mardi 30 novembre 2010

C'est l'hiver en automne... mais je suis parée pour

Ce samedi, le givre a recouvert le jardin. J’aurais aimé un réveil moins brutal, sauf erreur de ma part, nous sommes encore en automne. Mais je fais contre mauvaise fortune bon cœur comme on dit… et ce n’est pas difficile dans ce havre douillet et toutes ses tentations. Et en attendant ma filleule, je commence son pull. Dans cette théière singe, une des premières de ma collection, un délicieux thé vert de Bolivie. Au programme aujourd’hui : aller chercher la laine commandée et faire quelques courses, parce que c’est certain, s’il commence à neiger et toutes ces joyeusetés annexes, je ne sors plus. Véro arrive plus tard que prévu, son chauffagiste a eu fort à faire, elle n’était pas la seule sur sa liste… conclusion, après les courses, elle a regagné ses pénates pour un autre rendez-vous. Après avoir cuisiné, je veux reprendre mes activités préférées quand la sonnette retentit, j’avais moi aussi un rendez-vous que j’avais oublié. Je me suis bien amusée avec mon amie Anne-Françoise, même si elle ne boit pas de thé, ni de café non plus d’ailleurs, elle ne prend que des tisanes. Tout en sirotant chacune notre breuvage, nous évoquons notre folle jeunesse, entre autres nos séjours au château de Mozet. Le temps passe, il est l’heure du souper, elle est seule chez elle ce week-end, et je lui propose de partager notre repas, heureusement tout est prêt. Mon mari, qui va mieux maintenant, a tenu le crachoir pendant tout le repas, cela s’est transformé en fous rires, très mauvais pour lui et ses côtes ! Le lendemain, c’est certain, aucune visite de prévue, je peux donc me replonger dans mon activité préférée, et mon carburant sera cette fois un Oolong d’anniversaire, infusé cette fois dans ma "théière viennoise", elle vient d'une des superbes boutiques de là-bas, beau souvenir d'un séjour que je suis prête à revivre. J’introduis le thé dans les 2 alvéoles, je la couche pour l’infusion puis je la redresse, les feuilles ne sont donc plus en contact avec "la mère du thé". Je constate que ce thé rend mieux en grande théière, les saveurs sont plus subtiles, je ne comprends pas trop pourquoi, je me contente d’apprécier ! Et le lundi, rebelotte. Musique, thé, tricot, et toujours la même passion. Il faut que je nourrisse mon mari, je laisse momentanément les choses. Mais il souhaite aussi qu’on passe la soirée ensemble, et je lui dois bien ça ! Et ce mardi, ce que je redoutais est arrivé, il fait maintenant tout blanc et je déteste cela ! Je sens vraiment en moi le changement de temps et le manque de lumière, même si je pense à ma petite-fille Elisa : en Norvège, il fait noir dès 15h30, mieux vaut pour elle que pour moi ! Cela se traduit par un manque d’énergie, je me compare à une batterie qui ne se recharge pas ; et dans ce cas-là, on la remplace… Et malgré une douce chaleur, j’ai l’impression d’avoir froid. Ah si je pouvais hiberner ! Mais j’ai autre chose à faire, mon mari m’annonce sa visite, la première depuis près d’un mois, je suis à la fois émue et impatiente. Je sors donc cette jolie théière de fête - un de ses nombreux cadeaux – et j’y infuse un Shimizu. Et j’écoute des chants grégoriens qui me donnent des émotions fortes et un grand apaisement. Mais ô surprise, c’est un père Noël très local qui me fait une visite, mon facétieux mari va décidément mieux. Après cet intermède comique, je reprends mes activités parce que je voudrais terminer ce pull ce soir, ce ne sera pas trop difficile. Et de plus, j’ai l’impression que tricoter m’aide à penser… Et voilà, pari tenu ma Puce, j’ai terminé avant la fin du mois… Il ne manque que des petites mains pour l’assembler, mais ce ne seront pas les miennes, les tiennes peut-être alors ?…

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Souffrir de rire... thé...que de bons signes de guérison!
Kris

Anonyme a dit…

toujours autant de plaisir à te lire.
Par ici aussi (Bretagne), le temps est à l'hiver mais boire du thé rend cet hiver précoce agréable!!
Bien à toi.
Hobthe.

Vanessa a dit…

Plein de chaleur au moins dans mes pensées. Ravie de voir Xavier ragaillardi, nous avons un peu de neige fondu mais pas grand chose, je vais me faire un petit thé vert en croquant un bout de chocolat du pacifique avant un doliprane pour mon mal de gorge/dent/oreille (je ne sais même plus où j'ai mal).
Et j'aime beaucoup cette théière à deux axes, oui les feuilles loin de l'infusion, j'aime beaucoup.

Vanessa a dit…

...une pensée chaleureuse, ou refroidissante, c'est selon http://iam-like-iam.blogspot.com/2010/12/un-peu-dhiver-dans-le-froid-automnal.html

Francine a dit…

Merci à vous 4 pour vos bons mots, ils me réchauffent le coeur à défaut de dégeler mes neurones...

Francine a dit…

Je viens d'aller lire ton billet chère Vanessa, quelle diversité! J'aime particulièrement les macaques japonais... Tu parles de ta lampe à lumière: mon mari me "tanne" pour que j'utilise cette technique mais je n'y crois pas, qu'en penses-tu?

Francine a dit…

@ Vanessa: NB: gorge, dent, oreilles: quel mélange... j'espère que tout cela se calmera bientôt! Et en même temps si possible...

Vanessa a dit…

En fait, je n'ai pas de lampe de luminothérapie mais une lampe à la lumière du jour. Elle apporte déjà comme un confort visuel pendant quelques heures par jour. Mais c'est vrai que j'aimerai beaucoup avoir une luminothérapie à domicile. Elle semble me faire comme un bon grog: en cas de petite baisse d'énergie, de blues, 10 minutes m'avaient apportée du réconfort.
Question dent/oreille/gorge, je crois que cela passe, en fait.

cathy a dit…

Tu deviens une vrai pro en tricot !! Originale ta théière blanche :) Ici aussi q.q centimètre de neige avec tous les inconvenients que celà apportent en ville...

Francine a dit…

Merci pour ton conseil Vanessa, peut-être vais-je le suivre, c'est mon mari qui sera content...

@ Cathy: eh oui, vous n'avez pas été à la fête hier et demain on remet ça, youpppppiiiieeee!