jeudi 23 octobre 2014

Renaissance...

Je revis, ce n'est pas comme les zinnias...
Cette fois, c'est la fin, ils nous ont éblouis pendant des mois, et au printemps prochain, elles orneront ma terrasse privée.
Ce soir, retour dans mon cocon où je choisis cette tisane très aromatique Légende indienne
griffée Au fond du Jardin. Je ne l'ai pas choisie au hasard, d'abord ses saveurs prononcées atténueront les derniers relents de mes visites chez la dentiste. J'ai eu beaucoup moins mal que la semaine dernière mais j'ai dû me soumettre au régime mou et tiède.
Mais aussi et surtout parce qu'aujourd'hui est un grand jour pour les Hindous entre autres qui fêtent Diwali, la Fête des Lumières. Diwali signifie rangée de lampes symbolisées ici par des bougies. Cette fête dure plusieurs jours et plusieurs légendes y sont liées, il faudra que je creuse le sujet. Pour le moment je me contente de savourer ce plaisir retrouvé, cette tisane si goûteuse
et ce petit concentré de sagesse dont je retiens ce soir ce proverbe indien : "Si nombreux que soient les méandres de la rivière, celle-ci finira par se jeter à la mer". Mais aussi en regardant la flamme des bougies, je pense à tous ceux et celles qui illuminent ma vie tous les jours.
Et avant d'aller rejoindre les bras de Morphée, une dernière re-re-relecture de cette carte signée ma Mimi chérie, encore une belle lumière...
Ce matin, le ciel s'est habillé de douces teintes pastel, la journée le sera aussi j'espère.
Retour vers les rituels dont j'ai dû me passer depuis 3 jours.
Je savoure avec émotion cette mousse de jade, je retrouve mes repères dans ce monde de saveurs subtiles, un univers de paix et de sérénité. Après une matinée à faire des tas de choses que j'avais dû laisser en plan, me revoilà dans mon cocon.
Au programme musical Résurrection, la 2e symphonie de Gustav Mahler, un de mes chouchous,
accompagné de ce fameux thé du Jardin des Cœurs heureux, le Tumsong. Je me rappelle que mes premiers contacts avec les Darjeeling de printemps ont été difficiles, je les trouvais trop astringents, ils desséchaient ma bouche et me laissaient une désagréable sensation d'agressivité. Mon ami Frank (à moitié anglais) en raffolait, j'en avais donc toujours à son usage exclusif. Puis un jour j'ai eu la grande chance d'aller visiter l'ancienne usine Cannon, cette caverne magique dont je garde un souvenir inoubliable, un peu comme une enfant découvrant les réserves personnelles de saint Nicolas. Nous avons entre autres savouré un Darjeeling (je ne me souviens plus lequel... un Margareth's hope ou un Puttabong) que j'ai trouvé excellent. J'ai manifesté mon enthousiasme en le signalant, ajoutant... pour un Darjeeling ! (c'était un 2d flush). A peine la phrase sortie, je me suis rendu compte de mon indélicatesse et je me suis expliquée. Olivier Scala m'a alors donné un conseil : acheter du 1st flush et le laisser "mûrir" quelques temps, il deviendra plus rond, je ne le remercierai jamais assez pour cela. C'était il y a très longtemps, mes goûts ont évolué depuis, je bois volontiers à présent des Darjeeling de printemps.
Je savoure ces plaisirs simples que sont cette boisson mythique et la musique, Toutes deux véhicules d'émotions. Je devais passer la soirée avec Cha Hua pour assister au vernissage d'une exposition mais la pauvre est clouée au lit.
Alors, un seul remède : cet Élixir de jeunesse éternelle pour la soulager, vous n'avez pas idée de la puissance de ce breuvage...
Déjà un doux parfum d'agrume me titille les narines. J'ai hâte...
Et pour accompagner la chaleur de ce breuvage, des cantates de Bach, comme des incantations.
Patienter, les voix d'ange m'y aident.
La porcelaine du zhong renvoie les parfums en les amplifiant. Passage après passage, les saveurs évoluent, en même temps que grandit le bonheur de savourer l'instant entièrement.
La pièce est à présent plongée dans la pénombre, seule la bougie illumine ces instants hors du temps,
je bois à ta santé chère Cha Hua, mais pas sans thé, évidemment.
Les voix divines se sont tues comme s'est vidé le dernier bol. Encore quelques instants à regarder danser la flamme, et je termine ici cette superbe journée. Demain d'autres aventures m'attendent.

5 commentaires:

sugi a dit…

Coucou Francine :-)
Nous voila revenue de Lyon ^^
On y a passer un excellent séjour mais tu as du bien le voir sur mon FB ;-)
J'aimerai bien qu'on se voie un de ces jours...et puis faut s'organiser un petit reste japonais aussi ;-)
Je crois qu'on est sur la bonne voie pour devenir presque végétarien ^^....On aimerait tester tellement de recette ^o^
Bonne fin de journée et bon thé
Biz
Sugi

Francine a dit…

@ Sugi: eh oui, je vous ai suivies sur FB, je m'y croyais... du moins pour les visites dans cette superbe ville et ses hauteurs! Pas de soucis, vous êtes les bienvenues, le tout est de trouver une date! Et bien sûr, je suis partante pour le resto japonais. Bonne fin de dimanche, biz

Vanessa V a dit…

Nous avons bien pensé à Diwali aussi de notre côté avec le Ramayana. Et en plus c'est une légende plus accessible que le Mahabharata.

Francine a dit…

@ Vanessa, merci pour ton commentaire et SURTOUT pour ton magnifique billet sur cette fête des lumières dont on a tant besoin par cette grisaille. Bonne fin de journée, bon thé

sugi a dit…

Bonsoir Francine :-)
Ha oui comme tu dis...faut trouver une date ^o^
Déja on va chez Jing se Dimanche et toi?
Sinon envoie moi un mail avec des dates?
Pour le reste ça pourrait être un vendredi soir et pour chez toi un dimanche après-midi? ^^

Biz et bon thé

Sugi