vendredi 22 mars 2013

Un seul thé, plusieurs manières de l’infuser... que du bonheur

Théoriquement, c’est aujourd’hui le deuxième jour de printemps…
Et, vu de l’intérieur, le ciel bleu est de bon augure. Malheureusement, sur la terrasse je suis vite fixée, il fait glacial à cause de cette désagréable bise.
Il faut un thé qui réchauffe, ce sera ce Yunnan Golden Pearls griffé ThéÔdor.
Et en prenant la boîte, une idée me traverse l’esprit en pensant aux attributs de cette boisson mythique: un thé, plusieurs manières de l’infuser.
Première façon : en théière parce que le thé est partage. En humant mon bol, ce sont les parfums typiques du Yunnan qui me viennent aux papilles. Et tout en savourant chaque gorgée, je repense avec émotion à ma première dégustation de ce nectar que je ne connaissais pas mais que m’avait chaudement recommandé mon amie Fabienne : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2012/11/ce-14-novembre-jai-une-fois-encore.html . Ce thé fait partie d’un des caractères de l’Insolent : l’égoïsme ! "Le thé du Yunnan est comme un bon vin, rond en bouche, plein de corps et de caractère, riche en parfums, une robe orangée en tasse… enivrant ! Le thé est la boisson de l’accueil, un ambassadeur de culture, chaque tasse est un voyage… Il est mon compagnon de route, mon confident et un désir que j’aime partager…seul. Ah, vous pensiez vraiment que j’allais vous inviter ? Je croyais que vous commenciez à me connaître". Je crois rêver… c’est au moins du 5e degré, j’ai la chance de connaître l’auteur de ce texte et il est aux antipodes de ce commentaire ! Cette lecture édifiante est terminée, la théière est vide mais en regardant les feuilles, je vois qu’elles sont loin d’avoir tout donné.
Une deuxième manière d’infuser les belles : un thé qui va accompagner ma lecture. Je suis étonnée des saveurs de cette deuxième infusion, évidemment moins corsées mais, bien qu’atténuées, restent encore très présentes avec des notes légèrement miellées. Quant au contenu de ce livre plein de sagesse. je l'ai déjà lu plusieurs fois et chaque nouvelle lecture m'apporte des détails qui m'avaient échappés.
En jetant un dernier regard aux feuilles qui ont tout donné, je me remémore leur histoire si particulière : la créativité des producteurs est impressionnante.
Cet après-midi,  retour dans mon cocon, toujours le même thé dont les feuilles sont roulées façon Oolong.
Troisième manière de l’infuser: en gong fu dans une théière en porcelaine pour un thé de méditation.
 Première infusion, première émotion gustative : les saveurs sont plus concentrées, plus corsées aussi mais tellement chaleureuses.
Deuxième infusion, toujours une belle couleur cuivrée et ces saveurs terreuses de feuilles après la pluie.
Les feuilles après les 2 premiers passages : odeurs plus boisées.
L’infusion suivante est de couleur acajou et les saveurs sont encore boisées mais plus douces, aucune amertume pour ce grand thé.
Je pourrais encore continuer mais j’ai une to do list aussi longue qu’un jour sans thé, Je plonge les belles dans l’eau et je verrai demain ce qu’elles ont donné.  C'est une expérience à renouveler! Et je pense à ma chère Fanou qui a dû annoncer à mes Twins adorés que Papillon, leur chaton, s’est fait écraser. Gros chagrin en perspective, ils adoraient leur chaton, ce fut même un des sujets de conversation, il y a 2 jours.  On en a un peu discuté au téléphone, il n’est pas question de leur raconter des salades du genre il s’est enfui qui pourraient leur faire croire qu’ils ne s’en sont pas bien occupé, ou des euphémismes comme il est au ciel, il est important que les enfants comprennent la réalité de ce qui s’est passé. Leur montrer aussi que les parents sont tristes aussi, cela leur permettra de se sentir moins seuls. S’ils se sentent soutenus, les enfants peuvent entendre parler de la mort, elle fait partie du cycle ordinaire de la vie même si dans notre société, ce sujet est encore tabou. Demain, ils fêtent leur anniversaire avec leurs copains, cela va sans doute les aider un peu. Heureusement Papillon a été immortalisé par Emma sur sa tablette…  Courage mes chéris.  

3 commentaires:

Eva Kengen a dit…

Un tout grand bonjour depuis Taiwan! Je ne peux m’empêcher de souvent penser a toi, Francine. Que ce soit a Jiufen, en dégustant un thé de mon age, au Sun Moon Lake, sur les hauteurs de centre de développement du thé, a Ciaolin au cœur des plantations en terrasse en altitude, a Tainan en dégustant des thés dont j'ignore les finesses...
Je t'enverrai quelques cliches par mail.
Ici, la terre a tremble ce matin, au cœur des plantations justement. Sans trop de gravite heureusement.
Je t'embrasse,
Eva

Francine a dit…

@ Eva: quelle énorme surprise! Mille merci de m'avoir fait voyager en lisant ton gentil commentaire, je connais tous ces lieux magiques sauf Tainan, note bien toutes tes adresses, je compte retourner à Taiwan en 2015.
J'ai lu trop tard ton message, décalage horaire, j’appellerai demain mais je pense que si cela avait été grave, je l'aurais déjà su. Par contre, je n'ai pu aller à Alishan avec le petit train rouge, les routes étaient défoncées et les plantations ont souffert. Bon réveil, bons thés, je t'embrasse

Francine a dit…

NB: j'ai oublié le S à merci, surprise et émotions...