jeudi 17 mai 2012

Un jeudi presque sans thé, et pourtant que du bonheur!

Ce matin, réveil tardif… Je suis à nouveau quasi en mode hibernation.
Le soleil du dehors est un leurre, il fait 5°, et la grêle tombée avant-hier a fort abîmé les azalées. Heureusement j’ai un plan T comme Thé. Et beaucoup de nouveaux thés à découvrir.
 Je commence par un Sencha Iro 2012 de ThéOdor, déjà testé en kyusu. Cette fois, ce sera un thé de lecture infusé en théière japonaise. Et comme chaque fois, je constate avec plaisir que s’il garde les caractéristiques d’un grand Sencha, en théière il est plus rond et plus doux.
J’aime sa couleur soleil, les feuilles sont tendres et serviront ce soir en remplacement du persil dans la vinaigrette. Je reprends aussi la lecture de L’extase du thé, un recueil de poèmes dont j’ai déjà souvent parlé.
En lisant celui intitulé Quémandant du thé nouveau, j’ai un fou rire. Je n’ai pas eu à quémander, j’ai reçu ce nectar. Merci cher Guillaume pour cette gâterie, une de plus, et si tu le souhaites, je peux t’écrire un poème… Quand je feuillette ce genre de recueil, il n’y a pas que le texte qui m’attire, mais bien aussi cette calligraphie, à laquelle je ne comprends évidemment rien et qui provoque cependant chez moi une émotion esthétique intense. J’y sens tellement d’équilibre et d’harmonie que cela m’apaise. Je suis hors du temps, je vis l’instant intensément comme quand je prépare le thé. Ai-je été calligraphe dans une autre vie ? Mon projet était d’en découvrir d’autres mais une de mes idées saugrenues a fait qu’il en a été tout autrement. C’est aujourd’hui l’anniversaire de ma petite-fille Emilie, j’ai voulu retourner dans cette caverne d’Ali-Baba qu’est le grenier pour feuilleter de vieux albums photos du temps béni où je faisais encore des photos argentiques. Ça, plus la bibliothèque de leurs livres d’enfants que je garde précieusement pour leurs propres enfants… Je les ai pratiquement tous relu, me rappelant leurs réactions, leurs commentaires aussi. J’aime cette plongée dans le passé, ajouté à l’odeur si caractéristique du grenier qui me rappelle celui de ma grand-mère, je n’ai pas vu passer le temps, j’y suis restée 4 heures… Le thé ne m’a même pas manqué, c’est dire !
Alors, en prévision de demain, j’ai descendu une partie des livres qu’elle aimait particulièrement, je suis curieuse de voir si cette grande demoiselle de 16 ans va s’en souvenir…
Le grand intérêt des photos papier est qu’on pouvait les avoir en double, et l’intérêt des boîtes à chaussures vides est qu’on peut les y stocker ! J’en ai extrait quelques-unes, je sens qu’on va s’amuser demain…
Ce soir, un autre genre de lecture, mais toujours pas de thé, un Sobacha, de chez Cha Yuan dont je picore les graines en lisant. Une journée presque sans thé, je n’en reviens pas encore. Demain, je me rattraperai, Emilie adore ce breuvage et elle sait ce qu’elle veut ! Je me rappelle avec émotion, un épisode épique (il y en a eu beaucoup d’autres): nous étions allées manger chez Siska, une institution au Zoute. Après le dessert, je veux prendre un thé, le garçon m’apporte le coffret à sachets et Emilie, 5 ans à l’époque claironne  (à l'époque elle avait une voix très perçante): "ah non, monsieur, ma Nanny ne prend pas de thé en sachet, ce n’est pas du bon thé…" Nous n’étions pas dans n’importe quelle gargote, cette sortie a eu un certain effet. Entre autres, les 4 dames de la table à côté, très…  "Knokke-le Zoute" étaient estomaquées, elles avaient toutes pris une tasse de thé. Emilie leur a alors expliqué ce qu’elles devaient faire pour en boire du bon entrecoupant chacune de ses phrases de un "Hein Nanny que c’est vrai"… Ajoutant : "et dans un vrai thé, on ne met ni lait ni sucre". Je dois dire que, passé le moment de stupeur, j’ai été assez fière de ma petite-fille… D’autant que ces 4 dames l’ont félicitée. Pourquoi mes petites-filles grandissent-elles si vite ?... Vivement qu'elles aient à leur tour des petites princesses...

6 commentaires:

Vanessa a dit…

Oh j'adore cette déclaration dans votre lieu de rendez-vous chic! Mais bien-sûr. Je suis toujours estomaquée quand je rencontre quelqu'un me disant aimer ce breuvage et allant choisir un sachet de "haché de thé" et même pas de bonne qualité.

J'ai retrouvé dans ton grenier un des livres du lutin "le petite taupe" et l'autre de ERLBRUCH me tentait bien...

Vanessa a dit…

Oh oui, j'ai oublié: j'aime beaucoup ta remarque sur l'infusion différente entre la kyusu et ta théière...

Francine a dit…

Mille mercis pour ces commentaires. Figure-toi que j'ai pensé à toi en redécouvrant la bibliothèque des enfants, me demandant où tu casais tous ceux de ton lutin!

Francine a dit…

Et effectivement la sortie de Mimi chez Siska a eu son petit effet. Et c'est loin d'être la seule...

Carine a dit…

J'espère que ta tension a profité de cette journée moins théinée que d'habitude pour se mettre au bon fixe. Et qu'elle y reste.
Plus que deux fois dormir jusqu'à dimanche!
Bizzzzzzzzzzzz
Carine

Francine a dit…

Tout est rentré dans l'ordre dans ce domaine.
Eh oui, vivement dimanche! Bonne fin de soirée, biz