vendredi 4 mars 2011

Pourquoi ils m'aiment tant, moi qui les déteste?

Je ne me savais pas aussi populaire chez les … Microbes ! Cela fait maintenant une semaine qu’ils s’incrustent, qu’ils me pourrissent la vie en m’enlevant le goût de tout, je parle du sens propre de ce sens évidemment... Jusqu’à hier, tout était insipide et le thé n’était plus que de l’eau chaude colorée. Mais aujourd’hui, cela va mieux, je n’aboie plus et mon nez commence à redevenir ce à quoi il sert. Mois de mars, mois de la douceur, je l’espère du moins et je veux y croire, le printemps sera bientôt là et beaucoup de choses qui y sont liées : rencontres autour du thé entre autres, même si j’ai dû décommander le repas au thé de ce dimanche, mais une autre date est déjà prévue. Me revoilà à nouveau dans mon antre où je me suis préparé un thé qui aura du goût cette fois. Même "faible", il me ravira.Et ce beau livre pour me faire rêver une fois encore, il a un rapport avec le thé du jour. En effet, c’est un Temi que j’ai choisi pour mon retour dans le monde des saveurs et des émotions gustatives. Entre autres trésors, ce livre contient des fiches de dégustation qui me font rêver par leur style et qui m’aident souvent à mettre des mots sur les saveurs. "Un puissant parfum d’abricot vient chatouiller le nez quand on hume ces feuilles vertes et fauves, un peu irrégulières". "L’abricot s’efface au profit de la pêche bien mûres et tiédie au soleil. Sans complexité, ces feuilles offrent néanmoins une bonne intensité aromatique". "Ces notes mûres de pêche, raisin muscat et mirabelle ne sont pas sans évoquer un verger par une chaude journée d’été, quand l’air immobile n’est troublé que par le bourdonnement des abeilles. Sans atteindre la complexité des grands Darjeeling, ni leur longueur, ce thé séduit immédiatement par sa rondeur, sa bonne ampleur et sa maturité". Je ne pourrai bien sûr jamais en parler aussi bien mais cette approche poétique comble mes manques et me ravit d’autant que je retrouve enfin une partie de 2 de mes sens indispensables pour apprécier cette liqueur dont j’ai dû me passer depuis 8 jours, Mars sera un grand mois, je le "sens", quel bonheur retrouvé….

7 commentaires:

Sébastien a dit…

Je compatis, je sors ENFIN d'un rhume que je traînais depuis décembre... Le printemps et le thé vont éradiquer tous tes microbes, courage !

Framboise a dit…

FRANCINE... LE RETOUR !!
C'est bon de te retrouver.
A très vite...

Vanessa a dit…

Prends soin de toi... et puis une odeur de mirabelle dans mon Baozhong bu aujourd'hui... mais est-ce vrai? Que c'est difficile de mettre des mots sur les dégustations, je suis toujours limitée... et mince je ne me rappelle plus des fiches de dégustation du livre en question, allez je le reprends de suite!

Francine a dit…

@ Sébastien: depuis décembre, mon pauvre je compatis! Après une semaine d'abstinence, je ne te parle pas de mon état!

@ Framboise: merci et à dans 14 jours si je compte bien...Quand je disais que Mars serait +++...

@ Vanessa: merci chère Vanessa, je vais de ce pas lire ton billet sur le Baozhong... décrit par Olivier page 116! Mais il parle aussi d'autres Oolong et de quelle poétique façon!

Lilichocolat a dit…

Coucou... Eh oui, les gourmands et gourmets, lorsqu'ils sont enrhumés, subissent la pire des privations. J'ai trouvé depuis deux ans un remède magique: les huiles essentielles. En général, ce qui me privait de toute saveur et odeur pendant 8 à 10 jours ne dure plus désormais que 3 ou 4. Quelle victoire !

Sylviane a dit…

mars à mal commencé pour nous il fait froid et la météo annonce "glacial" à partir de lundi, mars un mois en douceur !!!!...... heureusement que tu as retrouvé ton nez.
Pour le moment je suis dans les pu er. Un superbe pu er cru que j'ai acheté à la "boite à thé" à Vannes il y a 15 jours. Un vrai délice fin, délicat avec du corps. Je t'en laisse un peu pour ta prochaine à Nantes, non finalement nous irons en chercher à Vannes ce sera mieux.

Francine a dit…

@ Lilichocolat: merci, que me conseilles-tu?

@ Sylviane: ici aussi il fait glagla... dehors et les microbes ont lancé une dernière offensive à mon égard, je ne goûte à nouveau pratiquement plus rien... même le Pu Er! Et je retiens ton alléchante proposition, déjà merci!