dimanche 24 avril 2011

Un très beau week-end pascal...

Ce vendredi matin, il fait déjà merveilleux et nous en profitons. Mais chacun son truc : mon mari s’installe sur la pelouse juste en face d’un monticule… Moi je préfère admirer cette nature flamboyante du haut de la terrasse, et avec un thé bien sûr.Il fait très calme, mais tout à coup mon mari m’appelle : le monticule a bougé mais celle qui le travaille reste invisible… J’attends de la visite cet après-midi et je veux donc achever le tri du dernier placard de ma chambre, mais une caisse trop lourde me coince l’épaule.Ce sera donc Nicolas qui va officier, ce qui m’a permis de découvrir une autre façon de faire. Le thé choisi est un Tie Kwan Yin de Taïwan, il vient de chez Zen Zoo.C’est le thé préféré de Françoise qui hume la tasse à sentir et y découvre entre autres un parfum de noix de coco. J’ai hâte de découvrir ce que va donner ce thé préparé avec très peu de feuilles et une infusion beaucoup plus longue. C’est surprenant, je ne retrouve pas vraiment les parfums de la tasse à sentir, et je ne suis pas la seule. Françoise elle aussi fait cette même remarque. Et notre conversation évolue alors vers la philosophie, Nicolas nous parle de l’esprit des feuilles de thé et si j’ai bien compris c’est ce que je nomme l’âme du thé sauf que je ne ressens pas cela pour tous les thés… Les infusions se succèdent, les échanges également. Je suis vraiment contente qu’il ait accepté de prendre ma place pour la préparation en gong fu, cela m’a permis de savourer ce Tie Kwan Yin sous un autre angle, et je ne suis pas certaine que si je ne m’étais pas coincé l’épaule, nous aurions eu cette conversation si riche. Mais aussi ce qui suit : Nicolas m’a proposé de s’occuper de mon épaule, ce que j’ai accepté avec plaisir et intérêt parce que cela a donné lieu à des réflexions sur les anges et les démons, sur la lumière et l’ombre. Si au début, j’ai eu un peu mal, petit à petit je me suis sentie détendue avec une surprenante réaction, une envie irrépressible de … dormir, je baillais à me décrocher la mâchoire ! Cela fait plutôt mauvais genre, comme si je ne pouvais pas cacher un ennui certain, ce qui n’était pas le cas évidemment. Heureusement Nicolas m’a dit que c’était normal, ouf ! Dès leur départ, je me suis allongée sur ma terrasse et me suis endormie ! Le réveil a été surréaliste : je me suis surprise à réciter des bribes du "Dormeur du Val". Je n’ai plus ouvert un recueil de poèmes de Rimbaud depuis des années et pourtant...: "C'est un trou de verdure où chante une rivière, (…) où le soleil, de la montagne fière, Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons. Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue, Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu, Dort ; il est étendu dans l'herbe (…) Pâle dans son lit vert où la lumière (...). Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme Sourirait un enfant malade, il fait un somme : Nature, berce-le chaudement : il a froid. Les parfums ne font pas frissonner sa narine ; Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine, Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit".









Et s’est immédiatement superposée aux mots cette théière dont l’inscription parle du même thème. C’est un extrait de "Théières excentriques" dont j’ai déjà parlé il y a bien longtemps. Je ne saisis pas trop le rapport entre ces "visions" et ce qui a précédé mais j’ai adoré. Le lendemain, retour dans mon salon pour boire le Tie Kwan Yindont les feuilles ont infusé toute la nuit. J’ai reçu de mes hôtes d'hier un échantillon de Long Jing que je vais infuser en zhong. Mais qu’est-ce que c’est que cette feuille ouverte ? L’infusion est très fraîche mais déjà astringente. Feuilles infusées après le premier passage. La deuxième infusion est semblable à la première avec une petite note sucrée en plus. J’en ai essayé une 3e mais ici l’amertume devient trop présente. Et aujourd’hui, encore une superbe journée et avec ma filleule en prime. Papotage, rigolades au programme et sous le soleil bien sûr. Mais qu’est-ce que cette figure, ma Puce, tu ne sers pas de la soupe à la grimace… tu viens de me dire qu’il est délicieux ! Je préfère cela !

6 commentaires:

sylviane a dit…

pour nous weekend plus gris mais pas froid. Tous les deux seulement puisque plus ou presque plus d'enfant à la maison et trop loin pour les voir pour un weekend.

Ta théière en bouton de rose me ravie, je la trouve adorable.
J'ai commencé le thé glacé étant donné le temps qu'il fait.

Julien ÉLIE a dit…

Chère Francine,

Je suis ravi de voir que cette rencontre avec ce charmant couple se soit passée à merveille. Je constate avec plaisir que tu as découvert de belles choses. Nul doute que les discussions ont dû être très enrichissantes.

Tu as eu l'occasion (ça va faire des jaloux) d'expérimenter tout le talent de Nicolas avec le thé, l'énergie et… l'épaule qui s'en est ensuivie d'un bien-être général.

Depuis le temps que l'on attendait ce moment de contact de proximité entre passionnés de thé de la même ville, je pense que ça a dû plaire à tout le monde. (Xavier n'y participait pas ?)
En tout cas, merci d'avoir relaté cet événement au sommet.

Bien à toi,

Julien

Hobthe a dit…

Week end riche à tous les niveaux.
ça fait plaisir de voir Nicolas "en vrai"!
Bien à toi

Nicolas a dit…

Chère Francine,

Ce fut de merveilleux moments que nous avons partagé tous les trois ensemble.

J'espère que la sieste de fin d'après-midi a été très bénéfique.

Le temps de la rencontre a été écourté; ce qui nous a permis d'aller dans le magnifique parc du château à quelques encablures de chez toi.

Vivement la prochaine rencontre :))

@ Hobthe
Je suis heureux que ces photos te permettent de mettre un visage à mon nom.

Francine a dit…

@ Sylviane: ici il fait vraiment superbe et j'ai moi aussi commencé les thés glacés.
Ma "théière en bouton de rose" a en fait une forme de chou...

@ Julien: tu as raison, cette rencontre était très riche et pas rien que pour le thé! On a même parlé de toi (entre autres...). Xavier n'a pu se joindre à nous, il travaillait.

@ Hobthe: et encore, sur la photo, il ne nous montre qu'un aspect de ses talents.

@ Nicolas: c'est moi qui te remercie, et pas que pour le gong fu! Je ne sens plus rien, mon épaule s'est décoincée. Le seul inconvénient a été ce que cela a provoqué! Mais vous reviendrez j'espère!

Nicolas a dit…

Francine,

Ton envie de dormir était très saine, nous l'avons bien compris Françoise et moi.

Le corps a réagi à un soin non habituel. C'est la raison principale de l'envie de dormir.
Rien de grave en soi.

Soit assuré que nous reviendront avec un grand plaisir pour de nouveaux échanges (j'en meurs d'envie).

A très bientôt
Amicalement
Nicolas et Françoise.