jeudi 16 octobre 2008

Dégustation d'un Sencha chez Tamayura

Hier j’ai décrit avec émotion le lieu de mon premier rendez-vous théophilique parisien, Tamayura. J’en viens maintenant à leurs thés. La première dégustation qui nous a été proposée par Olivier est celle d’un Sencha, selon un procédé que je ne connaissais pas encore et qui est intéressant pour ceux qui n’ont pas de bouilloire intelligente. Ou ceux qui, comme moi, aiment différer l’instant magique, celui où la première gorgée d’or vert vient titiller nos papilles. Les feuilles sèches de ce magnifique Sencha, cultivé dans la région de Yame sur l’île de Kyushu, sont d’un vert foncé brillant. Et l’odeur si typique des thés japonais saute aux narines : végétale d’abord mais aussi maritime et iodée. Tout d’abord, Olivier remplit d’eau bouillante 4 jolies tasses. Pas besoin de calculer de manière précise la température de l'eau. Tout de suite après il met dans la Kyushu 2 cuillères de Sencha (soit 6g), il verse alors le contenu des 4 tasses dans la théière, l’eau a eu le temps de refroidir et est donc à bonne température. Regardez au passage les superbes objets sur l'étagère... pour lesquels je n'ai pas craqué... cette fois-ci.Après 1 minute d’infusion, Olivier verse le contenu de la théière de manière précise dans les 4 petites tasses, un peu de thé dans chaque tasse puis il recommence jusqu’à la dernière goutte, de manière à ce que chacun ait la même intensité d’infusion. (A remarquer que ceci se fait de la même manière pour les Oolong en Gong Fu : on promène la petite théière de tasse en tasse). Il ne reste plus qu’à savourer. Inutile de vous préciser mon état en découvrant ce nectar, et ce n’était que la première dégustation ! Mais la suite sera pour demain. J’ai été séduite par ce thé raffiné et si rafraîchissant, mais aussi par la beauté des objets et le savoir-faire de ce passionné qu’est Olivier. Si vous voulez en savoir plus et sur ce thé et sur les objets, tout se trouve sur le site. Vous serez sans doute comme moi très intéressé par la transformation de ces feuilles, tout est clairement explique. Et aujourd’hui en début d’après-midi et j’ai revécu ces même émotions en préparant ce même Sencha, vous savez celui que j’avais oublié de payer… Je l’ai infusé 4 fois, en diminuant le temps d’infusion d’1/3 comme indiqué sur le sachet, sauf pour la 4e. Un vrai bonheur. Et maintenant, si vous aussi voulez le connaître, vous savez ce qu’il vous reste à faire… Bonne dégustation.

1 commentaire:

Loula a dit…

Cette façon de préparer le thé est la même que j'ai pu observer lors de la dégustation de Chajin!