mardi 15 janvier 2013

Que faire en hiver?...

Après une nuit très agitée comme il m’en arrive heureusement très rarement,  j’ai eu envie d’un thé chaleureux et doux à la fois. 
D’habitude dans ce cas-là, je choisis un Milky Oolong mais la boîte se vide dangereusement, j’ai alors opté pour le 25 décembre noir, griffé ThéÔdor , je l’ai bu en pensant très fort à un Enfant-Dieu, un petit Dragon bien vivant..
En aérant ma chambre, je peux me rendre compte de ce qui est tombé cette nuit.. 
Le restaurant des oiseaux a été approvisionné hier matin, il n’y avait plus rien ce matin. 
J’ai bravé ce froid pour la remplir à nouveau et balayé un peu la neige autour de cette mangeoire, certains oiseaux ne mangent pas "à l’intérieur" et puis d’autres visiteurs habitués n’ont pas d’ailes, comme les écureuils ou ne rentrent pas à l'intérieur du restaurant comme les faisans. 
Pour me réchauffer, rien de tel qu’un Pu Er. 
Un petit carré compressé qui dort depuis novembre 2008 dans la jarre. Elle était pleine, il ne m’en reste que deux. http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2008/12/inventaire-dun-petit-carr-compress.html
Après deux rinçages, j’attends avec impatience ce qu’elles vont donner. 
Cette première infusion m’émeut, j’aime ces odeurs qui me projettent dans le grenier de ma grand-mère, le renfermé, les vieux livres qui se sont imprégnés d’humidité, une odeur fauve aussi qui me rappelle son étole avec une tête et des pattes de renard. Et les saveurs sont celles de terre, de fumé aussi. 
Les feuilles comment à se désolidariser. 
Apparaît maintenant une saveur légèrement sucrée. 
Pendant l’infusion suivante, j’admire ce mug taïwanais offert par la grand-mère du petit Dragon. Les caractères Ru Yi pourraient se traduire par à mon gré, à souhait et Ji Xiang : bonne fortune, porte-bonheur. Les passages se suivent, les parfums et saveurs évoluent rapidement : notes moins sucrées, plus boisées. 
La liqueur prend une couleur plus acajou mais reste très transparente et les saveurs sont maintenant plus prononcées, moins subtiles, une légère amertume apparaît. 
Les feuilles se sont maintenant bien développées. 
La liqueur est devenue plus claire, l’amertume domine. 
Je tente encore une infusion. 
Ce sera la dernière, l’amertume est trop présente. 
Encore une superbe après-midi dans ce monde du thé, au pays des saveurs, des beaux souvenirs et de cette communion avec ma famille du thé qui sont symboliquement présents. 
Admiration pour les feuilles, pensées pour les cueilleuses, reconnaissance envers mes généreux donateurs, la maman de ma belle-fille et Guillaume à qui je souhaite le meilleur en Suède… à condition de ne pas prendre le train. (www.thiesvision.com/Stockholm-un-accident-de-train-surrealiste_a6510.html ...MDR Je dois maintenant quitter ce monde enchanteur, nous faisons à nouveaux des travaux dans la maison (quelle horreur), ils auraient dû commencer lundi et je viens d’apprendre que la date a été avancée à demain, je dois donc faire quelque déménagement.D'habitude c'est dans l'autre sens...