vendredi 3 février 2012

Encore une journée surréaliste après une folle nuit!

Hier fut une journée très calme... jusqu'à 20 heures. Une de mes amies grecques est passée en "coup de vent", et ce vent a duré jusqu'à … 2 heures ce matin! J'adore la notion du temps chez les Grecs! Mon mari s'est retiré dans ses appartements et nous saluant d'une phrase qui frôle la médisance: "je vous laisse entre adolescentes"... Et nous en avons profité en papotant dans mon salon bleu-thé pendant un certain temps... A 23 heures, nous avons eu envie de ... crêpes, Christina surtout! C'est chouette, il en restait du goûter. Après avoir reniflé mes boîtes de thés parfumés, elle, la buveuse de café, a choisi Le Thé du Loup de chez ThéOdor, et moi, des mauvaises herbes, celles qui s'appellent ThéOdor. Il était plus de 4 heures quand on s'est dite qu'il faudrait peut-être aller dormir, elle a logé ici mais s'est levée aux aurores, elle reprenait son avion à 8 heures. Elle m'a laissé dormir, c'est Xavier qui a pris la relève, ce sont 2 lève-tôt limite insomniaques, ce que je ne suis pas! A 10 heures, je prends mon thé du matin, j'avais envie d'un Dong Ding en thé de lecture. Hier soir, Christina a feuilleté Les trois sagesses chinoises, cela m'a donné envie d'en continuer la lecture. Je l'avais laissé après la lecture de cette phrase: "Le mot à mot en est dans toute sa simplicité obscure".( http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2010/10/un-dimanche-comme-jen-aimerais-tous-les.html ) . Je m'efforce de lire quelques pages, heureusement le thé m'y aide. Mais je sens que je n'ai pas eu mon compte de sommeil, j’ai du mal à rester concentrée et je vais donc suivre ce sage conseil: "(…) non pas ne rien faire, ni laisser faire, mais plutôt ne rien forcer, ne pas en faire trop, en un mot savoir faire juste ce qu’il faut pour que les choses se fassent d’elles-mêmes." J'ai envie d'aller m'aérer un peu, cela me réveillera, le froid est piquant mais il y a du soleil et j'ai un but de promenade … motorisée, je dois aller acheter un livre pour une amie dont c'est bientôt l'anniversaire. Comment présenter la suite? D’abord, quand je suis rentrée, le soleil avait fait place à cette affaire blanche qui me fait frissonner, mais dont je n’ai cure pour le moment, j’ai un achat à déballer. Cette photo parle d'elle-même... Oui, oui, vous voyez bien. Il faut dire que Sylviane m’a longuement téléphoné avant-hier et un des sujets était précisément ses cours de chinois, je pense que c’est pour cette raison que j’ai été attirée par ce livre. J'avais commencé à apprendre cette langue il y a près de 10 ans, mais j'ai très vite abandonné: pour 2 heures de cours, j'en mettais 8 pour essayer d'assimiler avec un résultat décevant, et comme je travaillais encore... Aujourd'hui, j'ai plus de temps! C'est la quatrième de couverture qui m'a décidée... "Apprendre le chinois sans chichis à partir de 9 ans" pourrait être dans mes compétences. Pleine de bonne volonté, je me mets dans l'ambiance en sortant quelques-uns des livres ramenés de Taiwan, me disant que bientôt, je pourrais les lire (dans le genre, l'espoir fait vivre...). Je déguste un Pu Er Ye Sheng, je pense que j’en aurai bien besoin pour entreprendre cette étude. Le début commence bien mais je ne sais pas quel est l’élément de mon signe astrologique chinois que je déteste par ailleurs : je suis coq ! Qu’ai-je à voir avec ce gallinacé ? Mes seuls rapports avec lui, très limités, se passent dans ma cuisine quand je le prépare au vin ! J’aurais préféré être serpent, mon animal préféré grâce au Petit Prince et à ma grand-mère, parce qu’il parle par énigme et … parce que j’en ai eu un. Mon mari ne m’a pas attirée avec des estampes japonaises mais bien avec son python. Ce magnifique animal, "plus puissant que les bras d’un roi" nous a quittés malheureusement mais il est enterré dans la propriété. Ou alors dragon, cet animal mythique me fait rêver. Avec ce livre, j’ai reçu un poster qui le représente, tout ce qu’on ne fait pas pour attirer les enfants ! Quant à mon élément, le bois, ce que j’apprends me convient assez : le printemps (ma saison préférée avec l’été), le vert (ma 2e couleur préférée). J’aurais cependant préféré le Feu… Mais il est temps de passer à la première leçon. Je m’amuse même si j’ai du mal à comprendre pourquoi bois + enfant = prune ! Et encore moins 2 cocons de soie + blanc + bois = la joie ou la musique ! Par contre j’aime beaucoup l’explication d’un même idéogramme pour deux mots différents "car selon les Chinois la musique provoque la joie". Je passe alors aux premiers exercices : tant qu’il s’agit de reconnaître les "dessins", c’est facile mais de là à les retenir… Je vais en rester là pour aujourd’hui, je me suis bien amusée. Si tout est aussi facile, j'irai loin!Mais ce que ce que je vois par la fenêtre me déprime un peu, il faut que je songe à hiberner. En attendant, ma deuxième théière est vide, j’ai envie d’un thé vert. Ce sera un "vieux" Long Jing, en attendant la nouvelle récolte. Infusé dans la théière Dragon de feu et bue dans la tasse Dragon d'eau... la couleur liée à l'élément eau est le noir et la saison l'hiver... Encore une superbe journée donc, décidément ce long mois de février me porte bonheur !

