samedi 2 février 2013

Chandeleur, fête de la lumière

"La veille de la chandeleur, l’hiver se meurt ou prend vigueur". Il n’a pas fait très froid, c’est un signe peut-être, je veux y croire... "A la chandeleur, le jour gagne 2 heures".  Puisse la sagesse populaire dire vrai...
Ce matin ce n’était pas vraiment évident. 
Mais cela ne m’a pas dérangée, j’ai d’abord savouré un fond de boîte de Lingia puis après avoir " magasiné" (j’adore cette expression canadienne), j’ai passé mon temps dans la cuisine. 
L’après-midi il un magnifique ciel bleu,mais cela n’a pas duré, neige fondante, pluie battante ont suivi. J’ai eu envie d’une pause, les odeurs de cuisine, même bonnes sont écœurantes quand on est trop dedans. La pâte à crêpes, notre souper du jour, est trop tentante, je m’en prépare 2 avec une idée en tête…   
Les garnir avec ces 3 nouvelles Kundalini griffées ThéÔdor. 
J’aurais pu infuser les thés (Je t’aime, Péché mignon  ou le Rooibos Carpe Diem) qui correspondent à chacune mais je n’ai pas le temps de prendre trop de temps si je ne veux pas écourter ma nuit, alors pour ne pas faire de jaloux, je choisis un autre fond de boîte, le Makaibari griffé Magie du Thé. Ce thé se marie très bien avec ces gâteries. J’ai déjà parlé de Carpe Diem, je vais donc dire un mot des 2 autres. Je ne suis pas très confitures que je trouve beaucoup trop sucrées,  et encore moins gelées qui soit le sont aussi soit n’ont pas de goût. Le sucre est un exhausteur de goût, mais quand il tue les fruits, je trouve cela vraiment écœurant (et pourtant je suis très sucre...) Mais ici, rien de cela, elles sont sucrées juste ce qu’il faut, et sur des crêpes, elles fondent doucement, un vrai bonheur et ce qui ne gâche rien, un plaisir des sens: leur couleur et leur texture pour les yeux, leur goût équilibré complète bien le plaisir gustatif. J’aime la rondeur et la douceur de Je t’aime et l’amertume de Péché mignon qui surprend le palais mais qui, immédiatement suivie de la saveur des fruits, tout de suite me sont venues des idées de desserts, une vraie émotion  en la savourant sur la crêpe dans laquelle je mets en bonne Belge qui pourtant ne l'aime pas du tout,… de la bière pour alléger la pâte. Tout en me laissant aller à mon péché capital préféré, je pense à cette fête païenne du renouveau au départ, jour de la présentation de l’Enfant-Dieu au temple pour les chrétiens. 
Peu importe, c’est le symbole qui prime, la forme de la crêpe renvoie au soleil et à la lumière, ce qui n'est pas vraiment le cas pour le moment... C’est pas tout cela, je dois retourner à la cuisine. Demain sera un jour très thé à boire et à manger partagé avec des amis chers, je veux les honorer.

3 commentaires:

Sebastien M a dit…

très chouette ta grosse théière mouchetée de bleu

Fab a dit…

Crêpes à la Kundalini!! Encore une de tes "tueries", je vais m'interdire de blog avant de manger, car là j'ai trop envie de crêpes et ce n'est évidemment pas ce que j'ai prévu, dis moi comment tu fais pour que tes crêpes soient crantées et ovales?

Francine a dit…

@ Sébastien: merci, mais elle n'est pas si grosse, elle a une capacité de moins d'un litre.

@ Fab: ma tuerie, ce sont les crêpes (grâce à la bière que je déteste pourtant), l'autre tuerie, la Kundalini, c'est ThéÔdor... et il y en a une au Carpe Diem, elle pourra accompagner le contenu de ton immense théière du soir si tu vois ce que je veux dire! Quant à mes crêpes, au départ elles sont de la forme du disque solaire, mais avec un emporte-pièce, je les ai transformées... J'espère avoir répondu selon tes désirs... Bonne soirée, bons thés, biz.
NB: comment va ta fille?