vendredi 1 mars 2013

Le mois de mars commence fort

J’adore le mois de mars, particulièrement celui-ci. D’abord, parce que dans 20 jours, ce sera le printemps sous nos latitudes, Mais aussi et surtout parce que dans le Sud, ce sera tout bientôt la venue tant attendue du petit ThéÔdor. 
Alors, c’est à ma chère Maria et au créateur de cette maison que je pense ce matin. Le thé s’est donc imposé naturellement, c’est le Tumsong, celui du Jardin des cœurs heureux. Je suis si heureuse pour vous deux ! Je pense particulièrement à la Guerrière qui s’est battue pendant des mois pour faire aboutir ce beau projet, s’il y avait des moments excitants, il y a eu tous les autres, je pense particulièrement aux tracasseries administratives de tous ordres. Tout en savourant ce nectar bien assise dans ce salon bleu-thé, je t’imagine ma chère Maria réglant les derniers détails pour que tout soit parfait, et ce le sera, j’en suis certaine. C’est aussi un grand jour aujourd’hui, on vient installer la nouvelle cuisinière. 
En attendant, je veux découvrir ce Genmaïcha que m’a offert Staf un jour mémorable d’octobre 2012 : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2012/10/il-est-des-jours-ou-le-bonheur-est.html Quand nous nous sommes quittés, nous avons convenu de nous revoir au printemps, nous y sommes presque...
Dès l’ouverture du sachet, un parfum prenant d’herbe printanière s’échappe. Un vert tendre illumine celui nettement plus foncé du mélange auquel s’ajoute cette belle couleur du riz grillé. 
La liqueur est d’un beau jaune tendre et la saveur est celle de céréales grillées. Une incroyable fraîcheur aussi, c’est certain le printemps n’est pas loin. Et tout en écoutant cette musique qui m’apaise, j’admire cette calligraphie de Staf et je suis à la lettre sa recommandation : cha za kissa… assieds-toi un moment et prends un thé. 
Après 2 passages, les feuilles ont tout donné, comme d’habitude, je picore alors le riz et mâchonne quelques feuilles. 
Je ressors donc ma littérature culinaire, j’ai à nouveau des envies de cuisiner et de recevoir. Et j’ai de quoi, j’ai même envie de me risquer à la pâtisserie, que se passe-t-il? 
Et donc le thé est tout trouvé : On va se revoir griffé  ThéÔdor
Dans un verre, le thé nature et dans l’autre j’ajoute des pignons de pin. 
Cela me rappelle des souvenirs très lointains Sidi Bou Saïd, ses maisons blanches aux somptueuses portes bleues ornées de clous dorés si je me souviens bien sans oublier de superbes moucharabiehs. C’était en 67 et j’ai envie de retrouver la saveur de mon premier thé alors que je ne buvais que du café. Il était très sucré, et comme je n’ai pas de pain de sucre, ce bâton de sucre de canne devrait faire l’affaire. Aurait dû plutôt, je n’ai pas retrouvé les émotions gustatives d’alors, j’ai préféré de loin le thé non sucré. C'est aussi ce que j'aime avec cette mythique boisson, elle me fait voyager et m'évoque des souvenirs émus et une douce nostalgie... 
Et ce soir, Soba Cha de Cha Yuan, musique et baies de Goji de L’essence du Thé (Paris). 
Cela me fait penser que je n’ai toujours essayé le Pu Er spécial découvert ici : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2012/11/premier-jour-ca-commence-fort.html , j’ai pourtant acheté tous les ingrédients, ce sera pour très bientôt. 

3 commentaires:

Vanessa a dit…

Oh oui, ce pue'er aux baies de goji et chrysanthèmes, à suivre...

María del Sur a dit…

Merci chère Francine pour vos pensées... Le Sud se prépare a accueillir le petit Theodor Uruguay que j'espère saura trouver sa place dans ses latitudes.
Je pense bien à vous et espère qu'un jour vous viendrez partager un thé et pas que, mais des moments tout court, car la vie est faite de ces moments qui nourrissent notre âme.
Je vous souhaite une belle semaine, et même si j'ai moins de temps cette semaine et les jours à venir... je pense bien à vous, et êtes bien présente dans ce Sud.
On parlait de vous hier avec Charlotte, aujourd'hui je n'ai pas pu hélas passer beaucoup de temps avec elles !
Je vous embrasse,
MAría

Francine a dit…

@ Vanessa: ce Pu Er est effectivement très surprenant, à suivre effectivement. Bonne soirée, bons thés, biz

@ Maria: merci pour tes mots chaleureux, tu sais que j'aurais voulu y être, les circonstances ici m'en ont empêchée mais je compte venir, c'est certain! Je peux imaginer que tu dois être débordée en ces derniers jours.
Remets un grand bonjour à Charlotte, j'attends de ses nouvelles, je lui ai envoyé un message sur FB. Bonne fin de journée à vous trois, biz