dimanche 8 janvier 2012

Trois beaux jours entre tradition, lecture, méditation et thé sans modération

Vendredi c’était le jour de l’Epiphanie, j’ai beaucoup pensé à mes amis grecs pour qui lἘπιφάνεια est une grande fête, elle ne célèbre pas les Rois Mages mais bien le baptême de Jésus. J’avais rendez-vous ce matin avec Monsieur d’Ormesson et "C'est une chose étrange à la fin que le monde". J’ai dévoré son livre dès sa sortie en 2010, mais comme je ne veux rien écrire dans la belle édition et que ce que je note dans mes carnets de lecture ne me suffit plus, j’attends qu’il paraisse en poche. C’est actuellement un de mes livres de chevet. Et pour accompagner ma lecture, un surprenant Bi Lo Chun du Yunnan, découvert à la Magie du Thé. A midi, rendez-vous avec ma filleule au restaurant d’abord, plus facile quand on veut bavarder sans être interrompues par mes allers-venues à la cuisine. Et puis, évidemment, LA galette. Si elle aime le gâteau, elle déteste "toutes ces fêtes commerciales" et m'en a fait part dans son langage fleuri qui se devine rien qu'à son rire. On aurait dû la partager avec mon mari mais il est occupé. Et en accompagnement, le fameux Yamato Kabuse Sencha, elle ne veut plus rien d’autre, j’ai voulu pourtant lui présenter un thé fait pour cette occasion… Je ne peux lui donner tort, même si dans l’excellence, il y en a d’autres. Et elle a également envoyé un cadeau de saint Nicolas par Internet, ce que je ne fais jamais, je préfère le contact avec les vendeuses surtout dans les librairies, mais impossible de trouver le "jouet", j'ai donc eu recours à la Toile, le "je" est une figure de style... . Nous n’avons pas eu la fève, ouf elle ne voulait pas de la couronne. Après des échanges légers, nous avons abordé des sujets plus sérieux, plus existentiels aussi. Avec elle, rien n’est tabou, c’est ce que j’aime. Et aujourd'hui, on a parlé de la mort, cette dernière grande aventure, et surtout de la façon de l'aborder dignement.A son départ, un peu de méditation sur la signification de cette fête en compagnie des Rois Mages, des grands santons de Provence. J'aime la symbolique de cette fête. Et je me suis préparé ce Tribute, un thé noir parfumé aux amandes qui se marie bien avec la frangipane, il vient de chez ThéOdor. Je ne le connaissais pas, mais quand j’en ai humé le parfum j’ai été séduite, je ne pensais pas le boire mais bien l’employer pour glace et gâteau et mousse au chocolat. Je l’ai essayé en infusion, et j’ai été vraiment séduite. Contrairement à ma filleule, je n’aime pas la galette, trop lourde, trop sucrée mais j’en aime le parfum, exactement celui de ce thé. Nous avons achevé ce gâteau spécial, comme dessert du souper, je me suis contentée de farfouiller dans mon morceau des fois que. Mais c’est mon mari qui a eu la fève et qui s’est sacrifié pour manger ma part. Puis retour dans mon salon où j’ai envie d’un Pu Er en gong fu avec ce matériel qui me rappelle mon voyage initiatique à Taiwan. Et toujours le même rituel, choisir la brique du jour et en prélever de quoi me faire rêver. Il n’y a pas que les humains qui ont besoin de recharger leur batterie, les appareils photos aussi… J’enchaine les passages et comme toujours, je suis éblouie par l’évolution de ce thé si particulier, au départ, il tapisse mon palais de saveurs fortes, ici essentiellement boisées, très terreuses puis elles deviennent plus douces. Comme chaque fois, j’ai une pensée pour Vivien qui, le premier, m’a fait découvrir cette famille de thé. Je pense aussi à celle qui va découvrir ce thé, j’espère que cela va lui plaire (= message codé). Après 11 passages, ces feuilles ont tout donné, je leur jette un regard reconnaissant avant de les rendre à la terre. C’est sur ces émotions que se termine cette journée. Nous sommes maintenant samedi, j’ai envie de retrouver le juge Ti. Et donc un thé de lecture. Ce sera un Oolong de lecture infusé dans cette théière "Simple yet Perfect" dont j’ai parlé ici : http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2008/09/avant-la-suite-de-lhistoire-des-thires.html . Il faut la coucher pour infuser les feuilles. Puis elle se relève pour nos offrir son travail, le filtre est suffisamment grand pour que les feuilles s’ouvrent sans être confinées. Le Juge Ti maintenant… j’ai longtemps attendu avant de me plonger dans ses nouvelles aventures écrites par un nouvel auteur. J’ai été tellement transportée par les récits de Robert van Gulick que je me méfiais, c’est ma libraire qui m’a convaincue d’essayer. Je ne le regrette pas jusqu’ici, même si le début de ce récit me paraissait un peu lent, je ne suis pas très patiente. Le samedi, c’est un rituel, je goûte avec mon mari mais aujourd’hui, trop prise par ma lecture, je n’ai pas eu envie de descendre. Pas grave, dans la série "Si tu ne viens pas à Lagardère…", mon mari est monté jusqu’à moi. A bien le regarder, il me fait penser à Jean Marais… Je ne regrette pas cet entracte chocolaté accompagné d’un Milky Oolong tea, nous avons bien ri. Mais ce n’est pas tout cela, après un passage sur Face de Bouc (eh oui, tout arrive), j’achève Le guide de survie d’un juge en Chine. Le bilan de ma lecture est mitigé, mais je ne veux pas définitivement fermer la porte, lundi, je retournerai à la librairie. Dimanche, grasse matinée puis balade en forêt, il y a un beau soleil et il ne fait pas trop froid. Puis, bonne nouvelle, pas de cuisine, mon mari m’invite au restaurant, l’envers de la médaille, il n’y a pas de thé, pardon il n’y a que des thés en sachet… ça va être long!Et cet après-midi, Darjeeling Singbulli en compagnie de Jean. J’ai relu cette partie intitulée "Pourquoi y a-t-il quelque chose au lieu de rien ?" Bonne réflexion... Et ce soir, retour vers le Pu Er. Les feuilles sèches dégagent déjà un parfum de sous-bois et de feuilles. Qui se retrouvent dans les infusions successives, contraste entre la saveur de sous-bois, un arrière-goût "salé" prononcée et le "velouté" du liquide. Pendant les différents passages, je pense à mes petits-enfants : les 3 grands commencent leur session d'examen de janvier, ils sont prêts j’en suis certaine mais je croise quand même les doigts pour eux. A dans 3 semaines pour fêter vos résultats, je penserai très fort à vous. Les feuilles infusées dégagent maintenant des notes marines, ??? Décidément, ce thé m'étonnera toujours. Quoi qu'il en soit, le cocktail lecture, méditation, thé est à consommer sans modération, il est synonyme de bien-être, de détente et de sérénité.

