lundi 26 décembre 2011

Le jour d'après

Plusieurs jours que je n'ai plus écrit, trop de choses à faire, à gérer aussi. Cela ne m'a pas empêchée de me réfugier dans mon cocon bleu-thé et de penser très fort à ma famille du thé. Ce matin, j'ai d'abord salué ce faisan qui ne quitte plus la propriété et se rappelle à nous par son cri strident mais si peu harmonieux. Je suis émue en installant cet essuie qui me servira de set. Il m'a été offert il y a quelques années par mon amie Chantal, avec un commentaire très elle, "j'agrandis ta collection mais au moins elles ne prendront pas trop de place et seront plus vite nettoyées"... Nous devions passer le jour de Noël ici ensemble, mais la 'bête" comme elle dit en a décidé autrement, c'est à la clinique que je l'ai retrouvée. Pas longtemps, elle se fatigue très vite. Tout en buvant ce Singbulli, préparé dans le cadeau qui accompagnait l'essuie, je repense à ce que nous nous sommes dit: l'essentiel quand la séparation nous attend beaucoup plus vite qu'on l'aurait souhaité. Elle m'a reparlé de mon engagement, j'avoue que quand je l'ai vue... (http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2011/11/la-vie-dun-bout-lautre.html) et avec un humour bien à elle, "n'oublie pas qu'il faut renouveler cette demande tous les X, si "en cas"", sauf que pour elle ce ne sera pas nécessaire, sauf miracle... Cette fois, je n'ai pas apprécié son humour et suis ressortie triste et inquiète aussi. Mais ce matin, elle m'a téléphoné, elle se sent mieux, sa voix était plus forte, et elle n'avait pas mal, comme elle dit elle a exorcisé la bête une fois encore. Elle m'avait demandé d'amener 2 disques, un de Jules Bastin, auquel elle est apparentée, chantant Noël et des airs folkloriques wallon qu'elle parle couramment, et des chants grecs de Mikis Theodorakis et Maria Farandouri. On n'a pas pu les écouter hier, mais je les écoute pour deux aujourd'hui. Je me rappelle nos "années grecques", nous aimons passionnément ce pays que nous visitions à l'époque pas encore touristique (mais très colonels...), cette époque où les îles se méritaient: des heures de bateaux pour aller du Pirée à Parikia, des heures encore pour atteindre Thera. Maintenant il y a des aéroports sur ces îles et à Santorin, la montée à dos d'âne (ou à pied) a été remplacée par un funiculaire... Progrès pour gens pressés qui veulent tout de suite. Mais quel dommage de ne plus connaître cette attente excitante qui ne donne que plus de plaisir, et pourtant nous étions (et sommes encore) 2 impatientes. Nous sommes allées écouter Maria Farandouri aux Bozar, du temps où on parlait encore de Beaux-Arts..., je me demande si elle chante encore. Sa voix chaude et les accords de bouzouki accompagnent ces beaux souvenirs d'une époque d'insouciance et m'apaisent.Le faisan criaille à nouveau avant de "s’envoler" lourdement. Passage en cuisine maintenant, ma filleule vient dîner demain, et pas au restaurant cette fois, mais c'est promis, je serai plus à table qu'en cuisine, j'ai fait tout pour. Puis retour dans mon havre de paix où je me prépare un Qimen Impérial. Encore un thé que j'ai dû apprivoiser, il ne s'est pas imposé à moi mais heureusement que j'ai persévéré, je me serais privée du plaisir des contrastes, corsé par son goût malté, ce que je n'aimais pas, et doux par des saveurs chocolatées par derrière. J'écoute Bruch, un compositeur qui semble un peu tombé dans l'oubli mais dont la musique me parle. Les bols se suivent, la musique aussi: les cantates de Bach achèvent de me vider la tête. Je les ai prises au hasard, ce sont celles de l'Avent mais pour l'après c'est bon aussi. La musique guérit de tout... ou presque.

3 commentaires:

En Kopp Zen Teahouse a dit…

J'espere que vous avez passez de merveilleuse vacances, Francine,...belle ambiance de Noël!/Celina

Francine a dit…

Thanks Celina but for me, it's now always holidays...

Lune a dit…

Je comprends ta tristesse en ces jours où tout voudrait chanter le contraire. J'ai moi-même perdu un être aimé le 1er janvier, il y aura deux ans après avoir lutté avec lui contre la bête.Comme il me disait, il ne faut garder que les bons souvenirs mais ce n'est pas toujours facile...
La musique peut aider (Bach, mon divin Mozart...)