dimanche 26 septembre 2010

La Fête de la Lune à Nantes, un week-end fabuleux

Après avoir dormi comme un bébé heureux, je me réveille en pleine forme pour aborder cette journée improbable. Et pour cela il est nécessaire de prendre des forces, mais comme j’ai passé le stade des thés en sachets servis dans les hôtels, j’ai pris mes précautions. Voilà maintenant ce thé d’anniversaire infusé comme je l’aime, il accompagnera ce pain français (c’est ainsi qu’on appelle les baguettes en Belgique). Puis je me jette sur ce dossier de presse reçu de Sylviane hier soir, j’aurais déjà voulu le parcourir mais impossible, mes yeux se fermaient malgré ma curiosité. Je suis depuis bien longtemps fascinée par cet art qu’est la calligraphie, sans doute parce qu’il demande une infinie patience (que j’ai fort peu) et une impressionnante maîtrise du geste liée à cette patience que j’ai si peu. L’inauguration a lieu ce soir mais je préfèrerai la voir à mon aise sans ce tralala mondain (oui, je n’aime pas les vernissages). Il a traduit et calligraphié cette lettre de Victor Hugo qui en quelques lignes nous fait vivre l’incendie et le pillage du Palais d’été. (06) Ce sujet est encore d’actualité… et pas encore réglé, avec certains objets asiatiques par exemple… Cette lecture m’a fait penser à cet immense personnage qu’est Hugo et m’a immédiatement rappelé… Guernesey (et un livre que j’ai adoré…), je sens que je vais y entrainer mon mari cette fois. Je continue ma lecture et l’art du papier découpé qui m’avait déjà éblouie lors d’une exposition d’Europalia Chine. J’étais également restée en admiration devant ce genre de travail, un art véritable également. Et last but not least, le thé créé pour l’occasion par Olivier Scala spécialement pour cette exposition que j’ai hâte de découvrir. J’aime les contrastes et c’est pour cela que j’aime ce qu’en dit Olivier : "Ce thé, assez doux au départ, laisse apparaître petit à petit la trace du canon (épices et poivre pouvant évoquer la poudre…) en laissant toutefois à la soie toute sa place et sa présence". Bien sûr c’est un thé parfumé (sur base d’un oolong), c’est vrai que, si j’ai commencé par là, je n’en bois plus MAIS je cuisine au thé et là les thés parfumés de qualité ont leur place, et j’ai déjà ma petite idée sur ce que je vais en faire, à suivre ! Non, je n’ai pas encore cette superbe boîte mais j’ai déjà pu avoir une idée de ce contenu et mes papilles ont frémi, c’est bon signe. En effet, hier soir Sylviane, après en avoir beaucoup parlé, me l’a finalement fait découvrir, ce qui fut l’occasion de quelques fous rires avec Françoise, sous les yeux ébahis de Michel, le mari de la Présidente. Une promenade apéritive nous mène sur les hauteurs de cette belle ville où nous rencontrons des personnages célèbres Il a fière allure le capitaine. Il nous invite au voyage… Avant l’effort, le réconfort, Chacune son goût. Sylviane, on ne picore pas dans l’assiette de sa voisine…. Voilà, ça c’est bien mieux. No comment… Repas délicieux et instructif, j’ai encore appris : "Il a bouffé la grenouille" = il a dilapidé son patrimoine, "J’aurai ça au pied du cœur" = je suis repu iront rejoindre "Le petit Jésus en culottes de velours". Si ce restaurant s’appelle Version française, il propose une "carte aux saveurs venues d’ailleurs", c’était ma 2e visite et tout était aussi bien… sauf le thé, mais quelle idée avons-nous eue aussi de choisir cette boisson dans un endroit que ne lui est pas dédiée, cela nous apprendra à être obsédées… Nous voilà à présent dans la cour de ce majestueux château des Ducs de Bretagne, pour dresser les tables où seront préparés les thés, mais avant même que tout soit arrangé les gens se pressent déjà, j’ai eu à peine le temps d’immortaliser ce curieux set à gong fu cha déniché par Pascale dans une boutique chinoise à Angers, l’équivalent chinois du samovar ? Tout l’après-midi les membres du club, identifiables à leur savoir-faire évidemment, mais aussi à ce beau badge, ont offert du thé, soit un Tie Kwan Yin préparé en gong fu, soit le thé spécial La Soie et le Canon en théière de porcelaine. J’ai pris un immense plaisir à faire partager ma passion à des personnes qui, pour la plupart, n’avaient jamais vu préparer le thé dans de si petites théières, ni bu dans de si minuscules tasses, et que dire des tasses à sentir… J’ai retrouvé la même ambiance qu’au Rouge-Cloître au mois de juin dernier.Nous avons été invitées à l’inauguration de l’exposition des calligraphies.Et comme chaque fois, je suis frappée par la force que je sens se dégager de ces "simples" traits. J’ai eu aussi l’occasion de goûter l’hypocras, cet apéritif moyenâgeux délicieux mais qui doit être traître… Nous quittons ce lieu grandiose, désormais vide, nous y reviendrons demain pour une 2e après-midi marathon. Le soir, nous nous retrouvons dans un restaurant chinois, les habitués bien sûr, qui sont de toutes les sorties, les voyages du moment que cela tourne autour du thé ! Mais j’ai aussi le plaisir de rencontrer des membres de ce club si dynamique que je ne connaissais pas encore (sauf Claire, notre secrétaire).Je ne ferai pas de longs discours sur l’ambiance, je pense que cela ferait double emploi… Ce matin, après une (très) courte nuit réparatrice, nous avons la chance de bénéficier d’une visite guidée privée de l’exposition La Soie et le Canon, je n’en parlerai pas ici, j’ai acheté le superbe catalogue que je vais éplucher en rentrant chez moi, la tête et le cœur remplis d’images de belles rencontres et de partage. L’heure tourne, il est temps de préparer les tables, ici pour la préparation des thés en théières. Là pour initier au gong fu cha.Tout cela au son entraînant des tambours, des cymbales et autres gongs. Ils annoncent la danse du dragon.L’assemblée est impressionnée, c’est un exercice à la fois très physique et harmonieux, plein de grâce. Vient ensuite la danse des lions, très colorés.Ici aussi la coordination est importante, ils sont deux sont chaque lion. Merci à Françoise de m’avoir pris ces photos tandis que je continuais à servir le thé, aidée de Victor, le fils d’Anne-Sophie dont j’ai admiré le savoir-faire. Il ira loin ce "petit", s'il continue ainsi... Les meilleures choses ont une fin et à 18 heures nous rangeons tout le matériel avant d’aller à la rencontre de la fée des ciseaux qui a réservé une surprise au club. Elle ne parle pas français, c’est donc une amie qui traduit ce qu’elle dit. Nous sommes émerveillées par ce travail de longue patience. Voilà l’artiste entourée des membres du club arborant fièrement ce cadeau. Merci Gao Shaoping d’avoir émerveillé les visiteurs par un savoir-faire doublé d’une passion. Entre vos doigts si habiles, les ciseaux deviennent de l’or. C’est ici que se termine ce fabuleux week-end, la rencontre entre 2 cultures au travers de cette belle fête de la Lune, des manifestations qu’elle a suscitées et où le thé a occupé une grande place.

