mardi 29 mars 2011

Entre trouble, interrogation et bonheur

Ce matin, avant d’aller dans ma pièce préférée, je vais jeter un œil sur certains blogs et je tombe sur un titre qui éveille ma curiosité : "Energétique des thés, les forces, les points d’équilibre" sur le blog de Nicolas (http://letheetlechemin.blogspot.com/) avec comme sous-titre: "section de philosophie appliquée". Je l’ai lu, je l’ai même relu et … je n’ai quasi rien compris. Ô rage, ô désespoir, que se passe-t-il ? La sénilité me guette-t-elle ? En hiver, je comprendrais, mes neurones hibernent mais je les sens à nouveau très actif depuis qu’ils se sont mis, comme celle à qui ils appartiennent, en mode printemps, boostés par cette belle luminosité retrouvée. Mais plutôt que de me lamenter et de me questionner sur mon état intellectuel, je me précipite sur mon viatique. En pensant aux "Lapins-voyageurs" comme ils se nomment eux-mêmes, et qui doivent être arrivés à destination maintenant, j’achève le petit échantillon que Li-Ping m’a donné, un Sichuan vert Mao Jian. Je l’avais déjà testé une première fois ici . Mais j’avais envie et même besoin de retrouver mes repères et mes rituels après ce qui s’est passé ce matin. Je suis une fois encore étonnée par la couleur assez foncée des feuilles sèches. Le zhong en verre me permet d’observer la danse des feuilles pendant la première infusion. J’apprécie cette liqueur jaune pâle légèrement piquante. Après cette première infusion, les feuilles ont beaucoup "pâli", je constate qu’il n’y a que des feuilles individuelles, à voir de plus près quand elles auront tout donné. La deuxième infusion est légèrement trouble et très astringente, et cette fois cela me dérange, j’avais besoin de douceur, je n’en ferai donc pas de troisième. Les feuilles infusées sont effectivement "seules", comme cueillies une à une, sans bourgeons ni brindille. Elles sont aussi assez petites, pales et très fines. Je vais maintenant, autre rituel mais du mardi seulement, préparer le thé que je boirai avec mon adorable Emilia, grâce à qui ma maison est méconnaissable après son passage ! Elle n’arrête pas une seconde, j’ai dû au début l’obliger à souffler un peu en partageant un thé le matin et un autre l’après-midi, et j’ai dû insister pour la faire asseoir ! Et ce matin, elle m’a apporté ce Herbata de son pays natal, j’ai été vraiment très touchée. C’est du thé parfumé, je ne le boirai donc pas chaud mais j’en ferai bientôt du thé glacé. Elle m’a devancée parce que pour Pâques je compte lui offrir l’un ou l’autre sachet de thés e vrac, un filtre et une théière, elle n’a pas ce matériel et est la seule à apprécier ce breuvage chez elle si j’ai bien compris. Je me sens mieux, plus paisible, mais il faut que je trouve un moment au mois d’avril ou au mois de mai au plus tard pour rencontrer ce philosophe passionné par le thé qui a piqué ma curiosité, jusqu’ici nos agendas ne correspondaient pas !

6 commentaires:

Philippe de Bordeaux a dit…

Bonjour Chère Francine,

Tu aurais pu me dire que tu as une charmante servante Polonaise, voyons!

Offrir une tasse à une polonaise voilà ma prochaine fin;faim...

J'suis 145% polonais et Francine ne dit rien oh ben ca alors!

Bises.

. PHILIPPE .ou Filipek en polonais!

Nicolas a dit…

Bonjour Francine,

Je suis désolé d'avoir jeté le trouble de cette manière. Ce n'était pas dans mes intentions.

Partager un thé avec toi sera un grand plaisir.

A bientôt par mail pour faire concorder nos agendas.

Amicalement
Nicolas

Francine a dit…

@ Filipek: merci pour ton commentaire mais une petite précision: charmante: oui, polonaise: oui aussi mais servante: NON, nous la considérons comme la fille de la maison et j'adore ces courts moments où, en buvant de l'herbata, je lui apprends à parler français et elle est douée!
Par contre 145% polonais sème le trouble dans mon esprit, pour la matheuse que j'étais c'est un concept spécial... MDR

@ Nicolas: ne sois surtout pas désolé, je m'en suis remise! D'autant que je sens que j'aurai un cours particulier dès qu'on se rencontrera...

Nicolas a dit…

Un cours particulier, peut-être pas. Mais nous aurons le loisir d'échanger chaleureusement autour d'une bonne tasse de thé.

Nicolas

Vanessa a dit…

Elles sont belles ces feuilles de première infusion, comme duveteuse d'air prise entre l'eau et les feuilles!

Francine a dit…

Tu as raison, moments d'intense émotion gustative, tu t'en doutes...