9 commentaires:

Lihua pour les Arts et la Culture Chinoise a dit…

L'enfant ou l'arbre sont des pictogrammes (dessins stylisés), en combinant : L'enfant de l'arbre (bois), c'est la prune (li = un nom de famille très courant) ! mais tous les caractères ne sont pas fait ainsi, contrairement à ce que l'on pense. Pour certains caractères, un élément donne le sens (clé) et l'autre la prononciation (ou quelque chose qui se prononçait ainsi il y a longtemps). Voir l'article très intéressant de wikipédia à ce sujet : http://fr.wikipedia.org/wiki/Classification_des_sinogrammes

Pour les retenir, il faut les analyser puis les écrire de nombreuses fois en respectant bien l'ordre des traits. En commençant par apprendre les plus fréquents (SMIC).
Et en apprenant les caractères dans des mots et des phrases.

Comme le chinois est difficile mais pas impossible à apprendre, parce qu'il ne s'écrit pas vraiment comme il se prononce, certains arrivent à parler avant d'écrire grâce au pinyin et d'autres écrivent avant de parler. D'où l'intérêt des méthodes de Monique Hoa ou de Zhang PengPeng.
Avec le thé pour compagnie, aucune tâche ne semble impossible ^_^
Et pour finir un lien de thé et de chinois http://www.babelcarp.org/babelcarp/babelcarp.cgi?phrase=%E9%BE%99%E4%BA%95

Francine a dit…

@ Lihua: mille mercis pour ces précisions. J'espère pouvoir avancer dans mon étude mais ce n'est pas évident du tout! J'espère qu'aux beaux jours, je pourrai aller à Nancy!

Thé Tea-Cha a dit…

Bonsoir Francine,

A la sortie du livre "Les trois sagesses chinoises", son auteur Cyrille Javary a donné une conférence à la librairie Mollat. Patrick a eu la chance de pouvoir y assister, moi je travaillais... Snif! ;_; Voici une entrevue filmée accordée avant la conférence :
http://www.mollat.com/actualites/les_trois_sagesses_chinoises-6713890.html

Moi aussi, cela fait un moment que je voudrais me mettre au chinois. J'ai la méthode (pas tout à fait la même que la tienne, mais ça devrait aller quand même) et tout ce qu'il me faut... Manque plus qu'à s'y coller! ^_^' Comme tu le dis, ce n'est pas évident du tout. Mais c'est notre dragon (oui, oui, nous aussi nous en avons adopté un!) qui sera content lorsque je m'adresserai à lui dans sa langue natale! ^_-

Bises et à bientôt,
Ségolène

Francine a dit…

@ Thé Tea-cha: merci pour la vidéo, je la regarderai quand ma tête se sera calmée. Quant au chinois, c'est la galère pour moi...

Lihua Explorateur de Chine a dit…

Bienvenue à Nancy ! C'est toujours un plaisir de rencontrer des amateurs de bon thé :)
Pour le chinois, on peut aussi tester la méthode de l'infusion : pour apprendre le chinois, on se met au chaud, au calme et on écoute des enregistrements, on regarde distraitement des textes et des vidéos sur internet en buvant un bon thé, sans faire d'effort particulier en laissant son esprit travailler à son rythme.
http://youtu.be/zTLmiD17mc0
avec les sous-titres, on a l'écrit et l'oral. Evidemment, après, si on veut progresser, il faut parfois rencontrer des chinois :) apprendre le pinyin...

Francine a dit…

@ Lihua: l'expression "l'infusion du chinois" me fait rêver! Mais je crains que ce ne soit pas aussi facile que l'infusion des Feuilles!
Et merci pour les conseils.

Vanessa a dit…

J'en parlais en commentaire du dernier billet mais oui les livres de BRESNER m'attire, aussi pour sa capacité à mettre des liens : j'adore cette prune, enfant de l'arbre! Nous avons pour le lutin des contes qui au fil des pages écrites en français bien-sûr offre peu à peu des pictogrammes http://1pageluechaquesoir.blogspot.com/search/label/BRESNER%20Lisa .
J'aime beaucoup t'imaginer avec ce python... quelle puissance, quelle demande d'humilité de ta part aussi... quelle belle idée d'être amie avec un dragon!

Francine a dit…

@ Vanessa: merci pour ton commentaire, peux-tu me conseiller des livres de cette auteure que je ne connais pas, merci! J'irai voir ton blog sur les livres mais j'ai un peu peur de me laisser tenter!
Quant à mon python, il me manque... Eh oui, j'aimais son "contact", il aurait pu être dans le livre des records, il a vécu 10 ans de plus que prévu et avait atteint des dimensions impressionnantes...

GEORGES Le Gastronome a dit…

Bonjour Francine,

Ce blog est vraiment précieux pour appendre plein de choses sur le thé, mais pas seulement!
C'est en effet grâce à ce billet que j'ai appris qu'il était possible d'adopter un Dragon . Et c'est chose faite depuis ce matin :) Il est accroché au dessus se mon meuble à thé qu'il garde jalousement :)
Merci Beaucoup !

Georges le Tanuki & Kioyaki le Dragon