mercredi 7 janvier 2015

Jour après jour, le thé toujours

Réveillée en sursaut ce matin par le déchargement bruyant d'un camion, il y a mieux comme réveil-matin ! Et par dessus le marché, il fait encore noir : tout est réuni pour commencer une journée sans... Sauf que j'ai un antidote absolu,
un Ye Shen Bai Ya griffé Neo-T
et Bach que je mets très fort pour que la mélodie surpasse le bruit, l'avantage de n'avoir aucun voisin direct.
Pendant que les feuilles infusent, j'assiste au lever de l'astre du jour qui enflamme le ciel.
C'est un bouquet fleuri qui remplit la tasse, une saveur douce qui influe directement sur mon humeur.
Ces décorations ne seront bientôt plus que le souvenir d'une fête que j'aime tant, la naissance d'un Enfant-Dieu et les valeurs qu'il véhicule, contrairement à la mascarade de la saint Sylvestre...
En attendant la deuxième infusion de ce fabuleux thé, je suis l'évolution du soleil qui nous promet une lumineuse journée.
Pendant que je savoure ce thé qui annonce le printemps (c'est cela être optimiste... Ou alors croire au Père Noël) bien au chaud dans mon cocon, je regarde ce qui se passe dehors. Même si je ne les remercie pas de m'avoir réveillée, j'admire le travail pénible de ces hommes, il fait moins froid aujourd'hui mais quand même ils travaillaient aussi quand il gelait à pierre fendre. Je dois maintenant quitter ce lieu pour aller faire les courses, eh oui le devoir d'une femme "d'intérieur" la force parfois à sortir. J'avais oublié que les soldes (moi qui les ai en horreur) battaient leur plein mais mon gentil mari me propose qu'on se retrouve à La moule à gogo, cela m'évitera de faire la cuisine. Très agréable moment Xavier me dit qu'on ne prendrait pas le dessert là, qu'il s'en est chargé, "il est sur la table de la salle à manger" avec un air que je lui connais trop bien. Mais je ne m'attendais pas à la suite...
Et la suite, la voilà !
Accompagnée d'un Je t'aime griffé ThéÔdor, belle harmonie entre le macaron et la frangipane.
Et c'est encore moi qui ai trouvé la fève : des moutons ! Est-ce cela la loi des (mini) séries ?
 Mais autant je me retrouve dans l'ange (http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2015/01/ils-sont-arrives-lavance.html ), autant les moutons...
Même si ceux-ci font référence à la crèche, j'éclate de rire, ce matin j'ai justement commencé à réécouter le Grand Jacques avant d'apporter le coffret pour le faire enregistrer sur une clé USB, ma nouvelle voiture que j'aurai au printemps n'est plus équipée de lecteur de CD. 
 Le Grand Jacques parle aussi des Rois-Mages dans ce superbe poème : Dites, si c'était vrai , sa voix chaude et profonde me donne la chair de poule... Et je recopie aussi ce superbe commentaire de ma chère Marie-Aline que je remercie encore : "Les rois mages étaient également des astrologues... Ayant vu l’Étoile à l'Orient, ils se sont mis en marche pour " rendre hommage" à l'Enfant Jésus. Ils suivirent donc l'"Astre" qui avançait devant eux jusqu'à l'endroit où était l'Enfant.Lorsqu'ils arrivèrent, ils virent Marie avec l'Enfant, se prosternèrent et ouvrirent leurs coffrets pour lui offrir l'Or, l'Encens et la Myrrhe. Ils nous enseignent ainsi que la rencontre avec l'Essence s'opère au creux de notre intimité (le coffret),pour nous centrer dans notre royauté (l'Or), nous élever dans la verticalité comme l'encens qui brûle pour nous unir à la divinité,et ouvrir notre cœur à la contemplation favorisée par le parfum de la myrrhe...
L'Astre se lève à l'Orient pour nous guider sur le chemin de la rencontre avec nous même, retrouver l'Enfant Divin veillant en chacun d'entre nous et l'incarner tout au long de notre périple..."
Beau programme et source de méditation.
Ce soir, je continue à écouter cette belle voix en préparant ce Ye Sheng Pu Er griffé Magie du Thé.
Je le savoure en pensant à ma chère Fanou dont c'est aujourd'hui l'anniversaire. Après le souper, j'aurais voulu continuer à me distraire, je n'en ai pas le cœur. D'habitude en regardant le journal télévisé, nous commentions les infos au fur et à mesure. Ce soir, c'est dans le silence que nous l'avons regardé...

Dans ma jeunesse, j'étais une lectrice assidue de Hara-Kiri et de Charlie-Hebdo au début. Cela fait des années que je ne le lisais plus, je le trouve trop outrancier, provocateur et cette violence me faisait peur même pour un journal satirique, l'âge sans doute ?... Mais de là à imaginer cela, c'est l'horreur absolue !
Morts, achevés par des barbares pour avoir défendu le droit à la liberté de penser.
Je suis passionnée par les émissions politiques d'Yves Calvi et de son équipe, j'appréciais les interventions de cet économiste qui n'avait pas la langue de bois, R.I.P.
Je pense aussi aux Musulmans, l'immense majorité, qui vivent leur foi avec force et conviction qui doivent se sentir salis par ces monstres qui assassinent au nom de leur Islam... J'espère de tout coeur que personne ne fera d'amalgame entre eux et ces fanatiques déshumanisés.
Pour terminer, cette photo publiée par le Libre.be. Ici aussi c'est la consternation face au mal absolu. Et mes mots sont terriblement pauvres...
Toutes les photos concernant ce drame viennent de FB, très sobres, dignes. Ce soir, la lune n'est pas visible dans le ciel...

2 commentaires:

Marina RUIZ ALCEDO a dit…

Moi aussi Chère Francine, j'espère de tout cœur que les amalgames malheureux que l'on entend trop souvent n'auront pas le mauvais goût de salir la mémoire de ces gens devenus bien malgré eux des héros !
Un peu d'humanithé et de bonthé ne feront jamais de mal à qui que ce soit...
Très Belle année à toi et aux tiens... :)
Marina

Francine a dit…

Merci chère Marina pour tes mots. Humanithé, bonthé, j'aime assez. J'espère qu'on se reverra en 2015, cela me semble faisable, il reste 356 jours. Bonne fin de soirée, bons thés