samedi 24 mars 2012

La Route du Thé et des saveurs à Strasbourg

Après la journée marathon d'hier, la nuit fut très courte, j’ai voulu rédiger le billet du jour, heureusement Fabienne est restée pour me soutenir, résultat, nous avons éteint les bougies à 2 heures ce matin. Petit déjeuner très frugal, earl grey pour elle, Lu Shan Yun Wu pour moi et une pomme pour chacune, une journée gastronomique nous attend ! Rendez-vous au Thé des Muses où Michel nous a préparé une dégustation Thés – Fromages. Première association : chèvre frais, Sencha de Tamayura. Beaucoup de fraîcheur et bel équilibre entre les deux, aucun ne prenait le pas sur l’autre. Deuxième association, la Fourme d’Ambert associé à un Darjeeling Thubo muscatel, second flush. Et très bonne surprise pour moi, ils se marient très bien associant la nervosité d’un Darjeeling, comme dit Michel, au goût corsé de la Fourme. Ces quelques photos décrivent mieux que des mots, l’ambiance festivede ce repas. Après les fromages, une délicieuse salade. Last but not least, un éclair au matcha et 3 macarons : chocolat, violette, framboise accompagné de ce fameux Pekoe de velours dont j’ai parlé vendredi (http://la-theiere-nomade.blogspot.fr/2012/03/douze-heures-descapade-strasbourgeoise.html . La fin du repas approche et une belle surprise nous attend. Dans cet écrin tout rouge, un échantillon de thé thaïlandais. Et surtout ce superbe texte de Michel que je vous laisse méditer, j’ai été très émue en le lisant. Un dernier achat, et nous nous quittons à regret. Merci cher Michel pour ces moments hors du temps, tu rayonnais et tu nous as communiqué ta passion, mais il faut dire que nous étions conquis d’avance. A très vite, j’attends avec impatience le compte rendu de la défense de thèse sur le Pu Er, si je ne peux y assister (= message codé). Tandis que certains vont visiter l’ancienne pharmacie des hospices civils, Fabienne et moi avons été irrésistiblement attirées par la librairie Kléber dont nous sommes ressorties un peu plus chargées.Deuxième étape incontournable Le Langage du Thé. Toujours le même accueil souriant de Nana. Nous sommes en Chine. Objets raffinés, autant de tentations… Nana met la dernière main au salon Tout est prêt pour l’atelier. On commence par une galette de Pu Er cru de 2010. Observation attentive des gestes précis de Nana. 4g dans 15cl d’eau avec 2 rinçages préalables. On en mangerait... Eric est fasciné… Infusion de 20 secondes, liqueur très pâle, proche d’un thé vert, très frais et floral.Feuilles infusées encore assez vertes. Pu Er cuit en vrac de 2000. Que va-t-il encore sortir ? La couleur fait penser à celle du cognac. Palette aromatique assez complexe. D’autres y perçoivent des fruits secs (abricot).Deuxième infusion. Elle prend maintenant la couleur de l’armagnac d’après Eric. Danielle est au Nirvana…Troisième thé : le Jing Lou, un thé rouge du Yunnan, 1 rinçage. Forte odeur de chocolat et de châtaignes.Les infusions successives démontrent la richesse de ce grand thé : cacao, châtaigne, truffes, cuir.Les feuilles infusées dégagent un parfum de cuir également. C’est sur cette dernière infusion que se termine cet atelier dont nous nous souviendrons. Si vous voulez en savoir plus sur les Pu Er et les thés d’exception de Nana, je vous renvoie à son superbe blog : http://carnetsdethe.blogspot.fr/2012/02/la-maison-de-nana-ding-thes-dexception.html , vous en apprendrez beaucoup plus que les quelques mots bien faibles que j’ai retranscrits ici. Notre périple n’est pas terminé, nous avons maintenant rendez-vous au Fond du Jardin, eh oui. Accueillis comme chaque fois par Frédéric, l’âme de cette maison qui est aussi poète à ses heures (http://la-theiere-nomade.blogspot.fr/2012/01/un-bien-etrange-journee.html ). A consommer sans modérations comme les gâteries d’ici. A chaque thé sa théière et sa tasse. Les incontournables madeleines de Laurent, mais aussi les chocolats chauds, autres tueries. Pour les gâteaux qui accompagnent ces délices liquides, il y a l’embarras du choix : Le délicieux délice de Pâques, sans oublier les scones. Un autre hôte du lieu : Thomas, son sourire et son humour qui sait en plus bien s’entourer. Il doit y avoir un je ne sais quoi dans l’atmosphère, Katia semble avoir des visions qui la rendent hilare… Michel Drucker peut-être (= message codé !), même moi j'en reste baba. Encore d’excellents moments d’émotions gustatives où la gourmandise est célébrée avec faste. Vous le croirez ou non, mais la journée est loin d’être terminée pour tout le monde. En effet, pendant qu’avec l’aide de Fabienne, je rédige difficilement ce billet, le reste de cette joyeuse bande est au Kammerzell, je leur souhaite bon appétit, moi j’ai renoncé, je tombe de fatigue et je serais incapable d’encore avaler quoi que ce soit. Et je ne suis pas la seule. De plus, nous allons dormir une heure en moins !

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci pour ce magnifique article je craque sur les théière fleuries!!Magnifique

Francine a dit…

Et s'il n'y avait QUE les théières!...

BrigitteD a dit…

C'est super de te suivre au jour le jour , merci pour toutes ces photos magnifiques !Le bonheur , bises

Francine a dit…

Merci Brigitte!Il ne tient qu'à toi de m'accompagner la prochaine fois!

Anonyme a dit…

Heureuse de vous retrouver sur les routes du thé, avec autant de passion, de soif de découverte, de partage.
Tant de visages du thé, tant de visages d'amoureux du thé... et le vôtre ?
Quand connaîtrais-je la géographie de votre visage ?
Je vous embrasse, toujours un plaisir de vous lire...
María

Francine a dit…

@ Maria: eh oui, la nomade est de retour. MDR pour la géographie de mon visage, mais regarde bien, tu trouveras et au besoin tu te renseigneras (= message codé). Bisou et à ton retour du Sud, on fera de la géographie... Je t'embrasse

Nana Ding a dit…

Merci d'être passée... et bravo pour l'article, il met l'eau à la bouche !

J'ai mis le lien de votre blog sur Facebook :
http://www.facebook.com/Nana.Ding.Thes.d.Exception

Belle journée,
Thomas (administrateur de la page FB de Nana :)

Francine a dit…

@ Nana et Thomas: merci pour le gentil commentaire, mais comme chaque fois que je vis des moments intenses comme cela arrive chaque fois que je rencontre Nana et ses fabuleux thés, je ne suis jamais contente de ce que j'en dis, mes mots sont bien pâles à côtés de toutes ces émotions! A très vite j'espère...