mercredi 14 décembre 2011

Une journée particulière...

Ce matin, j’ai été réveillée par le bruit d’une pluie battante s’écrasant sur les vitres. Et la chanson forte d’un vent déchaîné dans les arbres de la propriété. J’aime la pluie quand elle s’associe avec le vent, seulement alors. J'aime surtout le vent quand il souffle en tempête. J'aime les éléments déchaînés.Mon premier thé sera un Long Jing que j’infuse dans cette théière particulière. Mon esprit vagabonde vers ces contrées lointaines, où poussent ces feuilles, récoltées avec amour et savoir-faire par ces cueilleuses aux mains de fée. Je me laisse bercer par la musique apaisante de Noël. Il est temps de redescendre sur terre et de préparer le repas de midi. Puis retour dans mon salon, j’ai envie d’un Milky Oolong tea de chez ThéOdor. Je le prépare dans ma théière anniversaire, en pensant à mes généreux donateurs, Ségolène et Patrick. Je le consomme avec parcimonie, je n’aime pas celui que je trouve en Belgique, il a un arrière-goût d’aspartame ou de produits chimiques. Faudra que je me décide à retourner à Paris, quelle corvée… Mon esprit continue à vagabonder, et s’arrête sur un homme qui a beaucoup compté dans ma vie. Guy, un ancien collègue qui a rejoint les étoiles, adoré par ses étudiants malgré sa lourde tâche d’essayer de leur inculquer des notions approfondies d’orthographe. C’est avec beaucoup d’émotion que je réécoute sa voix si chaude en repensant à nos longues conversations. Il a maintenant rejoint Jacques Brel de qui il a reçu sa première guitare. C’était aussi un philosophe et un poète, il était cela et beaucoup d'autre choses, il était aussi mon Ami, et le sera éternellement… J’ai dégusté mes thés en pensant à ces amis qui ont croisé ma vie. J’ai un autre anniversaire à fêter ce soir, je dois maintenant m'y préparer... Oui, aujourd’hui est une journée particulière.

4 commentaires:

Vanessa a dit…

Oh sa voix... oui je comrpends mieux. J'aimerais aussi avoir ces "matérialisations" d'une présence d'être chers... j'ai de la chance pour certains des absents: des tableaux peints par eux, des écrits.
Douces pensées

Francine a dit…

Merci Vanessa, ton message me touche au-delà des mots...

Ségolène - Patrick Thé-tea-cha a dit…

Au bout d'un certain temps, oui, pouvoir réentendre celui qu'on a perdu doit être bien.
Je viens de perdre mon grand-père, et oui, sa voix, son accent rocailleux me manquent et sont perdus à jamais...
J'aimerais également qu'il existe des gestes à faire, quand on est seul et que l'on se souvient... Je les inventerai. Chacun se les invente. J'aurais aimé une boisson épaisse et veloutée : de la tristesse amère teintée de tendresse...

Francine a dit…

@ Ségolène et Patrick: merci pour votre beau commentaire.Parfois, le thé a une saveur un peu salée, celle des larmes avant qu'il devienne consolation... de la tristesse à la tendresse comme vous dites si joliment...