lundi 2 avril 2018

Résurrections!

Après des jours trop gris et très pluvieux, ces 3 derniers  m'ont fait penser à cette superbe citation d'Albert Camus : "Au milieu de l'hiver, j'ai découvert un indicible été"... Je revis enfin.
A commencer par ce samedi saint sous un ciel merveilleux, tout bleu et blanc, 
avec des couleurs printanières qui préfigurent la chaleur du soleil. Une ballade dans le jardin pour enlacer mes arbres et me pénétrer de leur énergie : chêne, charme, hêtre, 
et même les bouleaux mais il en faut trois pour que je puisse les enlacer et sentir leur force ! 
Un salut à ce bel Ange en pensant à un autre... J'ai peu dormi cette nuit, pleine lune bleue oblige, elle était superbissime, traversée de nuages que j'ai immortalisée sauf que je n'avais pas remis la carte mémoire et je ne m'en suis pas rendu compte avant ce matin. 
Un ciel bleu un peu pale qu'entourent des nuages gris d'un côté et blanc de l'autre. Aujourd'hui, premier avril, c'est à la fois le jour de la Résurrection du Christ pour les chrétiens et de la coutume des plaisanteries. Même les animaux du jardin s'y sont mis, 
en particulier celui-ci qui s'est pris pour un oiseau. 
Nous ne l'avons pas vu grimper 
Par contre, il ne semble pas prêt de redescendre, il s'en donne à coeur joie avec les graines tandis qu'un pic s'apprête à grignoter les boules, c'est la dernière fois qu'on en met, c'est bientôt la période de nidification et la graisse risque d'étouffer les oisillons mais cela, c'est une autre (belle) histoire. 
Ce facétieux gourmand a-t-il terminé ? 
Eh bien non ! 
Mais après 1/4 d'heure de grignotage incessant, 
cette fois c'est la bonne, 
il rejoint la terre ferme. Voilà le spectacle que nous avons eu la chance d'observer pendant notre petit-déjeuner. Il y a quelques jours, nous avons eu la (mauvaise) surprise de voir arriver 2 perruches vert fluo à col rouge. Elles ne sont pas les bienvenues ici, leur cri strident écorche les oreilles, elles ont déjà envahi Bruxelles, qu'elles y restent... 
Cette fois, j'ai pu l'immortalisée, en l'admirant je pense à mon Grand Absent dont c'est aujourd'hui l'anniversaire, il a changé ma vie je ne l'oublierai jamais... 
Le ciel était très chargé, aucune étoile n'a pu percer à travers les gros nuages. Ce matin, ciel gris mais il ne pleut pas, OUF parce que chasser les oeufs sous la pluie... 
Je retrouve avec bonheur mes rituels : choisir de la musique, un thé, une théière, allumer la bougie et le bâton d'encens. Entendre chanter l'eau dans la bouilloire 
et enfin savourer ce Jungpana aux sons nostalgiques du violoncelle. Plaisir de l'attente avant celui des sens: "fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d'y rester"... Mes pensées s'envolent vers ces plantations qui ont souffert d'être abandonnées, que donnera la récolte de ce printemps ? 
Tout est prêt pour le goûter de Pâques, reste à aller garnir le jardin pour la chasse aux œufs. 
Je m'apprêtais à sortir sur la terrasse 
quand ce "volatile" est revenu en compagnie de son nouveau copain. 
Et cerise sur la gâteau, il commence à pleuvoir, patience donc. Mais plus question d'occuper tout l'espace au kazou... 
La chasse peut commencer, 
le panier se remplit, 
petit Dragon excité n'en rate pas un. 
Mais ici, il a besoin de ses grandes cousines... 
C'est pas tout ça mais petit Georges a très faim... 
J'ai préparé une panna cota au Matcha pour la végétalienne, et ceux qui veulent y goûter. Ma Puce a adoré. Et elle n'est pas la seule... 
Tu fascines petit Dragon ma Puce, que lui racontes-tu donc ? Dans les tasses, un Alishan de printemps
Un autre rituel... Moment de tendresse. 
Vite interrompu, petit Georges découvre mes jumelles. Les grandes doivent rentrer, MERCI pour la belle surprise, ma Puce alors que je te croyais au jardin avec Bobby, tu t'es attaquée à la cuisine, je n'ai plus rien à faire ! Père et fils sont restés souper 
Après, petit Georges a essayé de m'initier au Tai Kwan Do 
avec son père comme partenaire, moi je n'ai pas brillé, "tu dois t'exercer Nanny et persévérer, tu n'es pas prête à recevoir ta ceinture blanche"... Comme au Lycée français, les vacances ne commencent que dans une semaine, il faut aller se coucher tôt, on se quitte donc 
avec son auto-portrait. Non sans un dernier conseil à mon égard : "Tu devrais faire un peu de sport Nanny", c'est pas faux, j'en prends donc bonne note... Ici s'achèvent 3 jours merveilleux, je me sens revivre, MERCI la vie ! Il faut que cela dure! Un fond de tristesse, ma chère belle-fille, souffrante, n'a pu être des nôtres. Courage ma chère Hsiao-lin et MERCI pour le thé que ton fils était très fier de m'offrir de ta part. A très vite!

7 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est bon de te savoir revenue à la vie. K

Martine L. a dit…

Quelle joie de te lire et de voir tes superbes photos, et ton merveilleux petit dragon qui grandit bien !
je t'embrasse bien fort, chère amie du thé.
NB : Oui, nous allons enfin nous revoir ! (pour ma part, j'ai juste un petit souci de santé qui, bientôt je l'espère, ne sera plus qu'un mauvais souvenir)

Francine a dit…

@ Kris: merci chère Kris, je vais pouvoir "cavariser"... Bonne journée à toi

@ Martine: Ce fut effectivement une superbe journée, mais je le paie encore... je ne regrette rien! Soigne-toi bien et à très vite. Belle journée, bons thés, bisou

Cathy a dit…

Bonjour chère Francine

Oh comme je suis contente de te lire, de revoir la joie de vivre de tes petits enfants.....
Continue sur cette lancée :)
Bon thé
Grosse bise
Cathy

Francine a dit…

@ Cathy: et moi aussi je suis ravie de te lire! Et je compte bien continuer mais je dois apprendre à ne pas trop en faire... J'ai vraiment envie de re-goûter aux saveurs de Yamada avant la fin du mois. Bonne fin de journée, bons thés et à très vite, bisou

Thé Sur mesure a dit…

Chère Francine,

Quelle joie de lire ton billet!

El l'écureuil me fait penser à la réaction que nous avons lorsque nous trouvons une boutique de thé!
Nous aussi, nous avons envie de tout dévaliser!

Je t'embrasse,
Carine

Francine a dit…

@ Carine: merci pour tes mots! La comparaison entre l'écureuil et le thé est surprenante. Bisou et à bientôt j'espère