6 commentaires:

Nicolas a dit…

Un week-end aussi rempli que cela, c'est un week-end à la Nantaise.

Amis, acivités, sorties. Pas un moment de répit.

J'irais me promener dans le quartier chinois, côté Bouffay; lors de mon prochain séjour. Voir si ça a changé, voir si il y a de nouvelles échoppes.

J'irais à Trentmoult pour m'imprégner de l'atmosphère maritime en attendant de rencontrer l'océan.

Bonne fin de séjour
Nicolas

En Kopp Zen a dit…

Oh, really a special event! I´m very impress with the caligraphy, those gorgeous food & I just love that chinese dragon dancing!!
Thanks for sharing Francine, through your blog it is like being there. Have a good time!!
/Celina

Framboise a dit…

Quel bonheur en rentrant de vacances de retrouver toute cette joyeuse famille obsédée de thés (je reprends ton expression, je ne me permettrai pas sinon de parler ainsi !).
Je vois que nous avons les mêmes manies (le petit sachet de thé préparé pour éviter le Lipton tragique du bar ou du restaurant)...
C'est rassurant de retrouver la route du thé et de poursuivre le voyage en si bonne compagnie.
En plus, j'ai retrouvé ce château des Ducs de Bretagne que j'adore !

QUE DU BONHEUR !!!

Francine a dit…

@ Celina: thanks for your post dear Celina, its really my plesure to share my passion!

@ Framboise: te voilà de retour, ravie de te lire à nouveau! Question obsession, puis-je te rappeler que tu fais partie de ce club spécial...Nous l'entretiendrons bientôt à Strasbourg avec ma Cerise préférée...

Laplum a dit…

Que de bonheurs partagés autour du thé et de cette manifestation d'exception. Quel plaisir de revoir des visages connus et des gens se retrouvant autour d'une même passion. Il faudra que je goûte ce mélange d'Olivier Scala pour sentir la soie et la canon. Merci de nous faire partager ces moments.

Francine a dit…

C'est toujours avec plaisir et émotion que je relate ces moments que seul le thé procure...