mercredi 26 septembre 2012

Un festival des thés particulier, celui de l'Akosté

Aujourd’hui est encore une journée particulière et attendue avec impatience.
Malgré un ciel plombé qui n’incite pas à la sortie.
 Et pour commencer en beauté, thé, un Yamato Kabuse Sencha de chez ThéÔdor, de la musique qui porte à la méditation. Et je me rappelle cette belle phrase d’Okakura Kakuso : "N’est-il pas étrange que, de si loin, l’humanité se soit rencontrée autour d’une tasse de thé ? Voilà le seul cérémonial oriental qui emporte l’estime universelle". Il est bientôt 11 heures, il est temps que je prépare un frugal repas.

Trois sandwichs dont 2 au thé, analysés avec gourmandise par Carine, ma complice de cette journée.
Nous avons rendez-vous à Louvain-la-Neuve vers midi. Il fait froid et venteux, les courageux vont installer les tentes.
Mais j’ai un autre projet : aller chez Cha-Hû-Thé pour me réapprovisionner en thés, et pas n’importe lesquels… Mais aussi, "accessoirement", pour déguster un thé.
Carine, après avoir étudié attentivement la carte, choisit un Sans complexe de chez ThéÔdor et moi un "Long Jing rouge" de chez Thés de Chine.
C’est toujours avec bonheur que je retrouve ce lieu plein de charme qui dégage une atmosphère si particulière.
Comme chaque fois, je bois les paroles de Carine qui décrit ce thé qu’elle découvre et qui la séduit.
Je suis ravie de pouvoir échanger quelques mots avec Anne, la fondatrice de cette maison. Le temps passe et nous nous apprêtons à partir quand nous voyons rentrer Timothée et Olivier qui étaient restés au bord du lac pour monter les tentes.
Tout le matériel n’est pas encore arrivé, nous voici installés autour d’un Lingia de ThéÔdor.
Les commentaires vont bon train, l’ambiance n’est pas triste !
 Une deuxième infusion et toujours autant de saveur, c’est une grande découverte pour moi, j’en reparlerai demain d’autant qu’Olivier m’a tuyautée sur l’infusion des Darjeeling en zhong, un peu de patience…
 LA fine équipe qui va bientôt officier autour du lac.
 Je ne sais plus ce qu’Anna, la photographe, nous dit mais ce n’est vraiment pas triste.
Il est maintenant temps de préparer notre matériel.
Tim va présenter des thés japonais et Olivier va montrer "comment rater un thé ou …le réussir", tout un programme!. 
Quant à Carine et moi, ce seront 2 Oolong infusés en gong fu ainsi que l’emploi de la roue des arômes pour essayer de mettre un nom précis sur les arômes et les saveurs.
Tim de Cha-Hû-Thé
 Et Olivier de L’heure bleue dans leurs œuvres.
La découverte des Oolongs semble plaire…
Quelques photos
d’ambiance
qui montrent l’intérêt
de ces jeunes étudiants
attentifs
concentrés.
Ce qui est certain, c’est que le bonheur se lit
sur les visages.
J’avais présenté 2 thés très typés, un Tie Kwan Yin et un Cassia (Rou Gui), tous deux de la même famille mais à l’aspect et aux saveurs si différentes, c’est pour cela que les Oolong sont des thés qui me fascinent tant leur palette aromatique est étendue.
Voilà ce qu’Olivier a trouvé dans un de ces thés, une fleur de Camellia, pas très nette malheureusement.
Il est plus de 18 heures, il est temps de replier bagage.
Un coup d’œil sur ce lieu si calme.
Le temps nous a été favorable.
Le soleil s’est même montré et il fait plus doux qu’à midi.
 Je voudrais ici remercier chaleureusement la fine équipe d’Akosthé qui a initié ce beau projet. Une belle rentrée universitaire qui sort des sentiers battus, bravo ! J’ai vraiment été séduite par l’intérêt évident des participants. J’espère que par ce type d’activité, le thé trouvera de plus en plus d’adeptes.
Et merci à toi, chère Carine, ta présence a apporté un plus à cet atelier, on remettra cela très vite !
Un dernier regard vers ce beau ciel, c’est ici que se termine cette journée fabuleuse. J’ai envie de terminer ce billet par une autre phrase, un proverbe anglais. : "Le chemin du paradis passe par une théière"…  

