dimanche 9 février 2020

Au jour le jour

Déjà deux mois et quatre jours que j'ai quitté mon paradis. Malgré mes craintes, Xavier s'est immédiatement adapté à ce nouveau lieu, il faut dire qu'il avait eu un coup de foudre pour le living inondé de soleil au point qu'il n'a pas visité les autres pièces beaucoup plus petites : ma chambre et mon salon de thé font la moitié de ce living, accentué encore par la hauteur des plafonds... La chambre, cela m'est égal, je n'y suis que pour dormir et regarder la télévision, ce qui revient au même, - elle est un excellent somnifère -, et je ne suis pas la seule... Deux copines que je ne nommerai pas ici, sont pareilles : on se téléphone pour entre nous conseiller l'une l'autre un programme et il est rarissime que nous puissions en parler ! 
Par contre, je peux parler d'un de mes rituels : regarder tous les jours le ciel 
et cette émotion qu'il provoque en moi... 
J'ai recommencé à consommer ma drogue mais principalement à l'occidentale, même si mon épaule "gelée" va mieux, elle fait encore des siennes, heureusement je n'ai cassé qu'une assiette à dessert et un verre à la cuisine. Je fais aussi beaucoup moins de photos pour la même raison, il est trop lourd pour ce bras droit. 
Et j'écoute de la musique, Je suis dans ma période Mahler, je pourrais y consacrer toute la journée, comme je crois l'avoir déjà signalé, c'est comme le
Pu Er une musique d'hiver ! Last but not least, la lecture. Ou plutôt la relecture et cela grâce une fois encore à LA GRANDE LIBRAIRIE, : Le 29 janvier dernier : un invité exceptionnel était l'invité principal de cette belle émission, 
il s'agit de
FRANCOIS CHENG
, c'était au-delà des mots, je suis depuis imprégnée de ses paroles, quelque chose en moi a changé profondément. Je veux ici lui rendre hommage, j'avais lu certains de ses livres que j'avais adorés mais je ne connaissais rien de sa vie : https://la-theiere-nomade.blogspot.com/2012/08/il-y-le-ciel-le-soleil-la-cuisine-la.html. Ce que j'ai entendu ce soir-là m'a éblouie ! Je n'ai ressenti une émotion comparable qu'une seule fois quand j'ai rencontré en vrai Jean d'O, lui non plus je ne le connaissais pas : https://la-theiere-nomade.blogspot.com/2017/12/15-ans-apres-une-merveilleuse-fete-avec.html. Avec une élégante gestuelle, principalement des mains et un phrasé particulier, assez lent et certaines phrases clés répétées, il nous parle de son histoire : né en Chine, il arrive en France à 19 ans, il se décrit comme un rebelle, il a eu son bac puis n'a plus rien fait, au désespoir de ses parents, a fugué . Je passe sur certains "détails" pour arriver à aujourd'hui, il a 19 ans... en verlan, poète – il a traduit en chinois les grands poètes français - , calligraphe, philosophe, écrivain, et académicien, immortel donc. Deux passages m'ont particulièrement bouleversée par la résonance qu'ils ont provoqué en moi: quand il a parlé de Notre-Dame (j'ai commandé son petit fascicule) et surtout quand il a parlé d'Assise. Ce qu'il en a dit, je l'ai ressenti exactement de la même manière quand en 1963 lors d'un pèlerinage avec les guides, nous montions la colline des Carceri (qui signifie les solitudes) pour arriver dans cette ville et pénétrer dans la cathédrale consacrée à mon patron... Il y régnait une atmosphère indicible : plus vraiment sur terre et pas encore au firmament. Ce grand homme a senti en lui une transformation, il a eu cette phrase : "C'est ici que mon exil prend fin". Je me suis alors souvenue que la plupart des thèmes qu'il a abordés ce soir-là se trouvaient esquissés déjà dans L'éternité nest pas de trop. Tout comme Au plaisr de Dieu, J'ai acheté ce livre pour le titre qui m'intriguait 
mais au premier abord, la quatrième de couverture ne m'a pas vraiment attirée, je l'ai donc mis dans ma bibliothèque, j'en avais déjà tellement à lire. Mais dès que je l'ai lu, j'ai été séduite, j'en reparlerai très bientôt. Le mois de février sera festif: le 2 fête de la Chandeleur et surtout 
SETSUBUN le 4, j'en ai déjà parlé entre autres ici :
https://la-theiere-nomade.blogspot.com/2017/02/un-debut-dannee-du-coq-flamboyant.html.
Malheureusement je n'ai pas pu crier Oni Wa soto ! Fuku wa uchi (dehors les démons, dedans le bonheur), je ne suis pas seule ici, mais je l'ai pensé très fort ! 
Et toujours ce ciel, jamais le même ici leur dessin m'a fait penser à un soleil 
