mercredi 8 décembre 2010

Pu Er et musiques du monde

Grâce à Sylviane et ma Cerise préférée, le choix de mon thé ce matin fut facile, il me rappelle de superbes moments à Strasbourg et plus particulièrement au Langage du Thé. J’ai choisi ce Pu Er sauvage en vrac. Les feuilles sèches, assez grandes, ont des couleurs qui vont du brun au gris foncé en passant par des reflets bleu sombres. Je l’ai d’abord infusé en petite théière mais après la septième j’ai dû renoncer, les manipulations me demandent de rester assise et ce n’est pas bon pour mon dos endolori. Je suis pourtant certaine que j’aurais pu pousser encore bien plus loin. Et malgré sa "sauvagerie", ce thé est incroyablement doux. Les feuilles infusées sont très sombres, presque noires. Cette après-midi, j’ai voulu essayer d’infuser ce Pu Er en grande théière, un cadeau (un de plus) de mon mari qui me rappelle de bons souvenirs, elle vient de chez Tea for Two, c’est par ce lieu que s’est terminé un week-end très riche avec mon club (). J’aime beaucoup sa forme ronde et ses attaches en métal. C’est un peu risqué sans doute, mais j’ai été très heureusement surprise : même si je ne retrouve pas les mêmes saveurs qu’en petite théière, j’ai été frappée par le goût suave de l’infusion. Et au moins, je peux rester allongée tout en buvant mon breuvage préféré. Et à défaut de pouvoir m’occuper les bras, je remplis mes oreilles de ces musiques du monde, en attendant de pouvoir en écouter d’autres, celles contenue dans une certaine Tea Box… Bien sûr, je pense aussi aux deux folles de thé à Strasbourg, les veinardes, qu'ont-elles bien pu faire à part papoter... je crois en avoir une vague idée ! Mais mon tour reviendra, Framboise, si tu lis cela, c'est quand tu veux... mais quand il fera moins froid s'il te plaît... .

7 commentaires:

Framboise a dit…

Oui quand il fera moins froid, tu as raison...
La théière de chez Tea for 2 est splendide, j'aime beaucoup ce style de théière, ronde, de grande contenance. Une théière à poser près de soi pendant une belle séance de lecture près du feu par ex. Je pense au feu parce qu'il fait un froid de canard (d'ailleurs pourquoi dit-on un froid de canard, on ne les voit pas par ce temps).
Allez plus que quelques mois d'hiver et le printemps sera là !

La Cerise a dit…

Comment dire ... Nous avons passé un fort bon moment, en pensant à toi, dans le décor enchanteur (refuge idéal par cette pluie glaciale)
du salon de thé "Au fond du jardin" !!!
L'ambiance de Noël y est magnifiquement réussie & les scones toujours aussi succulents.
Sylviane est repartie vers Nantes, alors la cerise est un peu triste !
D'ailleurs, la cerise attend ta visite (avec Framboise) aux beaux jours pour de bons moments à partager dans cette belle ville de Strasbourg.

Sylviane a dit…

après un voyage en train qui c'est soldé par "seulement 20 mn" de retard à l'arrivée, un peu de blues.
Il va falloir reprendre le collier.
Il est tombé des hallebardes pendant 3 jours..... à Strasbourg !!!! on se serait cru chez moi, je n'ai pas été dépaysée finalement et mes après-ski n'ont servis à rien sauf à encombrer inutilement ma valise.

Devine on a visité le marché de Noël, un régal, bu du thé partout où on a pu et profité de la magie de Noël au fond du jardin, que du bonheur.

Francine a dit…

@ Framboise: puis-je me permettre une petite remarque: l'hiver météo n'a pas encore commencé... Quant aux canards, à mon avis et ce n'est qu'une hypothèse, il sont comme nous dégoûtés et sont partis au soleil... et ils n'ont pas besoin d'attendre dans les aéroports eux.

@ Cerise et Sylviane: qu'est-ce que j'ai pensé à vous, cloîtrée ici depuis plus d'une semaine! Mais ne me faites pas croire que vous n'êtes allées que Au fond du jardin... Et que cache "partout où on a pu"?
Pour votre blues commun, j'ai la solution, rappliquez à Groenendael, la température remonte ici.

Framboise a dit…

Oui, tu as raison...
Il fait un froid de canard, les canaux sont gelés, il reste de la neige, Paris c'est le grand nord ("un flocon ça va, c'est quand y'en a plusieurs qu'il y a un problème" pour citer notre cher ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux), et en plus ce n'est pas encore l'hiver.
Décidément, quand rien ne va... il reste le thé !

Sylviane a dit…

bin..... on est gentilles on ne veut pas te faire pleurer mais puisque tu insistes alors : Langage du thé, Thé des Muses (avec Nikosan et Lucia nos 2 amours strasbougeois), Christian, Au fond du jardin, Zuem Strissel (là ok pas de thé mais vin blanc et choucroute), plus trainer dans les rues la tête en l'air (là je te l'accorde la pluie c'est pas agréable), se gaver de décorations de Noël (mais pas de vin chaud), visite de la cathéadrale le nez par terre pour voir toutes les figurines du bas des colonnes.... ça y est tu pleures ou bien j'arrête ET tout cela en parlant, en parlant (de toi aussi).
Notre regret que tu ne sois pas avec nous.

claire a dit…

Bonjour Francine,
Je me mettais tranquillement devant mon ordi (et devant votre blog pour les nouvelles de Thé du jour!), une fois les enfants couchés, un Qi lan de Thés de Chine fumant pour m'accompagner... Votre billet m'a fait sourire; je venais tout juste de commander la Tea Box (commande en ligne), elle sera sous le Sapin cette année. J'ai adoré le descriptif fait sur le site de Nikosan!!!!
A bientôt.
Claire