mardi 1 décembre 2009

Suite et fin de ce WE-bonheur, j'en redemande...

Après une très courte nuit, nous avons rendez-vous au Musée Guimet. La première, Au pays du Dragon, Arts sacrés du Bhoutan. J’en attendais beaucoup, j’ai toujours été très touchée par tout ce qui touche à l’art sacré, quelle que soit la "religion" qui s’y rattache, et j’ai été très déçue, pour 2 raisons. La première est formelle : les explications des œuvres étaient mal placées, soit trop hautes ce qui nous donnait mal au cou, soit trop basses et là, c’était le mal au dos assuré. Erreur de conception donc, dommage d’autant que c’est dans ce même espace qu’eut lieu la "superbissime" expo consacrée à Confucius, lors de l’année de la Chine, que j’ai vu 3 fois ! La deuxième est la pléthore d’œuvres exposées et les explications trop succinctes pour pouvoir vraiment bien les comprendre. J’ai par contre apprécié le remarquable travail de longue patience de ces artistes. Par contre, la deuxième, Au fil du Dit du Genji, m’a littéralement éblouie, j’ai eu les larmes aux yeux du début à la fin. Je veux en parler plus longuement plus tard pour rendre hommage à cet immense ARTISTE qui nous a laissé tant de beauté. Il est décédé en juin 2007, il avait …106 ans, j’aurais aimé le rencontrer, je me serais faite toute petite dans un coin pour admirer son immense savoir-faire, et peut-être découvrir les clés de la patience…
Notre prochaine halte sera dans le 6e dans ce lieu que j’ai vu naître il n’y a pas si longtemps (voir le 29 avril), j’y étais avec Sylviane et Vanessa, celle grâce à qui l’aspect technique de mon blog est présent. Merci à toi chère Vanessa, j’aurais tellement aimé te revoir ce WE, ce sera pour une prochaine fois. Nous sommes ici dans un lieu de thé, mais il n’est évidemment pas servi dans ces objets qui servent ici uniquement de décoration !Nous sommes attendus, la table est joliment dressée aux couleurs de l'automne, ou plutôt... des thés. En attendant que tout le monde soit au rendez-vous, notre charmante hôtesse nous offre le thé du jour, un Dian Huang du Yunnan. Certaines préfèrent passer à la boutique d’abord… Le groupe est maintenant au complet et nous attaquons la première partie de ce brunch gargantuesque, dont un fabuleux cake au chocolat fut la vedette incontestée ! Pour la 2e partie, la carte nous propose 3 choix, et c’est bien cela le drame, il faut choisir ! Entre la salade,le cake végétarien et le saumon. Cela pourrait sembler banal à première vue, mais il n’en est rien, le grand plus est l’assaisonnement, au thé évidemment, qui relève très finement ces aliments classiques. Pour le dessert, ce fut beaucoup plus facile mais ici aussi, ce petit quelque chose a magnifié le tout, c’est Après la pluie, un Pu Er parfumé et réduit en poudre, un vrai délice. C’est un dîner non pas presque parfait, mais parfait ! Mille mercis à nos hôtes de nous avoir à ce point gâtés. Et les thés, judicieusement conseillés par Olivier d’après les plats choisis, sont servis dans les théières ad hoc, ici un Genmaïcha dans cette jolie théière en fonte ; Et là, thé rouge et wulong dans ces théières en terre, dont j’aime le logo. L’ambiance ici est une fois encore chaleureuse, les échanges tour à tour légers et plus sérieux. Et je ne peux m’empêcher de repenser à cette jolie phrase : "Tian xia cha dao yi jia ren" (Dans le monde, les gens du thé sont une même famille). Ce délicieux repas de famille touche maintenant à sa fin dans ce cadre qui se prête si bien à ce genre de rencontre. Chacun va bientôt continuer son chemin, c’est le cas pour la plupart. Mais je dois à la vérité de dire que concernant ce lieu, je dois signaler un sérieux bémol… une fois installée, je n’ai plus aucune envie de le quitter… et je n’ai pas été la seule ! (Mais promis, je ne balancerai pas). J’avais programmé une dernière expo au Musée Cernuschi : Exceptionnels buddhas du Shandong, d’autres Les peintres flamands à la Pinacothèque. Et nous sommes restées dans ce havre dédié au thé. J’avais l’excuse d’un genou abîmé bien sûr, mais honnêtement, je pense que même sans ça, le résultat aurait été pareil. J’ai pu ainsi tranquillement faire provision (entre autres) de ces thés magiques, ceux de l’Artisan : Terre, Air, Eau et Feu, ainsi que quelques parfumés pour la cuisine. Et pour les accompagner, quelque lecture dont une me réjouit particulièrement, les Montagnes célestes, catalogue d’une autre "superbissime" expo que j’avais donné à mon amie Andrée, partie s’établir à Tucson.
Il me reste maintenant à digérer tous ces moments intenses, et de préparer pour mon club un séjour à Bruxelles dont ils se souviendront. Merci à vous tous pour cette amitié très thé, je vous attends à Bruxelles. Je vous souhaite un peu à l’avance de très belles fêtes de fin d’année (ça c’est pour la banalité conventionnelle). Et maintenant plus personnel, je nous souhaite encore des milliers de petits (et grands) voyages gustatifs et encore plus de tempêtes d’émotions dans nos tasses de thé…

