vendredi 18 mars 2011

Trois jours merveilleux

Ce mercredi, heureuses retrouvailles avec Framboise. Après avoir goûté chez Cha Yuan (évidemment), nous rentrons à Groenendael ravies de nous revoir. Il va y avoir du thé, des papotages, et encore du thé, beaucoup de thés… Ce jeudi sera une journée bien remplie, nous commençons par la Tour japonaise. Nous avons déjà beaucoup échangé sur ce pays martyrisé que Framboise a bien connu pour y avoir habité avec son mari. Le jardin est dénudé, aucune koï dans l'étang. Mais le printemps n’est pas loin… Vase aux motifs guerriers. Vases plus raffinés aux motifs qui me parlent nettement plus. Et une magnifique vasque, on croirait les koïs vivantes… Nous nous dirigeons maintenant vers le Pavillon chinois, même sous la brume il resplendit. Nous pénétrons maintenant dans ce lieu flamboyant qui aurait dû être un restaurant. Sommes-nous ici en Chine ou en Hollande ? Deux très beaux exemples de la Famille rose parmi d’autres. Nous montons maintenant au premier étage, dehors il fait toujours brumeux, ce qui donne une note de mystère à ce lieu. Il est constitué de plusieurs pièces qui auraient été des petites salles pour repas privés. Jolies proportions pour cette théière et son bol. Un curieux service à thé thaïlandais avec son sucrier et son pot à lait… Framboise ne sait où donner de la tête, il y a de quoi ! Et moi je suis prise d’un fou rire, chaque fois que je viens ces vitrines portent la même inscription… Et revoilà des koïs, ces zhongs sont en porcelaine incroyablement fine. Nous quittons à regret ce lieu qui pourrait être très kitch s’il ne dégageait pas une atmosphère si particulière qui nous emmène hors du temps, mais aussi très loin, dans cette Chine fascinante. Troisième et dernière étape, le Musée d’Extrême-Orient qui a trouvé un bel espace dans les anciennes écuries. On y retrouve entre autres ce superbe kimono. Cette pièce est unique, Framboise a été séduite par cette "vieille chose" qui a près de douze mille ans paraît-il.Moi j’ai été beaucoup plus touchée par ce service à thé de voyage. Cette visite est maintenant terminée, nous décidons de revenir quand il fera plus clément et que la nature aura explosé, un dernier regard sur le billet d’entrée… no comment !Après avoir mangé dans une brasserie très bruxelloise à l’orée du bois de la Cambre, nous voilà en route pour aller chez Lilicup, je gare ma voiture juste en face de l’Eden. Magnifiques objets japonais, dommage que cela sente le café, très bonne odeur mais quid de l’effet sur le thé ? Je viendrai un jour prochain me faire une idée plus précise, il y a un petit salon de thé à l’arrière de la boutique.En coup de vent chez Lilicup, le temps de succomber à quelques gâteries à emporter, le salon est complet. Chez Tea for two, nous prenons toutes les 2 du thé japonais, un Benifuki pour Framboise et un Gabaron pour moi. J’avais découvert ce Benifuki, un thé noir japonais ici même il y a quelques temps, j’avais apprécié ce goût particulier doux et légèrement sucré, ce n’est évidemment pas un très grand thé mais c’est une jolie curiosité. Celui que Framboise boit aujourd’hui n’a rien à voir, il fait penser à un blend, sans intérêt donc. Il paraît que ce n’est pas la même récolte mais que c’est bien un thé noir japonais. J’ai apprécié mon Gabaron, ce thé " antistress". Nous rentrons à la maison et mangeons avec mon mari avant de regarder Envoyé spécial consacré au Japon. Aujourd’hui, nous quittons le Brabant flamand pour Namur, la capitale de la Wallonie. Nous voilà attablées devant notre boisson préférée, Framboise a choisi, venant de la cave de Fanou, ce fabuleux Ti Kwan Yin. Je n’ai pas besoin de détailler ce qu’elle en pense, la photo parle d’elle-même. Et moi, je déguste ce Bi Lo Chun du Yunnan. Je constate que l’infusion est légèrement trouble, c’est normal il y a beaucoup de bourgeons… Saveur douce, légèrement sucrée avec une pointe de grillé. C’est très agréable à boire, mais je n’aurais jamais pu dire que c’est un Bi Lo Chun tel que je le connais. Les feuilles ont maintenant tout donné (merci les cueilleuses et ceux qui l’ont travaillé). Le temps passe très vite ici, le temps de faire quelques emplettes et nous quittons la Magicienne de la Magie du Thé pour aller dans un petit resto japonais avant de rentrer à la maison. Patrick vient chercher sa femme, il s’agit d’être à l’heure. Nous nous disons au-revoir et à dimanche. Je me retire dans mon salon pour savourer le reste d’un Gabaron, il ne me restait qu’un fond de boîte, j’hésitais à l’infuser mais bonne surprise, il n’a pas bougé. Je me plonge dans mes bibles culinaires pour faire mon plan de bataille, demain je passe la journée en cuisine. J’admire aussi cette magnifique trousse japonaise, cadeau de Framboise. Elle me servira de trousse de voyage, elle transportera mes sachets de thé. Je viens de passer 3 jours merveilleux en compagnie de ma chère Framboise, le thé fut bien sûr notre compagnon mais pas notre seul sujet de conversation… Merci à toi pour tout et à dimanche.

