mardi 5 avril 2011

Aujourd'hui, je fête dignement Qingming

Aujourd’hui, c’est Qingmig, fête de la Pure Lumière, le jour où on honore les morts en Chine et à Taïwan, l’équivalent de notre Toussaint comme dit mon amie Lingling. Mais c’est aussi un jour charnière pour la cueillette de certains grands thés verts. J’ai gardé ce reste de Long Jing Mei Jia Wu, un nouveau thé (apparu dans les années 90), qui a la particularité d’arriver à maturité avant les autres et donc d’être cueilli en principe avant LA fête de Qingming. Celui-ci a été cueilli le jour même. Je pense à ces cueilleuses, premiers maillons d’une si belle chaîne. J’imagine les 2 Lapins voyageurs à la recherche de ces trésors. Je prépare ma nouvelle mer à thé, plus petite que les autres qui me servira sur ma terrasse aux beaux jours. Cette calligraphie particulière représente le thé. Après avoir ébouillanté cette théière en verre, j’y dépose ces précieuses feuilles qui, malgré leur âge, dégagent un doux parfum végétal.L’eau à peine versée, celles-ci se précipitent en groupe à la surface. Sauf une...La liqueur est très pâle mais quel arome encore! Vu leur aspect, les feuilles infusées supporteront encore un deuxième passage. Mais ici, dès qu’elles ont été à nouveau arrosées, elles ont entamé un très gracieux ballet. Les feuilles infusées se sont vraiment épanouies et ont gardé ce beau vert tendre. La couleur de la liqueur par contre est plus marquée, comme si elle s’était oxydée mais sa saveur est toujours aussi bonne, avec une légère astringence pourtant. Le calendrier indique que le mois d’avril est celui de l’Amitié… beau programme et qui s'est déjà bien concrétisé ! Et pour terminer, LA pause thé avec notre chère Emilia, comme chaque mardi.

11 commentaires:

Lune a dit…

Bonjour Francine, je lis que vous avez passé un merveilleux week-end de sérénité et que vous avez encore fait de nouvelles découvertes, en somme un pur bonheur!
En tant que connaisseuse, vous pourrez peut-être répondre à mon inquiétude. A quelques exceptions près,je ne supporte plus le thé (ébriété...),à votre avis,serait-ce la théine ou la manière de préparer? (ex. une petite théière de kukicha au t42 m'a rendue malade???)

Francine a dit…

Merci pour ton gentil mais surprenant message... en effet, je n'ai jamais entendu dire que le thé provoquait l'ébriété. Es-tu certaine qu'on n'avait rien ajouté dans le kukicha?... je vais faire des recherches et te tiendrai au courant. Bonne soirée et à très vite

Nicolas a dit…

Bonjour Lune, bonjour Francine,

Je me permets de répondre à une partie de la question. Il m'est arrivé d'avoir un léger état d'ébriété aprés avoir fait plusieurs cessions de Gon Fu Cha à la suite. Mais il a fallu au moins 3 cessions et surtout un surdosage des thés.

Je cite "léger état d'ébriété" pour exprimer une forme d'euphorie et une très légère desinhibition. Quand c'est là, c'est plutôt agréable.

Je suis désolé de ne pas pouvoir répondre plus en profondeur pour le kukicha. Lune, je te souhaite de bonnes choses.

Nicolas

Anonyme a dit…

c'est un peu à côté du sujet et juste pour le plaisir du partage, un rouleau japonais de la BNF sur les mérites comparés du riz et du saké :-)
http://bit.ly/ijvaC6

enjoy

La pieuvre

Francine a dit…

@ Nicolas: un grand merci pour cet éclairage très... toi! J'espère que Lune le lira

@ ma Pieuvre préférée: à côté du sujet? Pas vraiment... saké et ébriété, ça rime et ça rame comme tarine et boterham (comme on dit chez nous)... Je suppose que tu es au courant de LA nouvelle?!?

Lune a dit…

Merci Francine et merci Nicolas.
Je m'interroge... et vais observer plus précisément ces réactions (c'est aussi,il me semble, une question de quantité). Bonne journée ensoleillée.

Julien ÉLIE a dit…

Le wulong Tai Bai Zui Jiu porte aussi bien son nom. Thé qui rend ivre. Il est subtilement piqué par le petit insecte (usuellement lié à la production du Bai Hao).

Anonyme a dit…

Je confirme, j'ai un jour pris une "cuite" au thé mais..... il était "additionné" avec quelque chose

Sylviane a dit…

désolée j'ai été trop vite à appuyer sur le bouton c'est Sylviane la "cuitée au thé"

Vanessa a dit…

Quelle belle mer à thé! Et ce Long jing mei jia wu semble sublime.

Question ébriété: j'avais ressenti un peu cet état, tu te rappelles Francine? Un état presque d'ivresse après la dégustation des thés verts japonais...

Francine a dit…

@ Julien: ça alors, toi aussi! Je ne connais pas ce thé mais je compte tester l'effet de la Beauté orientale sur ma résistance

@ Sylviane: eh bien, j'en apprends tous les jours! As-tu reçu mon mail, je l'ai envoyé à ta nouvelle adresse

@ Vanessa: maintenant, je me rappelle effectivement ta réflexion qui m'avait d'ailleurs étonnée, j'avais mis cela sur l'émotion liée au superbe accueil d'Olivier...