mercredi 1 février 2012

Ce mois de février particulier commence vraiment fort

Réveil en beauté après une nuit de rêves et quels rêves! De ceux qui illustrent bien mon rapport fusionnel et passionnel à LA boisson: "Je bois du thé du matin au soir, et la nuit… j'en rêve". C'est ce qui m'est arrivé! Et aujourd'hui, je vais rester dans le même état grâce à ces Feuilles qui ont changé ma façon de vivre et de penser. Je vais évidemment boire, et sans modération, ce mot m'est assez étranger.Ce matin, je vais commencer par savourer un Temi, un thé qui me rappelle de merveilleux souvenirs avec celui qui me l'a fait découvrir, Franck, mon "grand frère", il a rejoint les étoiles mais comme tous ceux que j'ai aimés et qui ont compté dans ma vie, il n'est pas mort, il vit autrement en moi. C'était un amoureux fou des Darjeeling, qu'à l'époque je ne pouvais pas avaler, il m'a proposé ce thé du Sikkim, plus doux, moins "agressif". C'est lui qui m'a offert cette boîte de chez Harrods où lors de ma dernière escapade londonienne on m'a soutenu qu'ils n'avaient jamais eu ce thé. Je leur ai écrit, photo à l'appui, j'attends toujours la réponse... Heureusement, j'en ai retrouvé à l'Essence du Thé, un de mes coups de cœur. Olivier Scala le décrit magnifiquement dans son livre : http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2011/03/pourquoi-ils-maiment-tant-moi-qui-les.html. J'ai passé une bonne partie de la matinée à revisiter ce bel ouvrage dont je ne me lasse pas, particulièrement les fiches de dégustations et les recettes de cuisine. Il est temps maintenant de prendre un apéritif, le merveilleux soleil qui illumine mon cocon me donne soif. Pour continuer à rêver éveillée, je choisis un thé japonais, le Yamato Kabuse Sencha de chez ThéOdor, un autre cadeau, d'autres belles images, d'autres émotions intenses. Les feuilles infusées une seconde fois ne retourneront pas à la terre, elles serviront de persil dans la salade de ce soir. Et en guise de nourriture spirituelle, ce recueil de haïkus. Je suis toujours aussi fascinée par la calligraphie, cela me détend complètement et pourtant je n’y comprends rien… Y a-t-il vraiment besoin de comprendre pour admirer ? C’est très occidental de vouloir cela. Les émotions fortes que je ressens en regardant ces traits me transportent, et c’est bien ainsi. Après-midi, retour dans mon salon bleu-thé toujours aussi inondé de soleil. Envie d’un thé vert et pas n’importe lequel : un Long Men Xiang, j’ai rêvé cette nuit que j’en buvais un chez Thés de Chine avec… Lu Tung, mon ancêtre célèbre appelé le Fou du Thé, mes amis m’appellent la folle de Thé, donc… Cette fois, je l’infuse dans ces "grands" zhongs : le premier sert à faire danser les Feuilles, le second à boire, c’est beaucoup plus facile à manipuler pour mes mains trop petites… Envie d’un temps de méditation en pensant à mes compagnons de thé qui samedi se réuniront à Poule, dans ce lieu béni où règnent la paix et l’harmonie qu’est l’Institut du Thé, je serai en pensées avec eux. Le soleil a fortement baissé tout à coup, je m’habille comme pour aller au Pôle nord et je vais jusqu’à la serre pour voir l’état des plans de citronnelle, j’espère qu’elles résisteront à ce froid sibérien. La serre est un peu chauffée mais il ne fait que 8°, qu’est-ce qu’elles doivent regretter leurs îles… (et moi donc) ! "En hiver, buvez du Pu Er" (Mich, encore une citation sur le thé, et elle est de moi cette fois !). Je choisis ce jeune fou, j’ai envie de "piquant" dans ma bouche, après en avoir eu plein les joues. Et je ne suis pas déçue, il arrache. Je ne l’infuse que 4 fois, il doit encore mûrir, il est un peu trop brut. Je vais laisser sécher les feuilles, impossible de les mettre dans mes jardinières, la terre est gelée. Pour terminer cette superbe journée, et comme pratiquement chaque soi, je passe à l’infusion de ces mauvaises herbes qui portent le doux nom de "Je m’appelle Théodore". (http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2011/01/un-avec-alice.html ) Peut-être m’aideront-elles à aller jusqu’au bout de ce livre ? Je l’ai choisi parce qu’Elise, ma généreuse donatrice faisait partie de mes rêves de cette nuit surréaliste. Ainsi que son papa… Paul qui a rejoint les étoiles beaucoup trop tôt mais qui vit en moi (http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2009/08/adieu-paul-mon-ami.html) : il fut un collègue, un Ami de 30 ans, mon témoin de mariage aussi. Dans mon rêve, il m’a rappelé que le jour fatidique, prise de panique, je l’ai supplié de ne pas me conduire à la maison communale, que je lui donnais tout ce que je possédais s’il me cachait ! Nous étions chez Cha Hû Thé à Louvain-la-Neuve, Elise pendant ce temps buvait du thé en lisant Alice au pays des merveilles… Après avoir regardé les dessins, je remets la lecture à plus tard et me dirige vers une BD, plus à ma portée à cette heure tardive! Deux théières plus tard, je décide d’en rester là, non sans avoir bu en pensant à la généreuse donatrice de ce "présent". Et en regardant l’intérieur de la boîte, une question existentielle m’envahit : est-ce la boîte qui agrandit ou le contenu qui s’évapore… je ne suis pas folle, juste un peu fatiguée. Mais en y réfléchissant, oui je suis folle et je m’en flatte ! "La folie n’est pas déraison mais foudroyante lucidité" ! J’espère que cette nuit sera aussi folle que la précédente ! Pour vous aussi.

