mercredi 7 avril 2010

C'était hier, un superbe après-midi sous le soleil avant la beauté d'un thé oublié

Hier matin, on nous a livré du fumier pour nourrir une terre affamée par un hiver très rude. Il ne reste plus qu’à le disperser. Pendant que les hommes s’activent autour du parterre de delphiniums, je m’attaque au nettoyage de la terrasse du balcon : meubles, sol et jardinière. Trois heures plus tard, foubue, je profite de mon travail en m’installant à table pour feuilleter mes livres de jardinage. Après cette pause, j’aurais voulu fumer les jardinières mais mon visage a commencé à picoter, j’y ai donc renoncé parce que si j’adore le soleil, ce n’est pas le cas de ma peau que je n’avais pas protégée. Quelle tristesse… il faisait tellement bon, on a frôlé les 20°, c’était vraiment grisant, on en avait besoin. J’ai immédiatement trouvé une consolation, ce thé oublié dont je ne me rappelle plus le nom mais que je trouve très beau. L’infusion, qui tire sur le jaune paille, a une saveur particulière que je ne parviens pas à vraiment définir. Par contre les feuilles infusées me font penser à l’artichaut et le fenouil. Mon mari et moi avons passé une superbe soirée à imaginer ce que l’on pourrait aménager au jardin, cela faisait tellement longtemps qu’on n’avait plus pu y passer un après-midi entier. Et quand nous sommes montés, il était trop tard pour m’occuper de mon blog, je n’avais qu’une envie, un bain chaud et dormir...

8 commentaires:

Vanessa a dit…

Oh là, là qu'est ce que cela me donne envie d'être fourbue par le travail au jardin!

Framboise a dit…

@ Vanessa : j'adore ce mot "fourbu", on y sent la bonne fatigue physique, celle qui donne envie d'aller s'étendre pour se reposer, fatigue réjouissante pour le corps et l'âme. Moi c'était après le travail dans les champs que je ressentais cela.

Bravo Francine pour la tornade blanche sur le balcon ! Hier aussi il faisait chaud ici, j'ai bu mon thé sur le balcon !
Bon courage si tu continues aujourd'hui...

PS. La couleur jaune paille est vraiment très pâle, c'est toujours comme cela ? Ou est-ce parce que le thé est un peu "ancien" et aurait perdu de sa superbe ?

Francine a dit…

@ vanessa: tu viens quand tu veux, il y a tous les jours des choses à faire au jardin, et quand tu seras vraiment fourbue, tu auras droit à du thé!
@ Framboise: cela n'a malheureusement duré qu'un jour, hier il faisait encore doux mais gris, et aujourd'hui: pluie fine et collante, brouillard et fraîcheur!
Pour le thé "oublié", j'ai été étonnée de la différence entre la couleur du bol et celle de la théière mais aussi de son peu de saveur par rapport à ce que dégageaient les feuilles infusées...

Virgile a dit…

vive les thés oubliés !

En Kopp Zen a dit…

I really admire such energy of attending to your garden for the apring time after such great trip you just had, Francine. Partly from the tea, I´d like to say.
Anyway, you inspire me very much!
/Celina

Julien ÉLIE a dit…

Cela ne ressemble-t-il pas à du Zhu Ye Qing (littéralement « feuille de bambou vert ») ?

Olivier (L'Heure Bleue) a dit…

Bonjour Francine,

Chez nous les bonsais sortent tous leurs bourgeons. Ils semblent avoir bien traversé cet hiver un peu rude pour nos régions... Vive le printemps !

Pour le thé oublié, vu les feuilles, je mise sur un Anji Bai Cha...

Salue ton mari et à bientôt,

Olivier

Francine a dit…

@ Thank Celina, I'm very happy to see you again.
@ Julien: merci pour ta suggestion mais je ne connais pas (encore)le Zhu Ye Qing, je ne peux donc rien en dire
@ Olivier: bravo pour tes courageux bonsaï, ici j'ai un peu peur pour les azalées... En tous cas bon printemps à vous deux et aux filles. Pour le thé, c'est vrai que la forme des feuilles pourrait y faire penser, mais il n'en a pas (ou plus) du tout la saveur. Suspense donc, et comme dit Virgile: "vive les thés oubliés". A très vite j'espère...