dimanche 22 juillet 2012

C'était hier, une curieuse journée

Ce matin, il faisait déjà très beau, ce qui est vraiment rare en ce jour de fête nationale dont la principale caractéristique météorologique et récurrente est la "drache nationale". Pas encore bien réveillée sans doute, en descendant pour petit-déjeuner avec mon mari, je glisse dans les escaliers, je me croque le dos et voulant me rattraper, je me fais mal à l'épaule! C'est moins la douleur que la tristesse que j'ai ressenti à ce moment, nous devions nous rendre à un repas de famille pour fêter la réussite de nos 4 petits-enfants, mon mari ira donc seul. Il me reste une chose à faire, débarrasser le dessus de mon meuble coréen, je ne suis bien que debout ou couchée.
En pensant à un autre incontournable parisien, L’Essence du Thé, je me prépare un Shen Xian Collines d’Or dont les saveurs puissantes m’aident à supporter cette inactivité forcée. Et j’écoute ce disque intitulé Tea Travel, c’est vrai que chaque tasse de thé est un voyage…
Il fait toujours aussi beau dehors, pas question que je reste enfermée malgré mon blocage, je prends donc mes bâtons de marche pour faire un tour de jardin, c’est plus prudent, l’herbe, encore détrempée, est assez glissante et je ne veux pas mettre mon voyage en péril !
 Revenue dans mon cocon, j’infuse maintenant un Kukicha, ce curieux thé traditionnel japonais de "3 ans" de Magie du thé. Saveur très rafraîchissante, avec des notes d’algues. Cela me donne des envies de … sushis.
En voyant les feuilles sèches, on comprend que Kukicha signifie thé de tiges parsemées de quelques feuilles vertes qui ont une histoire : "Il est composé de quatre cueillettes de thé. La première cueillette est une sélection de feuilles basses de plants semi-sauvages de trois ans, cueillies à l'automne. La deuxième cueillette est composée de brins épais cueillis tous les 10 ans au cœur de l'hiver. Les deux dernières cueillettes sont des brins fins cueillis chaque année en mars et en juin".
Le thé s’oxyde assez rapidement mais surtout la liqueur devient trouble, je ne me souviens pas avoir déjà observé cela.
Les feuilles infusées ont un parfum très végétal avec des notes de marée également. L’après-midi se passe dehors, l’été a enfin établi ses quartiers ici. Et il parait que cela va durer.

