jeudi 15 octobre 2009

Le jour d'avant

Après avoir fait les inévitables courses, après avoir mitonné et congelé des petits plats pour mon mari que j’abandonne 3 jours (avec indications de réchauffage) en espérant que cette fois il les mangera (la fois passée, il n’y avait pas touché parce qu’il ne savait comment faire…), je me retrouve dans ce lieu de paix et de méditation. Je commence par aménager une nouvelle étagère placée hier par ma filleule qui décidément sait tout faire, merci ma Puce ! Puis je me prépare ce qui me reste de ce divin "Wen Shan Paochung Tea" (Voir les 21 juin 2008 et 26 juin 2009). Il est grand temps que je retourne à Teipai avant d’être en manque… Bien sûr, je peux en trouver en Europe mais je n'en ai jamais trouvé d'une telle qualité... je le consommais donc avec parcimonie. Heureusement j’ai d’autres Oolongs. Depuis 2 jours, je me remémore les gestes des cérémonies, celles du Gong Fu Cha et des lettrés (voir les 15 mars et 26 janvier 2009). En effet, demain je pars à l’Institut du thé pour la 3e année. J’y passe le WE, j’ai hâte de retrouver mes compagnons du thé et bien sûr Nadia, celle sans qui je n’aurais jamais vécu ces moments forts et si authentiques. Mais ce que je retire de ces journées, c’est bien plus que l’apprentissage de techniques, c’est aussi la philosophie sous-jacente qui me séduit. (voir le 26 janvier 2009). Et pour repenser à ces enseignements si riches, j’écoute Om Ma Ni Pad me Hum, cette musique de méditation comme une mélopée prenante qui m’aide à me recentrer sur l’essentiel.

1 commentaire:

Celina a dit…

Very interesting post. Tea and people are almost alike. It´s wonderful when quality is put in necessity, and appreciated.