mercredi 7 décembre 2011

Aujourd'hui, ce fut Saint Nicolas, Noël et bien plus encore!

Quelle fabuleuse journée! Et pourtant, en me levant les premiers signes d'un attaque sont apparus: les yeux qui piquent, le nez qui se prend pour une fontaine et la gorge qui se transforme en pelote d'épingles! Mais je ne vais pas me laisser faire: jus de citron chaud et miel (beurk), propolis.Et mon premier thé: un Silver Needles dosé un peu plus que d'habitude. Mais le verdict est là, je le goûte à peine! Je dois laisser agir les "remèdes" sans doute... Mais pas question de me priver de cette boisson, je ne peux plus m'en passer. J'ouvre la boîte de Zheng Shan Xiao Zhong, et le parfum de fumé me chatouille les narines, si je sens je vais donc aussi goûter. Même si je le perçois moins prononcé, tout n'est pas perdu. Par contre, pour la lecture je renonce à ma bible et me plonge dans quelque chose plus à mon niveau ce matin. Je dois cependant l'abandonner très vite, j'ai les yeux qui piquent, alors pour faire tourner plus rapidement les aiguilles de l'attente, je me concentre sur la musique... Aujourd'hui est un jour particulier, je reçois ma filleule, nous allons fêter saint Nicolas, et Noël. Première étape, le resto, où nous aurons tout le temps de papoter de l'entrée au dessert. Véro choisit du saumon et moi une soupe de poisson. Bien que nous soyons à la Moule à gogo, leur spécialité, elle choisit un steak, moi je reste fidèle aux moules. Et là, c'est la catastrophe: je ne leur trouve aucune saveur alors que je goûtais très bien la soupe. Puce les a goûtées, il n'y a rien à leur reprocher. Ce sont donc les sales bêtes qui attaquent. Tant pis, je me consolerai avec un café viennois (mais à part qu'il est glacé et un peu sucré...), Véro se délecte d'un café liégeois, oufti... Elle me raconte alors son fabuleux voyage à Ceylan avec son langage très imagé, je m'y serais crue. Très frappée par la gentillesse des sri-lankais, admirative de la nature mais choquée des traces laissées par le Tsunami. Elle a aussi découvert les plantations de thé, impressionnée par le dur labeur des cueilleuses. Elle m'a également parlé de son ... filleul, un petit Guillaume qu'elle gâte déjà, il a 3 jours, ça promet! Je suis donc devenue grand-marraine, on a bien ri ! Et elle a pensé à sa marraine, pourquoi ne suis-je pas étonnée? Je lui avais pourtant dit que pour ce que j'en connais, je n'aime pas les thés de Ceylan. Nous allons donc découvrir ce thé vert. En ouvrant la boîte j'ai l'impression de sentir une odeur d'alcool camphré... cela commence fort! Par contre la couleur orangée de l'infusion ne fait pas penser à un thé vert, fusse un Gunpowder, parce que c'en est un. Et le verdict est sans appel, il n'a rigoureusement aucun goût! Et ce n'est pas moi qui le dis. Elle est pourtant jolie cette couleur... Tout en chipotant dans ces feuilles qu'elle commente: «ça ne ressemble à rien et c'est plein de branches", sa sentence est définitive: "Jette ça, Marraine, tu m'avais dit que tu n'aimais pas les thés de Ceylan mais j'ai voulu essayer" . Jeter, il n'en est pas question mais je le garderai pour faire du thé à la menthe. Je sors alors cette boîte, un thé vert de ... Ceylan et surtout un des cadeaux de mon généreux donateur. Non Puce, ça ne se mange pas, non mais! Elle sent vaguement quelque chose, mais quoi? Moi je n'essaie pas. En voyant les feuilles on ne peut douter qu'il s'agit d'un thé vert. Après 2 minutes d'infusion à 80°, il sort de la théière un liquide "qui sent le vert". Mais malheureusement, ici aussi la sentence tombe: "il a plus de goût que l'autre, mais il ne casse pas la baraque". Inutile donc que j'essaie. Pourtant les feuilles brillantes sentent le thé vert, je suis triste de décevoir ma filleule, comment se fait-il qu'elle n'accroche pas? Je le saurai très vite.Elle examine les feuilles, en me disant que je devrai le refaire quand mon odorat, et donc mon goût, sera revenu. C'est vrai que je suis déçue.Mais que se passe-t-il? Elle se sert à nouveau, le thé est moins chaud et a plus de goût maintenant, mais "cela ne vaut pas les thés japonais quand même". Et elle ajoute, devant mon air dépité: "Marraine, tu m'as habituée à l'excellence, ne t'étonne donc pas que je devienne difficile." Joli compliment et très belle perche! Je sors alors cet autre cadeau, j'ai eu beaucoup de mal à laisser intacte cette belle boîte, mais je voulais partager son contenu avec elle. Pendant qu'elle note les conseils d'infusion de ce Yamato Kabuse Sencha: 90 secondes à 70°, je prépare les ustensiles en me demandant si je vais pouvoir apprécier ce thé que je ne connais pas. Je l'avais humé chez ThéOdor, rue des Sablons, impressionnée par cette belle promesse d'émotion gustative... Enfin, dès la première gorgée, ma Puce est séduite. La deuxième confirme. "Enfin du bon thé!"Et à la troisième, elle est au Nirvana! Et moi aussi parce que je savoure enfin ce thé qui dépasse même le Gyokuro et je n'ai pas toutes mes facultés gustatives, qu'est-ce que cela va être alors? Et ce n'est pas fini, je lui montre les feuilles qui dégagent un parfum de jeunes pousses d'épinard. Je me demande à quoi sert la jolie cuillère... Elle se pourlèche les doigts et les babines et la conclusion tombe, évidente: "Marraine, je ne veux plus que celui-là, ThéOdor c'est de l'or", et en plus la boîte est top, c'est presque assorti à un mur de ma cuisine. Le hic, c'est qu'un cadeau, surtout celui-là, ne se refile pas (sauf quand on ne l'aime pas), mais je le réserve à notre consommation exclusive. Je sais déjà qu'il sera sur la liste lors de ma prochaine visite à la crèmerie. Merci à mon généreux donateur pour ce cadeau royal, tu as fait deux heureuses aujourd'hui. Malheureusement les heures passent trop vite, il est déjà temps de nous quitter.J'étais sur un petit nuage et j'ai failli oublier… Heureusement, elle pas. Mon coup de foudre ne risque plus rien! Merci ma Puce adorée pour ces moments hors du temps passés avec toi. Bonne chance pour tes peintures Feng Shui, je suis curieuse de voir ça! Et pour Paris, c'est quand tu veux!

2 commentaires:

Vanessa a dit…

Oui, je comprends tout à fait cette frustration avec les thés verts... certains sont fades, ne donnent presque rien même à la première infusion. Je suis décidément une fan aussi de thés verts japonais!!! Et le sencha même meilleur que le gyokuro, miam... allez je vais me faire un sencha moi!

Francine a dit…

Merci Vanessa, chaque fois que je me prépare un Matcha, je pense à notre première rencontre, nous avions commencé par Tamayura...