mardi 11 septembre 2012

Encore une journée de pur bonheur!

Ma première activité au lever est de scruter le ciel.
 Je le trouve magnifique mais tourmenté, ce ne sera pas une journée d’été indien mais je n’en ai cure, la cuisine m’appelle à nouveau.
Mais d’abord j’ai besoin d’un ingrédient particulier, des feuilles de Gyokuro infusées. Je me sacrifierai donc en buvant ce nectar toujours griffé Tamayura. Cemidi, je reçois Carine qui a un nez et un palais que je qualifie d’absolus. Il faut donc que je lui propose des mets aux saveurs particulièrement harmonieuses. Il me reste peu de choses d’hier, il faut donc remettre cela et je veux plus axer sur les beurres maniés, au thé évidemment que j’ai préparés hier soir.
 Je refais  une mousse de saumon fumé avec du fromage de chèvre, un jus de citron, des petits oignons nouveaux que je tartine sur du beurre manié au Sencha olive de Cha Yuan.
Deuxième sandwich, boursin à l’ail, concombre (de la serre) avec comme beurre manié, du Meng Ding Gan Lu de chez Tchang de Chine.
 Filet d’Ardenne germe de luzerne sur une beurre manié au thé Cocote (Darjeeling à la tomate) de chez ThéÔdor.
 Le dernier est le poulet/ raisins blancs et noirs infusé au Bollywood et Chutney. Le beurre manié est aussi au thé Bollywood griffé ThéÔdor. Et pour continuer et parce que je suis sans complexe, je choisis ce thé pour le cocktail orange, citron. Ce thé est extraordinaire en pâtisserie et en glace, mais que va-t-il donner avec les amuse-bouche salés et surtout les langoustines au Gyokuro et sauce soja ? J’ai toujours eu beaucoup d’audace mais ici, n’ai-je pas dépassé les bornes ?
 Je le saurai bientôt, mon invitée de marque sera sans complaisance, c’est ce que je lui ai demandé pour pouvoir améliorer cette cuisine instinctive. Je suis rassurée, elle est séduite particulièrement par les langoustines au Gyokuro et à la sauce soja. Et les accords avec le cocktail sont pour elle très cohérent, elle m’explique qu’il y a 3 possibilités d’association thés/mets: la similitude, la complémentarité ou le contraste, c’est ce dernier qui prime ici. Et nos échanges sont très joyeux, cela se voit.
 On passe maintenant à ces fameux sandwiches audacieux, j’ai hâte d’entendre le verdict.
Toujours autant de gaieté et de commentaires sur ces associations parfois improbables. Je suis une fois encore éblouie par la façon qu’à Carine de décrire ce qu’elle goûte : par exemple pour le sandwich concombres/ Meng Ding Gan Lu : "ce thé donne une saveur fruitée aux concombres et ce qui est impressionnant, c’est le retour et la longueur en bouche encore un quart d’heure après". Pour celui au saumon fumé : "le Sencha olive donne un moelleux au saumon fumé et ici aussi, un incroyable retour en bouche".
 Idem pour celui aux œufs marbrés au Lapsang Souchong et plus encore le poulet au Bollywood. Le seul qui nous a opposées est celui au filet d’Ardenne et germes sur le beurre manié au thé Cocote. Nous sommes d’accord pour dire que les germes déséquilibrent les saveurs, nous les avons enlevées, Carine a alors trouvé cohérente l’association viande/ beurre manié, moi pas du tout ! Je l’ai laissé, très déçue alors que ce j’emploie très souvent ce thé improbable. Elle me trouve trop sévère mais je suis une tout ou rien, si ce n’est pas parfait, je rejette le tout.
 Le dessert maintenant et là aussi, elle est impressionnée par l’onctuosité de la glace, étonnée d’un tel résultat avec du lait de soja. Et la qualité de ce Péché mignon, tout en harmonie. En l’écoutant, je bois du petit lait (de soja évidemment, mais je n’y suis pas pour grand-chose, c’est la qualité des ingrédients qui font presque tout. Nous passons maintenant dans mon cocon.
Je lui propose de découvrir ce superbe Dong Ding Jade de chez Tchang de Chine. Préparé en gong fu bien sûr. J’attends avec impatience ses commentaires.
 Je ne peux restituer tous ses commentaires mais j’admire une fois encore sa précision dans la description de ce qu’elle sent et goûte.
 Un exemple : "une odeur de base végétale avec un parfum de feuilles de henné. Les notes florales viennent s’accrocher dans les mailles de cette structure".
Les infusions se suivent et toujours ces commentaires que je bois avec autant de bonheur que la liqueur elle-même.
Carine a construit cette roue des arômes du thé qui permet d’identifier les saveurs perçues, persuadée qu’elle est que l’on a besoin d’aide tellement la mémoire olfactive et riche. Cela me donne vraiment envie de la tester!
Nous continuons à savourer ce nectar, j’en suis au 11e passage…
Elle me présente à présent son projet, T sur mesure.
Illustré par ce très élégant petit sac dont je ne parlerai pas aujourd’hui, cela mérite un billet à part, mais je peux déjà dire que je suis emballée par ce que j’entends.
 Les belles ont maintenant tout donné, je les rends à la terre ; il est déjà temps de nous quitter mais nous nous reverrons très bientôt.
Moment d’émotion en lisant mon livre d’or. C’est moi qui te remercie chère Carine d’avoir partagé ces moments hors du temps autour de notre passion commune dont tu parles avec des mots choisis qui m’impressionnent. A très vite pour une dégustation de Pu Er cette fois.   

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Quel don!!! Il faut l'exploiter. ( je parle du goût mais aussi de la cuisinière. ) Bizouille Mich

Carine a dit…

Quelle joie de revivre ce beau moment que tu m'as offert.
Et merci pour tous ces éloges.
Bravo à toi.
Carine

Francine a dit…

@ Mich: merci et quand je remettrai cela, promis, j'essayerai de peser... J'espère que cela aura la même saveur "spontanée"! Bons thés, biz

@ Carine: merci à toi aussi, mais ce billet est très en dessous de ce que j'ai vécu avec toi, à très vite et MERCI pour la recette du sorbet, j'essaie très vite. Bons thés, biz

Vanessa a dit…

Oh là, là, va me falloir suivre ton exemple et cuisiner avec le thé plus souvent... je n'avais pas pensé au beurre au thé (et pourtant je le fais avec les algues)... je note... en plus de la glace péché mignon qui semble ravir à chaque fois tes convives.

Rhhhhoooo et la roue des arômes du thé, j'en rêve!!!!! Fabuleux moments encore... (et repose-toi bien...)

Francine a dit…

@ Vanessa: heureuse de te revoir ici. Le beurre manié au thé est surprenant et apporte réellement un plus au pain. Prochainement, je me lancerai dans la préparation du pain au thé (je l'ai déjà fait avec le Matcha et le Pu Er en poudre). Bons essais, tiens-moi au courant. Bon dimanche, bons thés, biz