mercredi 27 juin 2012

Une journée très particulière

Par ce temps doux mais tout gris, grand besoin de lumière à défaut de soleil... 
Je la trouverai d'abord dans le vert fluo de ce Matcha de chez Tamayura. Pas aussi bien réussi cette fois. Je le savoure avec gourmandise, en communion avec quelqu'un qui m'est très cher. Des tas d'images et de visages défilent devant moi comme autant de beaux souvenirs, c'est ça la magie du thé... Jamais le café dont j’étais addictive pourtant, ne m’a procuré ces douces sensations.
 Cela faisait un certain temps que je n'en avais plus bu, mes deux bols fétiches que depuis des années je superposais avant de les ranger, se sont solidarisés.
Je me sers donc d’ustensiles un peu différents qui, eux aussi sont de beaux souvenirs : le bol est un cadeau de ma chère Chantal, et la petite théière noire, celui d’une de mes anciennes étudiantes belgo-japonaise.
Même ma filleule, qui pourtant sait tout faire, n'a pas réussi à les dégager de cette étreinte fusionnelle! Elle m’a fourni une explication savante à ce phénomène mais la seule chose qui m’intéresse n’est pas le pourquoi mais le comment faire.  Je passe les commentaires...J’y tiens à ces 2 bols. Pendant des années, j’ai cherché, et je l’ai trouvé, à la Magie du thé. http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2009/04/jhesite-encore-que-se-passe-t-il.html C’est l’œuvre d’un artiste belge, Jean-Pierre Lannoy, ce sera mon dernier recours, j’ai une très bonne introduction, Michelle est une amie. http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2009/07/jai-inaugure-mon-chawan-le-bonheur.html . Le deuxième chawan est aussi un superbe cadeau lui aussi, reçu d’Olivier après une mémorable journée (http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2009/09/kyushu-ou-horaisan-non-kyushu-et.html ).
Promenade apéritive et nostalgique autour de ce lac de Genval que j’aime tant.
 … et de certains de ses occupants.
Avant de déguster ces vibrisses de dragon qui m'en rappellent d'autres. Et bonne nouvelle, le patron m’a dit qu’on pouvait me préparer des zhongxi si je les commandais !
J’avais fait un essai, préparer du Cassia (Rou Gui) à froid, certains diront peut-être que c’est un scandale, voire un crime de faire cela avec un thé de cette qualité, mais j’assume ! William Gladstone n’a-t-il pas dit : " L’amour et le scandale sont les meilleurs sucres pour le thé"… Je ne le regrette pas, j’y retrouve les saveurs dont j’ai déjà parlé ici : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2011/09/hier-et-amitie-aujourdhui-lecture-et.html , avec cependant un aspect plus boisé.
Tout en savourant ce nectar de chez Cha Yuan, j’observe ces belles feuilles si particulières qui dégagent un parfum de fruits cuits.
Les feuilles infusées sont nettement plus foncées, j’y retrouve cette odeur plus boisée et des notes sucrées. A refaire.
Ce soir, c’est avec beaucoup d’émotions que je prépare ces mauvaises herbes, Je m'appelle Théodore liées, je ne sais trop pourquoi, à l’impertinence, j’en ai déjà parlé entre autres ici : http://la-theiere-nomade.blogspot.fr/2012/01/apres-le-grand-vent-et-le-pu-er-le.html . A côté des saveurs qui composent ce mélange, s’en trouvent d’autres, celles de cette amitié particulière avec une Guerrière que je n’ai rencontré qu’une seule fois et en coup de vent à Tea World mais dont la correspondance si dense m’a tellement enrichie. Je t’en suis vraiment reconnaissante, tu sais à quel point tes lettres m’ont aidée dans des moments plus sombres. Tout a commencé par les paroles d’une superbe chanson… Il y a 3 bols parce que je veux aussi partager ces moments hors du temps avec Guillaume, c’est grâce à lui que nous nous sommes connues… Et cela n’était ni de l’impertinence ni de l’insolence, seulement une très belle chose !  Vous faites tous les deux partie de ma Famille, avec tout ce que cela implique, vous êtes tous deux dans mon cœur.
Tout en savourant ce breuvage symbolique, j’écoute cette envoutante musique que tu connais si bien, c’est ma filleule qui m’a ramené ce CD d’Argentine. Je comprends qu’on puisse tomber amoureuse de ce genre de mélodie, à la fois puissante et tellement nostalgique qui "parle" si bien de l’âme de ton Sud. Aux émotions gustatives s’en mêlent d’autres tout aussi intenses en pensant à tout ce que nous avons partagé.
Les bols sont maintenant vides, la musique s’est arrêtée elle aussi.
 Il reste cet angelot, comme un clin d’œil à tout ce que nous avons partagé au sujet de ces êtres que nous aimons.
Une page se tourne pour toi chère Maria, tu retournes dans ton Sud. Il y a bien sûr de la tristesse, un certain déchirement même, mais aussi un grande page blanche t'attend que tu rempliras d’autres mots forts avec la sensibilité qui te caractérise, Guerrière du Sud, et là-bas tu en retrouveras un autre. Je te souhaite un superbe… automne ! Tu ne t’appelles peut-être pas Théodore, mais tu es de l’or, si, si je le pense vraiment, tu sais ce que je te dois… Et si le Destin le veut, nous partagerons à 2, et même à 3 d’autres bols dans cette roulote qui me fait tant rêver.
Merci de me l’avoir offerte, dès demain elle sera sur ma page FB, comme elle l’est déjà ici comme fond d’écran. Bon vent chère Maria!

4 commentaires:

María del Sur a dit…

Que dire d'autre chère Francine que merci, du fond du coeur.
Vos mots me touchent, et je me sens honorée d'appartenir à votre famille.
Vous partez aussi un peu avec moi dans mon Sud, vos lettres m'accompagnent, vos mots que j'emporte dans mon coeur.
Merci Francine, nous continuerons à partager nos correspondances au delà de l'océan. Abrazo, María del Sur

charlotte billabongk a dit…

Bonjour,
Vraiment pas marrant le coup des chawan coincés! Je compatit car cela m'est déjà arrivé avec des tasses. Depuis, je suis extrêmement vigilante au niveau du rangement...

La photo de la roulotte est très belle.

A bientôt.

Géraldine a dit…

Bonsoir Francine,

jusqu'à maintenant j'ai toujours lu vos billets sans oser m'exprimer mais ce soir, j'ai eu envie de vous écrire un petit mot.
Mercredi j'ai rencontré Olivier Leclerc de la maison Tamayura et me suis délectée de ses superbes thés. Nous nous sommes retrouvés au salon Céladon de Guérande sur lequel vous aviez écrit un billet qui m'a permis de découvrir les lieux avant de m'y rendre.Grâce à vous, j'ai eu l'impression de déjà connaître les lieux.
Comme vous, j'ai énormément apprécié les thés japonais ainsi que les mets que nous a proposé Pascal.
Merci Francine pour vos articles toujours agréables à lire.

Géraldine.

http://addict-tea.blogspot.fr/

Francine a dit…

@ Maria: merci à toi pour ce que tu es pour moi, la nomade que je suis est heureuse de te suivre dans ton Sud, LA roulotte ne me quitte plus. Abrazo

@ Charlotte: je ne désespèrepasde trouver une solution, bonne fin de soirée

@ Géraldine: merci pour ton gentil commentaire, je vois que toi aussi, tu es tombée sous le charme de Guérande, d'Olivier et de ses thés! Je vais aller voir ton blog, bonne fin de soirée, bons thés!