7 commentaires:

Sylviane a dit…

comme toi j'ai été déçue par l'exposition des arts sacrés du Bhoutan, je ne suis pas assez zen pour cela mais c'est surtout que les explications n'étaient pas terribles.
Par contre j'ai été tellement touchée par les tissages, éblouie et pleine d'admiration par cet homme et son oeuvre.
Je fais partie de celles qui n'ont pas pu quitter les sens du thé et ont des billets d'avance pour l'exposition des peintres flamands...
Nous avons avec F.A. terminé notre journée par une descente des champs Elysée bondés et pas très festifs.
Weekend à garder dans le fond de nos mémoires pour les jours sombres ou difficiles que nous reservera la vie.
J'ai hâte d'être à fin janvier pour le weekend à Bruxelles qui sera somptueux

Francine a dit…

Merci Sylviane, c'est vrai que ce WE fut flamboyant et qu'il nous aidera à traverser les moments plus sombres. Et tu peux compter sur moi pour le WE à Bruxelles.

aux paradis des thés a dit…

Bonjour à tous,

Je viens de découvrir ce blog et je suis ravie d'y voir des passionnées de thé.

La boutique qui est présentée (pour ne pas citer la marque ^^) est ouverte depuis peu de temps et fait de plus en plus parler d'elle.

En tout cas j'aime beaucoup ce blog et c'est toujours un plaisir de trouver des personnes qui partages la même passion.

D'ailleurs j'en profite pour vous proposer de venir vous joindre à un nouveau forum sur cette thématique qui regroupe déjà de grands amateurs qui sont ravis d'échanger sur ce sujet.

Donc pour info le forum est: www.discuthe.fr/forum

Peut être à bientôt
Delphine

Framboise a dit…

En te lisant je découvre qu'il y avait une seconde exposition au Musée Guimet, autour du livre "le dit du Genji" (Genji Monogatari).
Ce livre a été écrit vers 1008, redécouvert dans les années 1950 grâce à la version moderne du romancier Tanizaki, "Le Dit du Genji" est l'oeuvre de Murasaki Shikibu, une dame d'honneur de l'aristocratique et raffinée Cour impériale de Heian (aujourd'hui Kyoto), une ère de paix riche en beaux-arts.

Elle y raconte les intrigues galantes et politiques du prince "radieux" Hikaru Genji, un "Don Juan japonais", et de son fils adoptif Kaoru "le suave" qui exhale naturellement un parfum subtil rappelant "celui des fleurs de prunier".

Le récit s'étend sur 70 ans et 3 générations.

Ce n'est pas seulement le plus ancien roman-fleuve du monde (et un des plus grands romans psychologiques), mais c'est surtout une des plus importantes sources iconographiques du Japon, dès le 12e siècle, et il aura influencé le sens esthétique des Japonais.

Ce livre a été magnifiquement édité chez Diane de Selliers (en 2007) et comporte des centaines d'illustrations uniques du XIIè au XVIIè siècles et ce que je peux voir du travail de ce "trésor national vivant" qu'était Itarô Yamaguchi me fait penser à ces illustrations. Peut-être est-ce là la source de son inspiration ?

Ah oui ! tu as dû t'émerveiller devant pareille exposition.

Je ne sais pas quel thé peut convenir pour célébrer de telles beautés, ce que je peux simplement dire c'est que jamais la beauté du monde ne nous lassera !

Francine a dit…

Mille mercis pour ce superbe texte ma chère Framboise. J'ai failli acheter le coffret qui contient ce texte (fondateur?), (de +, il est passé de 500 à 150 Euros) mais il pesait trop lourd, j'avais déjà des catalogues... Je le regrette maintenant!

Anonyme a dit…

Je vous suis cher Francine depuis quelques mois :et j 'ai envie de dire bravo de savoir s'animer la Vie d'une telle manière...
Avec le plus succulent des prétextes qu'est:
le thé...

Philippe.

http//:addicttea.eklablog.com/

Francine a dit…

Merci Philippe pour ce gentil message. Je vais de ce pas aller sur ton blog dont l'intitulé me semble prometteur, addicttea, tout un programme!