mercredi 11 octobre 2017

Vent d'Est, vent d'Ouest, entre autres...

Ce matin, j'ai été réveillée en sursaut par un bruit sourd venant de ma terrasse, c'était l'oeuvre du vent, une bourrasque a fait tomber les chaises que j'avais imprudemment repliées et posées sur la balustrade. Je n'ai pas voulu les rentrer parce qu'on annonce des températures printanières voire estivales pour la fin de la semaine... 
Il y a effectivement un vent à décorner les bœufs ! 
Mon programme du jour : thé, un
Gao Shan de Shan-lin Xi, et lecture. Et pas n'importe laquelle : Vent d'Est, vent d'Ouest de Pearl Buck. Je n'avais pas encore 20 ans qu'il fut mon livre de chevet. je ne savais de la Chine que ce qu'Hergé avait raconté dans Le lotus bleu, mais aussi ce qui se disait dans le milieu bourgeois, catholique et étriqué dans lequel j'ai grandi, on parlait alors du "péril jaune". A la fois fascinée et interloquée aussi à l'époque, je l'ai lu, relu, rerelu et rererelu, comment vais-je réagir aujourd'hui, éprouverai-je encore les mêmes émotions ? Cette lecture, plus de 50 ans plus tard, m'a vraiment enchantée d'autant que je comprenais bien mieux le mode de vie de ce pays lointain... Entre autres concernant les marques de respect entre mère et fille. Dès la page 24, une phrase me parle plus particulièrement : "Je me tiens devant elle, tête baissée sans me permettre de rencontrer ses yeux". La semaine dernière, mon petit Georges me parle sans me regarder, son père lui explique qu'on doit regarder la personne à qui on parle. Sa maman m'explique alors qu'à Taiwan, un enfant ne doit pas regarder dans les yeux mais les baisser en signe de respect. 
Je ne parvenais plus à lever le nez de mon livre sauf pour infuser deux fois ces fabuleuses Feuilles. Le vent souffle toujours aussi fort à tel point qu'une fenêtre de mon cocon s'est brusquement ouverte, j'immortalise ce ciel tout gris avant de la refermer, je n'ai pas envie que pénètre à nouveau l'un ou l'autre volatile. J'aurais dû aller faire mes courses mais impossible de lâcher ce livre avant de l'avoir terminé, tant pis le congélateur est là ! 
Même lecture mais thé différent : un
Sencha Yame. Je n'ai pas encore terminé mais cela ne me gêne pas de le laisser là, comme tous les mercredis après-midi, j'ai de la visite... Petit Dragon et ses parents. 
Un peu de lecture avec sa maman. 
Puis il examine les livres que j'ai ramenés du
Furet du Nord.
Mais ce sera pour plus tard, il veut m'apprendre à faire des avions, des bateaux et des fusées. Et je suis surveillée de près, je suis priée de mieux plier mes feuilles, et à son ton autoritaire, j'ai intérêt à obéir ! 
C'est l'heure du goûter, classique mais limité... Je n'ai pas été faire les courses, petit Dragon aurait voulu préparé un gâteau au chocolat mais sans chocolat... Ce sera pour la semaine prochaine. 
Il me restait des petits gâteaux de Lune pour compléter 
facétie d'un enfant très drôle... 
Rencontre d'un 5ème type avec un Chevalier qui veut faire la guerre et enfoncer son couteau dans mon cœur! Comme je lui dis que j'ai horreur de la guerre et des armes... Ou alors envoyer toutes mes bactéries dans ta poitrine, je préfère ne pas creuser! 
Retour à une activité plus calme, ce rituel dont nous ne pouvons nous passer, moments d'intimité et de connivence avant de nous quitter mais cette fois, j'ai de quoi me consoler... il me reste 26 pages avant de refermer
Vent d'Est, vent d'Ouest
. Avant d'en ouvrir un autre ! 

3 commentaires:

Carine Amery a dit…

Chère Francine,

Je ne connais de Pearl Buck que le nom et tu me donnes envie d'en découvrir plus!
Merci.

Et je vois que tu continues à préparer l'atelier de la semaine prochaine!
De mon côté, je continue aussi et je tente de contacter les Taïwanais-Dijonnais!
Je te souhaite une excellente journée et t'adresse des bisous au Long Jing.
A très bientôt!

Francine a dit…

@ Carine: Toute la semaine, je me suis plongée dans son univers que tu vas certainement adorer! Que tu ne la connaisse pas, c'est compréhensible, j'ai lu 2 de ses livres avant mes 20 ans....

Demain, je vais au Fossé fleuri, j'espère que les calendriers de l'Avent y seront; et dimanche je reçois devine qui...

Il faut absolument que je te fasse goûter LE Gao Shan que j'ai reçu de ma chère belle-fille, il est du même acabit que LE Whenshan Baozhong!
Du Long Jing! Je n'en ai pas acheté cette année, je ne l'achète qu'à Paris et je ne veux pas d'Internet.

Je suppose que tu es au courant que l'été revient à partir de demain!

Bonne fin de journée, bisou théiné au Bai Mu Dan



Fab a dit…

Petit dragon ....un bien joli petit garçon qui a grandit..
Biz