dimanche 13 mai 2012

Un fabuleux dimanche, passé à Bruxelles dans... un garage!

Ce matin, mon amie Marie-Claire m’a appelée de Londres pour me décrire en long, en large et en travers ce qu’elle a découvert chez Tim (Postacreds teas), chez Teasmith et chez Tea palace (pour sa maman qui n’aime que les "thés anglais", et particulièrement le Royal blend goûté chez moi.
Mon premier thé du jour sera donc ce dernier. Accompagné d'un cookie et des partitas de Bach, et en particulier les suites anglaises. 
Mais mon esprit est déjà à Bruxelles, et particulièrement au Tea garage, j’avais relayé l’information reçue mais je n’en savais pas beaucoup plus si ce n’est que j’avais eu des échos du week-end passé.  http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2012_04_01_archive.html
J’avais donc hâte de découvrir ce lieu qui m’avait été décrit comme une caverne d’Ali-Baba "qui devrait certainement te plaire" (Merci Line, mais tu étais bien en dessous de la vérité…).
A peine ai-je lu la première page que je décide de déguster tous les thés qui me sont encore inconnus, et il y en a quelques-uns… Et, si j'en doutais encore, je suis à présent et à jamais convaincue que le hasard n'existe pas...
Je ne savais pas qu’avec le premier thé choisi, le Sparrow’s tongue, je me retrouverais à Londres, et pas n’importe où et que l’ombre de Tim planerait sur ce lieu magique….
Les feuilles sèches dégagent un parfum très végétal qui me fait penser  à du thé japonais de montagne comme le Yamato Kabuse Sencha.
 J’ai hâte de voir comment ces belles vont se comporter après leur bain, en attendant j’admire les gestes d’Eric, empreints de sérénité et d’harmonie. 
Ce que je découvre dépasse tout ce que je pouvais imaginer : herbacé, gras, crémeux. Emotion gustative intense, j’en ai les larmes aux yeux…
Les feuilles après cette première infusion sont d’un camaïeu de verts tendres dont le parfum me fait penser aux magnifiques pelouses anglaises fraîchement tondues. 
Et Adeline me conseille d’associer ce nectar avec une gourmandise faite par elle. Je n’ai pas de mots pour décrire ce que je découvre, d’habitude chez moi, je n’associe jamais un grand thé avec une gâterie, de peur que l’équilibre se rompe. Mais ici, je suis très heureusement surprise, équilibre parfait.  
Je découvre la page consacrée aux gourmandises. 