et ici, plus de couleurs, entre bleu timide, derrière les arbres et gris foncé plus haut dans le ciel, dimanche et lundi on annonce une tempête violente paraît-il alors d'abord les indispensables courses ce samedi matin et cet après-midi, tandis que mon mari se repose je me retire dans mon salon blanc-thé, avec au programme méditation, 
et aussi du
Pu Er en gong fu cha, ici un Mengku Ye Shen 2005 en vrac, je ne devrai donc pas "gosser" la galette... (coucou Kris)
Dans cette petite théière ébouillantée, le fond du sachet ; pourtant correctement conservé, aucun parfum 
et quasi aucun goût après 5 secondes. 
Je pousse un peu les infusions suivantes mais je ne retrouve pas les saveurs que j'aimais, dommage mais le positif, je n'ai pas eu de problème avec mon bras droit, cela doit durer ! 
Un dernier regard sur ces vieilles dames trop fatiguées et je rejoins ma cuisine pour d'autres activités. Ce soir, je serai devant la télévision, je m'échapperai vers Taiwan, cette île que j'aime, émue d'avoir revu des endroits que j'ai aimé, Un peu déçue aussi du choix de certaines séquences, d'autres endroits étaient plus représentatifs. 
Il est 6 heures, elle est là
entourée de nuages poussés par un vent fort, et ce n'est que le début...
la Belle brille de mille feux pour honorer sans doute la
fête des Lanternes qui clôture les festivités du nouvel an. Je l'ai déjà évoquée ici :
https://la-theiere-nomade.blogspot.com/2019/02/quinzieme-jour-du-premier-mois-lunaire.html. Je crains fort que cette année, malheureusement,... "Les légendes relatant l'origine de la fête font état de la colère d'un dieu menaçant d'incendier la capitale le 15e jour du premier mois lunaire. Une personne astucieuse aurait alors eu l'idée de faire sortir tous les habitants dans la rue ce soir-là avec des lanternes rouges, et d'en accrocher à toutes les portes, afin que le dieu, croyant la ville déjà en proie aux flammes, se retire. 
Dans la version la plus populaire, la menace divine est un canular monté par un conseiller impérial au grand cœur afin de permettre à une jeune servante du palais de sortir et de revoir sa famille pour un soir. Une autre histoire raconte que sous la dynastie des Han (206 av. J.-C.-220), le bouddhisme s'est répandu largement en Chine. Après avoir appris que les moines avaient coutume le 15 du 1er mois lunaire de regarder les reliques du bouddha et d'allumer des lampes pour honorer les dieux, l'empereur a ordonné d'allumer aussi ce jour au soir des lanternes dans le palais impérial et les temples pour les honorer à son tour. Depuis lors, ce rite bouddhique est devenu progressivement une grandiose fête populaire en Chine"
.
Dehors, le vent souffle en rafales et c'est avec un peu d'inquiétude que je pense à notre invitée ! Malgré notre envie de la voir, je l'ai dissuadée de venir mais rien n'y a fait. Après u repas tout simple, nous voici à présent dans mon salon blanc-thé... 
pour savourer un exceptionnel
Anji tie kwan yin d'automne griffé Thés de Chine Ce camaïeu de verts odorant promet des émotions gustatives intenses ! 
La saveur très fleurie, beurrée et très douce nous emmène déjà au paradis, et ce n'est que la première infusion... 
Les passages se succèdent, nous pensons à ce cher Vivien et buvons à sa santé. Tout à coup, un bruit assourdissant vient de la cuisine, c'est la table qui s'est envolée pour atterrir sur un des arbres du jardin de notre adorable voisine du rez-de-chaussée, c'est son mari qui a grimpé pour l'en décrocher, et elle est en métal pourtant. Du coup on a rentré les chaises et tout ce qui s'y trouvait. 
Pendant cet intermède spécial, les belles dames se sont déployées pour nous offrir toutes leurs subtiles parfums. 
Quel air sérieux tout à coup, mais je sais qui tu veux imiter ! 
Nos échanges sont comme chaque fois riches et profonds, particulièrement aujourd'hui... 
mais aussi très drôles ! Après 8 ou 9 infusions, les dernières devenant plus fruitées, il est temps de nous quitter, le vent est de plus en plus violent ce qui provoque un désagréable concert de klaxons. 
Mais avant de partir, un petit devoir... 
J'admire ces feuilles qui ont maintenant tout donné mais je suis un peu inquiète, le vent souffle en tempête et ma chère Amie est sur la route... 
Merci ma chère Anne-Marie pour ces moments intenses, hors du temps où nous avons découvert l'âme de ce thé, j'attends avec impatience que tu m'annonce que tu es bien rentrée ! A très vite ! Comment va se terminer ce week-end? J'adore ce temps mais j'ai bien conscience qu'il est dangereux, j'espère que les arbres vont tenir le coup... 