7 commentaires:

Vanessa a dit…

Pour ma part, j'aime les galettes des rois. Enfin pas toute, avec de la frangipane mais que chez certains artisans où elle est présente, parfumée mais aussi assez légère.
Je ne connaissais pas cette théière bleue... par contre la théière à double poignée: magnifique.
J'aime beaucoup l'idée des rois mages. Nous n'avons pas de crèche mais ces personnages incluant le monde oriental me plaisent bien.
Je n'ai encore jamais lu du Jean D'ormesson, tes indications de réflexions me poussent à croire qu'il me faudrait sûrement essayer.
Pas assez de thé en ce moment: bon, bon du pu'er infusé à la va-vite et des sachets de kabusé (incroyables sachets moi qui ne supporte plus les mousselines, celui-ci j'en redemande et en plus elles sont poudrées de vert!).
Allez je me ferais bien une liqueur là... et j'ai fait mon stock théodor: cocotte, toupet de légumes et crocodile.

BrigitteD a dit…

Bonjour Francine
Quelle curieuse théière la blanche , c'est génial comme système !
Moi aussi je suis au Puer pour le moment , cela réchauffe le coeur .gros bisous et bonne lecture

Francine a dit…

@ Vanessa: si tu aimes la frangipane, ajoute le Tribute à ta collection! C'est aussi du théOdor, en te lisant je me suis rappelé ta découverte de LA crèmerie, merveilleux souvenir,non?
Pour J.d'Ormesson j'ai aimé tous ses livres, son style, ses réflexions profondes, son érudition entre autres mais aussi... ses yeux!
D'où vient ce Kabusé, toi aussi tu me donnes de l'eau à la bouche!

@ Brigitte: eh oui, SIMPLE YET PERFECT, je l'adore. Quant au Pu Er, tu sais ce que j'en pense c'est mon thé d'hiver par excellence!

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Bonsoir Francine,
J'espère que tu as bien commencé cette nouvelle année !
Jean d'Ormesson...depuis le temps que je dis que je vais lire un de ses livres...du coup je viens de commander celui que tu es en train de lire ! Merci Francine !
Et comme toi j'aime beaucoup ses yeux :-) entre autre évidemment....
Et encore merci Francine pour ton blog, une pure merveille !
A bientôt
Nathalie de Lorraine

Anonyme a dit…

Bon j'ai du faire une fausse manip comme on dit :-(
Tu peux supprimer le message de 22h40 dans lequel j'avais omis de te remercier pour ton blog :-)
Nathalie de Lorraine

Francine a dit…

@ Nathalie: Merci chère Nathalie pour ces messages... "2011, c'est théière", j'espère que 2012 soit telle que tu la souhaites, avec un voyage à Bruxelles entre autres. Bonne journée, bons thés!