mercredi 13 juin 2012

Une journée improbable et surréaliste

Cela faisait un certain temps que j’avais l’intention de faire le nettoyage de printemps de mon grenier. Evidemment pas toute seule, c’est une entreprise pharaonique !
L’attente est moins longue devant quelques bols de Pu Er.
J’ai terminé la 4e infusion quand arrive la vedette du jour.
Et comme ici le réconfort précède toujours l’effort, direction mon cocon, elle choisit évidemment "l’urne" qui contient encore un Yamato Kabuse Sencha" de ThéÔdor avec en prime ses commentaires toujours aussi inspirés et si personnels : "Ah Marraine, j’ai l’impression de te boire… "
D’abord, un aperçu du coffre AVANT les grandes manœuvres. On a raison de dire qu’elle a tout d’une grande !
Quelques rigolades plus tard, juste avant de dîner. C’est déjà bien rempli, mais cela fut assez dur. En effet, je ne sais pas jeter et les négociations ont été assez ardues, du genre : "Non Marraine, on jette" et quand je faisais mine d’essayer de discuter : "D’ailleurs, tu ne savais même plus que tu avais cela"… Le comble, c’est qu’elle a raison.
Un petit repas léger à sa demande, quiche saumon, courgettes (merci les Tartes de Françoise !) et une salade maison : tomates cerise, roquette du jardin, vinaigrette ail, échalotes et "persil de l’urne" ! Encore un peu de tri et c’est la mort dans l’âme que je vois ma filleule emmener mes "souvenirs oubliés".
Mais d’abord ici, ce que nous avons trouvé sur notre trottoir ! J’étais enragée, j’ai voulu faire venir la police mais mon mari s’y est opposé. C’est le genre d’incivilité qui me rend hystérique, et pas seulement parce que cela se trouvait sur notre trottoir ! Un jour, je me rends à Bruxelles, au carrefour Léonard, le signal passe au rouge et là, j’hallucine : une femme baisse sa vitre et … jette un carton à tarte. Mon sang ne fait qu’un tour, je sors de ma voiture, ramasse l’objet du délit et frappe au carreau, elle l’abaisse et je lui dis avec un air innocent qu’elle a "laissé tomber" son carton. Estomaquée elle le prend et son "mec" lui dit : "je t’avais dit de ne pas le jeter à l’arrêt" ! Et il y avait 2 enfants (+/-8-10 ans) sur le siège arrière, bel exemple ! Je ferme ici la parenthèse.
Ma pauvre Puce a donc chargé ma Twingo avec ces horreurs.
Mais avant de démarrer, avec son air en coin et sa cigarette, elle me dit : "Marraine, cela s’appelle la pause syndicale, et puis chacun sa drogue" ! En revenant de la déchetterie, elle veut goûter à ma droguequi elle au moins n'est pas toxique...
Un Dong Ding, griffé ThéÔdor avec évidemment un autre commentaire : "Elle n’est pas mal non plus cette urne, ce sera la deuxième si la première ne suffit pas, il y a le bois du cercueil." Décidemment, elle est obsédée, mais comme elle a précisé : "Je les viderai avant de t’y mettre, MAIS pas question que tu meures avant qu’on ne trouve des cercueils en matière recyclée". Je lui avais en effet  dit qu’un sac en plastique recyclable suffisait, que je ne veux pas détruire les forêts.
Bref, encore quelques fous rires, et ce n’est pas fini !
Comme elle n’a plus d’Oolong, je prends une boîte d’Alishan mais elle m’échappe des mains et une partie de son contenu tombe par terre. Je veux aller chercher une brosse et une ramassette mais me voilà traitée de folle ! "Pas question, Marraine, je les récupère, on ne jette pas ce thé d’excellence, et puis c’est bon pour les anticorps… Et au moins, je pourrai dire que j’ai "cueilli" mon propre thé."  
Que répondre ? Rien, et c’est rare ! Je me contente d’aller chercher une boîte. Et c’est ici que se termine cette surréaliste joute oratoire. Et la première partie du nettoyage d’automne comme elle m’a dit si justement. Elle revient mercredi pour la suite. MERCI ma Puce pour ces moments inqualifiables, indicibles, continue comme cela, tu illumines un quotidien pas toujours évident pour le moment. Tu es vraiment une filleule adorable et … adorée.

6 commentaires:

Thé Tea-Cha a dit…

Bonjour Francine!

Nous n'avons pas de grenier, pourtant je pense que nous devrions suivre ton exemple et jeter quelques affaires finalement inutiles, encombrantes (surtout en appart'), voire oubliées même.

Bravo à toutes les deux. Quel courage et quels efforts! Heureusement le thé est toujours là pour motiver et réconforter.

Bonne continuation et bonnes dégustations!

A bientôt,
Ségolène

Anonyme a dit…

Peut-être que le soleil n'était pas au rendez-vous dehors, mais il était chez vous avec votre filleule.
Ca fait du bien de faire le ménage, et comme l'a dit un alchimiste de votre famille : faire le ménage dans sa vie et donner un grand coup de balai permet parfois d'écrire une nouvelle histoire.
Je vous embrasse,
La guerrière du Sud

Francine a dit…

@ Ségolène: si tu savais comme face à mon incapacité de jeter quoi que ce soit, je rêve parfois de retrouver mon kot d'étudiante! Quant au courage et aus efforts, c'est surtout à ma filleule que reviennent les compliments! Et comme tu le dis si bien, le thé est un puissant remontant! Bonne fin de soirée, bons thé et bonsoir à Patrick

@ La guerrière du Sud: merci pour ton commentaire, si je suis évidemment d'accord avec la belle phrase de "l'Alchimiste de ma famille" concernant la vie, toute autre forme de ménage m'insupporte, et heureusement que j'avais ma filleule, sinon j'aurais une fois encore procrastiné, même si j'ai une petite idée derrière la tête, transformer cette très grande surface en lieux de thé, en créant des espaces liés aux différentes manières d'infuser ces Feuilles: Chine, Inde, Afrique du Nord, Europe... Mais pour le moment, il faut d'abord vider et on n'a pas encore fait le 10e! Bonne fin de soirée, bisou

Tanta Meno a dit…

Bonjour Francine,
Il parait que tous nos objets inutiles encombrent notre esprit et le pollue. Tu as donc raison de débarrasser surtout avec une aide si sympathique. Les corvées sont plus agréables à deux et confortent les liens. En tout cas c'est ce que j'ai ressenti en lisant ton billet. Tant d'amour et de complicité c'est beau !
Très belle journée. J'ose une bise

charlotte billabongk a dit…

Je suis bien d'accord avec les précédents commentaires. Un bon ménage de printemps, en compagnie d'un bon thé! D'ailleurs, un thé vert fraîchement récolté peut grandement "booster" ce genre d'initiative. Je tient aussi à dire que je trouve ton blog très vivant et plein d'humour. Il transmet vraiment ton amour du thé. Bravo.

Francine a dit…

@ Tanta Meno: merci pour tes mots, tu as tout compris, et merci aussi pour la bise

@ Charlotte: bienvenue et merci pour ton gentil commentaire, à bientôt et bonne soirée