10 commentaires:

Carine a dit…

Ma chère Francine,

Ce fut en effet une très belle journée: joie d'être ensemble, partage des connaissances, plaisir de boire du thé de toutes les manières, nourrir notre passion du thé, partager l'expérience du thé de ceux qui nous l'ont confiée...
Dans le monde du thé, contrairement à celui des mathématiques, partager c'est multiplier.
Merci pour ton beau billet au merveilleux pouvoir évocateur.
J'espère que tu as passé une bonne nuit réparatrice.
Carine

Brigitte DAVIDS a dit…

C'est bien dommage qu'on n'arrive pas à trouver un sosie pour travailler à notre place :-)j'aurais bien voulu venir vous dire bonjour , gros bisous

Francine a dit…

@ Carine: merci pour ce si joli commentaire très toi! C'est vrai que j'adore partager ma passion et avec toi, c'est un plus absolu. Et j'ai passé une longue nuit... A très vite j'espère et bonne cha,ce pour tes démarches, je suis de tout coeur avec toi. Bonne fin de soirée

@ Brigitte: pas mal cette idée de sosie... Biz et bonne fin de soirée

Timothée a dit…

Beau récit de ce 26 septembre après-midi.
Finalement, le retard de l'Akosté a été fort bien remplacé par nos échanges dans le petit salon de thé.
Bonne suite à chacun et au plaisir...

Francine a dit…

@ Timothée:merci pour ton commentaire. Vive le retard de Akosthé, et surtout MERCI pour la découverte du Lingia, sans l'avoir goûté chez Cha-Hû-Thé, je n'y aurais jamais touché! Je l'ai infusé aujourd'hui, que du bonheur! Il me reste à baptiser les beaux verres, ce sera pour ce week-end. A très vite

María a dit…

Que de beaux moments de thé que je lis, cette communion de sens, de saveurs, et même le soleil était au rendez-vous à la fin. Un plaisir vous lire, chère Francine, comme toujours.
Abrazo del Sur,
María

Olivier a dit…

Bonjour Francine !

Bravo car on retrouve vraiment dans ton billet toute l'ambiance de cette après-midi. Cela reste pour moi fascinant à quel point des personnes qui ne boivent jusque là que des sachets peuvent d'un coup s'asseoir et s'émerveiller en découvrant le monde des thés en feuilles entières...
Merci à Timothée pour un thé bien chaud (et bon) qui est tombé à point et au plaisir de revoir Carine !

Francine a dit…

@ Maria: merci pour ton gentil commentaire, c'est vrai que le soleil est venu nous voir en fin d'après-midi mais j'aurais bien eu besoin de ton soleil du sud l'après-midi...

@ Olivier: c'est effectivement ce que Carine et moi avons ressenti, certains même ne buvaient pas (encore) de thé!

Abricot a dit…

Bonjour Francine,
Merci pour ce joli billet de blog qui me permet d'apprécier aussi l'ambiance de cet après midi.
Merci aussi à Timothée d'avoir su tirer profit de notre retard.

Ça a du être une belle après midi.
Vivement qu'on se revoie une prochaine fois pour plus de cinq minutes volées à mes obligations.
Jean-Benoît

Francine a dit…

@ Jean-Benoît: Eh oui, le 1/4 d'heure académique prolongé a été traité de manière flamboyante, je devrais dire "très Thé". Et c'est vrai que ce fut une après-midi inoubliable.
J'espère qu'on pourra se voir le 29... Une autre question: pourquoi Abricot? J'aurais mieux compris Cactus!