samedi 31 janvier 2009

Un samedi très grisant

Aujourd’hui, je n’avais qu’une idée en tête : trouver les objets manquants pour la cérémonie des lettrés. Je devais trouver un plateau ,en bambou de préférence, 3 zhongs identiques (mais c’était facultatif, j’en ai déjà quelques-uns et pour m’exercer, cela suffit), un bateau à thé et éventuellement une théière en verre sur son socle. Je voulais commencer par La Compagnie Française de l’Orient et de la Chine, ce lieu de perdition que j’ai beaucoup fréquenté dans le temps et que j’ai fui depuis tant la beauté des objets est source de trop grande tentation, de ces lieux où voir et avoir se chevauchent pour ne plus faire qu’un. Mais aujourd’hui, je savais exactement ce que je voulais et c’est avec émotion que je franchis cette porte. Le charme a réopéré immédiatement. D’autant que je suis accueillie par une charmante jeune femme qui me montre tout ce qu’elle a comme plateaux, uniquement des laques rouges et noirs dans le format que je souhaite. J’exclus les rouges, elle m’en montre alors un laqué noir pas très larges avec des bords assez hauts, j’avais tellement en tête un plateau en bambou que je le regarde à peine d’autant que mes yeux croisent un zhong bleu et blanc… Et là, les choses se sont précipitées, je les aligne sur ledit plateau, ils ressortent magnifiquement. Ma décision est prise, ces objets changeront de main. Il me reste à trouver un bateau assez étroit pour se placer se le plateau. Et voilà le résultat ! J’achète également 2 autres choses mais je n’en dis pas plus aujourd’hui. En arrivant à la caisse, la jeune femme qui m’a servie me dit qu’elle a un client passionné de thé qui a un site : "La Grande Toge rouge", qui vient régulièrement. Elle s’apprête à me le noter mais avec un large sourire, je lui dis que je le connais, qu'il a changé de nom (le site, pas son propriétaire…). Voilà pour l’anecdote Thomas, tu marques les esprits, elle n’a pas tari déloge sur ton site, tes photos et le personnage qui réalise tout cela, j’ai trouvé cela touchant ! C’est tout à la joie de mes découvertes et charmée par la grande gentillesse des hôtesses de ce lieu que je le quitte, un peu à regret. Je pensais en rester là. Mais je devais aller chez Nias, une superbe papeterie, rechercher une recharge pour mon agenda (la première a suivi dans la poubelle les vieux feuillets de 2008, et cela n’appelle absolument aucun commentaire). Juste en face, se trouve une enseigne, j’ai alors pensé à un autre site : "Liqueur de thé" que j’ai lu hier en "bavant" devant la description d’Alain à propos d’un thé noir coréen… L’occasion était trop belle ! J’ai eu affaire à un jeune homme tout à fait charmant (ce qui n’est pas toujours le cas ici, malheureusement), je lui ai demandé s’il avait un thé noir coréen, et j’ai cru déceler dans son sourire affirmatif une pointe d’admiration. Il me le fait sentir et ce qui m’est immédiatement venu aux narines, c’est la saveur suave de chocolat que l’on retrouve dans les tout grands Qimen ! Je vais en prendre 100g lui dis-je et sa réponse m’a estomaquée : "on le vend aussi par 50g et même par 25g". Devant mon air effaré, il me dit que c’est à cause du prix : 65€ les 100g, j’en prends donc 50g, on ne sait jamais qu’il ne me plairait pas ! Vous en saurez plus la semaine prochaine. Mais ce n’est pas tout, en me retournant pour me diriger vers la caisse, je tombe en arrêt devant LE plateau en bambou dont je rêvais. Vous le voyez ici, je ferai donc les cérémonies avec les 2. Il émane sans doute plus de douceur de celui en bambou. Mais j'aime beaucoup aussi le contraste du noir qui fait peut-être plus ressortir les objets. Pour être tout à fait complète, j’ai reçu un échantillon de Bourgeons de grand Yunnan, encore du plaisir en perspective même si celui-là, je le connais. J’ai tout déballé dès mon retour mais je suis trop excitée par ces émotions esthétiques, ces rencontres, je me suis donc contentée d’un thé plus facile, un Bancha Hojicha pour accompagner ma relecture de ces 2 livres consacrés aux vertus du thé, La Voie des quatre Vertus de S.J. SOUTEL-GOUIFFES, paru en 1995 à la Table d'Emeraude (2e édition en 2005) et Vie du Thé, Esprit du Thé, de Soshitsu SEN, paru en 1998 chez J-C Godefroy.La pratique sera pour lundi au plus tôt.