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Coucou,
ici il fait -12°c.
Le vent souffle dans les graminées et donne un joli bruit de clochettes. Gaspard se roule dans l'herbe qui craque. Vite un pu erh (ye sheng)devant le feu de bois!
Merci Francine, il réchauffe!!
Bizouille
Mich
ps:joli dragon mais interdit

Anonyme a dit…

Salut Francine,
Quelle surprise,j'ai chez moi cette édition d'Alice aux pays
des merveilles!
Le coup de crayon est très original.
Amicales pensées,
Tilotama

Sébastien a dit…

il m'a l'air vraiment superbe ce recueil de haiku... et les 2 que tu as sélectionné pour nous les faire partager me plaisent beaucoup (et ils sont tout à fait de saison).
merci !

et pour ce puerh qui "arrache", que s'est-il passé ? C'était trop fort même avec des infusions très courtes ? Vu la couleur de la liqueur, je me demande si ce n'était pas un peu trop infusé...

Anonyme a dit…

Je suis heureuse de savoir que le contenu de la boîte rose s'évapore et vous fait perdre la tête... parce que les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais !
(María)

Anonyme a dit…

Jouais-tu à "trouver l'erreur" avec nous? Car tu parles du livre de Scala alors que c'est celui de Finkoff dans la 1e photo.
Kris

BrigitteD a dit…

J'adore tes histoires , continue de nous enchanter en buvant du thé ....et surtout du pu erh en hiver , quel bonheur .Bises Brigitte

Claire - Mademoiselle Thé a dit…

Quel beau billet Francine. Je relisais récemment, dans la même édition que ton recueil "Zen", "L'Extase du Thé" et une phrase me fait beaucoup rire : " C'est précisément dans ce vent frais qui naît sous les aisselles à la 7ème tasse que réside l'extase du thé...). Je penserai à toi samedi. J'organise un mini tea-time dans une chambre d'hotel magique au doux nom d'Alice, sur le thème d'Alice au Pays des Merveilles! Bon thé. Claire

Francine a dit…

@ Mich: ça alors, les grands esprits... va voir mon billet du jour, tu comprendras! Par contre, je ne comprends pas "joli petit dragon, mais interdit"???

@ Tilotama: j'aime aussi beaucoup ces dessins, j'aimerais pouvoir en dire autant de l'histoire...

@ Sébastien: merci pour les haïkus, il y en avait aussi beaucoup sur l'automne. Pour le Pu Er, je pense qu'il ne me convenait pas à ce moment-là, je l'avais infusé bien moins longtemps mais alors il n'avait aucun goût, par contre hier, il était plus comme je l'aime, va-t-en savoir pourquoi!

@ Maria: es-tu certaine qu'il n'y a que les "mauvaises herbes licites" dans ce breuvage, je suis complètement accro!Quant aux folies, comment ne pas être d'accord?!

@ Kris: quelle observatrice tu fais! J'ai d'abord lu le chapitre consacré à Ceylan, puis je suis passée au livre d'Olivier, tu sais tout maintenant!

@ Brigitte: merci et compte sur moi pour le Pu Er, tu viens le partager quand?

@ Claire, mille mercis à toi, j'ai aussi l'extase du thé et je me suis régalée, mais pas de cette phrase écrite pourtant par mo illustre ancêtre! Je sens que bientôt nous aurons un nouvel article de Mademoiselle Thé, je me trompe?

Claire a dit…

Bonjour Francine, Je pense que je serai incapable de faire un billet sur chacun de mes livres sur le thé. J'ai dépassé la centaine (français, anglais, même chinois : pour les photos ;-)... mon niveau de Chinois est en dessous de CP malgré mes efforts).
J'en rêve pourtant mais il faudrait que je gagne au loto pour arrêter de travailler et m'y consacrer à plein temps ^_^ Je retourne à mon Gan Kou...

Francine a dit…

@ Claire: concernant le chinois, je ne suis pas certaine que je sois plus loin que toi... mes compétences en langue sont très limitées! Pour le compte-rendu des livres, n'oublie pas que je suis maintenant en vacances perpétuelles!Bonne fin de soirée, bon thé