vendredi 8 avril 2011

Je ne suis toujours pas en état d'ébriété...

Eh non, je n’y suis pas parvenue, et ce n’est pas faute d’avoir essayé, et avec quelle persévérance ! J’ai tout d’abord installé le matériel, et j’avais d’abord choisi cette théière toute ronde. Et c’est en pesant 5 g de Beauté que j’ai changé d’avis. Ce sera Mademoiselle Li (je lui ai donné ce nom parce que Li = poire), qui va servir à sublimer ce thé de 4 ans.Première infusion, et premières émotions et pas que gustatives. Mon esprit s’évade et atterrit sur la Belle Ile. Je pense à celle qui m’a offert ce thé, après une cérémonie qui m’a bouleversée et des échanges très profonds. C’était à Teipai, c’est mon amie Ling-Ling qui m’en avait fait la surprise, j’en ai la chair de poule en me remémorant ces moments si forts et si vrais. Revenue sur terre, je pense tout à coup à ce petit objet déniché chez Zen Zoo, je ne l’avais pas encore inauguré attendant une occasion particulière. Ce sera aujourd’hui.Les infusions se succèdent et je prends plaisir à masser la belle. Cette technique est très sensuelle et cela m’a détendue : un gorgée de Beauté orientale, quelques caresses à cette théière princière, et recommencer l’opération ! Et une musique envoûtante qui participe à cette détente. Et me voilà maintenant en pensée à l'Institut du thé. Je commence à avoir chaud, mais aucun signe autre. J’en suis à la onzième infusion et toujours autant d’émotions gustatives, le breuvage est plus "liquide", plus astringent aussi. Je pourrais encore continuer, mais je préfère rester sur ces sensations intenses.Ce CD de musique taïwanaise réalisée avec des instruments anciens, est maintenant terminé, c’est le signe de la fin de mes dégustations successives. Je contemple ces feuilles infusées qui m’ont procuré tant de bonheur, mais je n’en ai pas terminé avec l’expérience thé - ébriété. C’est au tour de ce délicieux Sencha. Je l’ai choisi parce que Vanessa m’a rappelé qu’elle avait connu cet état particulier quand nous étions chez Tamayura et à l’époque je me suis dit que ça devait être la chaleur de l’accueil d’Olivier… J’ai d’abord bu seule en guettant les premiers signes qui ne se sont pas manifestés, je dois être mithridatisée ! J’ai par contre beaucoup pensé à ce pays qui produit un tel nectar, que vont devenir ces producteurs, les jardins seront-ils contaminés ? Et si oui, pour combien de temps ? J’en étais là de mes réflexions quand mon mari s’est annoncé avec un goûter, mais ce ne sera que pour lui, je n’aime pas les croissants, je préfère les folies d’hier, mais il n’y en a plus… J’ai aimé cette journée expérimentale même si elle ne fut pas concluante, mais je ne m’en plains pas ! Le monde du thé est vraiment mon monde, je m’y sens tellement bien.

6 commentaires:

Julien ÉLIE a dit…

J’en suis à la onzième infusion

11 infusions avec 5 grammes de Bai Hao ? Une belle performance ! Je n'en fais pour ma part que trois (qui sont plutôt longues, à partir de 3 à 6 minutes pour la première infusion).

En enchaînant plusieurs thés, dont un Tai Bai Zui Jiu, et en reniflant un Liu Bao 1958 (dédicace à qui se reconnaîtra), l'ivresse se précise…

Hobthe a dit…

J'ai beaucoup aimé ton article Francine...
Pour le nombre d'infusions, j'ai constaté que le nombre 3 s'imposait de plus en plus à moi sans que j'en comprenne la raison...
quant à "l'ivresse" évoquée : j'ai déjà ressenti une sensation d'ivresse sans forcément la lier à un thé en particulier. Peut être est ce du aux alcaloïdes présents dans le thé??...pas d'info solides là dessus...
Bon week end

David a dit…

Coucou Francine ! Personnellement, je suis bourré au thé dans deux cas : devant un puerh très jeune et très vif, comme ceux de Terre de Chine par exemple, ou un Bulang, terroir connu pour être très fort. Deuxième cas, des dosages gargantuesques.

Je suis sur qu'à force d'essayer, tu vas bien finir par y arriver ! ;-)

Sylviane a dit…

celui qui me provoque à coup sûr une certaine ivresse c'est le gyokuro.
Mais je peut me "shooter" rien qu'à l'odeur de certain thé

claire a dit…

Bonjour Francine! Je me suis régalée en lisant ton billet.
Tu me donnes envie d'aller chez Zen Zoo. Vu que nous n'avons pas les enfants (vive les grands-parents, je pense que nous allons y aller de ce pas).
J'ai fait de très belles découvertes de thés du japon : des cultivars incroyables, des micro-fermentés... (il faut absolument que je t'envoie quelques échantillons avant mon départ pour la Chine). Où as-tu trouver les petits sachets métallisés?)
A très bientôt.
Claire (Mademoiselle Thé)

Francine a dit…

Merci à tous pour ces commentaires qui m'ont inspirée, j'en redemande!

@ Julien: tu m'as donné une bonne idée, c'est l'objet du billet suivant. Quant au Liu Bao, j'attends un moment exceptionnel pour le découvrir....

@ Hobthe: moi aussi cette fois je n'ai fait "que" 3 infusions, à lire sur le billet suivant

@ David: tu m'inspires, je pense que je vais tester des dosages gargantuesques un de ces jours

@ Sylviane: chez moi ce thé provoque plutôt une grande et longue jouissance, chacune son truc...

@ Claire: je pense que tu ne seras pas déçue, Zen Zoo thésaurus pour une dégustation de thé (il faut réserver) et puis tu continue presque jusqu'au bout de la rue et tu te pourlècheras les babines.
Et tu pars en Chine? VEINARDE!
Les petits sachets viennent de chez mon amie (Magie du Thé à Namur)