6 commentaires:

Jérémy a dit…

Que d'achats intéressant... Cela me donne l'eau à la bouche...
Hate de découvrir la dégustation!!

Sinon niveau achat, je me prépare à bientôt acheter Le Maître de thé (http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Ma%C3%AEtre_de_th%C3%A9). Es-ce que tu l'as déjà lu? Qu'en penses tu?

Et ta soeur a dit…

Pour ma part, je trouve le noir plus élégant. Question de goût ! Ce qui compte après tout, c'est ce qui a dans les dzongs, magnifiques. Je comprends que tu aies craqué. Mais quand, quand, avec toutes tes activités et notamment, celles de me faire à manger et de faire mes courses - ce pourquoi je ne te remercierai jamais assez - as-tu le temps de (re)lire tous ces bouquins ? Tu m'épates encore !

Thomas a dit…

La CFOC: un endroit remplis de magnifiques choses belles et utiles, j'y passe souvent jeter un coup d'oeil juste pour le plaisir ou y dénicher un bel objet. C'est vrai que le personnel de cette boutique est fort sympathique... je vois bien qui est la personne qui t'a parlé de moi, une bien charmante personne...

J'y suis passé jeudi midi pour y acheter un petit cache-pot pour une plante.
J'ai pris en main la plateau noir que tu as acheté, j'étais très tenté (surtout par l'exemplaire soldé à 50% pour cause de petites griffes... ça le rendait intéressant à acheter), très beau mais je trouvais les bords un peu trop hauts (et puis j'ai déjà un plateau du même genre que tu as du voir chez moi).
J'ai aussi un zhong comme ceux que tu as, je les aime beaucoup, en fait cette taille n'est pas très courante mais c'est très performant (une masse d'eau importante refroidi moins vite) et vu la taille on peut aussi l'utiliser comme une grande théière: y mettre une pincée de thé et infuser plusieurs minutes...

petite astuce: pour éviter de grifer le plateau, je redonne un petit coup de papier de verre très fin sur le fond des zhong, car ils sont un peu abrasif...

Thomas a dit…

je suis aussi curieux d'en connaitre un peu plus sur cette fameuse pratique que tu as découverte à Lyon

Francine a dit…

@ Jérémy: très bon choix de lecture, j'ai beaucoup aimé.
@ ma soeur: merci pour ce message mais je te réponds que je trouve TOUJOURS du temps pour ceux et ce que j'aime...et jamais pour le reste...
@ Thomas: c'est bien vu pour le plateau noir, j'ai aussi trouvé les bords assez hauts mais j'ai craqué quand même; pour les zhongs, merci pour le tuyau, je pensais vernir les socles mais le papier de verre est encore mieux. Quant à la cérémonie des lettrés, tu en sauras très bientôt plus...

Soïwatter a dit…

Il est vraiment magnifique ce thé. Je suis bien d'accord avec Alain, c'est certainement le meilleur thé rouge que j'ai goûté, tu m'en diras des nouvelles.

J'ai aussi bien aimé le Maître de Thé: la recherche historique d'Inoue est impressionnate (je suis en train de lire Vent et Vagues, le roman de Kubilai Khan) et je trouve qu'il met de la vie dans le livre de thé d'Okakura. Les deux lectures sont en quelque sorte indissociables d'après moi: le roman et le traité...