dimanche 21 avril 2013

Comment vous dire... Quand le bonheur tient lieu de repos

Il est des nuits magiques où au lieu de nous endormir, nous revivons intensément les moments forts de la journée comme si le bonheur tenait lieu de sommeil. C’est ce que j’ai envie de partager ce matin.
Des tas d’images fortes
me sont revenues
comme autant de puissantes rétrolfactions.
Des objets
comme des promesses d’émotions gustatives.
Des attitudes concentrées
comme pour rentrer en communion avec ce breuvage sacré.
Des Feuilles,
toutes différentes
 qui, magnifiées par les gestes lents et harmonieux de Jing,
nous  mettent en condition pour pénétrer
dans ce temps
 hors de temps
 où nous ne faisons plus qu’une avec cette nature et le plus belle de ses créations, le thé.
Je revois également des objets exceptionnels
répliques de théières anciennes
 dont le nom, nectar, gravé sous le couvercle, est à lui seul
une promesse d’extase à venir.
Et que dire de celle-ci ?
dont je n’ai pas noté le nom tellement j’ai été remuée en la voyant, ah si elle pouvait être mienne... Emotion esthétique intense
Ou encore de celle-ci à la ligne parfaite
dont le nom à lui seul est déjà une promesse de paradis.
Cette vieille dame japonaise en argent pur est née en 1910 des mains d’un orfèvre
amoureux de cette matière.
Mais ce n’est pas tout, déjà éblouies par toutes ces beautés, nous retenons notre souffle.
Que recèle ce bois précieux ? Si Jing, qui connait son contenu est déjà quasi en prière, cela promet…
Un autre trésor
En argent pur, à l’extérieur
comme à l’intérieur.
Mais aussi ce magnifique coffret de voyage, une pure merveille,
 qui contient tout les objets
nécessaires à la préparation des feuilles. Jing l’emmène quand elle est invitée chez des amis…
Et puis je découvre également, avec stupeur je dois bien le dire, du thé en sachets.

Décliné aussi  
« en plaquettes  
de chocolat » et en galette, il fait partie de la 7e famille de thés appelées les thés étranges, mais j’en reparlerai, je n’ai pas résisté… Comme je reparlerai des emballages des galettes, et de certaines d’entre elles, très spéciales, encore une découverte.  
Et tout en évoquant tout cela, je me remémore nos échanges si vrais,

la force et la profondeur de chacune de ces paroles qui pénètrent en nous comme les nectars qu’elle nous offre.
  Ce matin, après cette nuit de rétrolfactions, j’infuse à nouveau ce Mi Xiang oolong cha.
 Il a gardé toute sa douceur et ces saveurs complexes.
 Les infusions se suivent, me faisant revivre d’autres belles émotions encore.
 Ce sera la dernière pour ce matin, les belles sont loin d’avoir tout donné mais il faut que je me plonge dans l’atelier de cet après-midi, encore du bonheur en perspective…
 Avant cela, je veux une fois encore te dire mon MERCI, ma chère Jing. Tu illumines ma vie chaque fois que nous nous rencontrons, tu es tellement habitée par cet esprit du thé que c’est un vrai bonheur que de te connaître. Je serai en pensée avec toi cet après-midi... Et j’associe aussi celui par qui c’est arrivé, Pierre dont c’était hier l’anniversaire, à qui nous avons pensé. Nous nous reverrons très bientôt.

7 commentaires:

María del Sur a dit…

Merci chère Francine de partager ces moments avec vous, on est tenté d'approcher son nez, ses lèvres à l'écran... les mots transportent... un abrazo del Sur, María

Sebastien M a dit…

incroyables ces tetsubin en argent !
merci d'avoir partagé tout ça avec nous.

Fanou a dit…

La beauté de ces photos, me laissent sans voix. Je comprends ton émotion et ta nuit blanche. J'espère que très bientôt...
Bisous
Fanou

Francine a dit…

@ Maria: merci pour tes mots chère Maria, Le thé m'a tellement apporté que je veux à mon tour partager cette passion. Un jour, c'est certain, nous partagerons ces émotions ensemble!

@ Sébastien: rien qu'à lire ton commentaire, les émotions esthétiques fortes me reviennent... Imagine que je les ai eues en mains!

@ Fanou: sans toi, je n'aurais pu y aller! Evidemment que très bientôt...

Bonne fin de journée et de soirée à vous trois

Sabine a dit…

MECRI Francine. Indicible comme tu l'écris.

Sabine a dit…

Je suis rentrée depuis quelques jours. Je prends dès le matin, ces petits sachets délicieux de pollen de thé, aujourd'hui les étranges thés. Tout un programme poétique, exquis, du flash où l'amertume ouvre tout un monde iconnu. Grâce à toi Francine, je peux expérimenter tout ça. Ta passion se partage. Je continue à élaborer ce marathon de thé dans le sud...

Francine a dit…

Merci Sabine, je vois que même rentrée au sud, tu restes sur un petit nuage! Avec quoi d'autre es-tu repartie? Bonne soirée, bons thés. Et tu me tiens au courant pour le "marathon de thé"