jeudi 23 septembre 2010

Un grand thé, des belles légendes et un gâteau de la lune

C’est le premier jour de l’automne aujourd’hui, mais ce n’est pas ma préoccupation pour l’heure, malgré ce petit crachin qui a succédé à une matinée encore ensoleillée. Au programme cet après-midi, thé et belles légendes, celles qui sont liées à la Fête de la Lune. J'aime les histoires et celles-ci sont belles.Le thé d’abord, un Tie Kwan Yin reçu de Pierre. Il vient tout droit de Chine, il l'a acheté là-bas, il est donc introuvable ici. Je dépose une partie de ces petites perles vertes dans le fond d’un zhong et je les réveille quelques secondes. Après une première infusion de quelques secondes, mes narines frémissent, le parfum que dégagent ces feuilles est très fleuri, j’observe qu’elles sont encore très recroquevillées ; l’infusion a des saveurs de pâtisserie au beurre, du genre des biscuits bretons si délicieusement caloriques. Les infusions se succèdent, faisant évoluer le goût et la forme des feuilles. Je pense alors à cette fête de la Lune. Voici ce que j’ai découvert sur cette fête : "Le 15e jour de la 8e lune est une fête traditionnelle chinoise dite Fête de la mi-automne ou fête de la Lune. La lune, cette nuit-là, est particulièrement brillante, plus ronde et plus belle que le reste de l'année. Les Chinois considèrent la pleine lune comme symbole de la réunion familiale, et c'est pour cette raison que le 15e jour de la 8e lune est aussi appelé fête de la Réunion. Pour cette Fête, on raconte diverses légendes au sujet de la lune, parmi lesquelles, l'histoire de Chang’e est la plus connue : Il y a très longtemps, la Terre était entourée de dix soleils, chacun l’illuminant à son tour. Mais un jour, les dix soleils sont apparus en même temps, bouillant les mers, desséchant les terres et la végétation. Les gens périssaient. Ce chaos fut sauvé par un courageux et habile archer nommé Hou Yin. A l'aide de son arc, il décrocha les neuf soleils, n'en laissant qu'un dans le ciel. Après cet exploit, Hou Yi devint roi. Il commença à boire et à se comporter comme un tyran. Un jour Hou Yi vola l'élixir de longue vie de la Reine-Mère céleste, espérant ainsi devenir immortel et régner éternellement. Mais sa belle épouse but aussi l'élixir afin de sauver le peuple des lois tyranniques de son mari. Une fois la fiole vidée, elle sentit son corps flotter et s'envola jusqu'à la lune. La légende disait que la nuit de la Fête de la Mi-Automne, si on observait attentivement la lune, on pouvait apercevoir Chang’e dans son palais". J’ai observé la lune cette nuit, elle était effectivement très brillante mais je n’ai pas vu Chang’e…j’ai pourtant bien regardé, et pendant un certain temps, jusqu’à ce que mon mari "m’oblige" à rentrer, il avait peur que j’attrape froid et que je ne puisse pas partir…."A la nuit de la Fête de la Mi-Automne, chaque famille dressait une table couverte de fruits, de cacahuètes assaisonnées de poudre de cannelle, de taro... Au milieu de la table, il y avait encore une pyramide de Yuebing (gâteau de lune) ou un grand divisé en plusieurs parts, une pour chaque membre. Dans l'encensoir on plantait un brin de soja représentant laurier dans la lune. Quand tout était prêt, chaque membre de la famille s'inclinait face à la lune, afin de rendre hommage à Chang'e restée au palais lunaire. On disait aussi que comme c'était une femme, et qu'elle appartenait comme la lune au Yin (féminin), la cérémonie ne devait être célébrée que par les femmes". Et après avoir admiré ce yuebing, cadeau du patron du restaurant chinois où nous avons soupé hier, je le coupe en 4. Je reconnais immédiatement le goût des graines de lotus, c’est délicieux mais très bourratif. Et là aussi une légende est liée à ce gâteau. "Bien qu'apparu sous la dynastie de Tang, le Yuebing ne devint vraiment populaire que sous les Song grâce à la légende suivante : Durant la dynastie Yuan, la Chine était gouvernée par le peuple mongol. Les dirigeants de la précédente dynastie Sung étaient mécontents de se soumettre aux lois étrangères, et essayèrent de coordonner une rébellion. Les chefs des rebelles, sachant que la Fête de la Lune approchait, ordonnèrent de fabriquer des gâteaux spéciaux. Dans chacun d'eux était caché un message avec un plan d'attaque. A la nuit, les rebelles réussirent leur attaque surprise et à renverser le gouvernement en place. Ainsi naquit la dynastie Ming. Aujourd'hui, on mange des yuebing lors de la Fête de la Lune pour commémorer cette légende". Une tasse de thé est la bienvenue, et quel thé, émotion gustative assurée! C’est la huitième infusion, la saveur beurrée est moins marquée mais pas les notes fleuries qui restent très présentes. Merci Pierre, pour ce thé qui complète très bien les séances d’acupuncture… Je suis comblée, bien installée dans ce havre de paix, mais je pense à ma Cerise préférée qui se trouve actuellement entre Strasbourg et Nantes, il y en a qui ne doutent de rien, courage et au pire on se retrouvera demain sur le quai de la gare… Je vais préparer ma valise, j’ai horreur de cela mais impossible de procrastiner cette fois. Ah oui, à propos, l’année prochaine cette jolie fête aura lieu le 12 septembre...

2 commentaires:

Sébastien a dit…

Merci pour les légendes, je ne connaissais rien de tout cela...
Le gateau de lune a effectivement l'air très très bourratif, je me demande bien quel goût ça a les graines de lotus ?!
Les gateaux chinois que j'adore (bourratifs également) sont ceux là. Miam.

Francine a dit…

A propos du yuebing, patience, tu en sauras plus demain...