vendredi 31 août 2018

Emotions retrouvées, vive le PU ER !

Après avoir dévoré Filles de Shanghai et Ombres chinoises, je me replonge dans La mémoire du thé. Lors de ma première lecture, j'ai coché tout ce qui concerne la culture Akha mais aussi ce thé des minorités, le fameux Pu Er. Je compte transcrire ici par petites touches ce qui a trait à ce thé que je vais retrouver avec bonheur dans ma tasse vu le temps... Cela ne m'avait pas réussi jusu'aujourd'hui, il faisait trop chaud :http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2018/08/la-memoire-du-the.html
Je choisis cette fois un fabuleux Pu Er 1980 dont les parfums qui se dégagent déjà dans cette théière ébouillantée me donnent des frissons  
D'abord réveiller les Belles, endormies depuis près d'un an : http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2016/09/en-ce-jour-dautomne-cest-le-retour-du.html
et jeter la première infusion instantanée, après l'avoir goûtée pour préparer mon palais. 
C'est avec beaucoup d'émotion que je contemple 29 février que j'ai osé réutilisée malgré une main droite défaillante et des souvenirs heureux me reviennent, le beau geste d'Amitié de mon généreux donateur, son baptême et tout ce qu'elle m'a déjà procuré de bonheur... : http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2013/09/les-jours-se-suivent-comme-je-les-aime.html. Mon coeur bat plus vite, mon âme se remplit des saveurs subtiles et très prenantes de ces vieilles Dames encore si toniques malgré leur grand âge… 
Elles ont encore tant à donner mais je les laisse reposer pour reprendre ma lecture. La famille de l'héroïne (dont les ancêtres étaient nomades) s'est établie dans la préfecture de Xihuangbanna à côté du mont Nannuo. Un jour sa A-ma l'emmène dans la montagne pour lui montrer un endroit particulier : "Ce jardin de théiers appartient aux femmes de ma lignée depuis que les Akhas sont arrivés sur cette montagne voici trente-trois générations. Les arbres-soeurs étaient encore jeunes à l'époque mais l'arbre-mère était déjà vieux. Ma grand-mère m'a dit qu'il devait avoir vécu plus de cent générations. Et il a toujours été utilisé pour faire du thé". Ce lieu mystérieux, central dans le roman, est interdit aux hommes qui le considèrent comme maudit. Ce sera l'héritage de Li-Yan mais à 10 ans elle s'en soucie peu et est même très déçue de ce cadeau maudit, sans valeur. Interrompue par un coup de fil, petit Dragon rentre de la mer et voudrait venir ici, autre retrouvaille, autre bonheur… 
Direction ses plantations, je lui explique pourquoi ces belles fleurs jaunes s'appellent des tournesols et je lui chante la chanson de Nana Mouskouri Mais ce petit monstre me dit qu'il préfère… As-tu vu la vache !
Le soleil fait une brève apparition, les abeilles arrivent en nombre butiner le cœur des fleurs. 
Mission pour maman, planter les pépins de pommes germés tandis que père et fils font le tour du jardin. 
Séance photos. Pashmina devant la bouche, je me suis cassé un dent sur un noyau d'abricot ce midi, elle n'est pas dévitalisée et l'air aggrave la douleur, dentiste en vue, quelle horreur. "J'en ai fait beaucoup Nanny mais tu peux les... DELETER" Le choc ! Pas question d'accepter ce mélange des genres, je lui dis donc EFFACER, et la réponse fuse : "C'est la même chose Nanny" que répondre à cela ? Et à propos de l'école, dans 5 jours c'est la rentrée, je lui énonce tout ce qui va se passer, revoir ses copains, apprendre à lire, à écrire et à calculer, la réponse me sidère : "tais-toi Nanny, j'ai pas envie d'entrer au CP, je veux aller au collège". No comment, mais il faudra qu'il attende un peu! Après le souper, je passe la soirée dans mon cocon. 
Bonheur de retrouver ce rituel qui m'a tant manqué et les émotions gustatives intenses que me procurent ces vieilles Dames : après toutes ces infusions, ce sont de douces notes camphrées qui prédominent, me revoilà avec Li-yan et son A-ma :  "Regarde au-dessus de nous, Fille. Tu vois comme les camphriers protègent l'arbre-mère et le cachent aux esprits ? L'odeur du camphre est apaisante pour nous, mais elle éloigne aussi les insectes et les nuisibles (...) ". Les infusions se suivent, appelant des souvenirs forts : mes premiers pas dans le monde de ce thé si particulier, c'était chez Thés de Chine au siècle passé, Vivien me racontait la fabrication du Pu Er qu'il m'avait conseillé, il m'a aussi initié à sa préparation. J'ai encore en moi sa voix chaude et ses yeux pénétrants, sa grande modestie aussi... Je suis partie de là, la tête dans les étoiles, et ma valise pleine du matériel nécessaire à préparer ce thé pour lequel j'ai eu un véritable coup de foudre ! 
Une dernière tasse, la quantième je ne sais, je me sens tellement bien, le Qi de ce vieux thé est si fort qu'il envahit mon âme et m'apaise au-delà des mots, je suis au cœur de l'Esprit du thé, je retrouve avec beaucoup d'émotion cette Paix que seule cette boisson mythique me procure. Ma dernière pensée avant d'aller me blottir dans les bras de Morphée est pour ma filleule adorée dont c'est aujourd'hui l'anniversaire, à dimanche ma Puce ! Ce matin, je comptais continuer la lecture mais avant cela, je vide le contenu de 29 février, les Belles y ont passé la nuit et je suis certaine qu'elles n'ont pas fini de m'éblouir… 
Malheureusement, un mal lancinant quand j'ai porté la tasse à mes lèvres me l'a fait lâcher, et le livre a été baptisé... Malgré la douleur, j'ai eu un fou rire, nerveux il faut le dire. Baptisé au Pu Er, cela reste dans le thème! 
J'ai un remède très personnel pour calmer le mal, FUMER... oui, oui, mais pas n'importe quoi évidemment, des kretek, cigarettes indonésiennes au clou de girofle, cette épice endort la dent malade pour un certain temps, mais surtout elles dégagent des parfums assez forts et cela me rappelle un épisode assez rigolo http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2012/01/encore-une-journee-bizarre.html. Ma chère Fanou, je te réserve la dernière mais viens très vite ! (= message codé...) Je reviendrai bientôt pour cette lecture qui me passionne toujours autant. Une belle fin de mois d'août, de beaux souvenirs aussi. J'ai hâte de construire les suivants !

4 commentaires:

Fab a dit…

Mon Dieu, m’enfin...une cigarette ..J’ai grand ouvert les yeux...Qu’est ce?
Quel drôle de remède...j’en ris ....En Franche Comté, on met de la gnõle sur la dent...de l’eau de vie très forte...,si tu en mets
trop, tu deviens ivre et tu ne sens plus la douleur.....😂😉
Biz

Francine a dit…

@ Fab.: MDR! En attendant, cela calme… Bisou et à très vite

Unknown a dit…

Je ris en essayant de t'imaginer une cigarette aux lèvres!

Francine a dit…

@ Carine: n'essaye surtout pas trop, c'est exceptionnel!