vendredi 9 octobre 2009

Une journée très particulière, si chaleureuse, si riche ... comme je les aime

Que dire de cette journée ? D’abord, que j’avais rendez-vous chez Li-Ping et Sanmao avec Jean-Benoît. Mais cette fois-ci l’initiateur de cette rencontre était Jean-Benoît qui nous a proposé de goûter ensemble des échantillons de thés qu’il a reçus du propriétaire d’une boutique londonienne : Postcards http://www.postcardteas.com/ . Mais tout d’abord Sanmao nous a proposé un Tie Kwan Yin très jeune et pas encore "trié". Belle couleur de cette infusion très légère et fleurie. Les feuilles infusées sont brillantes, on y retrouve la senteur florale. Puis, à table pour le "petit en-cas" préparé par Sanmao. Il faudra vraiment que je lui demande la signification de "petit en-cas" pour une Chinoise...Petit en-cas vu de plus près ! Puis nous repassons au salon et là, changement de rôle, c’est Jean-Benoît qui se trouve aux commandes. Le premier thé présenté est un Lao Shan organique. Infusé en théière transparente, pour admirer le développement de ces jolies petites feuilles. Les feuilles infusées, assez régulières, présentent de jolies nuances de vert. Il a le goût typique des Mao Feng que Li-Ping traduit par "amami": d'abord amer puis sucré, c'est très chinois cela...Vient ensuite un Tie Kwan Yin de Taiwan, beaucoup plus fermenté que celui bu à l’apéritif. J’admire le tour de main de Jean-Benoît, pourtant néophyte, qu’il nous dit mais cela ne se voit pas… La seule "fausse note" a été qu’il a oublié d’arroser ce porte-bonheur ! Oubli très vite réparé cependant. Et j’ai encore appris : Li-Ping nous fait remarquer la différence entre les 2 feuilles, les bords de celle de Taiwan sont entiers et on voit nettement le liseré plus brun. Tandis que la feuille plus verte est amputée de sa bordure. Pour ce faire on tape la balle enfermant les feuilles contre les murs pour que les bords plus "secs" se détachent. Vient ensuite le Rou Gui, et même si celui-ci nous a réservé de belles émotions gustatives, l’aspect plus technique me semble tout à coup dérisoire, c’est une autre émotion qui petit à petit m’envahit. Même si j’admire cette belle infusion cuivrée, je suis très touchée par tout ce qui se dit entre nous, des échanges si riches et si vrais, c’est cela pour moi la vraie Voie du Thé. Le dernier thé est un Song Zhong de la montagne Phoenix issu d’un vieux théier de la dynastie Ming. Ce qui est frappant, c’est la différence de couleurs des feuilles : certaines très noires, d’autres plus vertes. Et ici aussi Li-Ping nous éclaire, le mélange des feuilles a un rôle au niveau de la saveur et du parfum: soit pour augmenter la qualité, soit pour éliminer ou atténuer certains défauts. C’est ici que se termine cette belle journée. Il y aurait bien d'autres choses à dire bien sûr; comme chaque fois. Jean-Benoît s’en va le premier, je reste encore quelques minutes, le temps de faire le bilan de cette dégustation, nous sommes tous les trois d’accord pour dire notre admiration face au savoir-faire de ce jeune (presque) ingénieur- agronome, passionnée par le thé et … les cactus. Merci Jean-Benoît, aujourd’hui nous avons encore partagé des moments très forts.

3 commentaires:

loula a dit…

L'en-cas comme le thé font toujours envie, nous sommes tous les deux impatients de repasser une soirée chez Li ping et San Mao!!

Jean-Benoît a dit…

Merci à vous aussi, sans vous je n'aurais pas su bien profiter des 4 thés que j'avais amené hier.

Hapi a dit…

hello... hapi blogging... have a nice day! just visiting here....