14 commentaires:

Nicolas a dit…

Bonjour Francine,

J'adore la tour Japonaise et le pavillon Chinois. J'y retournerais bien d'ailleurs.

A l'Eden, ils ont surtout du thé japonais, pas de chinois. Mais ils propose des théières aux formes et aux couleurs qui pourraient te plaire; pourquoi pas. Le service est correct et le patron aime bien discuter.

Je vois avec plaisir que vous étiez installées dans le petit salon du fond à Tea for Two. C'est aussi le coin que je préfère pour son calme.

Passe un bon weekend
Nicolas

Hobthe a dit…

Bonjour Francine,
Que de belles choses, notamment les zhongs : magnifique.
Le bi lo chun : j'aime beaucoup (je pensais que c'était un thé taïwanais!).
Bonne fin de semaine.

Philippe de Bordeaux a dit…

Quelle voyage Chère Francine!

Passé, présent et je suis Hobthe : le Zhongs sont splendides ainsi que les tasses à thé:d'une finesse...

Tu aurais pu en dérober Un, dans l'intérêt de ton BLOG comme prétexte noble!Circonstances atténuantes!

Bien à Toi.

. PHILIPPE .

Francine a dit…

@ Nicolas: je retourne régulièrement au Pavillon chinois, j'aime le parc et l'ambiance de ce lieu.
J'ai discuté un peu avec le patron de l'Eden, je l'ai trouvé très ouvert, cela m'a donné envie d'y retourner.

@ Hobthe: merci pour ton commentaire. Le Bi Lo Chun est un thé chinois mais Taïwan en produit également, et même s'il n'a pas exactement la même saveur, on le reconnaît tandis que celui du Yunnan pas du tout.

@ Philippe: eh bien, tu me donnes une idée... et tu m'as bien fait rire en tous cas, merci!

Vanessa a dit…

Très très beaux moments avec Framboise.
Moi aussi je craque pour les zhongs... et le service à thé de voyage.

Douces pensées à Framboise et Xavier

Francine a dit…

Merci Vanessa, je le leur dirai. Et pour les zhongs, tu viens quand les admirer?...

cathy a dit…

J'ai pu lire d'un coup tes dernièrs jours qui m'on eu l'air bien remplis,c'est comme si j'y était... dommage pour la triste note des décés .
amiti-thé à vous deux

Francine a dit…

Merci Cathy et à très vite j'espère

claire a dit…

bjr, j' aime bcp votre site que je visite régulièrement, je suis lyonnaise, je connais Cha Yuan.
ma question du jour serait:où se trouve cette tour japonaise et ce pavillon chinois? quel dépaysement splendide!
merci à bientôt Claire

Francine a dit…

Bonjour Claire, merci pour ta visite; La Tour japonaise et le Pavillon chinois se trouvent à Bruxelles, à côté du Palais royal et c'est vrai que c'est tout à fait hors du temps. Quant à moi, je serai à l'Institut du thé du 1 au 3 avril, je ne m'arrête donc plus à Lyon que pour changer de train (ce que je regrette un peu, j'adore cette ville!), sinon on aurait pu partager une tasse de thé

Framboise a dit…

Petit commentaire un peu tardif mais j'ai beaucoup de retard dans la lecture de ton blog...

La "vieille chose" dont tu parles dans la partie de ton billet consacrée à la visite du Musée d'Art Japonais n'a pas 12 000 ans !

Il s'agit d'un vase de terre cuite de l'époque JÔMON, époque qui se divise en 5 périodes :

1. Le proto-Jômon : 7000/5000 av JC
2. Le Jômon antérieur : 5000/2200 av JC
3. Le Jômon moyen : 2200/2000 av JC
4. Le Jômon récent : 2000/1000 av JC
5. Le Jômon tardif : 1000/300 av JC

Puis ensuite vient l'époque YAYOI, l'âge du bronze.

Je ne suis pas une spécialiste pour pouvoir te dire avec précision de quelle époque date cette étrange céramique au décor d'impressions cordées. Mais la proportion volumineuse des anses, le col habillé de multiples protubérances m'incitent à penser que cette "vieille chose" date du Jômon moyen.

Je peux ajouter que j'ai trouvé étonnant de croiser cette "vieille chose" dans un musée dont les collections sont essentiellement centrées sur l'époque EDO (1600-1868).

J'ai été très émue de découvrir cet objet parmi les armures de samouraï et les kimonos.

Merci à toi d'avoir permis cela...

Francine a dit…

Merci ma chère Framboise, je suis impressionnée par ton érudition, merci d'avoir corrigé mon erreur!

Framboise a dit…

Ce n'est pas de l'érudition, Francine, mais je suis passionnée par le Japon. Ca passe par les thés, par la littérature, l'histoire, la culture d'une manière générale même si je suis obligée de "modérer" un peu ma boulimie nippone.

Francine a dit…

Cette boulimie-là est excellente, ne te retiens donc pas!...