mardi 27 octobre 2009

C'était hier, à Paris

Encore une superbe mais très²²² longue journée ! Comme chaque année à cette époque, j’accompagne à Paris mes anciens collègues et leurs étudiants de la section Arts Plastiques. Même si le moyen de transport ne me convient pas tout à fait, le car a ceci d’intéressant c’est de pouvoir papoter pendant le trajet, je ne les vois plus aussi souvent, on a donc plein de choses à nous dire. Mais ici, on a battu des records : partie de chez moi à 6h30, je suis rentrée à 0h35… le lendemain ! Si on retire l’heure que j’ai mise pour l’aller et le retour chez moi en voiture, cela fait 20 heures de car, une folie ! Mais au bout il y avait Paris, on oublie donc tout le reste. Et là, que du bonheur, à une exception près. Mon premier rendez-vous était chez Zen Zoo, avec une amie parisienne, sauf qu’elle n’a pu venir, son petit-fils malade, elle fut réquisitionnée… Que dire de Zen Zoo, si ce n’est que j’ai eu un vrai coup de cœur pour ce tout petit coin de Taiwan ? Une quinzaine de places au rez-de chaussée Et une vingtaine de places dans la salle du premier étage auquel on accède par un escalier en colimaçon. Je suis arrivée à temps, une seule place était encore libre. Avant d’examiner le menu, je commande un thé vert Zen Zoo qui m’a rappelé mon premier "thé" à Taipei, sauf que celui-ci était sans lait (Voir le 25 août 2008). Puis je découvre ce menu, tout me tente ! Je me fais donc conseiller et opte pour des crevettes et ses accompagnements. Et là, c’est l’émerveillement des yeux devant des couleurs si joliment harmonieuses. Mais ce n’est rien à côté de l’explosion de saveurs qui se dégagent dès la première bouchée ! Je me laisse tenter par un dessert à la mousse de taro, typique de là-bas, que j’accompagne d’un thé au lait au sésame. Et voici Liu Anchi et Tsao Chihwei, les créateurs de ce coin de paradis, et la clientèle ne s’y trompe pas, cela ne désemplit pas, on fait la file sur le trottoir, certains même ont mangé dehors même si malgré un superbe soleil, il faisait quand même un peu frisquet… C’est certain, cette adresse fera désormais partie des incontournables lors de mes séjours à Paris : après un accueil chaleureux, pas du tout commercial : on sent que cela vient du cœur et pas du tiroir-caisse, un régal dans les assiettes pour un prix vraiment démocratique, il ne peut en être autrement. Merci à eux pour ces moments magiques. J’espère d’ailleurs que le 28 novembre c’est là que nous irons y diner avec LE club. Sauf que j’ai peur que l’on perde notre Présidente en route. En effet, au début de cette rue, cette petite boutique est une vraie caverne d’Ali-Baba pour les brodeuses ! J’y suis rentrée, la dame qui tient ce lieu magique ressemble à une fée et m’a gentiment montré 2 motifs de théières que je n’ai pas prises, j’ai 2 mains gauches pour broder. Elle sera donc à surveiller. Et juste en face, la boutique d’artisanat Zen Zoo, malheureusement fermée le lundi, ce sera pour la prochaine fois ! Le site http://www.zen-zoo.com/ est à l’image de ce lieu, tout en finesse. En sortant, encore sur un petit nuage, j’ai repris le métro direction Musée Jacquemart-André où m’attendaient Memling, Bruegel et Van Eyck. Je suis fascinée par la peinture flamande qui à cette époque explosait. Je me mets sagement dans la file mais après 1 heure on n’avait pas encore atteint l’entrée du Musée, et il y en avait encore pour 1 heure de plus ! Je la quitte alors, parce que j’ai rendez-vous au Café Jacquemart-André "Collection et collation". Et je ne veux pas être en retard, et faire attendre Patrick. Vous découvrez maintenant cet Artisan de Saveurs dont j’ai déjà abondamment parlé, c’est lui qui a créé ces mélanges dont je manque cruellement (voir e.a. la 2e partie du 24 octobre). Après avoir examiné une carte très inspirée par l’expo mais un peu (beaucoup!) moins par "l’heure du thé", nous choisissons une tarte chibouste poire caramel, un vrai régal. Par contre, je ne commenterai pas notre Darjeeling en sachet, indigne d’un lieu aussi superbe, je me serais crue dans un de ces salons viennois, Sissi n’aurait pas été dépaysée… Mais finalement cela avait peu d’importance, j’étais heureux de retrouver ce magicien des saveurs qui m’a entre autres annoncé la parution prochaine de son livre de recettes où il est fait une large place au thé. Un énième livre me direz-vous ? Eh bien non, celui-ci sort du lot. D’abord parce que Patrick a réalisé lui-même les recettes (que certains comme moi ont eu le bonheur de déguster dans son restaurant) et qu’il décrit avec grande précision, même quelqu’un dont la cuisine n’est pas trop le dada, pourra s’y mettre. Ceux qui aiment faire la cuisine auront remarqué que dans la plupart des ouvrages, il y a beaucoup de "supposé connu ", pas gênant pour ceux qui ont le sens de la cuisine ; par contre de très belles photos, la plupart "retouchées" pour attirer l’acheteur. Mais pour les autres ? Ils en achètent un puis renoncent face aux explications trop imprécises. Ici, tout est expliqué. Et pourtant, Patrick n’a trouvé aucun éditeur ! Eux aussi plus intéressés par des photos accrocheuses que par le contenu. Il le publie donc à compte d’auteur, il devrait sortir pour les fêtes et sera visible sur son site http://www.lartisandesaveurs.com/ J’ai hâte de me le procurer, j’y retrouverai tout ce que j’ai découvert avec bonheur dans feu son restaurant ; je suis certaine que tous ceux qui l’ont fréquenté auront envie de pérenniser ces moments en se mettant aux fourneaux… Mais le temps passe tellement vite que nous devons déjà nous séparer. Merci Patrick pour ces moments intimes et si riches... Je veux aller enfin voir l’expo mais il y a encore une file interminable (c’est un jour de nocturne), j’y renonce donc. J’hésite alors entre aller voir celle consacrée à Soulages mais j’ai peur d’avoir la même blague ou faire un 2e essai dans un endroit où j’avais emmené ma sœur et où l’accueil désinvolte nous avait fait fuir, me disant que ce devait être un accident. Il n’y aura pas de 3e essai, je bannis à jamais ce lieu bruyant et pas très propre (un cheveu dans mon assiette). Quant au thé, n’en parlons pas ! Rien qu’à lire la carte on se demande où on est tombé en voyant le nom du 1er thé ! Je demande au serveur ce que qu’est le YUNMAN et sans rire, d’un ton un peu condescendant se demandant sans doute de quelle obscure planète je débarquais, il me répond DE CHINE. J’ai alors choisi un Oolong, servi dans une "théière" en argent qui avait dû servir aussi à de l’Earl Grey et du Lapsang, j’ai donc remballé le tout, je dois reconnaître qu’il n’y a eu aucune objection. C’était le couac de cette journée, mais j’ai eu tellement de bonheur ailleurs que cela n’a aucune importance. Quant à lui, il ne perd rien pour attendre…

9 commentaires:

Vanessa a dit…

Oh le zenzoo, tentant, très tentant. Bon je confirme pour le loir dans la théière et pourtant il est mis dans les guides de thé (sûrement pas dans celui de Gilles BROCHARD) j'avais été dépitée par le thé, fade et servi dans les théières multi-infusions et multi-thés.
Ravie de savoir que l'artisan des saveurs proposera sous peu son livre, de quoi apprécier ces plats que je n'ai pas pu goûter.

Quel regret de ne pas avoir pu t'accompagner. J'attends que des meubles partent de chez moi (depuis 4 jours), j'attends que le loupiot ne sois plus malade, j'attends d'avoir du temps à moi... et dire que j'ai un livre à écrire avant le 6 novembre!!!!

De très grosses pensées pour toi!

Vanessa a dit…

euh, doublon sur la photo de Patrick... ;))

Francine a dit…

Merci chère Vanessa pour tes messages et ta perspicacité! Mon erreur est corrigée... Et moi qui te croyais en vacances! Mais ne regrette rien, ce sera pour la prochaine fois, courage... Tu écris un livre? Superbe nouvelle! Il faut absolument que je lise tes blogs, je n'ai plus une minute pour cela mais ça va changer!

Sylviane a dit…

C'est décidé (sans trop m'avancer) nous irons chez Zenzoo. Il ne peut en être autrement.
Avec un peu de chance la boutique de broderies aura fermée tôt le samedi soir..... sinon bon, juste une toute, toute, petite visite en courant presque et les yeux entrouverts pour ne pas voir tout ce qu'il doit y avoir.. Cela me fait déjà rêver quelles merveilles on doit y trouver, non finalement je veux y aller... et tout découvrir surtout s'il y des ouvrages sur le thé.
Je connais aussi un de mes cadeaux de Noël. Chez nous les liste sont faites au mois de novembre de façon à ce que toute la famille puisse s'y prendre à l'avance (cela ne change rien on s'y prend toujours trop tard !!!!)

Quelle belle journée tu as encore passée même si c'est épuisant (surtout le car) on ne le regrette jamais quand le bonheur a été au rendez-vous.

Framboise a dit…

Superbe et folle journée parisienne, normal pour ma folle préférée du thé !
Je dois dire que tu avais bien trouvé le titre de ton blog, tu es une nomade du thé.

Et toujours ce partage (récit, photos). Merci.
Ca me réconforte un peu, je suis bloquée à la maison pour cause de grippe (A ? ou B ? ou C ?...). Pas glop comme dirait un personnage de mes BD d'enfance.
Je te fais des bises à distance pour cause de microbes mais c'est le coeur qui parle.

Francine a dit…

@ Sylviane et Framboise: merci à vous deux pour vos messages, chouette pour Zen Zoo le 28, pendant que tu iras en face, j'irai d'abord dans leur boutique, ils proposent des thés en Gong Fu... J'espère Framboise que tu iras très vite mieux, le thé peut t'aider!...

Loula a dit…

ALors finalement tu t'es laissée tentée par le thé taiwanais au lait et avec perles! Dommage que l'autre ai été fermé, mais ça ne sera que partie remise, il faut aussi que j'y aille et la partie boutique vaut aussi le détour, j'y ai déjà résisté une fois aux tentations, mais certainement pas deux!!

Francine a dit…

Ce n'est pas mon coup d'essai!c'est le premier thé que j'ai bu à Taipei... J'attends avec impatience d'aller à la boutique très tentante pour ce que j'ai pu en voir!

Loula a dit…

Je sais mais tu m'avais dis avant de partir que ça ne te tentais pas trop d'en boire un autre! Mais c'est vrai que leur carte restauration est très bonne aussi.