mercredi 24 octobre 2018

Après une fin d'été lumineuse, un temps de Toussaint à l'approche de l'heure d'hiver...

Des feuilles mortes jonchent le sol au pied de ce chêne que je viens enlacer chaque jour, 
son énergie m'envahit avec force que je transmets à mon tour en pensées à ceux qui me sont chers. 
L'allée aussi en est pleine 
mais plus pour longtemps… 
Ma filleule-qui-sait-tout-faire 
est à l'œuvre 
assistée de Bobby, très intéressé par les glands. 
Le bruit est assourdissant mais la puissance de l'engin 
est d'une redoutable efficacité. J'admire ce travail de ma cuisine, où je prépare le repas. 
Traquées de toutes parts, 
il faut maintenant les ramasser. 
Quelques brouettes plus tard, il ne reste plus rien... jusqu'à la prochaine fois ! On aurait pu attendre qu'elles soient toutes tombées mais avec la pluie qui s'annonce, ce tapis devient une véritable patinoire assez "casse-gueule", j'en ai fait la douloureuse expérience l'année dernière… 
Repas d'automne, velouté au potiron, 
waterzooi de poulet servi avec du riz, un des plats préférés de ma filleule. Le tout agrémenté des facéties de mon mari... Quand ces deux-là sont ensemble, c'est un festival ! Le spectacle est dans la salle, j'en ai même oublié de préparer le thé… 
Comme dessert, une panacotta lait d'amandes et poires au thé
Sans complexe très appréciée, c'est vrai que l'association de la poire et de ce thé qui rapelle la tarte au citron meringuée infusé dans du lait d'amande donne des émotions gustatives très fortes. A refaire ! 
Un dernier tour de tracteur pour égaliser les pelouses clôture une journée vivifiante mais très physique, MERCI ma Puce ! Retour au calme dans mon cocon, temps de méditation en cette fin d'après-midi. 
Les chants grégoriens exercent sur moi toujours autant de passion mais tempérée par la douceur de ces voix qui me transpercent et m'apaisent. Ils se marient bien avec le rituel du gong fu fait de gestes lents et de patience : 
ébouillanter la théière avant d'y déposer délicatement ces perles de
Gao Chan,
 
transvaser l'infusion dans le pot de justice 
puis savourer cette liqueur précieuse qui invite au voyage en racontant l'histoire de ces Belles qui d'abord recroquevillées s'épanouissent par les caresses de leur mère l'eau. Gestes lents, posés qui me font me recentrer et toucher l'essentiel, la paix de l'âme… 
Pour ce dernier jour de fin d'été, un autre voyage au pays de la sobriété du décor et de l'excellence des mets face au lac de Genval. Avec ma filleule cette fois. 
Des gyoza pour elle, 
des dim sum pour moi. Toujours aussi fins. 
Pour suivre, un wok au boeuf aux 5 parfums pour elle 
Et pour moi du saumon cuit dans des feuilles de bananiers et d'une sauce délicatement épicée, accompagné de légumes : une vraie tuerie... Et avec ce plat, un
Lapsang Souchong qui se marie si bien avec le poisson 
Vu les circonstances, nos échanges ont été plus sérieux, ma Puce tu peux compter sur moi pour te soutenir mais je voudrais que tu penses aussi à toi, tu es trop généreuse, trop donnante, j'ai peur que certains profitent de toi... Mais ils me trouveront sur leur route, on ne touche pas à ma filleule adorée ! 
Il y en a un en tout cas sur qui tu peux compter aussi ! 
Belle surprise, la carte des thés s'est étoffée mais avec une grossière erreur, le rooibos n'est pas un thé, comme d'ailleurs la camomille, la verveine et le tilleul… 
Comme desserts, des moshis glacés : thé vert, chocolat/coco et fruits de la passion. 
Petit Bobby, je compte sur toi pour veiller sur ta mère ! 
Hier il faisait encore très lumineux, aujourd'hui, par contre, il fait un temps à rester sous la couette ! 
Camaïeu de gris dans ce ciel plombé, il est temps de ressortir la luminette ! 
Le ciel cette nuit, rempli d'étoiles, était illuminé par la pleine lune mais ce matin, il est plat et triste ; 
Un délicieux
Darjeeling first flush pour réchauffer mon corps et la voix du grand Jacques pour me faire voyager dans mes souvenirs... 40 ans qu'il a rejoint les étoiles, et toujours si vivant en moi par la richesse de son répertoire, chacune de ses chansons est un tableau, c'était un vrai magicien des mots ! Je pense aussi à une autre grande Absente, ma chère Marie-Aline, un an déjà que tu as rejoint les Anges, pas une semaine ne passe sans que je pense à toi avec amour et reconnaissance pour tout ce que tu m'as apporté avec tant de générosité... Je suis allée relire le billet que je t'ai consacré, http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2017/10/the-amitie-eternite.html , j'ai beaucoup de chance d'avoir eu une amie telle que toi... c'est d'ailleurs en pensant à toi que ce matin, j'ai choisi ce Darjeeling que tu aimais tant.

Aucun commentaire: