lundi 4 mai 2009

Un atelier expérimental surprenant ou du Purgatoire au Paradis!

Ce premier dimanche de mai, me revoici à l’Heure bleue pour un atelier très particulier consacré à l’eau. Voici ce qu’on pouvait lire sur le site : "La dégustation de ce mois de mai aura pour thème : l'eau ! Celle que les Chinois appellent parfois 'la mère du thé'... Est-ce vraiment important de faire attention à l'eau qu'on utilise ? Est-ce qu'on goûte vraiment la différence? Je vous propose tout simplement de vous faire une idée par le biais de petits tests comparatifs: eau du robinet, eau filtrée par carafe Brita, eaux minérales (Spa reine, Cristalline, Hépar,...)". Comme chaque fois, tout est organisé, le matériel individuel présenté devant chacun. Dans ma candeur naïve, j’imaginais qu’on goûterait les thés infusés dans ces différentes eaux… Que nenni ! Le chemin fut dur pour moi avant d’y arriver. Et pourtant, cela avait si bien commencé, pour introduire ce sujet, Olivier nous a lu le texte suivant, extrait de Thé et Tao (John Blofeld, Editions Albin Michel, 1997.) : "Alors qu’il descendait la rivière Yangtze, invité d’un dignitaire de haut rang, Maître Lu Yu fut convié à goûter l’eau d’une jarre qui, sur l’ordre de son hôte, avait été tirée du milieu de la rivière à Nanling, où l’eau était réputée être "la plus délicieuse qui existât sous le ciel". Lu Yu avala une gorgée mais il reposa sa cuillère avec dégoût en déclarant que c’était là une eau de qualité inférieure qui venait du bord de la rivière où naturellement elle pouvait être polluée ou saumâtre. "Oh non", s’écria le fonctionnaire responsable de l’avoir apportée. "Une centaine de témoins peuvent confirmer que j’ai personnellement puisé cette eau au milieu de la rivière à Nanling ainsi que son Excellence l’avait ordonné.» Là-dessus Lu Yu porta une seconde cuillerée à ses lèvres et déclara : "Il se peut que ce soit de l’eau de la rivière principale de Nanling, mais elle a été fortement diluée avec de l’eau des bords de la rivière". Impressionné par cette perspicacité, le fonctionnaire avoua qu’un peu de l’eau précieuse s’était renversée au cours d’un brusque balancement de la petite embarcation louée pour la transporter jusqu’au bateau du mandarin et qu’il l’avait remplacée par de l’eau prise à l’endroit où le bateau était amarré au moment où la perte s’était produite. "Ah, Maître Lu, s’écria le fonctionnaire repentant, vous êtes vraiment un Immortel !" Je me voyais là-bas, j’imaginais la scène, ravie que cet atelier "expérimental" commence de manière si poétique. Mais le retour sur terre fut brutal. Nous avons reçu chacun un bristol sur lequel se trouvaient 5 cercles numérotés sur lesquels nous avons dû disposer 5 petits bols. Dans chacun d’eux, une eau différente, que nous avons dû essayer d’identifier parmi l’eau du robinet, la Spa, l’Hépar, l’eau filtrée et la Cristalline. Je ne bois jamais d’eau plate sauf de l’Hépar au petit-déjeuner, conseil de la Faculté ; je la considère donc comme un médicament et avale mes 2 verres le nez bouché…. Mes 2 compagnons d’infortune s’en sont assez bien tirés, moi je n’ai rien reconnu, j’étais écœurée par ces goûts désagréables pour mon palais si délicat (hem)! J’en ai éliminé 3 d’office, j’ai su après qu’il s’agissait de la Spa, l’eau du robinet et … la Britta ! Mais le pire était à venir : même "jeu" avec ces mêmes eaux, chaudes cette fois ! J’anticipais le haut-le-cœur, il fut une époque où j’ai dû boire au lever un verre d’eau chaude pour je ne sais plus quelle obscure raison, j’ai tenu 2 matins. J’ai failli refuser de continuer à jouer, qu’est-ce qui m’a pris de venir aujourd’hui dans ce « bar à eau », je voulais boire du thé ! Mais j’ai fait l’effort de tremper mes lèvres dans chacune et à ma grande surprise celle que je "préférais", même si j’aurais surtout préféré autre chose, et que j’ai reconnue fut l’Hépar ! Remarque d’Olivier : " maintenant tu ne devras plus te pincer le nez pour la boire", j’aime ce genre d’humour ! Entre chaque "dégustation" commentaires techniques intéressants sur la composition de ces différentes choses à boire, mais je ne les note pas ici, tout sera bientôt sur le site de l’Heure bleue. Une nouvelle lecture de Montserren concernant l’eau puis, enfin, nous allons boire ce que j’attends depuis tout à l’heure, et ce sera ma récompense d’autant que le thé choisi est mon chouchou du moment, le Dao Ren Mao Feng dont j’ai déjà parlé (regardez donc là ). Ici aussi, matériel individuel : nous goûterons ce thé 5 fois et dans chaque set de dégustation 4g, 1’, eaux à 80°. Et même préparation minutieuse, j’admire les gestes précis d’Olivier, sa concentration malgré nos commentaires à propos de cet atelier si particulier. Et là, première surprise, la couleur des différentes infusions malgré des paramètres identiques. Et ici aussi je me suis étonnée, et ne hurlez pas en lisant la suite, j’ai aimé l’infusion à l’Hépar son goût d’algues salées, d’eau de mer comme si je buvais le jus des moules ou des coquillages ! J’ai même un petit fou rire en l’écrivant, j’imagine la tête de certains…. Nous en avons terminé avec les eaux mais pas avec l’eau : une autre expérience nous attend : infusion d’un Sencha first flush : même eau, l’une à température indiquée et l’autre avec une eau qui a d’abord "bouilli" plusieurs fois puis ramenée à bonne température, c’est vrai que sur certains sites consacrés au thé japonais, il y a des tenants de cette méthode. Et là aussi une différence nette tant au niveau de la couleur que du goût : la couleur de l’infusion classique est plus transparente tirant sur le vert, le goût est assez vif, un peu agressif même ; l’autre est d’un jaune plus soutenu, plus de douceur mais plus plat. Au final, j’ai vraiment apprécié cet atelier expérimental, une fois encore j’ai été impressionnée par le sérieux d’Olivier, la préparation de cet atelier lui a demandé un temps infini, tout avait été testé à plusieurs reprises. Et il a encore eu le temps de nous préparer cette petite gourmandise dont la recette sera aussi sur le site de l’heure bleue. Merci pour tout, Olivier, ce dimanche, Paris ne m’a pas trop manqué…

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Magnifique atelier! Et ton point de vue de non buveuse d'eau est hilarant!
Kris

sylviane a dit…

et ça continue..... quand vas-tu avoir le temps de te poser ??? superbe ta description de l'eau. Ma maman n'aimait pas l'eau et nous disait toujours "qu' elle ne la digérait pas". Je crois l'entendre en te lisant (est-ce typiquement Belge ?). Mais.... le pire c'est qu'en vieillissant je la comprends, car moi non plus je n'aime pas tellement l'eau.

Fanou a dit…

Tout simplement Original et Fantastique. Encore merci de partager ces moments magiques avec nous.
j'ai trouvé ton message non seulement intéressant, mais surtout très instructif.
Bravo pour les connaissances, la patience et la passion d'Olivier.
A bientôt
Fanou

Benead a dit…

C'était vraiment un atelier des plus intéressant même si très pénible par moment (l'eau tempérée ça passe mais chaude :s dur dur). Au final un atelier des plus intéressant et puis simplement le plaisir de rencontrer d'autres passionnés, pour une première ou une nième rencontre, et le plaisir de passer une très agréable journée.

Merci à vous tous mais surtout à toi Olivier. Merci de nous faire partager ainsi ta passion, tes découvertes, ton travail.

Silke a dit…

Comme il est intéressant ton blogue, Francine. Je suis vraiment contente d'être tombé dessus!

Francine a dit…

Merci pour ton gentil message et bienvenue, je vais aller voir le tien: "Tea and Me", tout un programme!

Loula a dit…

en effet, quelle idée originale et intéressante, surtout pour moi qui ne fait pas (encore) attention à l'eau.