 Je décide d’annuler mon rendez-vous du midi avec mon ami Bernard qui ne boit pas de thé… Le resto japonais sera pour une prochaine fois, il sera toujours là tandis que ce lieu est malheureusement éphémère. Je ne sais si c’est cela qui a fait rire Adeline, mais elle fait plaisir à voir!
Tout en savourant ce nectar, j’observe la réaction d’autres visiteurs, c’est un bonheur d’entendre leurs commentaires, de voir leurs yeux briller. 
Aspect des belles après 2 infusions, elles n’ont pas encore tout donné !
Quatrième passage : L’infusion donne une très légère amertume à présent mais reste très végétale.  Où cela va-t-il s’arrêter ?
Cinquième infusion et toujours ces beaux gestes, précis et lents: l’amertume est plus présente cette fois  mais l’arrière-goût reste végétal et doux. Elles ont tout donné, mais elles se mangent aussi tellement elles sont tendres. Pour en savoir plus : http://www.postcardteas.com/index.php?route=product/product&path=45_8&product_id=88
 Un petit intermède japonais à présent, le Karigane, un Kukicha haut-de-gamme : réalisé avec les feuilles et les brindilles de Gyokuro, une nouveauté pour moi, je ne connaissais que le "basique".
Les feuilles infusées sont d’un vert sombres tandis que les brindilles sont plus fluo.
Autre émotion gustative intense en trempant mes lèvres dans ce nectar légèrement trouble.
Deuxième infusion de ce surprenant Karigane, tout en finesse, saveurs subtiles.
Petite pause pour admirer la dextérité d’Adeline.
La preuve… Ce breuvage va faire des heureux.
Et une pause gourmande : les shortbread au miel imbibé de Matcha. Accord parfait entre la texture du gâteau et celle du miel. Et je ne vous parle pas des saveurs !
Assez mangé, j’ai soif à présent.  Si le nom du thé, Zhu Ye Qing, ne m’évoque rien, le parfum prononcé d’asperge des feuilles sèches ne m’est pas inconnu.
Ainsi que l’aspect des feuilles après la première infusion.
A peine ai-je trempé mes lèvres dans ce breuvage que je suis certaine d’en avoir déjà dégusté, mais où et quand ? Il faudra que je plonge dans mes souvenirs. Et au passage, j’admire cette coupelle et ce bol dont le fond craquelé donne un je ne sais quoi de particulièrement élégant.
 Je ne vais pas tarder à faire connaissance de l’artiste, Anne Roisin (www.creationsparceque.com ).
Deuxième infusion  et toujours cette saveur d’asperge à laquelle vient s’ajouter celle des petits pois primeurs fraîchement cueillis.
Troisième passage… 
L’infusion, d’un jaune très pâle, est toujours aussi douce avec ces 2 mêmes saveurs.
Après… 5 passages, elles ont tout donné, de l’infusion ne se dégage plus que cette amertume qui reste cependant très douce.
Avant de les croquer, je dispose ces belles en éventail, on dirait que les feuilles partent toutes de la même implantation, il faut que j’en sache plus et surtout que je me souvienne où j’ai déjà goûté cela, une chose certaine, ce n’est pas chez moi !
D’autres visiteurs, d’autres remarques toujours aussi étonnées, élogieuses.
Echanges aussi, Eric et Adeline impressionnent par leur calme, leurs gestes et le récit de leur aventure avec le thé, moi la première.
Pour certaines, c’est la fin du parcours, d’autres attendent que les places se libèrent.
Cela fait plus de 4 heures que je suis au Nirvana, c’est l’heure du goûter.
Thé conseillé avec ces gâteries, un Pu Er cuit, je suis très étonnée de cette association mais intriguée et curieuse je me lance.
 Si je reconnais clairement la saveur typique du Pu Er, je le trouve assez léger. La 2e infusion, cependant plus poussée ne me donne pas plus satisfaction et pourtant c’est un très bon Pu Er mais après celui d’il y a 2 jours, je crains que plus aucun autre ne puisse rivaliser…
Mais pourquoi donc ne suis-je pas étonnée de voir arriver Françoise et Nicolas ? J’ai plaisir à les revoir et à les entendre s’extasier face à ces nectars des dieux, je suis curieuse d'avoir leurs impressions.
Je suis loin d’avoir épuisé la carte mais je dois malheureusement et à regret quitter ce lieu de toutes les voluptés, c’est bien la première fois que je ne suis pas pressée de quitter Bruxelles… mais y étais-je vraiment ? Il me reste à dire mon merci ému à Adeline et Eric pour ces moments hors du temps passé dans ce garage improbable qui a dépassé de loin tout ce que j’avais imaginé. A votre passion du thé, s'est ajouté le souci de l'excellence... "Aux âmes bien nées, la valeur n'attend pasle nombre des années", vous m'avez réellement impressionnée et il en faut beaucoup pourtant! Je reviendrai dimanche prochain, et si possible de l’ouverture à la fermeture !  Une réflexion sous forme de rêve ou d’espoir : l’éphémère pourrait peut-être devenir pérenne… Et comme j'ai chaque fois que j'ai vécu des moments intenses, je trouve que mes mots sont bien pauvres pour traduire ce que j'ai ressenti...
Et le couronnement de cette fabuleuse journée... Emotion au-delà des mots, forte et indicible.
Quelques problèmes au niveau del'insertion des images que je ne parviens pas à résoudre, j'y reviendrai

7 commentaires:

The Tea Garage a dit…

ce fut un très grand plaisir de vous recevoir, Eric & Adeline

Sebastien a dit…

Un lieu proche de chez moi que je ne connait pas :-)
Merci de l'info !

Carine a dit…

J'ai hâte de le découvrir avec toi.
Vivement dimanche!
D'ici-là, prends bien soin de toi.
Carine -celle que tu as vue il y a juste une semaine!

Francine a dit…

@ the tea garage: c'était vraiment partagé, j'ai hâte de gouter le reste de la liste!

@ Sébastien: de rien, nul n'est prophète... Mais malheureusement, c'est une activité éphémère, sauf si...

@: MDR, avant de lire la dernière phrase, je ne savais vraiment pas qui tu étais effectivement! Envoie-moi un mail pour me dire comment on s'arrange, je compte y être de l'ouverture à la fermeture... Bonne soirée, bons thés, biz

Nicolas a dit…

Bonjour Francine,

Le T-Garage, un lieu vraiment atypique à découvrir. J'ai passé aussi de bons moments en compagnie de nos hôtes Éric et Adeline.

Les thés à la dégustation sont de qualité. De belles théières pour la préparation en Gong Fu Cha. Un lieux de découverte.

Et que dire de leurs pâtisseries !

Nicolas

Vanessa a dit…

Oh là là que j'aime les thés verts japonais... cet herbacé gras et crémeux... miam... je suis justement en train de boire un sencha!

Francine a dit…

@ Nicolas: une seule chose à faire: y revenir!

@ Vanessa: Et je remets cela dimanche, avec mon autre petite-fille cette fois...