mercredi 1 mai 2013

Un premier mai inattendu

J’aime le mois de mai parce qu’ "en mai, fais ce qu’il te plaît"…  Pour moi, dans certain domaine, mai commence le premier janvier et finit le 31 décembre.
 La lumière est si belle ce matin.
Les branches des feuillus, si longtemps dénudées, se couvrent maintenant de leur parure printanière, la nature revit et moi aussi. En effet, les névralgies que je croyais dentaires ont disparu malgré leur nom "essentielles", liées au trijumeau. Je suis allée consulter hier parce que je n’en pouvais plus de douleur, ma théorie du c’est venu tout seul, cela partira tout seul a des limites… Pas grand-chose à faire si ce n’est prendre des analgésiques.
Dans la pharmacopée chinoise, ce breuvage tient une place "essentielle", j’y crois beaucoup plus qu’aux médicaments d’aujourd’hui: "Drugs are medicines for various diseases,but Tea is the medicine for all diseases." Chen Zang,Chinese Pharmacist, 8th Century.
Et tandis que je savoure ce délicieux "médicament", je relis la 3e escale de la Tea Box signée Lydia Gautier, c’est elle qui m’a fait découvrir cette musique que j’ai tout de suite aimée et c’est Lune qui m’a offert ce disque, merci à vous deux.
Je pense aussi à ce qui m’attend cet après-midi, j’ai hâte d’y être…
Un léger vent fait tintinnabuler ces clochettes à nouveau perdues dans ce feuillage. Au moment où je m’apprête à faire un tour de jardin, le téléphone sonne, c’est Timothée qui m’annonce qu’il doit reporter l’atelier-dégustation, l’occasion pour lui de me dire qu’il a testé le nouveau Tumsong, il en a tiré 7 infusions, je bois ses paroles à défaut de ce breuvage exceptionnel… je compte aller chez Cha-Hû-Thé cette semaine, j’ai hâte d’en savoir plus ! Ceci dit, il me signale qu’il m’a déjà envoyé un message sur FB mais je ne regarde quasi jamais mes messages FB. En ouvrant FB, je vois que j’en ai 5, dont celui d’Anne, sa maman, qui me demandait des adresses de maisons de thé et d’hôtes à Strasbourg, il y a quelques temps déjà ! Mille excuses (au moins), je ferai dorénavant plus attention.
Je prends donc tout mon temps pour visiter une partie du jardin
emmitouflée dans une écharpe qui fait office de cache-nez, bouche et joue pour ne pas réveiller ce trijumeau à qui je n’ai rien demandé et qui pourrait se réveiller.
 C’est le jour du muguet-porte-bonheur mais cette année il se fait attendre. Si le symbole est joli (je parle de son origine, pas de la récupération et cette fête du "travail" et ses discours que je préfère ne pas qualifier), je déteste cet aspect commercial qui ne respecte pas le rythme de la nature.
 Les azalées par contre donnent déjà de très beaux boutons.
Les pâquerettes envahissent la pelouse et s’il ne tenait qu’à moi, elle ne serait pas tondue…
Certains plants de delphiniums n’ont pas résisté à l’hiver mais les autres aspirent à monter vers un ciel tout bleu aujourd’hui. 
C’est l’heure de l’apéritif, je reste dans le vert.
Ce Lu Shan Yun Wu, Thé des nuages et des brumes, griffé Terre de Chine qui me rappelle des souvenirs émus : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2012/11/premier-jour-ca-commence-fort.html  
Mais cette fois, je l’infuse en théière en respectant les conseils notés sur le sachet.
La liqueur est d’un beau jaune pâle mais par contre la saveur est beaucoup trop astringente à mon goût, ce qui masque les saveurs.
Pas question d’en rester là, les feuilles ont encore des choses à donner.
Deuxième passage de +/- 45’’ et cette fois, je retrouve ces saveurs végétales si fraiches.
Après la 3e infusion, les belles ne se sont pas encore tout à fait épanouies.
4e passage, toujours les saveurs végétales agrémentées de notes légèrement sucrées.
J’ai envie de pousser encore plus loin ces surprenantes feuilles.
La liqueur est plus pâle et je retrouve l’astringence, celle que j’aime, qui exhausse les saveurs, ne les tue pas.
J’admire une dernière fois ces feuilles qui ont tout donné, c’est véritablement un "médicament" dont je ne me lasserais jamais.
Pour le five o’clock tea, ce sera le Tumsong infusé à l’anglaise.
Je replonge dans le passé, je me revois dans ce musée improbable et cette superbe rencontre http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2008/09/novelty-teapots-edward-bramah.html , Edward Bramah, le propriétaire de ce lieu magique… à l’origine de ma collection de théières "folles". Je garde un souvenir très fort de ce grand-homme du thé, passionné et si simple, qu’est devenu son musée et son incroyable collection dont il a fait un livre magnifique? Emotions gustatives comme chaque fois que le savoure ce thé du Jardin des cœurs heureux, mais aussi émotion tout court… Il n’y a pas un seul thé qui ne fait pas émerger des images, des souvenirs de belles rencontres, c’est cela aussi la magie du thé, mais pas que...
Il y a aussi les cartes postales surtout quand le texte parle de Postcard Teas… Je l’ai reçue hier et me suis empressée d’envoyer un mail de remerciement à Julien. Sa réponse a été surréaliste : "Je ne t’ai pas écrit récemment. A quelle lettre fais-tu allusion, Es-tu sûre qu’elle provient de moi ? (…) Pourrais-tu regarder le cachet de la poste ?" Je lui ai alors envoyé la photo du timbre sur lequel ne figure pas de cachet, et celle de son gentil texte. Je n’en reviens pas encore de sa réponse… "Eh bien je te confirme, à la vue des photos, que c’est bien une carte que nous t’avons envoyée le 10 mai 2012 ! Il semble qu’un problème de routage ait eu lieu en Angleterre ou en Belgique…" C’est ainsi qu’on peut passer pour une malpolie en ne remerciant pas de ce belle attention. Cela dit, chaque fois que je voyageais aux antipodes, je m’envoyais une carte, d’abord pour voir quand elle arriverait et aussi me disant que si elle m’arrivait, elle arriverait aux autres également…      

2 commentaires:

Sebastien M a dit…

"Drugs are medicines for various diseases,but Tea is the medicine for all diseases."
C'est en buvant moi aussi ce médicament tout vert et plein de mousse que je découvre cette maxime. Je suis totalement d'accord ! Merci Chen Zang, merci Francine !
Bonne journée,
Sébastien

Francine a dit…

Ou quand les grands esprits se rencontrent... Bonne soirée, bons thés