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonne idée de ménager ton épaule, qui est sur la voie de la guérison, je m'en réjouis. K

Francine a dit…

@ Kris: MERCI de te préoccuper de ma petite santé…
As-tu retesté ta galette? Je vais aller voir ton blog
Belle journée à toi

Cathy a dit…

Bonjour chère Francine

Aussi contente de lire que ton épaule va un peu mieux ! Je ne connaissais pas du tout cet auteur merci de me l'avoir fait découvrir :)
A.M a vraiment bonne mine !

Pour les pu er avec l'âge ca va mieux sauf pour les puer je suis encore au niveau 'sheng'et je suis difficile !!! MDR :)))

Bises

Francine a dit…

@ Cathy: à toi aussi MERCI pour tes mots réconfortants, très toi!
Je suis certaine que tu aimerais les écrits de ce grand homme qu'est François Cheng, j'ai pas mal de ses livres, je te les passerai quand on se verra.
Notre Anne-Marie a bravé le vent et la pluie pour venir nous rendre visite, nous avons passé une superbe journée, comme chaque fois! Vivement que tu puisses te joindre à nous…
Toi et le Pu Er, je suis impressionnée, je pense à ta première expérience, quel chemin!
Je te souhaite une belle journée toute douce, bizoetjes

VanessaV a dit…

Oh chère Francine.

Cela fait encore beaucoup de temps passé sans venir te visiter virtuellement entre tes pages. Je n'avais pas les mots pour comprendre ton déménagement, je n'ai pas osé te demander, moi qui ne donnait pas de nouvelles.
Je te retrouve dans un espace plus étriqué, semble-t-il, mais toujours les yeux attirés par ce ciel. Moi aussi, il me le faut, voir les nuages, la lune, les changements de couleurs, le noir et le gris anthracite parfois. Je suis contente d'être parmi des arbres, de voir les oiseaux et les branches bouger, d'entendre le vent soufflé même si nous sommes dans un tunnel d'air et que je crains pour mes vitres si souvent.

Oh chère Francine, mes voeux arrivent trop tard mais tant pis: je te souhaite des escapades, des fous rires, des partages de rêves, de littérature, de plaisir de dégustation. Je te souhaite un livre d'or annoté toujours par tes proches, par tes amis les plus précieux. Je te souhaite de la liqueur à t'en tourner la tête.

De mon côté, cela fait un an et demi que je change de vie. Je suis devenue maitresse d'école. Je tiens ma classe de double niveau double cycle le lundi et le mardi et les autres jours je suis encore étudiante. Je suis submergée par le travail, les remises en question, le manque d'anticipation et la gestion du quotidien. En mars je m'occuperai d'enfants de 3 ans en maternelle. Et j'adore ça, je reste accrochée même si c'est dur, démotivant par le contexte, chamboulant par la défaillance de certaines équipes. Mais j'aime.
En grand baiser de l'ile de France.

Francine a dit…

@ Vanessa: quelle merveilleuse surprise chère Vanessa, moi non plus je ne suis plus allée te voir depuis des lustres à cause d'un tsunami dans ma vie, je t'en dirai plus par mp mais pas avant le WE…
Toi, instit, tes élèves en ont de la chance, pendant longtemps j'ai suivi attentivement ton blog et tout ce que tu as fait découvrir à ton lutin et je me suis dit que tu ferai une excellente instit, voilà qui est fait! J'irai revoir ton blog d'ici quelques jours, je sens que je vais être éblouie!
MERCI pour tes vœux que je te réciproque de tout cœur, ce soir en savourant ma "dose", je repenserai aux magnifiques moments passés ensemble à Paris, entre autres chez ZenZoo.
Je te souhaite une belle soirée, je t'embrasse

Unknown a dit…

Alright...

What I'm going to tell you may sound a little creepy, maybe even a little "strange"

BUT what if you could just push "PLAY" and listen to a short, "magical tone"...

And INSTANTLY attract MORE MONEY into your life??

What I'm talking about is thousands... even MILLIONS of DOLLARS!!

Do you think it's too EASY?? Think this couldn't possibly be for REAL?!?

Well then, I'll be the one to tell you the news..

Many times the most magical blessings life has to offer are the EASIEST!!

In fact, I'm going to PROVE it to you by letting you PLAY a REAL "magical abundance tone" I've synthesized...

YOU just hit "PLAY" and watch how money starts piling up around you... starting almost INSTANTLY...

CLICK here now to PLAY the magical "Miracle Money Sound Frequency" as my gift to you!!

ANDRAINO ADAMS a dit…

Bons articles, avez-vous entendu parler de LFDS (Le_Meridian Funding Service, Email: lfdsloans@outlook.com - Contact WhatsApp: 1-9893943740--lfdsloans@lemeridianfds.com) est en tant que service de financement USA / UK ils m'accordent un prêt de $95,000.00 à lancer mon entreprise et je les paie annuellement depuis deux ans maintenant et il me reste 2 ans bien que j'aime travailler avec eux car ce sont de véritables prêteurs qui peuvent vous accorder tout type de prêt.