 J’en profite vraiment, mais en voulant verser les dernière gouttes d’un Ban Mai, du Thés des Muses infusé à froid, j’ai heurté le bord de la balustrade, la route des thés n’est pas sans risque. Ce qui m’impressionne, c’est l’extrême finesse du verre, inhabituel pour une carafe.
Avant de rentrer, j’admire ce ciel enfin redevenu bleu.
 Je terminerai cette curieuse journée par ce Tung Ting, un cadeau de ma chère Lingling que j’ai hâte de revoir. Comme chaque année, elle passera quelques semaines de "vacances" ici.
Dès l’ouverture du sachet, encore sous vide, c’est comme si mes narines s’imprégnaient d’un beurre frais à la saveur de noisette, ces feuilles encore toutes recroquevillées sont pleines de promesses.
 J’installe les ustensiles pour l’infusion en gong fu mais cette fois j’utilise le bateau à thé de chez Zenzoo Thésaurus, c’est par là que je commencerai mon périple.
Pendant le transvasement je perçois déjà le parfum gourmand d’un croissant fraîchement sorti du four.
 Un premier passage immédiat, non pas pour rincer les feuilles mais pour qu’elles puissent déjà se dérouler un peu, donne une infusion très pâle aux saveurs subtiles mais atténuées.
Je suis sidérée de voir que les feuilles se soient déjà ouvertes à ce point. Et quel parfum !
La première infusion (30’’) dégage des arômes fleuris associés à cette saveur de pâtisserie, un vrai régal.
Pour accompagner cette dégustation, j’écoute cette musique inspirée de poèmes de la dynastie Song et je me laisse porter par elle, belle harmonie entre les émotions gustatives et esthétiques. Les infusions se suivent, amenant une palette d’arômes et de saveurs qui évoluent et me font plus penser à du pain d’épices.
Les feuilles ont maintenant colonisé cette petite théière.
La liqueur a maintenant la couleur du beurre frais, la saveur reste douce sans aucune astringence.
Tout en continuant à savourer cette liqueur « fleur de beurre », je pense à ce petit coin de Taiwan à Paris, c’est par là que je terminais mon dernier séjour à Paris (http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2011/11/cette-fois-cest-la-fin.html ), c’est là que je le débuterai.
 Si le restaurant est resté le même, je me demande si je retrouverai la charmante Yu hsin dans ce qui est devenu un bar à bubble tea. Je ne suis pas vraiment fan de cette boisson qui me rappelle le salon de thé du Mémorial Chang Kai Check, c’est la seule fois que j’y ai goûté là-bas, j’ai failli m’étouffer. http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2011/01/un-coffret-magique-et-deux-escales-qui.html
La musique s’est arrêtée, les infusions aussi, je libère les belles.
Tout en regardant ces grandes feuilles qui ont tout donné, je me demande si le choix de la porcelaine vraiment judicieux, le théière en terre n’aurait-elle pas donné plus de rondeur à ce breuvage ? A tester.
 J’aime vraiment beaucoup ce bateau à thé dont je ne me sers pas assez souvent, je l’ai pourtant cherché longtemps et dès que je l’ai vu, j’ai eu un coup de foudre, c’était il y a 2 ans, j’étais avec ma filleule que j’avais emmenée à la découverte de mon monde, je me rappelle chaque moment comme si c’était hier, et sur le sac qui contenait ce trésor cette jolie phrase :  "Autour d’une tasse de thé, savourez les douceurs de la vie". http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2010/07/premier-jour-de-folie.html C’est ce que j’ai fait aujourd’hui. Sans ce breuvage qui guérit de tout, je n’aurais pas vraiment été à la fête. Mais j'ai pris mon mal en patience, il faut que je sois en forme pour mercredi...

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,
pour tout ceux qui aiment le thé et les théières chinoises, je vous recommande le très beau site
http://www.lesterresdechine.com/

Enjoy !

Lamarquejaune

Anonyme a dit…

recoucou, tu n'as pas montré le bas de ton bar coréen. (dur dur de trouver après la sieste au soleil codé) bon rétablissement.
Bizouille
Mich (la savante;-) )

Francine a dit…

@ La Marque jaune: merci pour ton message, j'irai voir le site dont tu parles mais je n'achète jamais sur Internet, j'ai besoin de toucher les objets. Par curiosité, quel rapport entre les théières et la marque jaune? Jacobs aimait-il le thé?

@ Mich: merci, Moi aussi j'ai passé la journée au soleil, vive les paréos et le thé glacé! Je photographierai ce beau meuble demain. biz. Bon stage!

Henry Nicolas a dit…

Bonjour Francine !

Pour Zen Zoo thesaurus, tu risques d'être déçue, la boutique est fermée de puis février de cette année ...

Mais cette boutique a été remplacée tout récemment par Zen Zoo Bar à thé Emporthé ( pas beaucoup plus d'informations là : http://www.zen-zoo.com/bar/index.html ): je n'ai pas encore eu le temps d'y faire un tour, et je ne peux donc pas te dire si cette nouvelle boutique reprend le principe de l'ancienne ou s'y on peut "juste" y boire un thé.
J'espère que "l'ancienne formule" est celle qui a été retenue, car j'aimais bien zen zoo thesaurus, qui sortait de l'ordinaire des boutiques de japoniaiseries du quartier ...

A bientôt,

Nicolas

Francine a dit…

@ Nicolas: c'est dans le Thalys que je découvre ton gentil commentaire, merci. Dès que j'ai déposé mes bagages à l'hôtel, je fonce chez Thesaurus et testerai le bar, je te tiens au courant.
Bonne journée, bons thés

Henry Nicolas a dit…

Merci Francine, je vais voir çà de près !

Bon thés à toi !