji cha évidemment mais sa provenance ! 
Joli bol, le contenu par contre est quelconque. Je suis vraiment ravie, ce petit restaurant à l'accueil chaleureux sera désormais un incontournable.
Deuxième station, 
le ton est donné, discussion enjouée, ambiance assurée. 
Martine me propose un
Dao Ren Maofeng qui me rappelle immédiatement un souvenir, je ne le savais pas aussi ancien déjà: http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2010/11/tricot-tricot-et-une-visite-surprise.html. Il sera mon thé de lecture mais je veux d'abord partager ma première tasse en pensée avec ma chère Martine, l'autre, en souhaitant qu'on puisse se revoir bientôt pour parler de ce monument... 
Après 3 passages, je ne suis pas certaine qu'elles ont tout donné mais ce que je sais c'est que je me laisserai tenter par cette bouilloire particulière, déjà samedi j'avais été tentée, mais je ne voyais pas (encore) où la mettre... :
http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/03/leprintemps-est-arrive-sors-de-ta.html.
Une petite parlote avec Martine 
qui s'apprête à décorer sa devanture, 
allure printanière et pascale. Tout doit être terminé ce soir pour l'atelier chocolat, et ses accord avec le thé. 
Il faudra que j'aille rechercher les miennes au grenier. 
Le temps a changé, il fait plus frisquet et le ciel est devenu tout gris. 
Ah oui, voilà pourquoi, j'ai dû retourner au
Fossé fleuri, je les avais laissé tomber sous la table... reste à faire réparer la branche qui a souffert.
Le lendemain, un ciel uniformément bleu-soleil que traverse un grand oiseau de métal tandis que les hôtes du jardin fêtent le renouveau en chantant.
La voilà, LA bouilloire, 
Graduée de 40 à 100°, à droite, 2 boutons, 1 petite et 1 grande tasse. 
Cet écrin qui contenait un fabuleux
Daehsan Nokcha est resté trop longtemps vide, en hiver ce n'est rien, je ne bois pratiquement pas de thé vert, mais samedi j'ai ramené de quoi la remplir. 
  Quel parfum en ouvrant la boîte ! 
Je vais infuser les Belles dans un verre comme ici:
http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2015/03/un-premier-jour-de-printemps-flamboyant.html
que je transvase dans un autre verre. 
Tout en savourant ce doux nectar, j'admire le travail de l'artisan qui a décoré ce bel éventail en pensant avec reconnaissance à mon généreux donateur.
Les feuilles sont loin d'avoir tout donné, 
un deuxième passage, 
l'eau se colore doucement. 
Émotion gustative en portant ce deuxième verre à mes lèvres, c'est comme si je me promenais cheveux au vent dans une prairie d'herbes fraîches et odorantes. 
Une troisième infusion, encore très douce. Cette bouilloire sera bien vite amortie. Le reste de la journée est consacrée aux courses et préparation pour que mon mari ne meure pas de faim, je serai à nouveau en vadrouille demain. 
Il y a voyage et voyage, 
cette fois direction la Cité ardente. J'ai 9 minutes pour prendre la correspondance, sauf que mon train avait 10 minutes de retard, 
j'ai donc eu le temps de découvrir cette gare du Nord rénovée, il faut dire qu'elle en avait bien besoin, elle était sinistre et hideuse dans un quartier à l'époque assez mal famé.
Sur le quai, j'entends effarée une voix égrenant la litanie des trains en retard... 
Le mien est à l'heure, heureusement. 
3/4 d'heure de route, mais j'ai de quoi m'occuper, et me avec un
Gao Shan offert par ma chère belle-fille. 
Arrivée sans encombre à destination, 
direction cette exposition, impatiemment attendue. C'est la tête dans les étoiles que j'en ressors, entre fascination pour les prouesses techniques de l'époque et le savoir-faire des artisans, et sérieux bémol quant à la façon dont les ouvriers et esclaves étaient traités... 
J'ai ramené ce très beau catalogue, j'en reparlerai plus tard, mais ce que je peux dire, c'est que c'est très impressionnant et à voir... 
De l'ombre (l'exposition se passe dans la pénombre de ce mausolée reconstitué) à la lumière... 
pour admirer un des cadeaux du printemps.
Un peu moins emballée par la mégalomanie de cette gare, c'est peut-être une réussite architecturale mais cela ne me touche pas, question de goût personnel. 
Sur le quai, le toit est très lumineux, fait de métal et de verre. 
Mais une question me vient, comment fait-on pour nettoyer ces carreaux ?... J'ai retrouvé avec joie mon titre de théière nomade, et je compte bien le garder un certain temps, même si je ne peux m'éloigner trop de chez moi malheureusement. Heureusement, il y a le thé, une autre manière de voyager...

3 commentaires:

Martine Langelé a dit…

Toujours un grand plaisir de te lire ma chère amie du thé.
Je suis en convalescence et penser à notre prochaine rencontre m'aide beaucoup.
Et puis, le thé me booste comme à son habitude. Les délicieuses feuilles sont toujours remplies de tant de générosité !
Qu'il en soit de même pour toi Francine, en plus de ce beau soleil que nous avons enfin en ce moment.
Et puis, ta nouvelle bouilloire a l'air épatante ! Les objets du thé, anciens ou modernes, sont souvent réjouissants.
Belle soirée et bisousss

Anonyme a dit…

Un petit coucou pour te dire bonjour.
Bizouille bizouille

Francine a dit…

@ Martine: MERCI pour ce commentaire si... toi! Je suis que LE livre est actuellement entre tes mains, bonne lecture accompagnée de cette boisson à laquelle il est dédié, et avec quel talent!
Ah les objets du thé...

@ Ma grenouille préférée: c'est court et bon!

@ vous deux: bonne soirée, bons thés, bisous